Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

40.

[ocr errors]

années auparavant des monceaux de nege tombant An. 1163. du haut des montagnes , & entraînant de la terre

& des pierres avoient accablé plusieurs Chartreux
Sup. liv. 1811. n. sous les ruines de leurs cellules. Cet accident em-
Vita S. Steph. porta en un jour la plus grande partie de cette
Obez. 1.6. 26. Iainte communauté , & le peu de moines qui ref-

terent se relâcherent de l'observance après la mort
du bien-heureux Guigues. Anthelme s'appliqua
donc à la rétablir , suivant les constitutions écrites
par ce saint prieur. Il emploïa la douceur & la fé-
verité , & chalsa quelques indociles qui lui ref-
toicnt : en même tems il réparoit les bâtimens &
il remit la Chartreuse dans un état Aorissant.

Après l'avoir gouvernée douze ans, il fit mettre

à la place Basile qui en fut le huitiéme prieur , & Sup. 1. LXVII. n. rentra dans le silence de la cellule. Mais quelque

tems après Bernard prieur des Portes le demanda
pour son successeur , ne se croïant plus en état de
gouverner cette maison à cause de son grand âge.
Anthelme devint donc prieur des Portes , où aïant
trouvé beaucoup d'argent & de bled , il en fir de
grandes distributions aux laboureurs du voisinage,
pour leur donner de quoi semer dans une année
de disette ; & ne laissa

pas

ensuite d'augmenter les revenus du monaftere en défrichant des bois. En ce tems-là c'est-à-dire vers l'an 1158. Gui Comte de

Forés aïant surpris la ville de Lion la pilla , & fit
V. Severt. p. 246. sentir son indignation , principalement au clergé,

prétendant que l'église avoit usurpé sur sa famille
& seigneuric de la ville , au moins pour la plus
grande partic. En cette occasion l'archevêque He:

31.

[ocr errors]

raclius & les principaux de son clergé, se refugie-rent à la Chartreuse des Portes , où le pricur An- An. 1163. thelme les reçût à bras ouverts & les défraïa liberalement, tant que dura cette tempête. Mais à peine avoit-il gouverné deux ans cette maison, qu'il c. 1s. se retira encore & retourna à sa cellule de la

grande Chartreuse. Il avoit un zele particulier pour sup. n. 53; l'unité de l'église ; & ce fut principalement lui & un autre Chartreux nommé Geofroi , qui par leur autorité & leurs soins déterminerent tout l'ordre à embrasser le parti d'Alexandre III. & à rejetter l'antipape Octavien. Tel étoit donc Anthelme quand il fut élû évêque de Bellai ; & il remplit dignement ce siége pendant quinze ans.

LIVRE SOIXANTE-ONZIEME.

P.

I. Commencement

[ocr errors]

1, 6. 17.

E u de tems après que Thomas archevêque

de Cantorberi fut revenu du concile de Tours, de division entre le roi d'Angleterre Henri II. commença à se re- le R. Henri & S. froidir à son égard , & à concevoir pour lui cette Vita quadrip.lib. aversion , qui vint enfin aux dernieres extrêmitez. On en marque pour premiere cause , que Thomas ne se trouvant que trop chargé de sa dignité d'archevêque & de primat d'Angleterre , renvoya les scaux au roi qui étoit en Normandie , le priant de pourvoir à la charge de chancelier. Lerois’en tint Rad. de Dicet. offensé., sachant que l'archevêque de Maïence 71. 60. étoit chancelier de l'empereur en Allemagne, & l'archevêque de Cologne en Italie : ce qui lui fai

[ocr errors]
[ocr errors]

1163.

soit conclure que ces dignitez n'étoient point in-
AN. 1163. compatibles , & que Thomas ne renonçoit à la

chancellerie d'Angleterre que par aversion person-
nelle pour lui. Mais le principal sujet de leur divi-

fion füt le differend pour la jurisdiction ecclesiasti-
Matth. Paris. an. que. Un prêtre accusé d'homicide aïant été pris,

fut renvoie à l'évêque de Sarisberi son diocesain,
à cause du privilege clerical. La preuve ne se trou-
vant pas complete , l'évêque lui ordonna la purga-
tion canonique ; & comme il ne put y satisfaire,
l'évêque consulta l'archevêque de Cantorberi : qui
condamna le prêtre à être privé de tout benefice
déposé & mis dans un monastere, pour faire peni-
tence perpetuelle. Vers le même tems un chanoi-
nc de Bedford nommé Philippe de Broïe dit des
injures aux officiers du roi : qui en fut extreme-
ment irrité contre tout le clergé. La plainte en
étant portée à l'archevêque, il le fit fustiger publi-
quement & te fufpendit de ses fonctions pendant
quelques années.

