Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Desmaret

Thomasin fe.

L’ANE D'OR

D'APULÉE.

PHILOSOPHE PLATONICIEN.

LIVRE SEPT'I E'ME.

I-tôt que

S

le retour du Soleil eut dislipé les ténébres de la nuit, on vic ar

river un homme qui étoit sans doute un des camarades de nos voleurs: à l'acueil réciproque qu'ils sei firent'; il étoit aisé de le connoître, s'étant affis à l'entrée de la caverne, & après avoir un Tome II.

А

moment repris son haleine, il leur parla ainsi

A l'égard de la maison de Milon, que nous pillâmes dernierement à Hippate , nous n'avons rien à craindre, & nous sommes en toute sureté ; car après que vous en fûtes partis pour revenir ici chargés de butin, je me fourrai parmi le peuple, & faisant semblant d'être touché, & même indigné de ce qui venoit d'arriver, j'écoutois ce qui fe disoit , quelle résolution I'on prenoit pour découvrir les Auteurs de ce vol, & quelle recherche on en feroit, pour venir vous en rendre compte comme vous me l'aviez ordonné. Tout le monde, d'une commune voix, en accusoit un certain Lucius, non fur de foibles conjectures, mais sur des indice's très-forts & très-vraisemblables : on disoit qu'il étoit venu quelques jours auparavant avec de faulles

pour

lettres de recommandation Milon, & que contrefaisant l'honnêre homme, il avoit si bien gagné ses bonnes graces, que ce vieillard l'avoit logé chez lui ; que ce Lucius étoit regardé comme un de ses meilleurs amis, & que pendant ce tems-là il avoit séduit la servante de son hôte , faisant semblant d'être amoureux d'elle , & avoit examiné avec beaucoup de soin, toutes les serrures & les verroux des portes de la maison , & remarqué l'endroit où Milon serroit son argent & ce qu'il avoit de plus précieux. L'on alléguoit même une preuve bien forte de son crime; on disoit qu'il s'étoit enfui la nuit, pendant qu'on pilloit la maison, & qu'il n'avoit point paru depuis ce tems-là : on ajoutoit, que pour se garentir de ceux qui le poursuivoienr, & aller plus vîte se mettre en sureté en quelque endroit fort éloigné, il s'étoit sauvé sur un cheval blanc qui étoit à lui. Qu'au reste, on avoit trouvé son valet dans le lo gis ; que la Justice l'avoit fait mettre en prison, pour lui faire déclarer les crimes & les complices de son maître ; que dès le lendemain ce valet avoir été appliqué à la question, & qu'enfin on la lui avoit donné de toutes les maniéres les plus rigoureuses & les plus cruelles, sans qu'il ait jamais rien voulu avouer sur toute cette af, faire ; qu'on avoit envoyé cependant plusieurs gens dans le païs de ce Lucius,

pour

tâcher de le dé. couvrir , afin de le faire punir comme son crime le mérite.

Pendant que ce voleur faisoiç un tel rapport, je gémissois du fond de mon cæur, en comparant l'état misérable où je me yoyois réduir sous la forme d'un âne, à la vie heureuse dont je jouisLois pendant que j'écois Lucius į

« AnteriorContinuar »