Imágenes de páginas
PDF
EPUB

A N. 1179.

me avec un feul cheval, l'autre à pied avec un feul compagnon. Il fitrouva auffi un êvêque Irlandois, qui n'avoit autre revenu que le lait de trois vaches; & quand elles manquoient de lait fes diocefains lui en fourniffoient trois autres. En ce même concile le pape fit deux nouveaux cardinaux, favoir Guillaume archevêque de Reims beaufrere du roi de France, fous le titre de fainte Sabine; & Henri abbé de Clairvaux qu'il fit évêque d'Albane. Il avoit été abbé de Chr. Claravall. Hautecombe, d'où il fut transferé à Clairvaux en 1176. & quand il fut fait cardinal Pierre abbé d'Igni fut élû abbé de Clairvaux.

Roger. Hoйed.

XXV. S. Laurent de ·Dubli.

Le pape fit auffi fon legat en ce concile Laurent archevêque de Dublin en Irlande, dont l'histoire Vita ap. Sur. 14 merite d'être raportée. Il étoit né dans le pays

Noil.

même, de parens nobles au diocese de Glandelac depuis uni à celui de Dublin ; & il n'avoit encore que dix ans, quand fon pere pria l'évêque de chercher par le fort, lequel de fes enfans il devoit donner à Dieu pour être élevé dans le clergé. Le jeune Laurent dit en riant, qu'il n'étoit pas besoin de fort, & s'offrit de lui-même, le pere y confentit Boll. to. vv. p. & le prenant par la main l'offrit à Dieu & à faint Coëngin patron du diocese. C'est un faint abbé qui

$10.

vivoit au fixiéme fiecle dans le même lieu & eft 6. honoré le troifiéme jour de Juin. Il y avoit fondé un monaftere qui étoit beaucoup plus riche que l'églife cethedrale; & Laurent en fut élû abbé à l'âge de vingt-cinq ans. Quelques années aprés l'évêque de Glandelac étant mort, il fut élu pour lui fucceder; mais il le refufa difant, qu'il étoit encore

e. 4.

C. 10.

[ocr errors]

trop jeune. Affez long-tems aprés Gregoire arche- A N. 1179.
vêque de Dublin mourut & plufieurs afpiroient
à ce siege, fe fondant sur leur noblesse ou sur leur
doctrine; mais quand ce vint à l'élection les avis par-
tagez fe réunirent, & l'abbé Laurent, malgré fa re-
fiftance, fut élu tout d'une voix.

Au lieu des chanoines feculiers qu'il avoit trou- 11.127
vez dans fa cathedrale de Dublin, il en établit
de reguliers de fa congregation d'Aroaise, abbaye
fondée quatre vingt ans auparavant dans le diocese
d'Arras. L'archevêque Laurent embrassa lui-même
leur inftitut, où il joignit des aufteritez particu-
lieres; portant continuellement le cilice & fe fai-
fant donner la difciple trois fois par jour. Tous c. 13.
les jours il faifoit manger en fa prefence au moins
trente pauvres. Etant allé en Angleterre pour les
affaires de fon églife, il vint trouver le roi Henri
à Canterberi; & ayant paffé la nuit en prieres au
tombeau de faint Thomas, il fe prépara le lende-
main à celebrer la meffe folemnellement à la prie-
re des moines. Comme il marchoit à l'autel revê-
tu de fes ornemens pontificaux, un homme extra-
vaguant entendant dire que c'étoit un faint, alla
s'imaginer que ce feroit une œuvre méritoire de
le rendre martyr comme faint Thomas. Dans cette
penfée il prit un grand bâton & perçant la foule
il en frappa l'archevêque fur la tête de toute fa for-
ce. Il tomba au coin de l'autel, & les moines &
les autres affiftans le croyant blessé à mort, se prof-
ternerent fur le visage fondant en larmes. Mais le
S prélat leva bien-tôt la tête & ayant beni de l'eau

p. 95.

AN. 1179.

il en fit laver fa playe. Le fang s'arrêta,& le prélat fe trouva fi bien gueri qu'il commença la meffe & l'acheva. L'auteur de fa vie dit avoir été témoin oculaire de ce fait. Le roi vouloit faire pendre le malheureux qui l'avoit frappé, mais le faint prélat obtint à force de prieres, qu'on ne lui fit point de mal.

