Imágenes de páginas
PDF
EPUB

re que les princes Musulmans euffent en averfion tous les Chrétiens, ils étoient plus favorables aux Jacobites, qui n'avoient aucune communication avec les Grecs ni les Latins; au lieu que la liaison des Melquites avec le patriarche de C. P. les rendoit odieux & les mettoit fouvent en peril. Pendant les premieres croisades ils fe rendirent favorables aux évêques Latins, & s'attirerent leur protection qui leur fut utile tant que le royaume de Jerufalem fubfifta; mais elle leur fut enfuite tréspréjudiciable; & à la prise de la ville ils auroient été cruellement maltraitez, fans la negociation qu'ils firent avec l'officier de Saladin pour la faire rendre. Depuis ce tems ils fe declarerent hautement contre les Latins, pour se délivrer des accufations des Jacobites, qui ne cherchoient qu'à faire fermer leurs églifes. Saladin laiffoit vivre chacun dans fa religion & prenoit fous fa protection les Chrétiens de quelque fecte qu'ils fuffent.

XXXIII.

Louf.

Vie Salad. MS.

Depuis le départ du roi Philippe, le roi Richard Combat d'Ar- fut attaqué par Saladin prés d'Arfouf, que nos auteurs nommerent Affur; & quoiqu'avec des forces trés-inégales il le combattit & le défit le famedi Roger. p. 63. feptiéme de Septembre. Il manda cette victoire à l'abbé de Clairvaux, lui declarant qu'il ne pourroit demeurer en Syrie que jufques à Pâques ; & que le duc de Bourgogne, le comte de Champagne & les autres croisez ne pourroient non plus y fubfifter s'ils n'étoient secourus, C'est pourquoi, ajoûte le roi Richard, je prie votre fainteté à genoux d'exhorter tous les princes, les nobles & le reste

du

AN. 1191.

[ocr errors]

ques

du peuple par toute la Chrétienté à venir aprés Pâ- AN. 1121.
défendre l'heritage du Seigneur, comme vous
nous y avez excité vous-même. La lettre eft dattée
du premier d'Octobre à Jaffe. L'abbé de Clairvaux chr. Clarave.
à qui elle eft adreffée étoit Garnier auparavant ab-
bé d'Auberive, qui l'année fuivante 1162. fut élû
évêque de Langres.

1186. ý 1192

n. 18.

Plusieurs perfonnes confiderables moururent pendant ce voyage du roi d'Angleterre, tant au fiege d'Acre qu'aprés. Savoir Sibille reine de Jerufalem femme de Gui de Lufignan, Heraclius patriarche de Jerufalem, Baudouin archevêque de Cantorberi, Thierri archevêque de Befançon, plufieurs Sup. liv. 2xx111. autres prélats & grand nombre de feigneurs. Heraclius avoit porté onze ans le titre de patriarche de Jerufalem ; & le pape Celeftin III. lui donna pour fucceffeur Albert l'Ermite évêque de Bethléem. Il étoit arriere petit fils de Pierre l'Ermite auteur de la premiere croifade, & il avoit affifté au concile de Latran en 1179. Thierri de Montfaucon archevêque de Befançon avoit suivi l'empereur Fridericà la croisade, & mourut de pefte le vingt-troifiéme de Novembre 1191.

Rog p. 685.
J. Brompt.p.191.

Au&. Aquiein&
Gill. Tyr. xx1-

an. 1191.

C. 26.

Gal. Chr. to. I.

p. 117.

Baudouin archevêque de Cantorberi étoit mort au siege d'Acre l'année precedente le dix-neuviéme de Novembre, aprés avoir rempli ce fiege environ fix ans, pendant lefquels il fut continuellement en differend avec les moines de l'église de Christ sa cathedrale, au fujet d'une nouvelle collegiale qu'il vouloit établir par le confeil du roi Henri, pour fai- Goduin de prasul. re paffer aux chanoines le droit d'élire l'archevê

Angl..

Tome XV.

Hhhh

XXXIV. Mort de Bau

douin archevêque

de Cantorberi.

Gervaf p. 1568. 169. Sup. Liv.

LXXIII. 33.

init.

ÂN. 1191. que; car on efperoit qu'ils feroient plus traitables que les moines. La fondation étoit déja faite à Haquinton, l'église bâtie & dediée à S.Thomas de Cantorberi, & quelques chanoines inftallez ; mais à la poursuite des moines le pape Urbain III.ceffa tout,& fit même abattre les bâtimens. L'archevêque efpera mieux réüffir fous Gregoire VIII. fon fucceffeur, & recommença la fondation à Lameth fur la Tamife Bibl. Cifterc. 10. 5° prés de Londres; mais la mort ne lui permit pas de l'achever. Il laissa un grand nombre d'écrits, dont ceux-ci font imprimez; feize traitez ou fermons fur divers fujets,un livre fur la foi ou fur le S.Sacrement de l'autel, dedié à Barthelemi évêque d'Oxford alors fon patron. Ces ouvrages, comme la plûpart de ceux du même tems, font pleins de lieux communs de fens figurez de l'écriture, de difcours vagues & infipides, qui n'attirent le lecteur ni par l'uti lité ni par l'agrément.

