Imágenes de páginas
PDF
EPUB

AN. 1197

[ocr errors]

an. 1197. 1198.

LXIII. Eglise do Nort

pour cette permission , on donna mille marcs d'argent au pape & autant , aux cardinaux. Il fallut aussi

que l'imperatrice jurât sur les évangiles , que FriAl. Stad. an. Ric. deric étoit fils de l'empereur & d'elle. Ce petit prin

ce n'avoit pas encore trois ans étant né le vingtfixiéme Decembre 1194. On lui donna pour tuteur

son oncle Philippe duc de Suaube frere de l'empeAut. Aquicinæ. reur Henri , qui fut élû roi des Romains par la hau

te Allemagne & par la Pouille & la Sicile ; mais la basse Allemagne élût Otton duc de Saxe , & cette division dans l'empire en attira une grande dans l'église.

La même année 1197. mourut en Livonie BerAnet Aqui inet: told fecond évêque de Riga. Aprés la mort de an. 1197. Arnold

. Meinard fondateur de cette église, Bertold, dont

le merite étoit connu de tout le monde , fut élú d'un commun consentement du clergé & du peuple ; & étant venu à Brême y fut sacré évêque. On lui donna même un revenu jusques à la valeur de vingt marcs d'argent. Par ses exhortations quelques seigneurs se croiserent, pour marcher contre les infideles , & quelques ecclefiastiques promirent de les accompagner ; mais comme il n'y avoit point alors de croisade pour Jerusalem , le

pape Celestin permit à ceux qui avoient fait væu d'y aller , de fe joindre à ceux qui alloient en Livonie , leur promettant la même indulgence. Il se fit donc de toute la Saxe, la Vestfalie & la Frise, un grande assemblée de prélats , declercs, de chevaliers & de marchands ; qui s'étant pourvûs à Lubec de vaisseaux, d'armes & de vivres , arriverent

Lub.lib.

ز

[ocr errors]

ز

ܪ

ANI197

jusques en Livonie. Mais l'évêque Bertold s'étant mis à leur tête pour marcher contre les infideles, il tomba entre leurs mains, accompagné seulement de deux autres, & ils le tuerent. On le tint pour martyr, & ce qui confirma l'opinion de sa sainteté, c'est

que deux jours aprés, comme on cherchoit les morts, on trouva son corps sans corruption , quoi que les autres fussent pleins de mouches & de vers. On l'enterra à Riga, & on lui donna pour

successeur Albert chanoine de Brême, jeune homme, mais qui dans ses mæurs avoir déja une grande maturité.

Quelque tems auparavant étoit mort Bernon Amold. 1V 6.24 premier évêque de Suerin. Car du tems des Ottons la residence des évêques de cette province, étoit à Meclebourg, & Bernon lui-même y avoit Helm. liv e. 88. residé du tems du pape Adrien ; mais la crainte des Sclaves, qui avoient souvent insulté ces évêques, fit transferer le siege à Suerin. Bernon y fut donc établi le premier par Henri de Lion duc de Saxe. Il ne laissa

pas
d'être maltraité

par

les barbares; il fuc battu, soufletté & souvent mené avec dérision aux sacrifices des idoles. Toutefois il persevera avec tant de fermeté, qu'il abolit l'idolâtrie, coupa les bois consacrez aux faux dieux; & au lieu du culte de Genedract, établit celui de saint Godehard évêque de Hildesheimn. Aprés la mort de Bernongon élût sup.liv.4.x. n. s. évêque de Suerin Bernard doïen de la même église. Henri de Lion mourut vers le même tems , c'est-à- Chr. Citiza dire, en 1195. A Cremone en Lombardie vivoit un citoyen

PPPP iij

LXIV,

Cremone,

Novemb.

nonimé Homobon, d'une famille ancienne, mais s Hom bon de d'une fortune mediocre. Son pere qui étoit marVisa, ap. Sur. 13. chand l'éleva dans la même profession & le maria.

Homobon vécut avec sa femme dans une grande pureté , & exerça son negoce avec une droiture & une fidelité parfaite. Se trouvant plus libre aprés la mort de son pere , il resolut de ne plus travailler à s'enrichir sur la terre & à n'amasser des tresors que pour le ciel; il se retira de la compagnie des hommes & s'appliqua aux jeûnes, aux veilles & à la priere. Il commença à distribuer aux pauvres ce qu'il avoit gagné par le trafic ; & il n'attendoit pas qu'ils lui demandassent l'aumône , il alloit lui-même au devant , & exerçoit toutes les cuvres de charité corporelles & spirituelles. Sa femme moins détachée que lui des biens du monde , trouvoit tresmauvais qu'il les menageât si peu. Des prieres elle en vint aux reproches & aux injures: mais le saint homme sans s'en émouvoir lui representoit doucement , que ce que l'on donne à Dieu n'est jamais perdu.

Il alloit souvent même la nuit à l'église de saint Gilles , dont sa maison étoit proche ; & Obert qui en étoit curé voyant sa devotion , lui en ouvroit la porte toutes les nuits aprés que l'on avoit sonné matines : Mais il le trouva plusieurs fois dans l'église avant qu'il l'eût ouverte , quoi qu'il l'eut fermée le soir ; ce qu'il regarda comme un miracle. On voit ici que deflors le peuple n’allistoit plus aux offices de la nuit. Homobon y venoit toutes les nuits, & demeuroit ensuite devant le crucifix

ز

prosterné en oraison jusques à la messe. Il eut même le don des miracles, & sa réputation s'étendic au loin ; ensorte qu'il convertit plusieurs heretiques, qui furent plus touchez de ses vertus que des disputes avec les hommes les plus doctes. J'entends par ces heretiques les Manichéens répandus en Lombardie.

Un jour Homobon ayant asisté à matines & prié jusques à la messe à son ordinaire, se prosterna au Gloria in excelsis les mains étendues en croix. Comme on vit qu'il ne se levoit point à l'évangile, on crut qu'il s'étoit endormi , on voulut l'éveiller, & on trouva qu'il étoit mort. C'étoit le treiziéme de Novembre 1197. on l'enterra dans la même église, il se fit plusieurs miracles à son tombeau, & deux ans aprés il fut canonisé par

le
pape

Innocent III. sur la relation de Sicard évêque de Cremone & Martyr. R. 13. du prêtre Obert. L'église honore sa memoire le jour de fa mort.

Nov.

Fin du quinziéme Tome.

[ocr errors]

TAB L E DES MATIERES.

A B E N Ezra Rabin fameux

603

A
BEN Ezra Rabin fameux R. de Chypre & de Jerusalem.

p. 386 667 Abfalom évêque de Roschild. 280 Absalon fils du R. de Boheme,ar

transferé au liege de Lunden. 4+1 chevêque de Salsbourg.282.Re. Abfo'ution pour le sang répandu Ggne entre les mains de l'empeen guerre juste. is. Absolucions

reur Frideric.293. Puis du pape. données par surprise à ceux 434. Rentre dans son siege. 5 20 que S. Thomis avoit cxcoinAlbert chancelier de l'église Rcmuniez. 272. Absolution à cay- maine, legat pour l'ablolution tele.

653

du roi d'Angleterre. 371 Acerbo Morena historien. 256 Albert l'Ermice évêque de BeAcre en Palestine afliegée & pri- thléem

puis patriarche de se par les Croisez

Jerusalem

609 Adam Docteur Aristotelicien.69. S. slbert évêque de Liege. 609. Dilciple de Pierre Lombard.

Sa mort.

621 475. Evêque de S. Alaf.

403

Albi. Concile en 1176. Couchant Adrien. IV. pape. 4. 6. Faic chas

les Manichéens.

413 ser de Rome les Arnaudistes, Albigeois. Ordonné de les recher& y est reçû. 7. Son entretien cher 148. Vrais Manichécns avec Frideric Barberousse. 9. convaincus & condamnez au Excommunie Guillaume R. de concile d'Albi. 419. LeurserSicile 17. Faic avec lui une reurs. 498. Leurs ravages. 5oo. paix delavantageuse. 24. Ses slexandre Ill.pape.76.Son sácre. entretiens avec Jean de Sarif- ; 8. Ses premieres lettres 79. beri. 27. Appaise l'empereur Cardinaux pour lui. ibid. IlieFrideric. so. Se broüilletide .fuse d'aller au concile de Panouveau avec lui. 57:

vie. 85. Il envoye des legats de tencions contre l'empereur, 73. tous les côrez. 87. IlexcommuSa mort 74. Laisse sa mere nie l'empereur Frideric , & abpauvre.

ibid. sout les sujets du serment. 96. Agnés de Meranie troifiéme fem.

Lettre
pour

la défense d'Aleme de Philippe Augufte. 660 xandre. 99. Raisons pour lui. Aimeri patriarche d'Antioche. 106. 107. 124. Reconnu publi$15. Réunit les Maronites. 518

quement en France & en AnAimeri de Lulignan frere de Gui gleterre 112. 122. Reconnu en

Ses pré

Palestine,

« AnteriorContinuar »