Imágenes de páginas
PDF
EPUB

s'appliquant à un plus heureux commerce. Quand AN: 186. il vit que Dieu benissoit son travail, & qu'il étoit écouté favorablement, il s'adressa à Hartuic archevêque de Brême, & au chapitre de la cathedrale, & leur exposa l'état des choses : pour ne pas continuer la predication sans autorité & sans conseil. Ils lui donnerent mission pour cette bonne æuvre,dont ils esperoient un grand fruit ; & on l'ordonna évêque afin de l'autoriser davantage. Il établit son fiege -9 à Riga capital du païs, où il fonda une église cathedrale sous l'invocation de la sainte Vierge en 1186. & par ses instructions accompagnées de douceur & de liberalitez, il convertit un grand nombre d'infideles. Bertold abbé de Luque en Saxe de l'ordre de Cîteaux, quitta son abbaie pour

aller travailler Cafar. dif. !!, avec Meinard; & se faisoit aimer des payens, principalement par son abstinence, sa modestie & sa patience. Il succeda depuis à Meinard ; & tels furent les apôtres de la Livonie,

En Angleterre l'évêché de Lincolpe vaquoit depuis prés de dix-huit ans , aprés la mort de Robert de Lincolnc. du Chesnai arrivée au mois de Janvier 1167. Car Sør. 17. No.6.9. Gautier de Coutances, qui fut placé sur ce siege à la fin de l'an 1183. ne le tint guere qu’un an, & fut Sup.liv. m. 46, transferé à Rouen, comme j'ai dit. Le roi Henri II. voulant pourvoir à cette église, fit venir devant lui à Egenesham Richard doyen de Lincolne , & la Rad

. de Dia. meilleure partie du chapitre le vingt-cinquiéme de Mai 1186. Aprés avoir long-tems deliberé, ils élurent pour leur évêque Hugues prieur de la Chartreuse d'Oüitham au comté de Sommerset , fonTome XV.

6. 17.

VII.
S. Hugues évêque

Vita S.Hug.at

Goduin p. 345

و

Аааа

p. 631.

Roger. p. 631

[ocr errors]

A N. 1186. dée depuis peu par le même roi , & la premiere: Manuf. Aug: maison de cet ordre en Angleterre. Le roi eut une

grande joye de cette élection, l'archevêque de Cantorberi la confirma , & ils envoyerent l'un & l'autre au prieur Hugues- l'exhortant à l'accepter. Hugues qui connoisfoit les difficultez & les perils de l'épiscopat, s'excusa disant, que l'élection étoit nulle, non seulement à cause de l'indignité de fa personne, mais parce qu'elle avoit été faite par l'autorité du roi & de l'archevêque , hors de l'église vacante; & qu'il ne pouvoit y consentir sans la permillion du prieur de la grande Chartreuse son superieur. Il renvoya ainsi les deputez , exhortant le chapitre à faire un meilleur choix, & esperant les rebuter par ces difficultez: Mais les chanoines,pour ne lui laisser aucune excufe, s'assemblerent de nouveau dans l'église de Lincolne , & l'élurent tout d'une voix ; puis ils envoyerent à la grande Chartreuse des deputez notables , qui rapporterent nonseulement la permillion, mais le commandement d'accepter. Hugues fur donc. tiré de son monastere de Ouitham ; mais en sortant il portoit lui-même sur son cheval ses peaux de mouton & ses habits monastiques ; ne voulant rien relâcher de son observance avant l'épiscopat. Il fut ainsi amené à Londres, & sacré à Ošestminster dans la chapelle de sainte. Catherine , le jour de saint. Matthieu vintuniéme de Septembre.1186.

Hugues étoit né en Bourgogne d'une famille noble; son pere brave & vertueux chevalier ayant perdu sa femme, l'offrit à Dieu dés l'âge de huis

[ocr errors]
[ocr errors]

