Origines littéraires de la France

Portada
Didier, 1862 - 424 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 375 - Soli eravamo e senza alcun sospetto. Per più fiate gli occhi ci sospinse Quella lettura, e scolorocci il viso : Ma solo un punto fu quel che ci vinse. Quando leggemmo il disiato riso Esser baciato da cotanto amante, Questi, che mai da me non fia diviso, La bocca mi baciò tutto tremante : Galeotto fu il libro e chi lo scrisse : Quel giorno più non vi leggemmo avante.
Página 154 - A braham se présente le premier, sous le personnage d'un vieillard à longue barbe couvert d'amples vêtements. Il récite sa prophétie assis sur un escabeau. Puis, paraissent successivement Moïse, portant la baguette dans la main droite et les tables de la loi dans la gauche ; Aaron , en habit d'évêque , avec la branche consacrée ; David orné du manteau et de la couronne des rois ; Salomon , dans le même costume, mais plus jeune; Balaam assis sur son ânesse, qui débite sa prophétie (et...
Página 292 - Enfonce là-bas, rends-toi plus rude, et pousse Des feux avec ta lame! Hélas! elle est trop douce. Je ne pouvais mourir d'un coup plus gracieux, Ni pour un autre objet haïr celui des Cieux.
Página 291 - Mais ma douleur te parle en vain de revenir. Depuis que ce beau sang passe en ta nourriture, Tes sens ont dépouillé leur cruelle nature. Je crois que ton humeur change de qualité, Et qu'elle a plus d'amour que de brutalité. Depuis que sa belle âme est...
Página 347 - Femme si est larcin de vie, Femme est de l'homme doulce mort, Femme est venin, cresme d'envie, Femme est d'iniquité le port, Femme est l'enfer des gens maudits, Femme est l'ennemy de l'ami, Femme est sépulchre des humains, Femme est l'erreur vitupérable Pour qui souvent tordons nos mains. Les analyses sont plus intéressantes encore que les citations ; elles tiennent presque lieu des œuvres qu'elles...
Página 274 - ... iste ego sum: sensi, nee me mea fallit imago! uror amore mei, flammas moveoque feroque. quid faciam? roger, anne rogem? quid deinde rogabo? quod cupio mecum est: inopem me copia fecit.
Página 320 - Une chambrière, comme on disait en ce temps-là, mais nous dirions plus noblement, une demoiselle d'honneur de la dame du château s'éprit du jeune Arnaud ; et ce dernier, au moyen d'une promesse de mariage, la détermina à favoriser l'évasion des prisonniers. Le projet réussit. La guerre se ranima avec une nouvelle ardeur, puis une paix intervint. Pendant que sir Joce et sa famille étaient allés visiter un autre de leurs domaines, Marion de la Bruyère, c'est le nom de la demoiselle, avait...
Página 145 - Tu es fieblette e tendre chose, E es plus fresche que n'est rose; Tu es plus blanche que cristal, Que neif que chiet sor glace en val. Mai cuple em fist li Criator: Tu es trop tendre, e il, trop dur.
Página 189 - Dans chacune des nations étaient répartis, selon le lieu de leur naissance, les maîtres ès arts, régents ou non régents, les licenciés et bacheliers en théologie, en droit, en médecine, tous les gradués enfin qui n'étaient pas docteurs. Les procureurs des quatre nations nommaient tous les trois mois le recteur, qui était le président de la faculté des arts et en même temps le représentant et le chef de l'Université entière. Dans les délibérations générales de l'Université,...
Página 410 - ... magis , etc. La quinte vérité au cas d'alliances, serments et promesses et de confédération faites de chevalier à autre, en quelque manière que ce soit, ou peut être. S'il advient qu'icelles garder et tenir tourne au préjudice de son prince , et de ses enfants et de la chose publique , n'est tenu nul de les garder : ains les tenir et garder en tel cas , seroit fait contre les lois morale , naturelle et divine : je prouve cette vérité. Àrguendo sic. Bonam œquitatem (dictamen rectœ...

Información bibliográfica