Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

AN. 1164.

donner caution pour le surplus afin d'être absous, ni
prêter serment : mais seulement donner caution
de se presenter au jugement de l'église. 6o. Les laï-
ques ne doivent être accusez devant l'évêque , que
par des accusateurs certains & legitimes : enforte
que l'archidiacre ne perde point son droit. Et fi
ceux dont on se plaint sont tels que personne n'ose
les accuser, le vicomte requis par l'évêque fera jurer
douze hommes loïaux du même lieu devant l'évê-
que , qu'ils en declareront la verité en conscience.

yo. Personne qui tienne du roi en chef, ou qui
foit son officier ne sera excommunié ni fa terre mise
en interdit , qu'auparavant on ne s'adresse au roi
s'il est dans le roịaume, ou s'il en est dehors à
son justicier, afin qu'il en fasse justice. Ensorte que
ce qui apartient à la cour du roi y soit terminé,
& ce qui regarde la cour ecclesiastique lui soit
renvoïé. 8o. Les appellations doivent aller de l'ar-
chidiacre à l'évêque , de l'évêque à l'archevêque ;
& si l'archevêque manque à faire justice, on doit
venir enfin au roi , pour terminer l'affaire

par

fon ordre dans la cour de l'archevêque : ensorte qu'on n’aille point plus avant sans le consentement du roi. 2° S'il s'emeur differend entre un clerc & un laïque, ou au contraire , pour quelque tenement que l'un prétende être aumône & que l'autre foûtienne être fief laïque : sur la reconnoissance de douze loïaux hommes, le grand justicier du Roi déterminera ce qui en est. Si c'eft aumône la cause se poursuivra dans la cour ecclefiaftique:si c'est ficf, la causc se poursuivra dans la cour du roi : à moins

quç

que les deux parties ne relevent ce tenement du mê

AN. 1164. me évêque ou du même baron , auquel cas ils plaideront en sa cour,

cour, sans que pour cette reconnoissance celui qui en étoit déja saisi perde la saisie. 10. Celui qui est d'une ville , d'un bourg , ou d'un manoir du domaine du roi , s'il est cité par l'archidiacre ou par l'évêque pour quelque délit dont il doive lui répondre, & qu'il ne vcüille pas

satisfaire à leurs citations, peut bien être mis en interdit, mais non pas excommunié, sinon après s'être adressé au principal officier roïal du lieu pour le faire venir à satisfaction , si l'officier y manque il fe rend à la misericorde du roi ; & l'évêque deslors pourra reprimer l'accusé par la justice ecclesiastique.

11. Les archevêques, les évêques & les autres qui tiennent du roi en chef, releveront lcurs terres du domaine du roi commc baronies , en répondront aux justiciers & aux officiers du roi, suivront toutes les coûtumes & les droits du roi, & assisteront comme les autres barons aux jugemens de la cour du roi , jusques à sentence de mort ou mutilation de membres. 12. Vacance avenant d'un archevêché, évêché, abbaïe o11 pricuré du domaine du roi , il sera en la main , & il en recevra tous les revenus comme domaniaux. Et quand il faudra pourvoir à cette église , le roi en mandera les principales personnes , & l'élection fe fera en fa chapelle, de son confentement & par conseil des personnes qu'il y aura appellées de fa part. Et là même , l'élû fera hommage lige au roi, avant que d'être sacré, promettant , fáuflon ordre Tome XV.

Y

An. 1164.

[ocr errors]

lui conserver la vie, les membres & la dignité'tem: porelle.

13. Si quelqu'un des grands du roïaume refuse de rendre jultice à un évèque ou à un archidiacre , le roi la doit faire lui-même ; & fi quelqu'un denic au roi son droit , les évêques & les archidiacres doivent l'obliger à y satisfaire, 14. L'église ne tiendra point les meubles de ceux qui ont forfait au roi, parce qu'ils lui appartiennent , quoi qu'ils soient trouvez dans une église ou un cimetiere, 1s. Les actions

pour

dectes se poursuivent en la cour du roi , soit qu'il y ait ferment interposé ou non. 16. Les enfans des païsans ne doivent point être ordonnez sans le consentement du seigneur dans la terre duquel ils sont ncz. Cercereconnoissance d'une partie des coûtumes d'Angleterre, fut ainsi faite à Clarendon le quatriéme jour avant la purification : c'est-à-dire le trentiéme de Janvier.

