Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

:

envisage le gouvernement, la valeur, les Etats & les richesses; & il fut le plus grand de tous les Rois.

On a toujours admiré dans les fondateurs des Empires un concours de grandes vertus. Les belles inclinations font l'honnête homme, & les grandes qualités font les grands Rois.

Les actions des fondateurs ont été ordinairement si prodigieuses, que le récit en est plus souvent regardé comme un jeu de l'esprit, que comme une vérité éxacte de l'histoire. Leurs Nations les ont élevés audessus des hommes, elles les ont égalés aux Dieux : les Etrangers se sont portés vers l'autre extrémité, ils les ont regardés comme des héros fabuleux.

Xénophon consacra son élégante plume à la gloire de Cirus, chef de l'Empire des Perses : la trop grande perfection où le héros est élevé, a fait perdre toute (3) créanà l'historien. La postérité a cru que Xénophon avoit

moins (3) C'est une erreur qui est com- eft , sed ad efigiem justi imperii. Une dismune à Gracian & à plusieurs Savans tinction simple & naturelle éclaircit de regarder la Ciropédie de Xénophon, toute la dificulté. Il y a deux choses comme un Roman. Platon est le pre- dans la Ciropédie de Xénophon, qu'il mier qui a donné lieu à cette erreur. faut considérer & ne point confondre : Je conjecture , dit-il, livre 3 des Loix Les fairs , & les instructions dont cet que Cirus a été un habile Général & qu'il Historien l'a remplie. Les faits sont arvoit un grand soin des bonnes maurs; vrais , il est vrai semblable que les infmais il me paroit qu'il n'a pas fuivi les tructions sont fausses. Xénophon dont véritables régles de la politique , ni sçu la la probité & la sincérité éclatent dans maniere dont il faut gouverner une mai-ses autres Ouvrages, déclare positivefon , puisqu'il a fait elever ses fils par des ment qu'il a tiré les faits qu'il raporte, femmes. Mais est-ce dire que la Ciropé des Archives des Rois de Perse. Son die de Xénophon soit un Roman? Ci histoire s'acorde parfaitement avec ce ceron parle plus afirmativement, sans que l'Ecriture Sainte nous aprend de qu'il paroisse qu'il ait pu avoir d'autre Cirus & de ses conquêtes. Enfin Hérofondement que ce passage de Platon dore lui-même convient que l'histoire mal entendu : Cirus ille ( dans sa pre-de Cirus se racontoit de trois maniéres: miére Lertre à son frére Quintus) a qu'il avoit choisi celle qui avoit cours Xenophonte non ad historie fidem fcriptus dans l'Ionic, où le peuple étoit maldif.

[ocr errors]

се

[ocr errors]
[ocr errors]

que

ܪ

[ocr errors]

1

moins représenté ce qu'avoit êté Cirus , que ce qu'il devoit être.

Le fondateur d'un Empire est fils de la propre valeur ; ses successeurs jouissent de la grandeur & de la gloire : il faut sur la couronne de les mérites, il fonde celle de son Etat ; qu'elle ressemble au diamant en éclar & en du rée : les uns naissent Rois, les autres le deviennent.

Romulus fut un prodige en valeur & en capacité ; il fonda la Monarchie Romaine , aussi considérable

par

fa durée que par la grandeur ; il laissa à ses Romains, comme le plus précieux de tous les apanages , cette vertu & cette valeur qui les acompagnérent dans toutes leurs entreprises : ils s'emparérent de la plus grande partie du monde ; & leur Empire, un des plus petits dans fon origine devint par leurs victoires un des plus grands & des plus puissants.

Ces héroiques vertus sont des faveurs de la divine Providence ; ce ne sont point les fruits d'un mérite particulier. Charlemagne & Constantin, fréres par leur grandeur,

, furent fils de cette élection suprême : ils fondérent les deux Empires Chrétiens ; l'un en Orient , l'autre en Occident.

Que tous les siécles vantent à jamais les vertus qui brillérent dans le véritable (4) Géryon d'Espagne ; ces trois

héros posé pour Cirus qui l'avoit réduit en pas le Grec. On y lisoit que les Phéniservitude. Aujourd'hui la plûpart des ciens ayant fait une descente près de Savans rendent justice à la fidélité de Cadix, le Roy du pays leur avoit oposé Xénophon.

trois corps de troupes , & qu'Hercule (4) Géryon suivant la fable avoit avoit batu les trois têtes de ces troupes. trois corps. Cette fable n'est fondée que L'Hercule Grec n'a jamais été en Espasur quelques relations Phéniciennes du gne. Il y a même des Auteurs Grecs qui voïage d'Hercule le Phénicien, & non disent que Géryon ne régnoit point en

[ocr errors][ocr errors]

:

!

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

héros qui élevérent leurs Empires sur celui des Mores, Garcias Ximénés (5) de Sobrarve, Pélage (6) des Astu.

s ries, Alfonse Henri (7) de Portugal : leurs Monarchies se sont acruës à l'envi l'une de l'autre ; chacune s'elt étenduë en diférentes parties de l'Univers.

