Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1

Roger. Hoved. p. 595.

On disoit que Basile s'étoit procuré le patriarcat , An. 1183.
en promettant par écrit de le conformer entiere- Catalogo Jmfi
ment aux volontez d'Andronic dans l'exercice de Graco. R.
son ministere,

Ce fut par les mains de ce patriarche qu'An-
dronic fit couronner l'empereur Alexis le jour de
la Pentecôte dix-septiéme de Mai 1182. & pour
témoigner plus de respect à ce jeune prince, il le
porta sur ses épaules à la grande église pleurant à
chaudes larmes. Mais quelque tems aprés il le fit Nices. n. 19
consentir, quoi qu'à regret , de l'associer à l'empire;
& ils furent couronnez en semble au mois de Sep-
tembre où commençoit l'indiction seconde , l'an
6692. selon les Grecs, selon nous 1183. En cette ce-
remonie Andronic fut nommé le premier , sous
pretexte qu'il étoit indecent de mettre un enfant
avant un vieillard venerable. Quand ce vint à la
communion, Andronic aprés avoir reçû le pain
celeste étendant les mains pour prendre le calice ,
jura par les mysteres terribles qu'il n'acceptoit l'em-
pire que pour soulager Alexis. Mais peu de jours
aprés, son conseil ayant décidé qu'il étoit dangereux
pour un état d'avoir plusieurs maîtres , la mort d’A-
lexis fut resoluë , on l'étrangla de nuit avec la corde

& on porta le corps à Andronic; qui lui donnant des coups de pied dans les flancs fit plusieurs reproches à son pere & à fa mere. Ensuite il lui fit couper la tête , se la fit rapporter , & jetter le corps au fond de la mer enfermé dans un cercueil de plomb. Ainsi finit l'empereur Alexis Comnene fils de Manuel , n'ayant pas encore quinze ans

Vvv. ij

d'un arc ;

[ocr errors]

ܪ

An. 1183. accomplis , aprés en avoir regné trois.

Il étoit fiancé avec Agnés soeur du roi de France Philippe Auguste qu'Andronic épousa , tout vieux qu'il étoit , quoiqu'elle n'eut pas encore onze ans; puis il pria le patriarche Bafile & le concile de l'abfoudre du ferment qu'il avoit fait à l'empereur Manuel & à son fils , lui & tous les autres qui avoient violé ce serment. Les prélats accorderent l'absolution

par

des decrets qu'ils publierent ; & pour récompense l'empereurAndronic leur accorda quelques petites graces , dont la plus considerable fut d'être allas sur des bancs que l'on plaçoit auprés de son trône. Mais comme le regne d'Andronic ne fut que de deux ans ; ils ne joüirent gueres de ceo honneur.

En Allemagne l'empereur Frideric tint une cour l'abbé de Fulde." Solemnelle à Mayence à la Pentecôte de l'année suivante I

faire chevalier son fils Henri , déja reconnu roi des Romains. En cette assemblée l'abbé de Fulde representa à l'empereur , que son monastere avoit cette prérogative , que quand la Gour se tenoit à Mayence , l'archevêque devoit être allis à la droite de l'empereur , & l'abbé.de Fulde à sa gauche. Or, ajoûta l'abbé, l'archevêque de Cologne nous prive de ce droit depuis long-tems y c'est pourquoi nous vous prions de nous rendre aujourd'hui nôtre place. Alors l'empereur dit à l'archevêque de Cologne : Vous avez: oui ce qu'a dit l'abbé ; nous vous prions de ne pas troubler la joïe de cette fête, & de lui laisser la place qu'il dit lui appartenir. L'archevêque se leva dilant : Seigneur

LII.

de Arnold. Lubec. Chr. Slav. 111.

1184. pour

comme il plaira à votre serenité ; que l'abbé prenne An. 1184. la place qu'il desire, mais trouvez bon que je me retire à mon logis. Comme il vouloit s'en aller , le comte Palatin du Rhein frere de l'empereur se leva d'auprés de lui, & dit : Seigneur ; je suis vassal de l'archevêque de Cologne, il est juste que je le suive. Le duc de Brabant & plufieurs autres seigneurs en dirent autant.Le jeune roi Henri voyant te desordre qu’alloit caufer leur retraite, se jetta au cou de l'archevêque, lui disant: Mon cher pere, je vous prie de demeurer,pour ne pas changer entristesse notre joie. L'empereur Frideric len pria aulli, assurant qu'il avoit ainsi parlé en simplicité sans aucun dessein de Foffenser. Ainsi chacun reprit sa place, & la fête fe passa paisiblement. Or l'archevêque prévoyant l'entreprise de l'abbé, étoit venu à cette cour acconapagné de quatre mille hommes armez. Nous avons v fix-vingt ans auparavant en 1063. une semblable querelle entre l'évêque d'Hildesheim & l'abbé de süpl. livi zvr. Fulde, dont les suites furent plus fâcheuses.

