Imágenes de páginas
PDF
EPUB

tion des coûtumes publiquement dans l'affemblée AN. 1163. des évêques & des feigneurs.

II.

Eglife d'Alle

Dordech. ann.

1163.

n.

L'empereur Frideric celebra cette année à Vormes la fête de Pâques, qui fut le vingt-quatrième magne. de Mars; & le jour de l'octave dernier du même mois, il tint avec les feigneurs fa cour à Maïence. Prefque tous les bourgeois s'enfuirent de la ville, craignant la punition du meurtre de leur évêque commis trois ans auparavant ; & il n'en demeura que très-peu des moins confiderables, & quelques sup. liv. Lxx. uns qui avoient déja obtenu leur grace de l'empereur. Un des coupables fut pris & executé à mort. L'abbé de S. Jacques fut prefenté à l'empereur comme complice, & obtint du tems pour se justifier : mais ne le pouvant faire, il fut chassé de son abbaïe & du païs. Les moines furent enfermez dans une maifon d'où les uns fe fauverent par les fenê tres ou autrement, les autres furent congediez : ainfi le fervice divin ceffa dans ce monaftere. Les murailles de la ville furent abbatues par ordre de l'empereur, & ne furent retablies que fous son succeffeur trente-fept ans après. L'année suivante 1164. Conrad élû archevêque de Maïence fe rangea à l'o- 1.1200. bédience du pape Alexandre: de quoi l'empereur irrité le chaffa de fon fiége, & mit en poffeffion Christien, qui avoit été élu auparavant.

Id. 1164.

En Saxe Gerold évêque d'Oldembourg obtint du duc Henri le Lion la tranflation de fon fiége à Lubec, où il inftitua douze prébendes & une treiziéme pour le prevôt. Enfuite voulant établir les dimes dans la Holface, il écrivit une lettre aux

Hift. archiep.
Brem.p.104.

[blocks in formation]

AN. 1163.

habitans de Burnhovede, où il reprefente ce de-
voir comme un precepte divin, fans l'accompliffe...
ment duquel les autres font inutiles. Ce peuple peu
docile répondit: qu'il ne fe foûmettroit jamais à
cette fervitude, qui expofoit tous les Chrétiens
l'oppreffion des évêques ; & prefque toutes les dî-
mes s'emploïoient en luxe feculier. En quoi, dit le
prêtre Helmold auteur du tems, ils ne s'eloi-
gnoient pas beaucoup de la verité. L'évêque rapor-
ta cette réponse au duc, qui commanda aux Holfa-
tiens, fous peine de perdre fes bonnes graces, de
païer les dîmes, comme faifoient d'autres peuples,
dont les terres étoient plus nouvellement cultivées
& plus exposées aux guerres. Mais les Holfatiens
obstinez répondirent, qu'ils ne donneroient jamais
les dîmes que leurs peres n'avoient point donneés
& qu'ils aimoient mieux brûler leurs maisons &
quitter leur païs. Ils fongerent même à tuer l'évê-
que,
le comte & tous les étrangers qui païoient les
dîmes, mettre le feu au païs & s'enfuir fur les ter-
res de Danemarc. Mais leur mauvais deffein fut ar-
rêté par l'alliance renouvellée entre le roi de Da-
nemarc & le duc de Saxe : car ils convinrent de ne
point recevoir les transfuges l'un de l'autre. Les
Holfatiens furent donc contraints de fe foûmettre
aux dîmes & promettre pour chaque feu une cer-
taine quantité de grain. Mais comme on étoit prêt
à féller le traité, les notaires demanderent un marc
d'or fuivant la coûtume : ce qui revolta ce peuple
feroce & le traité demeura imparfait : joint la
guerre qui furvint & la mort de l'évêque,qui arriva

[ocr errors]

la même année 1163.

AN. 1164.

