Imágenes de páginas
PDF
EPUB

An. 1195.

p. 1786.

ز

chanoines envoyerent donc à Rome se plaindre au

Celestin , que l'évêque & les autres juges àćleguez a’executoient point son mandement ; & enfin le pape pressé par leurs sollicitations ayant p. 760. attendu plus d'un mois au-delà du terme prescrit , prononça contre Geofroi sa sentence; par laquelle il le suspendit de l'usage du pallium, de toute fonction episcopale , de l'administration du spirituel & du temporel, & de la provision des benefices de l'église, & de la province d’Yorc. Le pape man- Ep.13.10, 10. tore. da à l'évêque de Lincolne & aux deux autres conmissaires de dénoncer cette suspense par tout le diocese & la province ; faisant défense à tous , tant clercs que laïques , de répondre à l'archevêque ou à ses officiers foit pour le temporel, soit pour le spirituel , jusques à ce que

le pape en eût autrement ordonné. Commettant cependant Simon doïen d’Yorc avec le conseil des chanoines residens

pour le jugement des causes ecclesiastiques ; & confirmant au surplus le pouvoir des commissaires. Le pape ajoûte: Nous vous ordonnons encore de déclarer nulle l'excommunication publiée par l'archevêque contre quelques chanoines & autres depuis l'appet interjerté à nous, à la charge toutefois que vous absoudrez ces personnes par l'autorité du S. fiege, pour plus grande sûreté : ad majorem cautelam. C'est la premiere fois que j'ai remarqué cette forme d'absolution, nommée par nos praticiens, absolution à cautele. Le pape écrivit sur le même Ep. 11.12 sujet au clergé & au peuple de la province d’Yorc, & au doyen Simon en particulier ; & ces trois let

Nnnn iij

An. 1195. tres sont dattées du même jour vingt-troisiéme De

cembre 1195.

Quelques tems aprés un clerc de l'archevêque Roger.8.768. d’Yorc nommé Raoul de Vigetot étant tombé ma

lade à Rome', & se voyant à l'extremité, confessa devant le pape Celestin & tous les cardinaux, qu'il avoit fait expedier en cour de Rome plusieurs lettres fausses , tant pour l'affaire de l'archevêque son maître que pour la sienne , & qu'il les avoit déja envoyées en Angleterre. C'est pourquoi le pape donna commission à Hubert archevêque de Cantorberi , de retenir les lettres qu'il trouveroit contraires à la justice touchant l'affaire de l'archevêque d'Yorc. On trouva à Londres un clerc chargé de ces lettres & de poison pour faire perir Simon doyen d'Yorc, & quelques autres chanoines : le poison fut brûlé publiquement & le porteur mis en prison : & les adversaires de Geofroi archevêque d'Yorc le chargerent encore de crime,

Vers la S. André, c'est-à-dire , la fin de NovemL'empereur Hen

bre 1195. l'empereur Henritint à Vormes une diete G. Neur.v.6.26. avec les prelats & les seigneurs , dans l'église ca

thedrale pendant huit jours. Là se trouverent le cardinal Gregoire legat du pape Celestin envoyé pour prêcher la croisade ; & les plus éloquens de l'assemblée parlerent aussi chaque jour sur le même sujet ; & fi efficacement qu'un grand nombre de prélats, de seigneurs & d'autres braves gens fe croiserent. L'empereur vouloit aussi prendre la croix; mais on lui representa qu'il étoit plus avantageux pour l'entreprise même, qu'il demeurât

LIV.

ri roi de Sicile.

ز

[ocr errors]

Chr. Ric. de S. Germ. ann. 119.

[ocr errors]
[ocr errors]

chez lui, & qu'il pourvût à la subsistance de l'armée An, 1195.
des croisez & aux recruës. Ainsi on preparoit une
grande croisade d'Allemans & d'Italiens. L'empe-
reur envoya en Poüille à Conrad évêque de Virf- Arrol Lubec.v.
bourg son chancelier , qui y étoit pour les affaires
de l'empire ; & lui manda de travailler avec tout le
soin possible à tenir toutes choses prêtes pour l'an-
née suivante : l'argent,les vivres,les vaisseaux. L'em-
pereur paffa lui-même en Pouille pour y donner ses
ordres ; mais la guerre qu'il fut obligé d'y loûtenir
le détourna de la croisade.