Ensuite l'empereur passa en Italie, &vint trouver le pape

Lucius à Verone, ou les insultes des Ro- rone mains l'avoient obligé de se retirer. La plus cruelle Ami Aquicia. est qu'ayant trouvé plusieurs de ses clercs hors de la Nang an. 1183. ville , ils leur creverent les yeux à tous hormis un; & les lui renvoyerent. Le pape anathematisa ceux qui avoient commisce crime, sortit de la ville avec les siens , & vint à Verone, où il demeura jusques à fa mort. Avec le pape & l'empereur s'y trouverent plusieurs prélats & plusieurs seigneurs , & il s'y tint un grand concile. qui commença le premier jour

Vv v iij

[ocr errors]

LITI. Concle de Ve

.

[ocr errors]

LIV. Decret contre les beret ques.

10. conc. p.

d'Aoust 1184. & duroit encore le quatriéme de Now AN. 1184. Rub lib. v1.p355. vembre. En ce concile le pape Lucius fit une conRad de Diceso. ftitution où il parle ainsi:

La vigueur ecclesiastique doit s'exciter pour

abrlir les diverses heresies, qui ont commencé à 17.7. extra de pulluler de nôtre tems dans la plupart des lieux;

vû principalement qu'elle se trouve appuyée de la Decr. collect. 1. puillance imperiale. C'est pourquoi en la presence

hiret ad abol.
C. 9
liv. v. ti. 6. c.

de nôtre cher fils l'empereur Frideric, de l'avis de
nos freres les cardinaux, des patriarches, archevê-
ques & évêques , & de plusieurs seigneurs assem-
blez de diverses parties du monde : nous condam-
nons par ce decret toutes les heresies quelque nom
qu'elles portent , entre autres les Cathares & Pata-
rins; & ceux qui se disent faussement, Humilicz
ou Pauvres de Lion : les Passagins , Josepins & Ar-
naudistes. Nous les soumettons tous à un anathême
perpetuel. Et parce que quelques-uns sous pretexte
de pieté s’attribuent l'autorité de prêcher , nous
comprenons sous un pareil anathême tous ceux qui
oseront prêcher en public ou en particulier , sans
avoir mission & autorité de nous ou de l'évéque du
lieu ; tous ceux qui pensent ou enseignent autre-
ment que l'église Romaine touchant le sacrement
du corps & du sang de N. S. J. C. le batême, la
remission des pechez, le mariage & les autres facre-
mens. Et generalement tous ceux qui auront été
jugez heretiques par l'église Romaine , par chaque
évêque dans son diocese , avec le conseil de fon
clergé, ou par le clergé même, le siege vacant,
avec le conseil, s'il est besoin, des évêques voisins.

[ocr errors]

Nous condamnons de même tous ceux qui donne

AN. 1184. ront retraite ou protection à ces heretiques ; soit qu'on les nomme Consolez, Croyans , Parfaits ou de quelque autre nom superstitieux.

Et parce que la severité de la discipline ecclefiastique est quelquefois méprisée par ceux qui n'en comprennent pas la vertu, nous ordonnons que ceux qui seront manifestement convaincus des erreurs susdites, s'ils font clercs ou religieux , soient dépoüillez de tout ordre & benefice, & abandonnez à la puissance seculiere , pour recevoir la punition convenable; si ce n'est que le coupable fi-tôt qu'il fera découvert faffe abjuration entre les mains de l'évêque du lieu. Il en sera de même du laïque, & il sera puni par le juge seculier s'il ne fait abjuration. Ceux qui seront seulement trouvez suspects seront punis de même , s'ils ne prouvent leur innocence par une purgation convenable ; mais ceux qui retomberont aprés l'abjuration ou la purgation, feront laisez au jugement seculier , sans être plus écoutez. Et les biens des clercs condamnez seront appliquez selon les loix aux églises qu'ils servoient. Cette excommunication contre tous les heretiques sera renouvellée par tous les évêques aux grandes solemnitez ou quand l'occasion s'en presentera; sous peine d'être suspens trois ans durant des fonctions épiscopales.

Nous ajoûtons par le conseil des évêques sur la remontrance de l'empereur & des seigneurs de sa cour, que chaque évêque visitera une ou deux fois l'année, par lui-même, par son archidiacre, ou par

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »