Imágenes de páginas
PDF
EPUB

M

[ocr errors]

Masse : la masse d'une planete est la quantité de maciere contenue dans le

globe de cette planete. Méridien: c'est un des cercles perpendiculaires à l'horizon , & qui passe

par le zénith. C'est celui où les altres, emportés par la révolution diurne, atteignent leur plus grande hauteur, & le milieu de leur course de l'orient à l'occident. Ce cercle qui passe par le zénich , passe en même tems par les pôles de l'équateur ; la partie interceptée entre le zénith du lieu & l'équateur marque la latitude de ce lieu , & sa longitude est déterminée

par le point où ce cercle coupe l'équateur. Voy. Longitude. MÉRIDIENNE : ligne tracée sur un plan horizontal, ou vertical, dans le plan

du méridien , & où l'image du soleil marque l'instanc de midi. MESURE DES ANGLES : un angle est formé par deux lignes qui aboutissent au

même point ; l'écartement de ces lignes fait la grandeur de l'angle. On le mesure par le

moyen d'un arc de cercle décrit du point où les deux lignes aboutisfent , pris pour centre : le nombre des degrés du cercle compris dans l'intervalle de deux lignes , est la mesure de l'angle. Que cet arc soit décrit d'un grand ou d'un petit rayon, les degrés seront plus grands ou plus petirs, mais il n'y en aura jamais que le même nombre , puisque

ce nombre est déterminé par l'écartement de deux lignes. MICROMETRE : instrument

pour

mesurer les petits espaces. Mobile (premier mobile) : c'est le nom que les anciens donnoient au mou

vement diurne des aftres d'orient en occident. MOUVEMENT (moyen): est un mouvement fi&if que les astronômes em

ployent pour calculer la marche & le lieu des altres, en tenant compte ensuite de leurs inégalités.

N

NEOMENIE : synonyme de nouvelle lune.
Naups : voyez Inclinaison.

OBLIQUITÉ DE L'ÉCLIPTIQUL : angle de l'écliptique avec l'équateur. OBJECTIF : celui des verres d'une lunette qui est tourné du côté de l'objet.

[ocr errors]

OCCULTATION : éclipse d'une étoile ou d'une planete par une autre planete OCTANT: c'est le nom d'une des phases de la lune ; c'est le milieu de l'inter

valle entre la nouvelle lune & le premier quartier , entre le premier quartier & la pleine lune , entre la pleine lune & le croisieme quartier, entre le troisieme qaartier & la nouvelle lune suivante. Ainfi la lune

dans le cours de sa révolution , se trouve quatre fois dans les octans. OCULAIRL : celui des verres d'une lunette qui est tourné du côté de l'ail. OPPOSITION: c'est l'aspect de deux altres, qui vus du centre de la terte', sont

diamétratement opposés dans le ciel. Lorsque la lune est pleine , la terre

est entr'elle & le soleil , & la lune est opposée à cet afre. ORBE, ORBITB : c'est le cercle ou la courbe qu'une planete décrir. OUVERTURE D'UNE LUNETTE: c'est la largeur on le diametre du verre obje&if

qui donne passage à la lumiere.

[ocr errors]

р

>

PARABOLE : est une des courbes qui naissent de la section du cône & dans

laquelle les cometes se meuvent sensiblement lorsqu'elles approchent

du soleil. PARALLAXE : c'est la différence des posicions d'un astre dans le ciel, lorsqu'il

eft vu de différens points du globe , ou de différens points de l'espace. Les planetes , telles que Vénus , Mercure & sur-tout la Lune , ont une parallaxe , à cause de l'étendue de notre globe. Les planetes ont encore une autre parallaxe qui naît du mouvement de translation de la

terre ; en changeant de position dans l'espace , elle voit les planetes répondre à différens points du ciel ; c'est ce qu'on nomme la parallaxe du grand orbe. La parallaxe des fixes seroit celle qui auroit lieu si la terre , dans son mnouvement, se transportant d'une extrémité de son orbe à l'autre,

voyoit changer sensiblement la position des étoiles. PARALLAXE HORIZONTALE : la parallaxe , qui naît de la grandeur du globe,

diminue à mesure que les altres s'élevent sur l'horizon , & s'évanouit au zenith. La plus grande de toutes , celle qui a lieu à l'horizon , est la

parallaxe horizontale. PARALLÈLES ; on donne ce nom aux cercles qui font parallèles à l'équateur

terrestre ou célekte. On dit que Paris eft fous le parallèle de 49 degrés, c'est-à-dire , sous le cercle parallèle à l'équateur terrestre , & qui en est

i

>

éloigné de 49 degrés. On dit que le soleil est dans le parallèle de l'étoile nommée Regulus, ou le Caur du Lion ; c'est-à-dire , qu'il est dans un

cercle parallèle à l'équateur céleste , & qui passe par cette étoile. PARALLÉLISME DE L'AXE DE LA TERRE : c'est l'inclinaison constante de l'axe

de rotation de notre globe sur le plan de l'écliptique. PENDULE : corps suspendu à un fil ou à une verge de fer , qui oscille autour

d'un centre : son isochronisine a été découvert par Galilée, & Huygens

l'appliqua aux horloges. PÉNOMERE : c'est l'ombre légere qui commence & qui termine les éclipses

de lune. Elle se répand sur les points de la lune qui voyent encore une
partie du soleil, & où l'ombre épaille, l'ombre vraie n'arrive que lorsque

