Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Démonstration commune à la Sphere P. VAR

aux. Spheroïdes Elliptiques, tant RIGNON, allongez qu'applatis , pour' en trouver tout à la fois e indépendamment les uns des autres la solidité, en plusieursrapports à d'autres solides, sc.

Conjecture sur la dureté des corps.

Dimension d'une espece de cæur que forme une demi-ellipse en tournant axtour d'un de ses diametres obliques. Regles du mouvement en generalo

Année 1693. Des Cycloïdes,ou Roulettes à l'infiniz traitées à la maniere des lignes Geometriques.

Regles des mouvemens' accelereza fuivant toutes les proportions imagina-s. bles d'accelerations ordonnées.

Application de la Regle generale: des mouvemens accelerem à toutes les hypotheses possibles d'accelerations oras données dans l'a chûte des

corps. Methode facile ilga generale pour trouver au juste le rapport de Bair nau turel à l'air Tarefié dans la machine du vuide, le rapport du recipient de cette machine à sa pompe, & le nombre des coups de pompe au de pifton neceffaires. d'ans toutes les suppositions posibles de 65 rapports

P. VA- Des poids qui tombent , ou qui mone IGNON.

tent le long de plusieurs plans con tigus.

Année 1699: Methode pour trouver des courbes , le long desquelles un corps tombant s'approche ou s'éloigne Phorison en telte raison des tems qu'on voudra, dans quelque hypothefe de vitesse que če foit. Avec une addition.

Maniere Geometrique di generale de faire des Clepsydres , ou Horloges d'eau, avec toutes fortes de vases doma nezi, perceż l'on voudra d'une petité ouverture quelconque par l'eau s'écoulé ; suivant quelquê hypothese que te foit, au réciproquement de trouver tes vases pour toutes sortes d'hypothese's de telles vitesses , e des tems suivant lesquels doivent regler les abaille. mens de la surface de l'eau qui s'éu coule.

Rapport general des forces qu'il faut employer dans l'ufage de la vie.

Methodes communes aux équation's du fecond du troisiéme degré, pour en Avoit la solution par une simple transformation de leur premier terme faite à l'ordinaires :

Année 1700.

P VAS Maniere generale de déterminer les RIGNON3 forces, les vitesses , les espaces en les féms , une seule de ces quatre choses étant donnée dans toutes sortes de moua vemens rectilignes variez à discretion.

Du mouvement en general pour toutes sortes de courbes ; & des forces sentrales tant centrifuges que centripetes , necefaires aux corps qui les déă crivent.

Des forces centraie's , ou des pesan teurs necessaires aux Planetes, pour leur faire décrire les orbes qu'on leur sale! fupposez jusqu'ici.

Année 1701. Autre tegle generale des forces centrales , avec une maniere d'en déduire

d'en trouver une infinité d'autres de la fois dépendamment d indépendam ment des rayons ofculateurs , qu'on va trouver auffi d'une maniere infininkert generale.

De la résistance des solides en geneTal pour tout ce qu'on peut faire d'hyó potheses touchant la force ou la tenka rité des fibres des corps à rompre, baina en particulier pour les hypotheses de

Année 1702.

aniere

[ocr errors]

P. VA- Galilée & de Monsieur Mariotte. RIGNON. De la figure ou curvité des fusées' des horloges à ressort.

Année 1703
Maniere de trouver une infinité de
portions de cercle, toutes quarrables y
moyennant la seule Geometrie d'Eu-
dide.

Maniere promte do facile de trou-
ver les touchantes de l'Ellipse de M.
Cassini.
Des courbes décrites

par

le concours 'de tant de forces centrales qu'on vou dra, placées à discretion entre elles e par rapport aux plans de ces mêmes courbes.

Du mouvement des eaux , ou d'ails tres liqueurs quelconques de pesanteurs Specifiques à discretion ; de leurs viteffes , de leurs dépenses par telles ouvertures ou fe&tions qu'on voudra , de. leurs hauteurs au-dessus de ces ouvertrres des durées de leurs écoulea Hiens , C.

Année 1704. Nouvelle formation de spirales beaucoup plus differentes entre elles, que tout ce qu'on peut imaginer d'autres courbes quelconques à l'infini.

Maniere

[ocr errors]

í

Maniere de discerner les vitesses des P. VACorps mûs en lignes courbes son de trou- RIGNON, ver la nature ou l'équation de quelque courbe que ce soit , c.

Année 1705 Manometre. ou machine pour trosver le rapport des raretez ou refractions de l'air naturel d'un même lieu en differens tems , ou de differens lieux en un même ou en differens tems.

Du mouvement des Planetes fur leurs orbes, en y comprenant le moxvement de l'Apogée ou de l’Aphelie..

Année 1703. Reflexions sur les espaces plusqu’infanis de M. Wallis.

Comparaison des forces centrales avec les pesanteurs abfoluës des corps mûs de vitesses variées à discretion le long de telles courbes

. qu'on voudra. Differentes manieres infiniment gekerales de trouver les rayons osculaleurs de toutes sortes de courbes.

Année 1707. Incompatibilité Geometrique de l'hypotes: du tournoyement de la terre sur fou centre, avec celle de Galilée toxchant la pesanteur.

Des mouvemens variez à volonté,
Тојве ХІ.

P

« AnteriorContinuar »