Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

26. S'ils ont été engagés dans le Compagnonage ; s'ils en ont fait les devoirs & exercé les pratiques , & gardé le secret qui eft fi inviolable dans cette damnable association qu'on y fait jurer, de ne ja

у mais déclarer aucune chose, quand même on en seroit interrogé juridiquement par un Confeffcur , ou par un Juge; tant le démon eft ingenieux de ne reveler ses misteres qu'à ceux qui se donnent à lui, & de les cacher aux autres.

Sentence de Monsieur l'Archevêque de Toulouse. Vû laa dite Requeste & l'acte cy dessus écrit , contenant la forme de la reception des Garçons dudit Métier de Cordonnier au compagnonage, ligné par les bailles de ladite Confrairie , retenue pardevers nous en Original ; Avons dé claré & declarons qu'elle est pleine d'irreverence , & repugnante à la Religion , & faisons inhibitions & défenles à toutes personnes de continuer de faire , dire , ou jurer celles & semblables choses , sur peine d'excommunication, Donné à Toulonso le dernier Mars 1651. Signé, Charles Archevêquc de Toulouse.

Nous, Coussignés Do&eurs de la Faculté de Theologie de Paris, sommes d'avis, 1. Que cel serment qui engage les Compagnons susdits aux pratiques cy-dessus explis quées , elt plein d'irreverence , & repugnant à la Relis gion,&n'obligçen aucune façon ceux qui lesont cy-devane faits 2. One lesdits Compagnons ne sont pas en sûreté de conscience, tant qu'ils seront en volonté de continues ces mauvaises prariques ausquelles ils sont obligés de renoncer. Délibéré à Paris le 20. Segiembre 1645.

27. S'ils ont pratiqué la neuvaine appellée de S. Hubert , ces devotions étant toutes pleines de superstitions.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

-Le Conseil foulligaé est d'avis sur les difficultés proposées. Sur la premiere , Que le Curé ne doit administre les Sacremens à cet homme , que selon ses dispositions, & qu'il les lui doit ou differet , ou refuser , selon qu'il juge qu'il est incapablede les recevoir dignement;comme au contraire qu'il les lui doit acorder , s'il le trouve ca. pable de les recevoir pour sa fan&ification , & qu'il ne doit point avoit égard à ce que cet homme lui dio , qu'il ac gucrira point s'il n'acheve sa neuvaine pour les lui ada ministrer , quoiqu'il n'ait pas les disposicions necessaires, Ce que l'on dit touchan la préparation pour recevoir les Sacremens dignement, le doit entendre à proportion pour les recevoir neuf jours consecutifs ; & le Curé ne les doit administrer qu'à ceux qui sont bien disposés, &c.

De toutes les choses qui sont ordonnées dans ce memoire, qu'on pourroit soupçonner avoir quelque raport à la Medecine , nous n'en avons jugé aucunes raisonables... Tout le refte est inutile & superstitieux ; l'on peut même allurer que tout le memoire est dangereux , en cela même qu'il est inutile, &c G'est notre sentiment : Donné à Paris le 24. Fenvier 1671.

28. S'ils fe font servis d'enchantemens, de billets, de, divinations, de malefices, & de toutes autres sortes de moyens su

. perstitieux, soit immediatement & par eux, ou mediatement & par le ministere d'autrui.

S. Aug. cap.7. los. de civit. Dei , cap. 221. 2. de do&trina Christiana , cap. 6.

Conc. Bra ar. I. cap. 1. cani 8.

Concil. Cameracenfe 1565. de libris hereticorum fufpe&is, e veritis, cap. 2. Quæcumque prætereà clam in vulgus inferri , & fpargi poffunt, quibus magicarum præftigiacum , divinationum , aliarumque hujusmodi rerum deteftandus usus retineatur , quibus Satanas homines petditos dementare folec 1 ca omnia ( quoad fieri poret)

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

423 prohibcant, execrentur , damnent, & exterminent Das itores , Concionatores · Episcopi

29. S'ils ont fait difference entre les jours de l'année , & ont crû que les uns étoient heureux,& les autres malheureux; s'ils se font servis de forts; s'ils ont ajoûté foi aux fonges, & s'ils ont employé des conjurations; c'eft entrer en societé avec

; le démon, & par consequent ce peché et très-énorme,

S. Aug. in Pf- 700
S. Carolus a&toruin part. 2. inftru£t. penit.

30. S'ils ont abandonné leur Métier ausfi-tôt qu'ils ont vû qu'ils ne pouvoient l'exercer fans y offenser Dieu mortellement.

conc. Lateran. fub innoc, 11. can. 22. Falla fit penitentia , cùm pænitens ab officio , vel cueiili, vel ncgoriali non recedit, quod fine peccato agi nulla ratione prævalec.

Conc. Rom. s. sub Greg. Vil. Quicumque miles , vel negotiator vel alicui oficio deditus,quod sine peccato exerceri non poffit.... cognofcat fe veram pænitentiam non polle peragere, nifi arma deponat, ulteriusque non ferat, nisi condilio religiosorum Episcoporum pro deffendenda justicia , vel negotium relinquat, vel Officium deferat

S. Greg. Pap. Hom!. 24. in Evangel. Sunt pleraque negoria quæ fine peccatis cxhiberi , aut vix , aut nullaccnùs po?Tunt quæ ergò ad peccacum implicant , ad hæc nccelle est uc post conversionem non recurrat.

31. Si les Compagnons, & Apprentis se sont acquittés de leurs devoirs exacte

[ocr errors]
[ocr errors]

.

ment ; s'ils ont travaillé fidellement.

Coloff. 3. v.9. Nolite mentiri invicem. Ephef. 6. Non ad oculum servieces , fed ut servi Christi.

32. S'ils n'ont fait aucun tort à leurs Maîtres. Tit, z. Non fraudantes.

33. Si en démolissant, en faisant des fondemens, & toutes sortes d'autres ouvrages, ils ont trouvé quoique ce soit , & se le font approprié : ils font obligés d'en avertir les proprietaires , & de leur remettre dans les mains.

S. Aug. in lib. so. Homiliarum Homil. 9. & Serm. 166 de verbis Apoft. Si quid invenisti , & non reddidisti, capuisti , quantùm potuisti , fecifti ; quia plus non inves nisti , ideò non plus rapuisti , &c

S. Thom. 2. 2. qu. 53. adr. s. ad 2. Greg. Tolofanus in Syuragmate juris , lib. 3. cap. 11. In mercenario , qui operas suas locavit , si fodiendo , vel ædificando inveniae thesaurum, Angelus Aretinus notat nihil eum indè pers cipere debere , sed omnia Domino d.bere.

FIN.

« AnteriorContinuar »