Imágenes de páginas
PDF
EPUB

M. PAL- pour traiter avec le Pape Sixte IV. MIERI.

de la fameuse ligue qui se faisoit alors. Il y demeura jusqu'à l'année fuivante , puisque Pierre Riario Archevêque de Florence étant mort au mois de Janvier 1474. ce fut aux instances que Palmieri fit au Pape de la part de la Republique , qu'il lui donna pour successeur Rinaldo Orsini , Romain.

Il est surprenant que Matthias Palmieri , qui a continué la Chronique de Matthieu , & qui marque la date de la mort d'un grand nombre de personnes de son fiecle , n'ait pas dit un niot du tems de la fienne. On peut la mettre cependant en 1475. conformément à un manuscrit de fan Oraison funebre prononcée le 15. Avril devant son corps par Alemanno Rinuccini. Il est vrai qu'un autre manuscrit porte l'année 1478. mais la premiere date paroît la veritable , parce que fon Histoire de Florence finit en 1474, & qu'aucun Auteur ne fait mention de lui après

Ajoûtez à cela que Barthelemi Fonti dans les Annales de fon tems , qui

ce tems.

ne sont qu'en manuscrit , dit pofiti- M. Pabe vement que Palmieri mourut en MIERI. 1475. dans sa 70. année.

Il mourut à Florence & fut enterré à S. Pierre Majeur.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Della Vita Civile quattro Libri. Cet ouvrage a été imprimé plusieurs fois. Une des premieres & des meilleures éditions est celle qui fut faite à Florence en 1529. 18-80. Il y en a une traduction Françoise faite par

Claude de Rosieres , & imprimée à Paris en 1557. in-8°. Palmieri marque au commencement de ce Livre, qu'en 1430. il étoit encore sous la discipline d'un excellent Maître. On peut connoître qui étoit ce Maître, parce que Paul Cortefi dit dans son Dialogue de Hominibus Doétis, que Palmieri avoit’appris les Langues Grecque & Latine de Jean Argyropule.

La Vita di Nicolo Acciajoli def citta da Mattheo Palmieri e l'origine della famiglia, de gli Acciajoli. In Fi. renze 1588. in-4". Palmieri" écrivit cette vie d'Acciajoli , Grand Séné. chat de Naples & de Sicile en Latin,

2.

[ocr errors]

MIERI.

M. Pal-mais elle n'a jamais été imprimée en

cette Langue. La traduétion Italienne n'est pas de lui , comme l'a crû Henri Warthon dans ses additions à l'Histoire Litteraire de Cave, mais de Donat Acciajoli , Chevalier de Rhodes, & elle a paru conjointement avec l'Istoria della Casa degli Ubaldini de Jean B. Ubaldini.

3. De Captivitate Pisarum Historia. Slesvici 1656. in-8°, dans un recueil de differentes Pieces. ..., 4. Chronicon feu de Temporibus. Cette Chronique commence à la Création du Monde & va jusqu'à l'an 1449. Elle n'a jamais été imprimée toute entiere: comme on l'a toujours mise à la fuite de celle de S. Profper, on en a retranché tout ce qui y est contenu jusqu'à l'an 448. où celle de Si Prosper finit. La premiere édition s'est faite par les soins de Bonin Mom brice à Milan vers l'an 1475. ( car l'année n'y est pas marquée ) in fol. La seconde est de Venise en 1483. in-4°. Il s'en eft fait depuis plusieurs autres, comme celles de Paris 1518. in-8°. de Bále 1529. in-fol. &c. Matthias Palmieri a continué certe Chro

MIERI,

nique , comme on le verra dans son M. PAEarticle. 5.

Cieta di Vita. C'est un Poëme Theologique en trois Livres , qu'il fit à l'imitation ce celui du Dante , lorsqu'il étoit en 1455. Ambassadeur auprès du Roi Alphonse. Il lui donna le titre de Cicta di Vita (maniere ancienne d'écrire au lieu de Citta) parce qu'il y suppose que fon ame separée de son corps après avoir parcouru differentes contrées , arrive à sa veritable Patrie, & à la Cité celeste où elle doit jouir d'une vie éternellement heureuse. Comme Dante avoit feint que Virgile lui avoit apparu en songe , & l'avoit conduit aux enfers , Palmieri pour imiter cette fiction suppose qu'ayant suivi le Roi Alphonse à Pouzzole , il alla de là à Cumes, où la Sibylle s'étant presentée à lui en fonge, le conduisit par tous les lieux qu'il décrit,jusqu'à ce qu'il arrivât à la Ville de la vie. Ce Poëme n'a jamais été imprimé, mais il s'en trouve plusieurs exemplaires manuscrits en Italie. La plûpart de ceux qui ont parlé des erreurs qui le firent condamner,

M. PAL-& des fuites de cette condamna
MIERI.

tion, se font trompez en plusieurs
points.

Premierement , quant aux erreurs qu'il contient : Guazzo dans fa Chronique, Jove dans l'Eloge de Palmieri, & plusieurs autres après eux, ont prétendu que l'Autear y étoit combé dans l'Arianisme'; mais il n'y a rieri de femblable. Sa veritable erreur est d'avoir enfeigné que nos ames font les Anges qui dans la révolte de Lucifer fe tinrent neutres entre Dieu & lai, & n'e voulurent s'attacher à aucun des deux, &

que
Dieu

par punition re. legua dans des corps, afin qu'ils puffent être sauvez ou damnez, suivant la conduite vertueuse ou criminelle qu'ils meneroient en ce monde.

Pour ce qui eft de la condamna tion , les mécomptzs des Auteurs qui en parlent font encore plus grands. Voici ce qu'en dit Tritheme, qui a été fuivi en cela par Genebrard & par

d'autres. » Il écrivit sur les » Anges un Livre plein d'erreurs, » & l'ayant défendu avec opinia» treté, il fut condamné comme he

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »