Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Mais en poussant plus loin & marquant les jours des nouvelles & pleines Lunes avec les Eclipses qui arrivent au mois de Decembre & au commencement de l'année suivante, on trouve que la 10° nouvelle Lune passe au-delà du 28.jour de Février , c'est pourquoi ayant placé la Regle ou Index du dessus de la Machine sur le 28 Février, & y étant arrêtée, on fera rétrograder avec elles les deux lames supérieures jusqu'à ce que la ligne de foy de cette regle ou le fil, passe par le commencement du mois de Mars de la lame ou platine inferieure, ce qui est le commencement de l'année: depuis ce point la regle étant conduite

par les ouvertures des nouvelles & pleines Lunes du reste de l'année marquera leurs temps sur la platine de dessous.

Mais comme la 13e nouvelle Lune est la Ire de l'année Lunaire suivante, laquelle répond à la 25e division de la platine du milieu ou de la feconde lame, on laissera les deux platines inférieures en l'état où elles se trouvent, & on avancera celle de dessus jusqu'à ce que la ligne de foy de son index convienne avec le nombre 25 de la platine du milieu , auquel point elle marquera sur la derniere & plus grande platine le jour de la 1re nouvelle Lune de la 26e année lunaire selon l'ordre de notre Epoque, laquelle arrivera le 2° jour de Juin 18h 40' de l'an 1704, & ensuite conduisant la regle mobile sur le milieu des ouvertures des nouvelles & pleines Lunes, elle marquera sur la derniere platine les jours qu'elles doivent arriver aussi bien que les Eclipses jusqu'à la fin de Février , après quoi il faudra faire la même chose que pour l'année précédente, c'est-à-dire, qu'après être parvenu à la fin de Février , il faudra rétr jusqu'au premier jour de Mars.

On pourroit ainsi trouver les commencemens de toutes les années lunaires sans se servir de la Table des Epoques , mais parce qu'il n'est pas possible d'ajuster si exactement les platines & l'alidade les unes sur les autres qu'il ne se glisse quelque erreur qui s'augmenteroit d'année en année, ladite Table des Epoques servira pour rectifier l'usage de cette Machine.

En posant la ligne de foy de la regle mobile sur l'âge de la Lune entre les jours des mois lunaires marqués sur le bord de la platine supérieure, on verra les jours des mois correspondans, & à peu près les heures sur le bord de la platine inférieure.

Les jours des Epactes qui sur la lame inférieure précédent le mois de Mars marquent chacune des Epactes de chaque année que l'on doit compter depuis le 1 Mars en remontant. Car après avoir fait rétrograder les 2 lames supérieures depuis le dernier Février jusqu'au premier Mars, comme nous l'avons dir, il faut chercher par le moyen de la regle mobile quel jour d'Epacte répond à la nouvelle Lune qui précede immédiatement le premier Mars. Ainsi en l'année 1704 au mois de Mars la nouvelle Lune répond à 22 jours į d'Epacte. : On tire de grands avantages des Observations des Eclipses, car si l'on marque exactement le temps du commencement d'une Eclipse de Lune, de son immersion totale dans l'ombre, de fonémersion & de fa fin, comme aussi du passage de l'ombre de la Terre par les taches dépeintes en fa figure, on aura la difference des longitudes des lieux où se feront les Obseryations, comme sçavent tous les Aftronomes ; mais parce qu'il arrive rarement des Eclipses de Lune que l'on puisse observer en differens pays pour en conclure la difference de leur longitude, on peut à leur place observer les Eclipses des Satellites de Jupiter, c'est-à-dire , leurs immersions & émersions dans fon ombre, mais principalement du premier dont le mouvement étant très vîte autour de Jupiter, on peut en faire commodément plusieurs Observations pendant le cours d'une année, & de là on peut connoître exactement la difference des longitudes des lieux où se font les Observations.

Il faut pourtant remarquer que les Eclipses de Lune n'ont pas besoin d'un li grand appareil que les Eclipses des Satellites de Jupiter, lesquelles on ne peut observer facilement & exactement à moins que d'avoir une Lunete de 12 pieds de long, au lieu que les Eclipses de Lune se peuvent observes sans Lunetes, s'il ne s'agit que des phases du commencement & de la fin, ou de l'immersion & de l'émersion, ou bien avec une Lunete de médiocre longueur l'on peut observer des immersions & émerfions de fes taches. M. Cassini célebre Aftronome de l'Académie Royale des Sciences a mis au jour en 1693 des Tables exactes des mouvemens des Satellites de Jupiter ; c'est pourquoi en comparant le temps de l’immersion ou de l'émersion du premier Satellite de Jupiter trouvée par les Tables dressées pour l'Observatoire avec les Observations faites en tous autres lieux,

par

la differ rence du temps on connoîtra la difference des longitudes entre l'Observatoire & le lieu de l'observation, ce qui se pourra confirmer en observant le même phenomene en l’un & l'autre lieu.