Le roi Richard apprit la mort de l'archevêque. Baudouin à Meffine, d'où il écrivit le vingt-cin· quiéme de Janvier 1191. au chapitre de Cantorberi, les priant d'élire pour leur archevêque Guillaume. archevêque de Montreal en Sicile. Mais les moines ne voulant point de cet étranger qui leur étoit inconnu, s'excuferent fur ce qu'ils vouloient avoir des nouvelles plus certaines de la mort de Baudoüin. Enfuite fur un nouvel ordre du roi, les moines s'affemblerent le vingt-feptiéme de Novembre, & élurent archevêque de Cantorberi Renaud · évêque de Bath furnommé Fitz Jocelin, parce qu'il étoit fils de Jocelin évêque de Sarisberi. Son élec

Gervaf. Chr. p.15690

Id. p. 1579. Roger. p.712.

[ocr errors]

le

tion fut confirmée par le pape,
pape, & il lui envoya
pallium; mais cependant Renaud tomba malade,
& fe voyant à l'extremité il prit l'habit monaftique
fous le titre de l'église de Cantorberi, & mourut le
lendemain de Noel vingt-fixiéme de Decembre la
même année 1191.

AN. 1191.

XXXV.

d'Eli

terre.

Roger. p. 700.

L'abfence du roi Richard caufa de grands troubles en Angleterre; car ces deux freres Jean com- chaffe d'Angete de Mortain, & Geofroi archevêque d'Yorc y retournerent, nonobftant le ferment qu'ils lui avoient fait de demeurer en fes états de deça la mer; & ils formerent un puiffant parti contre Guillaume évêque d'Eli,chancelier du royaume & legat du S. siege, à qui le roi avoit laiffé toute l'autorité, & qui s'en fervoit pour s'opposer à leurs entreprises. L'arche- Radé Di.... p. 663. vêque d'Yorc en vertu d'une commission du pape fe fit facrer à Tours par l'archevêque Barthelemi, affifté de ses fix fuffragans & de Henri évêque de Bayeux. Ce facre fe fit le dimanche dix-huitiéme d'Août dans l'églife de S. Maurice métropolitaine : fans avoir égard à l'oppofition du clergé & des fuffragans de Cantorberi, qui foûtenoient que l'archevêque d'Yorc ne pouvoit être facré que par archevêque. Auffi lorfque Geofroi voulut entrer en Angleterre, favoir le quinziéme de Septembre, il fut arrêté à Douvres par ordre de l'évêque d'Eli, traîné indignement par les ruës & mis en prifon.

Gerv. p. 1571.

leur

Le comte de Mortain fon frere le fit délivrer; & prit occafion de cette violence, pour exciter contre l'évêque d'Eli les prêlats & les feigneurs d'AnHhhhjj

Id. p. 664.

gleterre déja aigris de la hauteur avec laquelle il exerçoit fon autorité.Gautier archevêque de Rouen étoit revenu en Angleterre dès le vingt-septiéme d'Avril, avec une lettre du roi Richard, par laquelle il mandoit à l'évêque d'Eli & aux autres à qui il avoit donné autorité d'agir de concert avec lui en toutes les affaires du royaume. En vertu de cet ordre le comte de Mortain fit tenir à Londres une affemblée le mardi huitiéme d'Octobre, où se Reger. p.701. trouverent les deux archevêques de Rouen & d'Yorc, & prefque tous les évêques, entr'autres faint Hugues de Lincolne & les comtes d'Angleterre. Là d'un commun confentement le chancelier évêque d'Eli fut deftitué de la regence du royaume, & on mit en fa place l'archevêque de Roüen qui ne voulut rien faire fans le confeil de ceux qui lui avoient été affociez par le roi. Le chancelierJo.Bromp.p.1226. fut contraint de ceder; il rendit la tour de Londres où il s'étoit retiré, & promit de ne point fortir du royaume, qu'il n'eût remis les autres places qu'il tenoit. Toutefois il voulut s'embarquer à Douvres déguifé en femme; mais il fut reconnu. & arrêté. Les évêques l'ayant fait délivrer, il paffa en France & fut reçû à Paris proceffionellement par l'évêque Maurice, à qui il donna foixante marcs d'argent pour recevoir cet honneur. De-là il fe retira en Normandie, & envoya des députez au pape Celeftin demander juftice contre le comte de Mortain & fes complices.

AN. 1191. Radolph. p. 639.

[ocr errors]

XXXVI.

Pourfuites à Ses adverfaires envoyerent auffi à Rome, & Hu- 1 Rome contre l'é- gues évêque de Coventri publia un écrit conte

veque d'Eli

« AnteriorContinuar »