0.23°

Etant revenu au concile de Latran avec le titre de legat, il se fervit de fon autorité pour retrancher les abus qui regnoient dans l'église d'Irlande. Il fignala principalement fon zele contre l'incontinence des clercs; & quoiqu'il eut bien pu abfoudre les coupables, il les renvoyoit au pape, enforte qu'une fois il envoya à Rome pour ce fujet jusques à cent quarante Prêtres. Il ne vécut guere que deux ans depuis le concile; & vint mourir en Normandie à cette occafion. Il s'étoit élec. 31. vé un grand differend entre Henri II. roi d'Angleterre & Deronogue le plus puiffant roi d'Irlande. L'archevêque voulant procurer la paix entre eux passa en Angleterre; mais le roi Henri ne voulut point y entendre, & défendit de laisser retourner le faint prélat en Irlande. Le roi paffa en Normandie & l'archevêque l'ayant attendu trois semaines au monaftere d'Abendon; refolut de le fuivre & s'embarqua à Douvres. Mais quand on fut arrivé à Guiffant la fiévre le prit ; & prévoyant sa fin il chercha un lieu fur le chemin où il pût s'arrêter & vint à l'abbaye d'Eu, fituée à l'entrée de la Normandie au Gall. Ch. 4. p. diocefe de Rouen. Elle avoit été fondée en 1119.

105.1

pour des chanoines réguliers de la congrégation de

faint Victor de Paris, & étoit gouvernée par Osbert fon fixiéme abbé. Le faint archevêque le fit appeller, fi-tôt qu'il fut arrivé & mis au lit; & s'étant confeffé à lui il reçut le viatique. Quelques jours aprés il reçut l'extreme-onction, & comme on l'avertiffoit de faire fon teftament il répondit : Dieu fait qu'il ne me refte pas un denier fous le foleil. Il mourut ainfi le famedi quatorziéme de Novembre 1181. & fut enterré dans l'église d'Eu. Le pape Honorius III. le canonifa quarante-quatre ans aprés Martyr. R. 14: en 1225. & l'église honore fa memoire le jour de

Νου.

mort.

par

Le roi de France Louis fe fentant infirme & déja avancé en âge,car il avoit prés de foixante ans,affembla à Paris en 1179. tous les prélats & les feigneurs de fon royaume dans le palais de l'évêque Maurice, où étant entré seul dans la chepelle, il commença faire fa priere à Dieu comme il avoit accoutumé en toutes les actions; puis appellant l'un aprés l'autre les prélats & les feigneurs, il leur communiqua le deffein qu'il avoit de faire couronner roi fon fils Philippe le jour de l'Affomption de la fainte Vierge, & tous approuverent fa refolution. Mais le tems de la cerémonie étant venu le jeune prince,qui n'avoit que quatorze ans, s'égara à la chaffe, & s'étant trouvé feul dans le bois fut faifi d'une frayeur qui lui donna la fiévre. La maladie devint confiderable, & fon facre fut differé.

AN. 1179.

Neuftria pia.

694.

Vita. c. 32,

XXVI. Concouramment

Philippe fils du

de

Roi de France.

Rigor. de gest.

Phil.

Cependant le roi Louis fenfiblement affligé fut averti en fonge d'aller en pelerinage à faint Thomas 592, de Cantorberi, s'il vouloit obtenir la guerifon de Tome XV

PPP

Roger, Hoved

AN. 1179.

fon fils. Il envoya donc demander au roi Henri la permission & la fûreté pour passer en Angleterre ; & l'ayant obtenue il fe mit en chemin contre l'avis de plufieurs accompagné de Philippe comte de Flandres, Baudouin comte de Guines, Henri duc de Louvain & d'autres feigneurs. Il arriva à Douvres le mercredi vingt-deuxième d'Août 1179. & trouva sur le rivage le roi d'Angleterre, qui le reçut avec grande joye & grand honneur comme fon seigneur & fon ami; & le défraya magnifiquement lui & toute fa fuite. Le lendemain veille de faint Barthelemi il le mena à Cantorberi jufques à la tombe de S. Thomas,où le roi Louis offrit une grande coupe d'or; & pour les moines cent muis de vin par an à perpetuité payables en France à Poiffi; avec exemtion de tous droits pour tout ce qui feroit deformais acheté en France à leur ufage. Le roi Louis s'en retourna trois jours aprés & arriva à Guissand le dimanche vingt-fixiéme d'Août.

Il trouva le Prince fon fils guéri, & ordonna à tous les prélats & les feigneurs de fon royaume de fe trouver à Reims à la Touffaints pour fon facre. Le nouveau cardinal Guillaume aux blanches-mains archevêque de Reims legat du S. fiege & oncle du jeune prince en fit la cerémonie, affifté des archevêques de Tours, de Bourges & de Sens & de prefque de tous les évêques du royaume. Le jeune Henriroi d'Angleterre, comme duc de Normandie, porta devant Philippe depuis sa chambre jusques à l'églife la couronne qu'il devoit recevoir. Philippe comte de Flandres portoit l'épée,& d'autres

« AnteriorContinuar »