le foleil leur est entiérement caché.
Périgée : voyez Aphelie.
PérinéLIE : voyez Aphelie.
Période : voyez Cycle.
PESANTEUR : voyez Attraction.
Pôles : voyez Axe.
PRÉCESSION DES ÉQUINOxes : c'est la quantité dont l'intersection de l'équa-

teur & de l'écliptique rétrograde sur ce dernier cercle. Le point de l'équi-
. noxe recule & va au-devant du soleil, ce qui fait que l'équinoxe arrive

plutôt. En même tems les étoiles, quoiqu'immobiles , paroissent s'avancer " le long de l'écliptique : leur longitude croît continuellement ; d'où il résulte que précession des équinoxes , rétrogradation des points équinoxiaux , progression ou mouvement des étoiles en longitude , sont des

expressions identiques. Projection : c'est la méthode de rapporter un nombre d'objets diffé

remment placés, & dans différens plans , à un seul & même plan que l'on suppose placé entre l'æil & les objets , ou derriere les objets mêmes. Un tableau est une projection coloriée. Les cartes célestes ou terrestres sont également des projections. On suppose l'æil hors du globe de la Sphère , regardant tous les objets qui y sont contenus , & marquant le

lieu de ces objets sur un plan déterminé & convenu. PROJECTION : est aussi l'action de lancer un corps : la force qui le lance

est appelé la force de projection.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

:

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

QUADRATURE : c'est la phase de la lune qui a lieu entre la conjonction &

l'opposition , entre l'opposition & la conjonction, C'est ce qu'on appelle le premier & le troisieme quartier. C'est en général pour tous les altres le tems où une planete , vue de la terre, est éloignée du soleil de 90 degrés, ou du quart du ciel.

R

: RÉTRACTION : c'est le détour de la lumiere en passant d'un milieu dans un

autre, en passant, par exemple, de l'éther dans l'air, ou de l'air dans le

verre ou dans l'eau. RÉGulus : étoile qui est placée au Cæur du Lion, ROTATION : mouvement d'une planete autour de fon axe.

S

.

SAROS : période des anciens Chaldéens.
SECTEUR : instrument d'astronomie qui embrasse une portion quelconque de

la circonférence. Un secteur de cercle , un secteur d'ellipse est un espace renfermé

par une portion de la courbe , & par deux rayons menés ou au centre du cercle , ou au foyer de l’ellipse. SIXTANT : instrument d'astronomie , ainsi nommé, parce qu'il embralle

la fixieme partie du cercle. SIDÉR ALE : signifie ce qui concerne les étoiles, L'année sidérale est celle qui eft réglée par le retour du soleil à une même étoile. .' v.

: Sinus : li par les extrémités d'un arc de cercle, on mene une ligne droite

cette ligne est nommée la corde de cet arc , & la moitié de cette ligne est le sinus de la motié de ce même acc. Ces linus sont d'un grand

usage dans la géométrie & dans l'afronomie. !!! Sirius : étoile de la constellation du grand Chien." s

1. SOLSTICES : c'est le point de l'orbite du soleil où cér aftre s'éléve'te plus haut,

ou s'abaisse le plus bas sur l'horizon. Dans ce point, dans l'instant du sollice , il cesse de monter & commence à descendre, ou bien il celle de descendre pour commencer à remonter.

à Tome H.

Bbbbb say

[ocr errors]

را در دلم ز ر د .

SPHÈRE : comme la vue s'étend de toutes parts à la même distance, cout

ce que nous voyons paroît rond ou sphérique. Le monde prend la figure d'une boule, c'est pourquoi nous disons-la sphère celeste, pour défigner

la concavité apparente qui nous environne de coutes pares. Nous donnons 2. encore le nom de sphère d la représentation artificielle de ces cereles. On dit l'inclinaison de la sphères pour désigner la position de ces cercles

sur l'horizon. Sphéroïbe : solide qui n'est qu'un globe aplati ou alongé. Le sphéroïde

differe d'un globe comme l'ellipse differe d'un cercle. STYLL le noaveau ftyle est la maniere de dater, len admettant la rtfor: imation gtégorienne. Le viete Ayle est eelai qui t'i dihet pas cewe réfor

mation. Le style d'un cadran solaire est une pointe élevée don l'ombre

montre les heures; le style et un petit gnomon.. SYZYGIES : conjonction ou appoluion de la lune. La ligue des fyzygies eft la ligne où arrivent ces conjonctions & ces oppositions.

? T.

tems

TEMS VRAI OU APPARENT ; c'eft celui que marque chaque jour le foleil.

Le tems moyen est celui qui auroit liea fi le foleil se mouvoir toujours
d'un mouvement égal. Les astronômes tiennent compre de la différence
de ces deux

par
le
moyen

d'une équation qu'ils nomment l'équation
du tems.
TRAJECTOIRE : est la courbe décrite par un corps en mouvement. Les

ellipses des planetes, les paraboles que les cometęs semblert décrire en approchant du soleil, la toute courbe que fuit un rayon de lumiere

dans l'atmosphère, font des traje&toires. TRIGONOMÉTRIE": fcience des triangles... Tropiques : ce sont des cercles parallèles à l'équateur, oà le foleil atceint

sa plus grande distance de ce cercle : arrivé là, il commence à s'en rapprocher; il semble retourner en arrière , c'est pourquoi les anciens om donné à ces cercles le nom de tropiques.

V

VARIATION : troisieme inégalité de la lune , découverce par Tycho,

« AnteriorContinuar »