Le roi n'en fut pas content ; & aïant assemblé
à Londres l'archevêque & les évêques , il leur re-
presenta que pour réprimer les crimes , il étoit né-
ceffaire que les clercs, après avoir été déposez , ful-
fent livrez au bras féculier , & soûmis aux peines
corporelles. L'archevêque & les évêques foûtc-
noient au contraire , que les canons & la liberté
ecclesiastique ne le fouffroient pas ; & l'archevê-
que conjura le roi de ne pas introduire cette nou-
veauté dans fon roïaume , déclarant qu'il ne la
devoit ni ne pouvoit fouffrir. Alors le roi indigné

8. 28.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

de voir

2. 19.

de voir les évêques tous d'accord contre lui , leur An. 1163. demanda s'ils vouloient observer les coûtumes de son roïaume : ajoûtant , que puisqu'elles avoient été gardées par. tous les prélats du tems de son aïeul , il seroit triste qu'elles fussent condamnées de son tems. L'archevêque aïant pris l'avis de ses confreres répondit ; qu'ils observeroient ces coûtu. mes , sauf leur ordre : c'est-à-dire sauf les droits de de l'épiscopat : & Hilaire évêque de Chichestre voïant le roi plus aigri de cette réponse, die de son chef, qu'il observeroit les coûtumes roïales de bonne foi. Mais le roi sans s'adoucir le traitta avec mépris ; & se tournant vers l'archevêque & les autres prélats , il dit , qu'ils avoient conjuré contre lui , & qu'il y avoit du venin dans cette clause captieuse. Sauf nôtre ordre:c'est pourquoi il vouloit qu'ils promissent simplement & sans restriction d'observer les coûtumes roïales. L'archevêque répondit : Quand nous vous avons juré fidelite , nous avons promis de vous conserver la vie , les membres & vôtre dignité temporelle , sauf nôtre ordre : Or ces coûtumes sont comprises dans votre dignité. Ainsi nous ne nous obligeons point à les garder en une autre forme que nous ne l'avons déja promis. Comle jour baiffoir , le roi fatigué, sortit de la fale en colere sans saluer les prélats, qui se retirerent de leur côté ; & en s'en allant l'archevêque fit de grands reproches à l'évêque de Chichestre, d'avoir changé de son propre mouvement la clause dont ils étoient tous convenus. Le lendemain le roi rctira des mains de l'archevêque, les places & les ficfs Tome XV.

X

AN. 1163.

[ocr errors]

qu'il avoit en garde comme chancelier ; & fortit
de Londres secrettement & avant le jour : mon-
trant par ce procedé une grande indignation.

Peu de tems après Arnoul évêque de Lisieux
vint en Angleterre pour se reconcilier avec le roi
dont il avoit perdu les bonnes graces ; & lui con-
seilla de diviser les prélats pour affoiblir l’arche-
vêque : ce qui réüflit. Le roi gagna premierement
quelques évêques qui craignoient les effets de son
ressentiment , sachant qu'ils lui étoicnt odieux de-
puis long-tems : cnsuite il en gagna d'autres ,
qui n'eurent

pas

la force de lui resister. Ils promirent donc à l'insceu de l'archevêque d'obéir à la volonté du roi ; & il en demeura peu avec ce prélat , encore la crainte les obligeoit à se cacher. Le roi de son côté s'efforçoit de gagner l'archevêque par promesses & par caresses : plusieurs des grands s'entremettoient

pour

les reconcilier , & representoient au prélat les obligations qu'il avoit au roi, les maux que produiroit leur division , & l'imprudence qu'il y avoit de tour perdre pour un petit mot : car il ne s'agissoit que de cette claufe: Sauf nôtre ordre. Labbé de l'Aumône entre autres le pressoit, disant avoir charge du pape de le faire consentir au desir du roi ; & que ce prince avoit assuré par serment qu'il ne vouloit que sauver son honeur devant les grands , par quelque apparence de consentement du prélat. Enfin Thomas alla trouver le roi à Oxford , & lui promit de changer ce mot qui le choquoit. Le roi parût fort adouci; mais il vouloit qu'on lui promit l'observa

3

« AnteriorContinuar »