Imágenes de páginas
PDF
EPUB

nibon évêque de Verone, qui l'avoit prié de l'en AN. 1161. instruire. Fastrede y parle ainfi : Après plufieurs exhortations aux rois & aux feigneurs, qui differoient de fuivre la verité par crainte ou par affection pour l'empereur : après plufieurs confeils que nous avons tenus avec des archevêques, des évêques & des perfonnes de picté, qui parloient tous les jours aux rois, après plufieurs prieres accompapagnées de larmes repandues devant Dieu, principalement dans nôtre ordre: lorsqu'il n'y avoit prefque plus d'efperance, enfin deux cardinaux qu'Octavien avoit feuls auprès de lui,font venus en grande pompe, accompagnez des gens de l'empereur, au jour & au lieu que les rois de France & d'Angleterre leur avoient marqué, avec toute leur églife. Les cardinaux ont été oüis les premiers, les autres leur ont répondu; & on a reconnu par leurs réponfes, par des témoins prefens & fans reproche, & par les propres paroles des fchifmatiques, à qui Dieu par un miracle visible faifoit dire la verité: que l'élection d'Octavien étoit nulle, qu'il s'étoit lui-même revêtu de la chape, qu'il s'étoit mis dans la chaire pontificale par le fecours des laïques : comme je l'ai oui dire publiquement à Gui de Crême. Qu'Octavien excommunié depuis huit jours, a été facré par l'évêque de Tufculum & celui de Ferentine excommuniez avec lui ; & par celui de Mclfe déja condamné & depofé, pour les crimes notoires, dont le roi d'Angleterre & fes évêques & les gens mêmes du païs ont rendu témoignage.

Au coniraire il a été prouvé qu'Alexandre a été

AN. 1161.

par tous
les autres cardinaux qui étoient pre
fens, & que fans fa fuite & fa refiftance, & la
violence de Jean, & de Gui de Crême, il auroit
été folemnelement revêtu de la chape : ce qui fut
depuis achevé en tems & lieu. Il a été auffi prouvé
que long-tems avant le concile de Pavie, Fempe-
reur avoit reconnu Octavien pour pape par
fes en-
voïez & fes lettres bullées d'or. Quant à ce qu'ils
ont écrit qu'au concile de Pavie il y avoit cent cin-
quante-trois évêques, il n'y en avoit que quarante-
quatre; & fur ce que l'empereur leur declara, qu'é-
tant laique il ne lui apartenoit pas de juger de l'é-
glife Romaine ni d'examiner l'élection des papes :
tous ces évêques avec le cardinal Guillaume de Pa-
vie, qui étoit alors neutre, après avoir long-tems
deliberé, réfolurent à caufe de leur petit nombre de
ne recevoir ni l'un ni l'autre pape: jusques à ce que
l'on affemblât un concile general au moins de plu-
fieurs roïaumes, ou que l'on vît plus clairement le-

quel feroit reçu par la plus grande & la plus faine
partie de l'églife. Ils réfolurent auffi de donner ce
conseil à l'empereur, mais il ne l'approuva pas : au
contraire les prenant en particulier, il contraignit
ceux qu'il put par menaces & par prieres à recevoir
Octavien. Toutefois il n'y en avoit que vingt, les
vingt-quatre autres n'y étoient plus, même l'évêque
de Pavic, quoique la chose se paffat dans sa ville.
fa
C'eft ce que témoignoit le cardinal Guillaume. Ain-
fi par l'avis commun des deux rois & de toute leur
église, on a rejetté le fchifmatique Octavien &
reçû le pape Alexandre. L'archevêque de Treves

éln

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

demeure dans l'unité : quelques-uns de ceux qui AN. 1161. avoient fuivi Octavien reviennent. Nous-mêmes à la priere des Chartreux nous avons intercedé pour l'évêque de Grenoble leur évêque. Telle est la lettre de l'abbé Faftrede à l'évêque de Verone touchant le concile de Toulouse.

Cependant l'antipape Victor avoit indiqué un concile à Pavie, puis à Cremone, & le tint enfin à Lodi, fuivant la volonté de l'empereur qui étoit present. Ce concile commença le jour de S. Gcrvais dix-neuviéme de Juin 1161. L'empereur y affifta avce les feigneurs de fa cour & le duc de Bohe

Il y cut grand nombre d'évêques dont les deux premiers étoient Pelegrin patriarche d'Aquiléc, Gui de Blandrate élû archevêque de Ravenne : il y cut aussi grand nombre d'abbez, de prieurs, de prevôts & d'autres ecclefiaftiques. Ils confirmercnt tout d'une voix l'élection de Victor, comme on avoit fait l'année precedente au concile de Pavie. En celui-ci on lût des lettres des rois de Danemarc, de Norvege & de Hongrie, de fix archevêques, de vingt évêques, de quantité d'abbez, même de l'ordre de Citeaux qui tous reconnoiffoient Victor pour pape, & promettoient de ratifier tout ce qu'il ordonneroit en ce concile. On y excommunia Hubert archevêque de Milan attaché au pape Alexandre, qu'il alla trouver à Genes & le fuivit en France l'année fuivante. On excommunia auffi les confuls de Milan qui défendoient la ville contre l'empereur, car il l'affiegeoit alors : On excommunia les évêques de Plaifance & de Breffe & les

LV.

to.

Concile de Lodi. x. p. 1409.cx.

Otto. Mor. 834

Italia Sac. the 4. p. 210.

AN. 1161.

confuls de ces deux villes : on dépofa l'évêque de
Boulogne, & on fufpendit celui de Padoïe jusques
au premier jour d'Août. Le concile de Lodi dura
jufques au jour de S. Jaques, vingt-cinquième
de Juillet.

n. 64. Chr. Co

radi Chrift. ap.

Serrar.

On y excommunia auffi ceux qui l'année prece dente avoient tué Arnold archevêque de Maïence Sup. liv. LXIX. & leurs complices. Ce prélat avoit fuccedé à l'archevêque Henri depofé par deux legats en 1154. mais plufieurs le regrettoient & croïoient fa dépofition injufte. Arnold natif de Maïence avoit aufli fes partifans, & cette divifion produifit une guerre civile & de frequentes feditions. Des laïques du parti d'Arnold s'emparerent de la grande église, & empêchoient l'entrée aux ecclefiaftiques du parti oppofé; car l'archevêque s'étoit attiré la haine d'une grande partie de fon clergé, jufques-là qu'en Dodech. ch. 59. 1159. ils entrerent à main armée dans fon fynode pour l'en chaffer, mais ils furent repouffez par des comtes, & l'archevêque alla en Lombardie porter fes plaintes à l'empereur. Quand il fut revenu du concile de Pavie, fes ennemis tinrent un confeil où ils refolurent fa mort ; & quoi qu'il en eût reçû avis il le méprifa. Enfin le jour de la S. Jean vingtquatrième de Juin 1160, ils vinrent l'attaquer dans le monaftere de S. Jacques où il s'étoit logé, & commencerent à у mettre le feu. Il leur parla de la tour de l'église fans les pouvoir appaifer; & voïant qu'ils avoient permis aux moines de fortir, il effaïa de fe fauver habillé en moine : mis il fut reconnu & massacré de plufieurs coups. On le dé

[ocr errors]

poüilla & fon corps demeura trois jours fans fe- AN. 1161. pulture, expofé à toutes les infultes de la populace. Ainfi finit l'archevéque Arnold après avoir occupé sept ans le fiége de Maïence.

&c.

Les auteurs de la mort craignant qu'elle ne fût vengée, forcerent le clergé à élire à fa place Rodolfe fils du duc de Zeringuen, dont ils efperoient de la protection:mais en même tems Conrad comte Palatin fit élire Chriftien comte de Buche en Turinge. Rodolfe alla en Lombardie avec de grands prefens, demander l'inveftiture à l'empereur, qui le refufa avec mépris. Il ne s'arrêta pas même pour lors à l'élection de Chriftien, mais aïant auprès de lui les premiers de l'église de Maïence, il fit élire Conrad de Vittelspach frere d'Otton comte Palatin de Baviere.

Dodech. 169

LVI.

Tranlation des trois fois. s.spic. p. 568. epist.

epift. Frid. to.

ap. Freh

p. 236.

L'empereur Frideric après avoir tenu Milan affiegé, tout l'hiver le prit enfin par famine & le reduifit à fe rendre à difcretion le premier jour de Mars 1162. Les habitans vinrent le trouver à Lodi aïant des épées nuës au cou & des croix à la main pour demander mifericorde, il leur donna la vie, mais non content de faire combler les foflez & abbatre les murailles, il fit ruiner la ville entierement & détruire jusques aux églises, qu'il avoit d'abord épargnées. Il y en avoit entre autres une dédiée à S. Euftorge ancien évêque de Milan honoré le dix-huitiéme de Septembre, où l'on prétendit avoir trouvé le corps des trois mages qui vinrent à Bethlehem adorer J. C. enfant, & que l'on croïoit dès lors avoir été des rois. On ne voit point

« AnteriorContinuar »