III.
Affemblée de

Vita
lib. 1. c. 21,

L'année fuivante 1164. fur la fin de Janvier le roi d'Angleterre tint à Clarendon une affemblée de Clarendon. tout fon roïaume, pour y faire reconnoître les quadrip♦ coûtumes, qui lui étoient contestécs par le clergé. En cette affemblée il preffa Thomas archevêque de Cantorberi d'exccuter la promeffe qu'il lui avoit fait à Oxford, d'approuver les coûtumes, fans y ajoûter la restriction: Sauf nôtre ordre. Mais l'archevêque craignant que fi on accordoit au roi ce qu'il defiroit, il ne gardât pas de mesure dans l'execution des coûtumes, ne pouvoit fe refoudre à les accorder. Cependant l'évêque de Sarifberi & celui de Norvic, craignant les effets de l'ancienne indignation du roi : prioient l'archevêque avec larmes d'avoir pitié de fon clergé, & de ne pas s'expofer à la prifon, fon clergé à être détruit, eux à perdre la vie. Il étoit encore preffé par deux comtes très-puiffans dans le roïaume, qui difoient que s'il n'acquiefçoit à la volonté du roi, il les contraindroit d'ufer de violence, qui attireroit au roi & à eux une infamie éternelle. Richard maître des Templiers homme d'un grand nom, vint à la charge pour la troifiéme fois, & avertit l'archevêque de prendre garde à lui & d'avoir pitié du clergé. Il leur fembloit à tous voir les épées déja levées sur sa tête.

Il se rendit enfin à leurs conseils & à leurs prieFes; & s'obligea le premier à obferver les coûtumes roïales de bonne foi, fans autre addition. It y joignit le ferment, promettant en parole de verité de le faire ainfi, & tous les autres évêques le

AN. 1164. jurerent en la même forme. Auffi-tôt quelques fei¬ gneurs qui devoient favoir ces coûtumes en dicterent la reconnoiffance ; & comme la plûpart furent redigées par écrit, l'archevêque voïant que l'on en vouloit ajoûter beaucoup davantage, interrompit & dit qu'il ne pouvoit être bien inftruit de ces coûtumes, n'étant ni des plus anciens du roïaume ni archevêque depuis long-tems, ajoû→ tant qu'il étoit tard, & que l'affaire étoit affez importante pour la remettre au lendemain. Cet avis fut fuivi & chacun fe retira à fon logis.

IV. Coûtumes d'Angleterre

Collect.L.

Le lendemain on fe raffembla & on acheva de rediger les coûtumes roïales dont le mémoire fut dreffé en ces termes : L'an de l'incarnation de N. S. 1164. du pontificat d'Alexandre le cinquième, du très-illustre roi d'Angleterre Henri II. Îe dixiéme, en presence du même roi a été faite la reconnoiffance d'une partie des coûtumes, libertez & dignitez de fes predeceffeurs, favoir du roi Henri fon aïeul & des autres, lefquelles doivent être obfervées & tenues dans le roïaume. Et à caufe des diffentions qui fe font élevées entre le clergé, les jufticiers du roi & les barons du roïaume touchant ces coûtumes, la reconnoiffance en a été faite en prefence des archevêques, des évêques, du clergé, des comtes, des barons & des grands du roïaume. Ces coûtumes reconnues par eux & par les plus nobles & plus anciens du roïaume, ont été accordées par Thomas archevêque de Cantorberi, Roger archevêque d'Yorc, Gilbert évêque de Londres, Henri évêque de Vinchestre, Nigel évêque d'Eli,

(

Guilaume de Norvic, Robert de l'Incolne, Hi- AN. 1164. laire de Chichestre, Joffelin de Sarifberi, Richard de Cheftre, Barthelemi d'Oxford, Robert d'Herford, David de Meneye, & Roger élu évêque de Vorcheftre. Ce font douze évêques outre les deux archevêques. L'acte continue: Ils ont promis de vive voix en parole de verité de tenir & obferver ces coûtumes,au roi & à fes heritiers, de bonne foi & fans artifice, en prefence de ces feigneurs:Robert comte de Locheftre, Reinaud de Cornouaille, Conan de Bretagne & des autres feigneurs qui font nommez au nombre de 39.On met enfuite les coûtumes dont il s'agit rédigées en 16. articles savoir.

1o. S'il s'émeut un different touchant le patronage & la presentation des églises, foit entre laïques, foit entre clercs & laïques : il fera traité & terminé dans la cour du roi. 2°. Les églises du fief du roi ne peuvent être données à perpetuité fans fon confentement. 3°. Les clercs citez & accufez de quelque cas que ce foit étant avertis par le Jufticier du roi viendront à fa cour, pour y répondre fur ce qu'elle jugera à propos. Enforte que le jufticier du roi envoïera à la cour de l'églife, pour voir de quelle maniere l'affaire s'y traitera; & fi le clerc eft convaincu, l'église ne doit plus le proteger. 4°. Il n'eft pas permis aux archevêques, aux évêques & aux perfonnes conftituées en dignité de fortir du roïaume fans la permiffion du roi ; & en ce cas ils donneront affûrance, que pendant leur voïage ils ne feront rien au préjudice du roi ou du roïaume. 5o. Les excommuniez ne doivent point

« AnteriorContinuar »