Imágenes de páginas
PDF
EPUB

P.Petit. Ad Medicos Parifienfes. Autore Haz

"driano Scauro D. M. Parisus 1666.

in-to. Menjot prétendoit qu'il ne falloit s'attacher à aucune feete mais prendre de chacune ce qu'on y trouvoit de bon. Petit , qui étoit d'un sentiment opposé, entreprit pour le combattre cet ouvrage , où il se cacha fous le nom d' Adrien Scaurus, comme il a fait sous d'autres dans les deux suivans.

9. Marini Statilei J. U. D. Apologia pro genuitate fragmenti satyrici: Betroniz. Paris. 1666. in-8°. Cet Ouvrage qui tend à établir la verité. du fragment de Petrone trouvé à Trau en Dalmatie , contre Adrien de Valois & Wagenseil', qui l'avoient prétendu fupposé, a été réimprimé plusieurs fois depuis avec l'Ouvrage de Petrone.

10. Eutyphronis Philosophie Me diti de nova curandorum morborum ratione per transfusionem sanguinis Dian tribe. Paris. 1667. in-4°. M. Petit rejette absolument la transfusion du sang

, que plusieurs Medecins de fon tems approuvoient , & apporte: pour prouver fon sentiment un

grand nombre de raisons qu'il ex-P.PETIT. posë avec autant d'érudition que d'élégance.

11. Cynogamia, sive de Cratetis & Hipparches amoribus. Paris. 1677. in-8°. Ce Poëme , qui eft rempli de beaux endroits , se trouve aussi dans le Recueil de ses Poësies.

12. Miscellanearum obfervationum Libri IV. Ultraj. 1683. in-8°. OR voit dans cet ouvrage toutes sortes. d'Auteurs expliquez & corrigez avec beaucoup d'industrie & d'érudition , & il se trouve peu de Cria tiques qui ayent rétabli les endroits. corrompus & alterez avec plus de bonheur.

13. Sele&torum Poëmatum Libri II. Accessit Dissertatio de Furore Poëtico. Parif. 1683. in-8°. Le Traité de la Fureur Poëtique qui eft à la tête de ce Recüeil eft fingulier , & contient des recherches sçavantes qui font connoître l'habileté de l'Ave. teur. Petit y a fait depuis des additions , qui n'ont pas été imprimées. Pour ce qui est de ses Poësies, on y voit un certain goût des Anciens, qui en releye le prix ; on n'y trouvez

loin,

[ocr errors]

P.Petit, au jugement des Journalistes de Lip

fic, rien de bas, rien de trivial rien d'affecté, rien d'inutile , rien de forcé, rien de tiré de

trop ni rien enfin qui ne soit très-naturel. C'est ce qui a fait mettre Petit dans la Pleiade des Poëtes de son tems avec les Peres Rapin, Commire & de la Ruë Jesuites, M. de Santeüil, M. Menage & M. du Pera Tier.

14. Thia sinensis ad Petrum Danielem Huetium. Parif. 1685. C'est un Poëme d'environ mille Vers, où il fait une description fi élegante du Thé, de ses vertus & de ses usages, qu'on l'a réimprimé d'abord dans les Pays Etrangers en differens endroits. Il ne lui a coûté cependant que trois ou quatre jours de travail.

· Academicis Patavinis Euchaa 15. risicon. Parif. 1685. C'est un remerciement en Vers à l'Academie des Ricovrati de Padoue , qui lui avoit

onneur de l'admettre dans fon Cort ps. M. Baillet s'est trompé,

c'étoit fon Poëme lorsqu'il é qui le lui avoit procuré; fur le Th

M.

fait l'h

à dit que

M. Nuaife afsure que ce furent des P.Petit. Vers qu'il fit sur la mort de la fameuse Piscopia Cornara , & qu'il envoya à cette Academie.

16. De Amazonibus Disertatio quâ an verè extiterint necne variis ulTro citroque conjecturis com argumentis disputatur. Multa etiam ad eam gentem pertinentia ex antiquis Monumena tis eruuntur atque illustrantur. Parisiis 1685. in-12. It. Amftelodami 1687. in-12. It. trad. en François fous ce titre : Traité Historique sur les AmaZones,

l'on trouve tout ce que les Auteurs tant anciens que modernes ont écrit pour ou contre ces Heroines, do l'on apporte quantité de Medailles en d'autres Monumens anciens pour prouver qu'elles ont existé. Leyde 1718. in-8°. 2. tomes. Voici le jugement que le Journd Litteraire porte de cet Ouvrage. » La grande érudition , » dont cet ouvrage est chargé, me» rite l'attention de ceux qui se plai. » fent à ces fortes de matieres. C'est

dommage qu'on n'y voye pas le

sçavoir accompagné de cet esprit » philosophique, qui seul sçait met» tre en æuvre comme il faut les Tome XI.

G

P.P£tis,» trésors que la lecture fournit à la

» memoire ; c'est rudis indigestaque

moles. La traduction Françoise est trop litterale. La seconde édition Latine faite à Amsterdam est préferable à la premiere , parce qu'on y a joins quelques additions de l'Auteur , & des observations critiques de M. de la Monnoye.

17. De Sibylla Libri tres. Lipsia 1686, in-8°, Le but general de ce Livre eft de prouver qu'il y a eu une Sibylle , & qu'elle a fait des prédictions, mais qu'il n'y a eu qu'une seule femme qui fe mêlât de prophetiser, à qui les anciens Augeurs Grecs ayent donné ce nom.

18. Homeri Nepenthes , five de Helena Medicamento luctum anipiique omnem agritudinem abolente , & aliis quibufdam eadem facultate preditis Difseřtatio, Ultraj. 1689. in-8°. Cette Differtation, au jugement de M. de Bauval, est pleine de remarques fçavantes, mais il trouve que M, Petit desseche quelquefois un peu les matieres. On yoit à la tête i'éloge de M. Petit par l'Abbé Nicaise.

19: De natura e moribus Anthros

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »