Imágenes de páginas
PDF
EPUB

M.SER-Calvin l'occasion qu'il cherchoit de

le perdre, en y faisant imprimer VET,

son troisiéme Ouvrage contre la Trinité, qu'il intitula : Christianismi Reftitutio. Il n'y mit pas son nom de Servet, comme il avoit fait aux précedens , mais celui de Villeneuve, Tous lequel il étoit connu , puisqu'on ne lui en donne point d'autre dans la Sentence qui fut renduë contre lui à Vienne.

Quoique l'Ouvrage s'imprimat fort secrecement, Calvin le scut , & trouva même moyen d'en avoir les feuilles à mesure qu'elles s'imprimoient. Là-dessus il fit écrire au inois de Mars 1553. par un nommé Guillaume Trie une Lettre à Lyon dans laquelle Servet étoit representé comme un homme très-pernicieux, & cette Lettre fut accompagnée du Titre , de l'Indice & des premieres feuilles du Livre. On ne voit

pas trop bien la raison qui le faifoit écrire à Lyon plûtôt qu'à Vienne , puisque c'étoit dans cette derniere ville que Servet demeuroit, & que fon Livre s'imprimoit.

Quoiqu'il en soit, Servet fut ar

rêté à Vienne au commencement du M. SER,
mois de Juin suivant, Ce fut le Vi- vet,
bailli ou Juge de cette Ville qui le
mena lui-même en prison, comme
pour voir un malade, & qui l'y fit
retenir. Il jugea apparemment cette
précaution neceflaire , parce que
Servet avoit beaucoup d'amis à
Vienne , à cause de son habileté
dans la Medecine. Mais il ordonna
au Geolier de le bien traiter, & lui
permit d'avoir un valet & de voir
ses amis.

Servet ne comparut que deux fois
devant ses Juges , ayant eu l'adresse
ou le bonheur de se fauver de fa-
prison. Les Magistrats ayant appris
son évasion, le jugerent par contu-
mace le 17. du même mois, & le
condamnerent à être brûlé tout vif
à petit feu , en cas qu'on pût le
trouver, & cependant à être brûlé
en effigie avec ses Livres. Cela fut
executé le même jour à l'égard de
fon effigie, qu’on mit sur une cha-
rette, qu'on conduisit au lieu def.
tiné au supplice des criminels , &
qu'on brûla avec cinq balles de ses
I.ivres , après l'avoir attachée à un
gibet.

[ocr errors]

M. SER- Servet en se fauvant ne differa fon VET, malheur que de quelques semaines,

& ce ne fut que pour perir avec plus de bruit dans un lieu, que certaines apparences pouvoient lui faire regarder comme un asyle.

En quelque endroit qu'il se proposar d'aller , soit à Zurich, comme il le dit lui-même dans ses Interrogatoires, soit en Italie, comme d'autres le prétendent, il lui fallutpasser par Geneve. Quelques-uns veulent qu'il y ait été arrêté le jour même de son arrivée; mais ce fait souffre de la difficulté, car il a dû s'évader de sa prison de Vienne avant le 17. Juin : or de ce jour jusqu'au 13. Août qu'il fut arrêté à Geneve , a près de deux mois, terme trop long pour aller d'une de ces Villes à l'autre , sur tout à l'égard d'un homme qui fuyoit le supplice, auquel il avoit été condamné.

Il est donc à présumer qu'il demeura quelque tems à Geneve avant fa détention. Calvin , qui n'ignoroit pas qu'il y fút , prévint le premier Syndic, & on le fit arrêter le 13. Août.

ily

On

On commença dès le lendemain M. SERà proceder contre lui. Calvin, qui vet. ne voulut pas se rendre sa partie parce que selon les Loix de la Ville, un accusateur est obligé de se follmettre à l'emprisonecment avec l'accusé, commit ce soin à un nommé Nicolas de la Fontaine dont quelques Auteurs ont fait mal-àpropos son valet ou son cuisinier, mais qui étoit plus vraisemblablement un des étudians qui écrivoient sous lui , & il se contenta de le diriger dans ses poursuites.

Après plusieurs interrogatoires , où Servet ne menagea gueres Calvin, les Magistrats de Geneve le condamnerent le 26 du mois d'Oc. tobre à être brûlé vif, & fa Sentence lui fut prononcée & eut son execution le lendemain ; il étoit alors âgé de 44. ans.

Calvin rapporte qu'après qu'on lui eut lů sa Sentence, tantôt il paroisfoit interdit & sans mouvement, tantôt il poussoit des grands soûpirs, & tantôt il faisoit des lamentations comme un fou , & crioit à la maniere des Espagnols : Miseria Tome XI.

V

[ocr errors]

M. SER- corde , misericorde ! Mais il n'est pas VET. trop sûr de s'en rapporter à lui fur

son article , & l'on verra dans la fuite qu'on a quelque sujet de se défier de fa bonne foi.

Je n'ai rien dit du voyage que quelques Auteurs ont prétendu qu'il avoit fait en Afrique, pour acquerir une connoissance plus parfaite de l'Alcoran , parce que c'est une pure chimere; non plus que de son habileté dans la Langue Arabe, qui eft une autre fiction, fondée uniquement sur son prétendu voyage d’Afrique. Catalogue de ses Ouvrages.

1. De Trinitatis erroribus Libri VII. Per Michaëlem Servetum , alias Reves, ab Arragonia Hispanum.1531. in-8°. Le lieu de l'impression n'est point marqué; mais le Livre a été sûrement imprimé à Haguene au. Ainsi Sándius s'est trompé dans sa Bibliotheque des Antitrinitaires , en le disant imprimé à Bâle. Servet y a pris le furnom de Reves, qui est I'Anagramme du fien. Cet ouvrage eft extrêmement rare, & il fut vendu avec les Dialogues dont je vais par

« AnteriorContinuar »