Il est à propos d'avertir ici les Observateurs d'un cas qui empêche souvent d'observer exactement les Satellites de Jupiter; dans un temps serein on remarque

fouvent

que

la splendeur de Jupiter & de ses Satellites s'éteint peu à peu , de sorte qu'il eft impossible de déterminer exactement le vrai temps de l'immersion ou émersion. La cause de cela vient de la lentille ob. jective, laquelle se couvre toute de gouttes de rosée qui détournent les rayons de lumiere, ce qui fait qu'il y en a très peu qui parviennent jusqu'à l'oeil.

Un remede très für à cette incommodité est de faire un tuyau de papier, c'est-à-dire, d'en tourner deux ou trois feuilles l'une sur l'autre , & d'en faire un tuyau long d'environ deux pieds, assez ample pour embrasser le bout du tuyau de la Lunette du côté du verre objectif. Ce tuyau ainsi ajusté boira la rosée de la nuit & empêchera qu'elle ne parvienne jusqu'au verre, & par ce moyen on pourra commodement faire les Observations.

1

[blocks in formation]

Connoissant le temps vrai ou apparent qu'une Etoile fixe ou une
Planete passe par le Méridien , trouver la difference

d'ascension droite entre l'Etoile fixe ou la Planete e le o.
I de

L faut convertir en degrés de l'Equateur le temps donné

depuis midi jusqu'au passage de l'Etoile fixe ou de la Planete , ou bien le temps de leur passage jusqu'à midi, & l'on aura ce que l'on cherche,

Exemple. La Planete de # a passé par le Méridien drohdu matin 23' 15"; donc sa distance jusqu'à midi qui est une heure 36' 45" étant convertie en degrés de l'Equateur on aura 24° 11' 15" pour la difference d'ascension droite entre le Soleil & Jupiter, au moment que le centre de 4 a passé par le Méridien.

Dans ce Problême & le suivant nous proposons le temps vrai ou apparent, & non pas le temps moyen , parce que

le temps vrai est plus aisé à connoître par les Observations du So, leil que le temps moyen.

PRECEPTE XV I I. Connoissant le temps vrai entre le passage de deux Etoiles fixes par le Méridien , ou bien d'une Etoile fixe d'une Planete,

trouver leur difference d'ascension droite.

[ocr errors]
[ocr errors]

L faut convertir en degrés de l'Equateur le temps

donné entre leurs passages, & y ajouter l'ascension droite du vrai mouvement du Soleil qui convient à ce temps, la somme sera la difference que

l'on cherche.

Exemple. Entre les passages par le Méridien de l'Etoile du grand chien nommée Sirius & le cour du Lion nommé Regulus , il s'est écoulé 3 h 20' o de temps, l'ascension droite du vrai mouvement du Soleil qui convient à ce temps soit supposée de 7' 35", c'est pourquoi convertiffant en degrés de l'Equateur ces 3h 20' nous aurons 50° auxquels ajoutant 7' 35", la somme 50° 7' 35" fera la difference d'ascension droite entre Sirius & Regulus.

Il en est de même d'une Etoile fixe & d'une Planete ou de deux Planetes , cependant il faut remarquer que si le mouvement propre de la Planete ou des Planetes eft considérable entre le passage de l'une & de l'autre par le Méridien, il faut у avoir égard.

[ocr errors]

PRECEPTE X V II I. Maniere d'observer la hauteur Méridienne des Aftres. L y a trop de difficulté à bien placer le Quart de cercle dans

le plan du Méridien pour pouvoir exactement trouver la hauteur Méridienne d'un Aftre ; car à moins que de trouver un lieu & un mur commode où l'on puisse attacher fermement le Quart de cercle dans le plan du Méridien, (ce qui est très difficile à faire) on n'aura point la véritable position du cercle Méridien propre à observer tous les Aftres , comme nous avons dit cy-devant; c'est pourquoi il sera beaucoup plus facile, principalement dans les voyages, de se servir d'un Quart portatif par le moyen duquel on observera la hauteur de l’Aftre un peu avant son passage par le Méridien à chaque minute de temps fi l'on peut, jusqu'à ce qu'on trouve la plus grande ou la moindre hauteur sur l'horizon, ainsi quoique l'on n'ait pas la véritable position du Méridien, on ne laissera pas d'avoir la hauteur Méridienne apparente de l’Aftre.

Quoique cette méthode foit fort bonne & exempte d'erreur. sensīble , néanmoins si l'Astre passe par le Méridien proche du Zenith, on ne pourra avoir la véritable hauteur Méridienne que par hazard par les Obseryations repetées de minute en minute , parce qu'à chaque minute d'heure la hauteur augmente environ de 15' de degré, & dans ces fortes d'Observations la situation incommode de l'Observateur, la variation de l'azimuth de l’Aftre de plusieurs degrés en peu de temps, le changement qu'il faut faire à l'Instrument, & la difficulté qu'il y a à le bien regler yerticalement, empêchent de faire les Observations plus fréquentes que de 4' en 4 d'heure ,, pendant leque! temps la difference de hauteur est d'un degré; c'est pourquoi en ce cas il sera plus sûr de chercher à connoître d'ailleurs la position du cercle Méridien ou le temps précis que l'Aftre passe au Méridien , afin de placer l'Instrument dans le plan du Méridien même , ou de le mouvoir en sorte que l'on puisse observer la hauteur de l'Astre au moment qu'il passe par le Méridien.

PRECEPTE

« AnteriorContinuar »