ans, le mettant dans un manastere de chanoines An. 1186. reguliers qui étoit proche de son château, où il se reura enluite lui-même, & y servit Dieu le reste de ses jours. On mit d'abord le jeune Hugues sous la conduite d'un sage vieillard qui l'instruisant des bonnes lettres formoit aussi ses meurs, l'accoûtumant dés lors à une vie serieuse. Il fut ordonné diacre à l'âge de dix-neuf ans , & quelque tems aprés on lui donna le gouvernement d'une paroisse, quoiqu'il ne fut pas encore prêtre. Son prieur allant par devotion à la grande Chartreuse le mena avec lui; & le jeune religieux fut tellemont touché de la vie de ces saints solitaires, qu'il conçut un defir ardent d'être admis en leur compagnie, & commença à les en solliciter secrettement. Il retourna toutefois avec son prieur ; & les chanoines ses confreres ayant appris son dessein , le presserent tellement qu'il leur promit par serment de ne le point quitter. Mais il ne pût register à l'at- 6.3. trait d'une vie plus parfaite ; il s'enfuit secrettement, & vint à la Chartreuse, ou il fut reçû & ses scrupules s'appaiserent. Cette fainte maison étoit, alors gouvernée par Basile son huitiéme prieur successeur de saint Anthelme.Le tems étant venu d'oro . donner Hugues prêtre , l'ancien qu'il servoit lui demanda s'il le vouloit. Il répondit avec simplicité, qu'il n'y avoit rien en cette vie qu'il desirất davantage. Et comment , dit le vieillard, osez-vous desirer ce que les plus parfaits même ne reçoivent que lorsqu'ils y sont contraints ? Hugues épouyanté de ce reproche, se profterna à terre de tout

Аааа ij

[ocr errors]

A N. 1186. le corps, demandant pardon avec larmes. Le vieil.

lard lui dit : Levez-vous mon fils, ne vous troublez point : je sai par quel esprit vous avez parlé.

Vous allez être prêtre, & vous serez évêque quand ciso le tems. prescrit de Dieu sera venu. Aprés qu'il eut

passé dix ans dans la cellule , le prieur de la Chartreuse lui donna la charge de procureur ; dont il s'acquitta si dignement, que fa reputation s'étendit même hors la province..

Le roi d'Angleterre avoir déja fondé la Chara: treuse de Quitham ; mais les deux prieurs qui y avoient été n'avoient pû faire aucun bien,à cause de l'insolence des gens du pays.

Le roi ayant oui parler du merite de Hugues, envoïa à la grande Chartreuse le demander , pour gouverner cette maifon. Le prieur & les moines eurent grande peine à le donner, & lui encore plus à y consentir. Car, leur disoit-il, puisque depuis tant d'années je n'ai pas profité de vos instructions. & de vos exemples pour me condure moi-même, comment pourrai-je gou

verner une nouvelle communauté ? Etant allé à 6.6. Oüitham il trouva les moines dans une grande pau

vreté ; & les consola, les exhortant à la patience & à la douceur; mais il ne laissa pas d'augmenter bientốt cette maison tant en bâtimens qu'en meubles :: ayant gagné l'affection du roi & du peuple, quoique cette nation n'aimât pas les étrangers. Il parloit au roi avec tant d'infinuation & de pieté, que ce prince , tout habile qu'il étoit, ne lui pouvoit rien refuser, & avouoit qu'il avoit trouvé son maitre. En une grande tempête il crut avoir été con

1

VIU. Concile de Dublin.

[ocr errors]
[ocr errors]

fervé par les prieres de Hugues & redoubla depuis An. 1186. ce jour sa veneration

pour lui. A la mi-Carême de l'année 1186. Jean archevêque de Dublin tint avec ses fuffragans un concile dans l'église de la sainte Trinité. Le premier jour Girald. Cambi il y prêcha lui-même sur les facremens ; le second jour Aubin abbé de Balguinglas , qui fut depuis évêque de Fernes , fic un long sermon sur la continence des clercs, où il rejetta sur les étrangers la corruption qui s'étoit introduite à cet égard : c'est-à-dire , sur les ecclesiastiques venus de Galles & d'Angleterre , montrant qu'elle étoit auparavant la pureté du clergé d'Irlande. Aprés le sermon les clers du comté de Vexford s'accuserent l'un l'autre en presence de l'archevêque & du concile touchant les concubines, qu'ils avoient épousées folemnellement,& menées publiquement chez eux: produisant sur le champ les témoins. L'archevêque les y excitoit lui-même par le conseil de l'archidiacre Girauld, afin d'en faire justice aulli-tôt ; ce qui causà une grande dérision de la part du clergé d'Irlande qui leur insultoit

. L'archevêque pour reprimer ces insultes , & montrer Combien ces impuretez lui déplaisoient,prononça ausi-tôt sa fentence-contre ceux qui en étoient convaincus ; & les suspendic des fonctions ecclesiastiques & de la jouissaece de leurs benefices. Le troiliéme jour l'archidiacre Girauld prêcha par ordre de l'archevêque sur les devoirs des pasteurs. Il ne dissimula pas ce que l'on pouvoit dire veritablement à la louange du clergé d'Irlande ; mais il reprit aussi?

Aaaa iij;

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »