Imágenes de páginas
PDF
EPUB

P

vaux

,

vres. Henri abbé de Hautecombe depuis de Clair-
& enfin cardinal évêque d'Albane, confulté AN. 1174.
sur ce sujet, representa à l'archevêque qu'il pour-
roit bien faire fes vifites à pied dans l'étenduë de fa
province; mais qu'il lui feroit impoffible de faire
ainfi les voyages les plus longs qu'il ne pourroit évi-
ter. Là deffus arriva le courrier du pape apportant
l'ordre d'aller en France avec toute la diligence
poffible. Le prélat fe mit donc en chemin & fit plu-
fieurs miracles en ce voyage, où l'abbé de Cîteaux
l'accompagnoit.

Il trouva le roi Louis à Chaumont en Vexin avec le jeune roi Henri fon gendre; qui accourut au devant du faint prelat, & dés qu'il le vit il defcendit de cheval, courut lui embraffer les piés, & malgré sa resistance lui ôta fa chape dont plufieurs avoient déja coupé des pieces. Et comme les moines, qui accompagnoient l'archevêque demandoient au jeune prince ce qu'il vouloit faire de ce vieil habit dans fon tréfor, il répondit : Vous parleriez autrement fi vous faviez combien de malades ont été guéris par fa ceinture que j'ai reçûë ces années paffées. Le faint prélat fit plufieurs miracles depuis fon arrivée, & guerit entre autres un enfant de douze ans, aveugle depuis fept, en presence des deux rois & du comte de Flandre. Il fit approcher cet enfant, que les officiers des rois repouffoient avec fa mere; lui mit dans la main un denier & ayant mouillé ses doigts de sa falive, `lui fit le figne de la croix sur les yeux & fur la tête, & pria un peu. Les rois & les autres le regardoient & fe demandoient s'ille

Tome XV.

Ddd

AN. 1174.

faifoit ferieufement. Cependant l'enfant commenç à voir, à regarder le denier qu'il tenoit, & les hom mes, & dit: Ma mere, je vois, je vois tout. Elle fe tournant vers l'archevêque comme fi c'eut été un autel, fe mit à genoux, étendit les mains & leva les yeux au ciel priant ardemment. Le roi de France examina le miracle & en ayant reconnu la verité, se mit à genoux devant l'enfant, en qui il adoroit la puiffance de Dieu : lui baifa la tête & les yeux, & lui donna fon offrande dans la main.

Le jour des cendres qui cette année 1174. fut let fixiéme de Février, les deux rois fe rendirent au monaftere de Mortemer de l'ordre de Cîteaux, fitué dans la forêt de Lions en Normandie. Le faint archevêque y officia & donna les cendres aux deux rois. Il y guerit un chevalier, qui depuis longtems avoit perdu un oeil par une bleffure. Il fit encore d'autres miracles à Gifors, dans l'abbaye d'Yere & à Hautebruïcre; mais ce fut tout le fruit de fon voyage, & il ne réuffit pas dans la négocia tion de la paix pour laquelle le pape l'avoit envoyé. A fon retour il tomba malade; & fut obligé de s'arrêter au monaftere de Belleval au diocese de Fag. anni. Befançon. Il y mourut le jour de l'exaltation de la Sup. liv. XVIII. fainte Croix quatorziéme de Septembre de la même année 1174. & fut enterré le troifiéme jour par Ebrard archevêque de Befançon,accompagné de plufieurs abbez. H avoit vêcu foixante & treize ans, ,& rempli le fiege de Tarantaife pendant trente-trois ans. L'églife honore fa memoire le huitième jour de Mai..

1174. n. 12.

n. 73.

[ocr errors]

p. 538.

Cependant Richard élu archevêque de Cantorberi & Renaud élu évêque de Bath, arriverent en cour de Rome, pour demander au pape la confirmation de leur élection, & de celle des autres évêques d'Angleterre. Ils y trouverent de puiffans Gervas. an. 11741 adverfaires; favoir les envoïez du roi de France & ceux du jeune roi d'Angleterre, à la tête defquels étoit un docteur d'Orleans nommé Bertier. Le pape fe plaignit fortement de l'absence des autres évêques élus, particulierement de Geofroi Ridel évêque d'Eli: enfin aprés plufieurs conteftations il confirma l'élection de l'archevêque Richard le dimanche de Quasimodo dernier jour de Mars 1174. & le dimanche fuivant il le facra: puis un autre jour il lui donna le pallium, & quelque tems aprés la primatie & la legation en Angleterre, pour pouvoir reprimer par les cenfures les rebelles contre le roi pere.

