Imágenes de páginas
PDF
EPUB

An, 1174.

roi de Boheme son pere arrivée l'année précedente 1173. car l'empereur s'étoit emparé de la Boheme. D'ailleurs plusieurs prelats de Baviere s'étoient élevez 'contre leur métropolitain , & avoient envojé secretement au pape des accusations contre lui, demandant sa déposition : mais le pape

mieux inftruit par la plûpart des prelats de la province, solltenoit l'archevêque Albert.

En cetce diecte de Ratisbonne le plus grand adversaire d'Albert étoit Richer évêque de Brixen ; qui ayant été élû sans son consentement , fut aulfi sacré malgré lui en cette même assemblée par l'évêque de Gurc. Le lendemain Richer engagea tous les prelats qui étoient presens à déposer Albert, suivant l'intention de l'empereur , & tous les seigneurs y consentirent excepté le duc d'Autriche. Auffi-tôt on élut pour remplir le siége de Salsbourg Henri prevôt de Berthesgad. On l'intronisa, l'empereur lui donna l'investiture, & tous les seigneurs qui tenoient des fiefs de cette église lui en firent hommage, à commencer par le duc de Baviere & le duc de Saxe. Il.y eụt quelque peu de prelats & d'ecclesiastiques qui ne prirent point de part à cette élection à cause de son irregularité : car la personne de Henri leur eut été agréable fi le siége eut été vacant. Il-témoignoit beaucoup de pieté, il avoit de la prudence & de l'éloquence , & avoit été élevé dés" l'enfance dans la discipline de l'église ; ensorte que ces qualitez lui attiroient l'estime tant des ecclefiaftiques que des seculiers.

ز

L'archevêque Albert ainsi opprimé porta ses An. 1174. plaintes au pape Alexandre , & lui envoya Erchempold son chapelain chanoine de Reichersperg, qui avoit déja été deux fois en cour de Rome pour la même affaire. Il rapporta trois lettres du pape dattées d'Agnagni le huitiéme de Septembre. La premiere à l'archevêque Albert , la seconde à Conrad archevêque de Mayence & son legat en Allemagne, la troisiéme au prevốt, & au chapitre de Salsbourg. Par ces lettres le pape casse la deposition d'Albert , comme fait contre tout droit divin & humain , & par attentat sur l'autorité du faint siege ; il ordonne à son legat de prescrire à l'évêque de Gurc, à celui de Brixen, & au prevớc Henri, un terme dans lequel cet intrus foit obligé de retourner à son église sous l'obéillance de son archevêque : à laquelle il ordonne au chapitre de Salsbourg de revenir inceffamment. Il eft remarquable que les deux évêques de Gurc & de Brixen prétendoient avoir élû le prevột Henri sous l'obéissance du pape Alexandre ; comme le pape

le témoigne dans ces lettres. Toutefris ellus furent sans effet par l'opposition de l'empereur , & Henri demeura quatre ans en possession du siecle de Sallbourg.

Raoul évêque de Liége successeur d'Alexandre étoit possedé d'une telle avarice qu'il faifoit quembe de Bevendre les prebendes en plein marché. 'Un saint Aegid. c.si prêtre nommé Lambert & furnommé le Begue, M.Chr. Bels. parce qu'il l'étoit en effet , ne put souffrir ce fcan- p. 193. dale, & commença à declamer contre, 8: .contre

LII.

[ocr errors]

AN. 1174.

les moeurs corrompuës du clergé. Il avoit peu de fettres , mais il étoit animé d'un grand zele: toure da ville fut émuë de ses prédications, on le suivoit en foule'', & il convertit plusieurs pecheurs. Les principaux du clergé en furent indignez , & ayant déliberé ensemble , ils s'adresserent à l'évêque, qui envoya l'arrêter prisonnier. Comme on le menoit par l'église de N. Dame, quelques prêtres & quelques clercs: le piquoient de leurs stilets & l’égratignoient avec les oncles. Il leva les yeux vers l'autel & dit en soûpirant: Helas !le tems approche ou les pourceaux fouilleront la terre sous toi. Ce qui fut confirmé par l'évenement. L'évêque le fit donc enfermer dans le château de Rivogne : où il traduisit les actes des apôtres de Latin en François, Ensuite, suivant le conseil du clergé, l'évêque consentit que Lambert fue envoyé à Rome pour faire punir la témerité de s'être attribué l'autorité de prêcher ; mais le pape Alexandre , connoissant sa bonne intention, & qu'on ne le poursuivoit que par envie , lui donna la permission de prêcher & le renyoya chez lui. Il avoit assemblé des femmes & des filles à qui il avoit persuadé de vivre en continence, & que de son nom il appella les Beguines ; & cette institution continuë dans les pays bas ; où l'on voit . avec édificacion plusieurs communautez de personnes de ce sexe , qui sans engagement de væu perpetuel, vivent ensemble s'appliquant à la priere & au travail. Lambert le Begue mourut à Liége en 1177. & fur enterré dans l'église de faint Christophe qu'il ayoit bâtie,

La

ܪ

LIII. Concile de lona dres.

La paix étant rétablie en Angleterre, les deux An. 1175. tois le pere & le fils y retournerent ensemble au mois de Mai de l'an 1175. Arrivant à Londres ils trouverent l'archevêque Richard prêt à y tenir un Gerundp 1429. concile, comme il fit le dimanche avant l'Ascen- Roger. p.542. fion dix-neuviéme jour de Mai dans l'église de S. Pierre de Oüestminster. Tous les évêques suffragans de Cantorberi s'y trouverent, excepté celui de Vorchestre qui étoit malade , & celui de Norvic qui étoit mort. Richard y presidoit comme archevêque, primat & legat du saint siege. A la droite étoit l'évêque de Londres, comme doïen de l'église de Cantorberi ; à la gauche l'évêque de Vinchestre , comme chantre de la même église : ensuite les autres évêques & les abbez selon l'ordre de leur sacre. L'archevêque fit un sermon éloquent, puis il fit lire les canons que l'on avoit dressez du consentement du roi & des seigneurs. Ils sont au nombre de dix-neuf, tirez la plậpart des anciens conciles ; & voici ce que j'y trouve de plus remar, quable.

Défense à ceux qui sont dans les ordres sacrez d'exercer des jugemens de sang, c'est-à-dire , où i! échet: mutilation des membres, peine, alors trésfrequente. Défense à tout prêtre d'exercer la charge de vicomte ou de prevốt seculier ; c'est que l'ignorance des laïques obligeoit de donner à des clercs les charges de judịcature. Les causes de se- c. 6. culiers, ai il s'agit de peine corporelle, ne seront point traitées dans les églises ou les cimetieres , qui sont au contraire des aliles pour les criminels. Les Tome XV.

Eee

AN. 1175.

C. 1O.

6. I 4.

[ocr errors]

f. 17.

moines & les clercs ne feront aucun trafic : les moines ne tiendront point de fermes ; & les laïque ne tiendront point à ferme des benefices. Dans les causes pecuniaires entre les clercs, celui qui aura perdu sera condamné aux dépens envers la partie. On n'ajoûtera point d'autre preface à la messe outre les dix qui font en usage dans l’église; & ce sont les mêmes que nous disons encore à present. On ne donnera point l'eucharistie trempée, sous pretexte de rendre la communion plus complette. C'étoit donc dés lors l'usage le plus commun de ne prendre que l'espece du pain. On ne consacrera

que

dans un calice d'or ou d'argent, non d’étain. Les mariages clandestins font défen

dus , & ceux des enfans au dessous de l'âge prescrit 6.18.19. par les loix & les canons sont declarez nuls. C'eft

qu'il étoit ordinaire aux princes d'accorder leurs en fans dés le berceau.

En ce concile les clercs de Roger archevêque d'Yorc citerent l'archevêque de Cantorberi, pour répondre devant le

pape

sur deux prétentions de leur prelat , savoir qu'il pouvoit faire porter

fa croix dans la province de Cantorberi , & que

les quatre évêchez de Lincolne , de Cheftre:, de Vorchestre & d'Herford devoient être souffragans d'Yorc.

Geofroi évêque de saint Asaf au pays de Galles pressé par la pauvreté & par les ravages des Gallois s'étoit retiré en Angleterre , ou le roi Henri l'avoit reçû favorablement,& lui avoit donné en garde l'abbaye d'Abendon qui étoit vacante; pour

Roger f. 544
Gervas p. 1432.

« AnteriorContinuar »