Imágenes de páginas
PDF
EPUB

écuyers de l'empereur qui étoient demeurez à faint Pierre, & les tuerent dans l'église même. L'empereur vint avec ses troupes : on combattit depuis environ quatre heures du foir jufques à la nuit ; & les Romains furent battus. Il y en eut près de mille tuez & deux cens pris: mais le pape obtint leur liberté.

AN. 1155.

VIII.
Mort de Vicelin.

d'Oldembourg.

Helm. 1. ch.

Sup.l.LxIx.n.si

En cette occafion Henri de Lion duc de Saxe fe distingua au - dessus de tous les feigneurs qui ac- Gerold évêque compagnoient l'empereur : ce qui obligea le pape à lui accorder la confecration de Gerold élu évêque d'Oldembourg, qu'il lui avoit refufée auparavant. L'évêque Vicelin étoit mort le douzième de Décembre de l'année precedente 1154. après avoir slan.c.79. rempli ce fiege cinq ans & neuf femaines. Pendant prefque tout ce tems il fut affligé de paralifie, & c. 70.76. depuis deux ans & demi il avoit perdu la parole & ne quittoit point le lit: on ne laiffoit pas de le porter à l'églife pour entendre la meffe & communier, car il ne vouloit point eftre privé de cette confolation, s'il n'y étoit contraint par la violence du mal. Quoiqu'il ne pût parler, il prioit avec une telle affection & de tels gémiffemens, qu'à peine les affiftans pouvoient-ils retenir leurs larmes. Il fut enterré à Falderen par Evermode évêque de Ratzebourg, & fa fainteté fut confirmée par plufieurs

miracles: entr'autres d'une femme nommée Adel-
burge aveugle depuis long-tems, à laquelle il ap-
parut en
en fonge un an après fa mort, & lui rendit
la vûë.

Quand l'évêque Vicelin mourut Henri le Lione. 20.

duc de Saxe étoit parti pour faire à la fuite de l'emAN. 1155. pereur le voyage d'Italie, & on lui referva l'élection du fucceffeur. Or il avoit un chapelain nommé Gerold de petite taille, & né en Suaube de parens mediocres, mais diftingué par fon merite. Il n'avoit point en Saxe fon parcil dans la science des écritures, & étoit maître de l'école de Brunfvic & chanoine de la même ville: le prince l'aimoit fingulierement à cause de la pureté de fes mœurs, mais pour lui il avoit réfolu de quitter la cour & d'embrasser la vie monastique. La nouvelle s'étant donc répanduë de la mort de l'évêque Vicelin, la ducheffe de Saxe dit au prêtre Gerold: Si vous voulez fervir Dieu dans une vie auftere, chargez-vous d'un travail utile au prochain; allez en Sclavie & continuez l'œuvre de l'évêque Vicelin. Elle l'envoya fur les lieux, & le fit élire évêque par un commun confentement du clergé & du peuple. Hartuic archevêque de Brême qui devoit le facrer étoit absent, Gerold alla le chercher en Saxe & le trouva à Mefbourg. Mais l'archevêque qui avoit destiné l'évêché d'Oldembourg à un autre, prétendit que l'élection de Gerold étoit nulle,ayant été faite fans fa permiffion, dans une église qui n'étoit pas encore formée ; & remit à faire décider cette affaire à son retour par le chapitre de Brême.

Gerold voyant que l'archevêque lui étoit contraire paffa en Suaube, d'où il écrivit au duc de Saxe l'état des chofes ; & le duc lui manda qu'il promptement le trouver en Lombardic, pour aller avec lui jufques à Rome. Gerold arriva au

vint

[ocr errors]

que

le

près du duc au camp devant Tortone que l'empereur affiegeoit. Quand ils furent près de Rome, & AN. 1155. l'on cut réglé les conditions du couronnement de l'empereur, le duc de Saxe pria le pape de vouloir facrer Gerold élû évêque d'Oldembourg, mais pape le refusa avec modestie, disant qu'il l'auroit fait volontiers s'il l'eût pû fans faire injure au métropolitain. Car l'archevêque de Brême avoit pris les devants, écrivant au pape pour le prier de ne lui pas faire l'affront de facrer Gerold. Toutefoit après la défaite des Romains, le pape voulant honorer le duc de Saxe lui envoïa des préfens, & lui fit dire que le lendemain il facreroit son évêque. Cette promeffe réjoüit extrêmement le duc, & le pape l'accomplit avec grande folemnité. Ainfi Gerold fut facré évêque d'Oldembourg le dimanche dix-neuviéme de Juin 1155. mais le pape fit exprimer dans la bulle adreffée à l'archevêque de Brême, qu'il n'avoit point prétendu C. 83: fouftraire le nouvel évêque à fa jurisdiction. Auffi Gerold alla le trouver à fon retour & fit sa paix avec lui.

IX.

Le pape s'éloi

pape

Acta.

Après le couronnement de l'empereur Frideric, le Adrien s'éloigna de Rome avec ce prince, gne de Rome, & ils s'arrêterent à Ponte-Lucano près de Tibur, pour y celebrer la faint Pierre. Pendant la messe le pape donna l'abfolution à tous ceux qui avoient répandu du sang dans le combat contre les Romains, comme l'ayant fait en guerre jufte. Alors les Tiburtins apporterent à l'empereur les clefs de leur ville, déclarant qu'ils fe donnoient à lui, mais

Otto. c. 23.

Ada,

le pape & le clergé de Rome qui l'accompagnoit, AN. ISS. le trouverent fort mauvais ; & reprefenterent à l'empereur que cette ville appartenoit à l'église Romaine, & que les Tiburtins avoient fait ferment au pape Adrien. L'empereur en delibera avec les feigneurs de fa cour, & confidera qu'ayant déja les Romains contre lui, il ne devoit pas s'attirer encore le pape, qui pouvoit lui rendre ennemis le prince de Capoüe & le duc de Poüille, & même traiter à son desavantage avec le roi de Şicile. Il rendit donc Tibur au pape & lui en donna ses lettres où toutefois on mit la claufe: fauf le droit imperial. Mais enfuite les chaleurs de l'efté & les maladies

il

qui fe mirent dans l'armée de l'empereur l'obligerent à quitter l'Italie. Comme il étoit à Ancone, reçut deux ambassadeurs de Manuel empereur de C.P.qui voulurent lui perfuader de passer en Poüille pour faire la guerre à Guillaunie roi de Sicile leur Guil.Tyr. xvII. ennemi commun, lui promettant pour cet effet de grandes fommes d'argent, & le pape l'y excitoit auffi de fon côté : mais l'état de l'armée de Frideric ne le lui permit pas. Il fe contenta d'envoyer à C.P. Guibald abbé de Coryei & de Stavelo, & retourna en Allemagne.

C. 2,

X.

Guillaume

Sicile.

Roger premier roi de Sicile étoit mort dès le vingt Mort de Roger. feptiéme de Fevrier de l'année precedente 1154.après avoir regné vingt-deux ans. Il avoit fait couronner deux ans auparavant fon fils Guillaume,qui lui succeda & regna encore douze ans : il eft connu fous le nom de Guillaume le Mauvais. Il demanda au pape Adrien la confirmation de fon royaume,& ne l'aïant

pas

V. Pagi. an. 1154.

n. 4.

Fazel. lib. VII. c. 3.4.

AN. 1155.

pas obtenuë il attaqua les terres de l'église Romaine, affiégea Benevent, & prit plufieurs places en Campanie : c'est pourquoi le pape l'excommunia, 44. Hadr. ce qui le rendit méprifable aux feigneurs de la Poüille. Ils envoyerent donc des députez au pape comme à leur fouverain feigneur, l'invitant à venir recevoir leurs hommages. Pour cet effet il paffa en Campanie avec une armée vers la S. Michel 1155. & fe fit reconnoître dans tout le païs jufques à Benevent. Cependant il reçut une lettre de l'empereur Manuel, qui lui demandoit trois villes maritimes en Poüille, offrant de l'aider de troupes & d'argent, pour faire la guerre à Guillaume, & le chaffer de la Sicile.

Le roi Guillaume voyant le peril qui le menaçoit, envoya au pape l'évêque de Catane, avec pouvoir de traiter la paix. Il demandoit premierement d'être abfous de l'excommunication : puis il offroit de faire au pape foi & hommage, de rendre la liberté à toutes les églises de ses terres, de donner trois places en proprieté à l'église Romaine, d'aider au pape à foumettre les Romains, & enfin de lui donner autant d'argent que les Grecs lui en offroient. pape voyant ces propofitions fi avantageuses,envoya à Salerne, où étoient les députez du roi, Hubalde cardinal évêque d'Oftie pour s'en afsurer ; & trouvant qu'elles étoient féricufes, il vouloit les accepter. Mais la plus grande partie des cardinaux pleins de hauteur & de vaines efperances, n'en furent pas d'avis: ainfi elles furent refufées. Ce qui montre que dans ces déliberations, le pape étoit Tome XV .

Le

c

с

« AnteriorContinuar »