L

Penitence du Ri

ger:

Mais la guerre ne laiffoit pas de continuer, & les Ecoffois & les Gallois, peuples feroces & an- d'Anglet. ciens ennemis des Anglois, la faifoient avec la der-Gervas & Ro niere cruauté; jusques à maffacrer les prêtres fur les autels, ouvrir les femmes enceintes & en tirer les enfans à la pointe de leurs lances. Le roi pere fe voïoit abandonné prefque de tous fes fujets; & n'avoit plus gueres à fa fuite que des étrangers qu'il païoit largement. Ainfi preffé de tous côtez & defefperant prefque de conferver fes états de deçà la mer il voulut fauver au moins l'Angleterre & y paffa au commencement de Juillet. Mais quand il y fut arrivé, il alla d'abord à Can- Gesta pofiamart.

AN. 1174

XLIX. Richard de Canti

facré.

[ocr errors]

Roger. Honed.

[ocr errors]

1

torberi faire fatisfaction au faint martyr: & le venAN. 1174-. dredi douzième du même mois il partit de l'église de S. Dunftan, qui eft affez loin hors de la ville, revêtu feulement fur fa chair d'une pauvre tunique: de laine, & marchant nus piés par les rues crottées, Il vint ainsi jusques au tombeau du saint, où il se tint profterné recevant des coups de verges de la main de tous les évêques, & les abbez qui étoient préfens, & de tous les moines de la communauté P'un aprés l'autre. Il demeura ainfi prosterné fans tapis ni autre chofe fous lui, pendant tout le jour & la nuit suivante en priere, & fans prendre aucune nourriture. Aprés les matines il vifita tous les autels de l'église haute & les corps faints qui y étoient, puis il revint au tombeau de S. Thomas dans la cave. Le famedi au point du jour il demanda une messe en l'honneur du même S. Thomas, & l'entendit, puis il fortit de Cantorberi avec joïe, & le dimanche il arriva à Londres.

4

Le même jour famedi treziéme de Juillet pendant que le roi d'Angleterre entendoit la messe, le roi d'Escoffe fut pris par un parti d'Anglois du comté d'Yorc; & le jeune roi qui étoit prêt à paffer en Angleterre avec le comte de Flandres, fachant que fon pere y étoit, demeura en Normandie, & s'attacha au fiége de Rouen avec le roi de France. Ainfi trois femaines aprés le pèlerinage du roi au tombeau de S. Thomas, la guerre ceffa en Angleterre. Ce prince repaffa en Normandie

vers la S. Laurent, pour venir au fecours de Rouen: beniffant Dieu & faint Thomas, & menant avec

AL

[ocr errors]

lui le roi d'Ecoffe & trois comtes fes prifonniers.

pape

Il fut reçû par le nouvel archevêque de Cantorberi Richard, qui étoit venu de Rome, & fe trouva à fon débarquement prés de Caën; & le jour même il l'obligea de dîner avec lui. Ce prelat étant à Caen excommunia par l'autorité du Petr. Blef ep 69. tous les ennemis du roi, fans en excepter perfonne, pas même le roi fon fils, qu'il en avoit averti aupa- rd. ep. 47. Favant. L'archevêque pafla enfuite en Angleterre & arriva le famedi cinquième d'Octobre à Cantorberi, Gervas. où le lendemain il facra les quatre évêques de Vinchestre, d'Eli, d'Herford & de Chicheftre. Il fe contenta de prendre le ferment de Renaud évêque de Bath, qui avoit été facré à S. Jean de Mauriene en revenant d'Italie. Cependant le roi d'Angleterre fit lever le fiége de Rouen, & reçut en fes bonnes graces fes enfans rebelles en une conference tenuë le lendemain de la S. Michel dernier jour de Septembre. Ainsi la paix fut rétablie dans tous fes états..

C

En Allemagne l'empereur Frideric tint à Ratisbone le vingt-fixiéme de Mai, une cour la plus celebre l'on fe fouvint d'avoir jamais vue en que C Baviere. Il s'agiffoit de fixer l'état de l'églife de Salsbourg, dont l'archevêque Albert attaché au pape Alexandre & odieux à l'empereur, s'étoit inutilement prefenté deux ans auparavant à une diette que l'empereur avoit tenue dans la ville même de Salsbourg : fe prefenta; à celle-ci avec fon. oncle Henri duc d'Autriche. Ce prelat n'avoit plus de demeure fixe depuis la mort de Ladiflas Ddd iij.

[ocr errors]

AN. 1174.

LI.
Albert archev.

Setsbourg de

de

pofé.

Chron. Rei

chefp. an. 14728

1174

« AnteriorContinuar »