Tancrede roi de Sicile perdit vers la fin de l'an-
née 1193. Roger son fils aîné, qu'il avoit fait cou-
ronner roi, & fit couronner à sa place Guillaume v. Pagi. 11942
fon second fils. Mais Tancrede ne survécut pas
long-tems à cette perte ; & étant tombé malade
d'affliction, il mourut avant le mois de Mai de
l'an 1194. laissant pour successeur Guillaume III.
encore enfant. L'empereur Henri , qui avoit toû-
jours regardé Tancrede comme usurpateur , entra
l'été même en Pouille, paffa en Sicile où il se fit
reconnoître roi, & fut couronné à Palerme le di- Rad. Dicet.p.678.
manche vingt-troisiéme d'Octobre. Ainsi finit le Sup.liv

. 1x1v. regne des Normans en Sicile,aprés avoir duré cent 2xv111. n. 3. ans depuis la conquête du comte Roger , & trentequatre depuis que Roger II. prit le titre de roi. A Noël 1194. l'empereur tint une cour generale à Palerme, où il fit arrêter la reine Şibile veuve de Richard an. 1194. Tancrede le jeune , Guillaume son fils & plusieurs autres tant évêques que comtes , qu'il accusoit de trahison ; dont il fit aveugler les uns , brûler ou

Jo. de Ceu. an. 119 20

[ocr errors][ocr errors][merged small]

LV.

Vita. A1S.

[ocr errors]

A N. 1195.

pendre les autres, & envoya les autres en exil en
Allemagne. L'empereur y revint lui-même l'année
suivante 1195. emmenant Sibille & son fils, qu'il
tint l'un & l'autre en prison perpetuelle ; & fit cre-
ver les yeux au jeune prince.

Ce qui excitoit le pape Celestin à faire prêcher la
Croisade publiée.

croisade, étoit la mort de Saladin arrivée à Damas
le treiziéme jour de Mars 1193.En parlant de ce prin-
ce & de ce qui arriva de son tems en Orient, j'ai
rapporté plusieurs faits qui ne se trouvent point
dans nos auteurs Latins; & j'ai cité sa vie ma-
nuscrite composée il y a plusieurs années par
Monsieur l'abbé Renaudot sur les auteurs origi-
naux, la plûpart Arabes & manuscrits ; entre au-
tres sur la vie de Saladin écrite par Hamad son se-
cretaire. L'auteur n'a pas jugé à propos de donner
encore au public cet ouvrage si curieux ; mais il a
bien voulu me le communiquer, en consideration
de l'utilité publique & de notre ancienne amitié.
Quand on eut appris en Italie la mort de Saladin &

la division qui s'étoit élevée entre ses enfans & son Aut Aquicinæ. frere , on crut que jamais les chrétiens n'auroient

une occasion plus favorable de reprendre Jerusalem Ann. Godefr. & le reste de la terre sainte. Le pape envoya pour

ce sujet deux cardinaux en France, où il y eut une
grande multitude de croisez ; & il est à croire qu'il
écrivit aux prélats des autres royaumes comme il
fit à Hubert de Cantorberi & aux évêques d’An-
gleterre ; leur mandant de prêcher la croisade aux
conditions ordinaires d'indulgence & de protec..
tion du saint liege; & d'exhorter le roi à y envoyer

ses

[ocr errors]

Roger. p. 727

an. 1993:

[ocr errors]

Epif. 10. ex Marih. l'aris p. 1so.

[ocr errors]

AN. 1195

d'au

P. 784.

[ocr errors]

ses sujets. Et comme l'archevêque de Cantorberi
avertit le pape que plusieurs croisez manquoient à
leur vou, quoiqu'ils puisent l'executer ; & que
tres ne le pouvoient, soit par pauvreté, maladie, Ep. 15. ex Reg.
ou autrement : le pape lui ordonna de contraindre
ceux qui le pouvoient, à accomplir leur vou, par
censures ecclesiastiques. Quant à ceux, ajoûte-t-il,
qui sont retenus par pauvreté ou maladie, vous leur
permettrez de demeurer, en leur imposant une
penitence convenable ; à condition de partir aussi-
tôt qu'ils le pourront. Et pour ceux à qui il est ab-
solument imposible d'y aller en personne, à cause
de leur mauvaise santé, ils envoyeront à leurs dé-
pens une ou plusieurs personnes suivant leurs fa-
cultez ; pour faire le service de J. C. pendant une
année ou plus à votre discrétion. La lettre est du
douziéme de Janvier 1196.

En Espagne Alfonse IX. roi de Castille excité
par Martin archevêque de Tolede qui commandoit pellier.
ses troupes , pressa tellement les Mores , qu'ils ap- 19.4. Pagi. an.
pellerent d'Afrique à leur secours l’Emir-Almou- 1195.n. Rigord.
menin, ou prince des fideles, Jacob chef des Almo-
hades resident à Maroc. Il paffa en Espagne avec
une armée immense, & défit les Chrétiens à la ba-
taille d'Alarcos vers la Sierra Morena , le dix-hui-
tiéme de Juillet 1195. de l’ere Espagnole 1233.

de l'hegire 591. Le roi Alfonse ne vouloit pas survivre An. Godefr. moms à sa défaite ; mais il fut sauvé malgré lui par les !!95. fiens, & se retira en France. On croit que cette défaite fue l'occasion

Celertin envoya en Espagne le docteur Michel, notaire Tome XV.

pape

Oooo

LVI. Concile de Monta

[ocr errors]

pour laquelle le

« AnteriorContinuar »