L'acte en aïant éré dressé le roi demanda à l'ard'approuver les chevêque & aux évêques , d'y mettre leurs sceaux

pour plus grande sûreté : L'archevêque dissimulant la douleur pour ne pas affliger le roi,dit qu'encore qu'ils fussent résolus à le faire , la chose étoit assez importante pour prendre un petit delai , & la faire avec plus de decence , après y avoir un peu pensé. Il prit toutefois un exemplaire de l'acte , l'archevêque d'Yorc en prit un autre & le roi prit le croisiénie., pour le mettre dans les archives du roïaume. Ainsi Thomas se retira pour aller à Vinchestre. Pendant le chemin il s'émur une dispute entre ceux de la suite , dont les uns disoient qu'il n'avoit pû

V.
Thomas refuse

C. 22.

faire autreincnt, vû la circonstance du tems, les au

An. 1164. tres témoignoient leur indignation , de ce que la liberté ecclesiastique perissoit par la fantaisie d'un feul homme. Unde ceux-ci, qui portoit la croix du prelat , parloit avec plus d'ardeur que les autres, fe plaignant que la puissance seculiere troubloir tout; que l'on n'estimoit plus que ceux qui avoient pour les princes une complaisance sans bornes ; & il conclut'en disant : Que deviendra l'innocence, qui combattra pour elle, après que le chef eft vaincu? Quelle vertu a gardée celui qui a perdu la constance ? A qui en voulez-vous mon fils, dit l'archevêque ? A vous-même , reprit le porte-croix, qui avez aujourd'hui perdu vôtre conscience & vôtre réputation, laissant un exemple odieux à la pofterité, quand vous avez étendu vos mains sacrées pour promettre l'observation de ces coûtumes détestables.

Le prélat dit en foupirant : Je m'en repens , j'ai horreur de ma faute , & je me juge desormais indigne des fonctions du sacerdoce & d'approcher de celui dont j'ai fi lâchement trahi l'églife : je demeurerai dans la tristesse & le silence , jusques à ce que j'aye reçû l'absolution de Dieu & du

Deflors il se fuspendit du service de l'autel, & s’impofa pour penitence des jeûnes & des vêtemens rudes ; & peu de jours aprés il envoïa au pape en diligence.Le pape qui étoit à Sens lui envoi'a par sa réponse l'abso_ lution qu'il demandoit ; fc confolant & l'exhortant à reprendre ses fonctions & s’aquitter courageusement des devoirs d'un bon pasteur. Mais le roi d'Angleterre fut'outré de colere , quand il aprit que l'ar=c. 28

pape.

AN. 11647

chevêque vouloit revenir contre la convention faite à Clarendon ; & quand il vit lui-même qu'il refusoit en la presence de fceller l'acte qui y avoit été dressé. Le roi commença à le charger de grandes exactions, & il parut qu'il en vouloit même à sa vie.

L'archevêque voïant qu'il ne pouvoit plus faire aucun fruit dans son églisc, voulut passer en France pour aller trouver le pape , & s'embarqua secretement : mais il fut rejetté par le vent contraire ; & le roi aïant sçû qu'il avoit voulu sortir sans congé, en fur encore plus irrité contre lui. Cependant Rotrou évêque d'Evreux travailloit à réconcilier le roi & l'archevêque ; & comme le roi ne vouloit rien écouter sans la confirmation des coûtumes, l'archevêque envoïa au pape , comme pour le prier de les confirmer : mais en offer pour l'en faire juge, en décharger la conscience sur son superieur & appaiser ainsi le roi. Le pape ne se laissa pas surprendre & refula de confirmer les coûtumes: ainsi le roi voïant qu'il n'avançoit rien de ce côté-là, entreprit par le conseil de gens mal intentionez de faire passer la légation d'Angleterre à Roger archevêque d’Yorc, de tous tems jaloux de Thomas.

le refusa une premiere fois, ne voulant pas

ôter à l'église de Cantorberi cet ancien privilcge : mais le roi lui aïant envoïé une seconde dépu. tation sur ce sujet, le pape craignit de le trop irriter en lui refusant tout , & que Thomas luimême ne ressentit les effets de son indignation, C'est pourquoi , tenant ferme pour le refus des coûtumes, il accorda à Roger le titre de légat,

Le pape

« AnteriorContinuar »