11 Espagne , mais en Epite. Rien de fi in- toient retirés dans les montagnes des certain que ces traits d'histoire dont | Asturies. Il combatit les Mores avec l'antiquité & la fable, rendent l'éclair- succès durant l'espace de 20 ans que cillement presqu'impossible.

dura son régne. Il est toujours représens) Garcias Ximénés fut éla Roy té armé, une épée nuë à la main , parpar les Chrétiens, qui s'étoient retirés ce qu'il gagna beaucoup de batailles & dans les montagnes entre l'Aragon & prit beaucoup de villes. la Catalogne. Il combatit valeureuse- (7) Alfonse Henri, le premier Roy ment contre les Mores, & mourut en de Portugal , êtoit fils d'Henride Bour778. On compte depuis lui jusqu'à Ra- gogne de la Maison de France, Alfonfe mire , le premier Roy d'Aragon , sept VI Roy de Castille, pour récompenser successeurs ; mais la suite n'en est pas Henri de ses services, lui donna la fille bien dévelopée. Les Historiens n'expli- Térasia en mariage ; & lui afligna pour quent point ce que c'étoit quece Royau- dot une partie de la Galice , & le Porme de Sobrarve, en sorte qu'on auroit tugal à condition qu'il en feroit la conaujourd'hui de la peine à décider , li quête sur les Mores. Alfonse Henri navéritablement il y a eu un pays qui se quit de ce mariage : il poursuivit les foit ainsi apellé , ou si ce nom ne ti-conquêtes de son Pére; les Mores étonroit son origine que d'un miracle més de ses progrès s'assemblérent au nomqui eut donné lieu à ces premiers Prin- bre de 400 mille hommes commandés ces de prendre pour armes, une croix par cinq Rois. Ce Prince les défic ensur un arbre , & pour titre Rois de So- tiérement , & en mémoire de cette vicbrarve. Il y a des cartes où se trouve le coire prit pour armes cinq écussons. Renom de Sobrarve , comme si c'étoit ce-jendius raporte dans son traité des Anlui d'une province : cette raison n'est riquités de Portugal,qu'avant la batailpoint absolument sufisante pour déci-le, les principaux Chefs de fon armée der la dificulté.

lui demanderent au nom des soldats la (6) Pélage issu de la race Royale des permission de le saluer comme leur Roy; Goths, commença de régner en 718, qu'Alfonse leur répondit , que le titre quelque tems après la défaite de Ro- de leur Général étoit sufisamment hodéric. Il changea les armes des Rois norable, & qu'il n'en envioit point Goths contre un lion de gueules dans d'autre : que les Capitaines lui repréun champ d'argent , qui étoient lesar-sentérent qu'ils en combatroient avec mes du Royaume de Léon , & il joi- plus d'ardeur , qu'ils en vaincroient gnit le titre de Roy de Léon à celui de avec plus de gloire , & qu'ils en mourRoy des Asturies : depuis les Rois ne roient avec plus de satisfaction : qu'en prirent plus le titre de Rois Goths. Il même tems le bruit des instrumens mifut élu Roy par les Chrétiens qui s'ê-l litaires & les cris des Soldats se firent

:

[ocr errors]

il faut de la valeur pour acquérir des couronnes , & de la prudence pour les conserver. Aléxandre sçut conquérir, mais il n'afermit (8) point ses conquêtes, soit que par envie il ne voulut point qu'aucun de ses successeurs le pût égaler , soit que par orguëil il crur que personne n'en écoit capable.

Tamerlan remplit tout l'Orient de terreur , sans s'assurer ( 9 ) aucune possession : barbare cométe qui disparut avec la même promtitude qu'elle s'étoit formée. De nos jours Gustave Adolfe (10) de Suéde sembloit vouloir l'imiter.

Jc entendre , Vie & victoire à Alfonse Hen- rabe Ahmet quichagrin du sacagement vi , premier Roi de Portugal. Il place cet de Damas sa patrie , fait un portrait événement en l'année 1133.

afreux de Tamerlan. Une troisiéme qui (8) Cette pensée présente un sens est la seule vraïe a été écrite par un Aufaux. Aléxandre conserva ses conquê- eur contemporain , & a été traduite tes : son Empire fut partagé après fa par M. Peris de la Croix. Tamerlan, mort entre ses Généraux , qui par rel- quoiqu'en dise Gracian, assura la Perse pect pour sa mémoire, ne prirent le ti- à sa postérité qai y régna après lui. tre de Rois que long-tems après : ainsi Houmayon son petit-fils, établit l’EmAléxandre conserva les conquêtes,mais pire du Mogol dont jouissent encoreauil ne les transmit point à un successeur 1 jourdhui ses descendans. marqué. La Monarchie qu'il avoit con- (10) Le Grand Gustave succéda à quise tomba , non parce qu'Aléxandre son Pere en 1611 à l'age de 18 ans , & n'eut point de successeurs , mais parce se rendit formidable à toute l'Europe. qu'il en eut trop.

Il rélista en même tems aux Rois de Dan (9) Le vrai nom de Tamerlan êtoit nemarc , de Pologne & au Czar de Timur. On l'apelle Tamerlan ou plu- Moscovie; il prit la Livonie surles Potot Timurlenk, c'est-à-dire , Timur le lonois; il passa la mer en 1630 ; il secouboiteux : c'étoit un Prince Tartare qui rut la ville de Stralsunder Pomeranie, descendoit par femmes de Ginghis. Il est / assiégée alors par les Impériaux : il les faux qu'il fut fils d'un berger:il naquit ataqua ensuite dans la même Provinl'an 1344 & mourut l'an 1415, après ce, dans le Mékelbourg & ailleurs, 36 ans de régne : il vainquit Bajazer remportant victoires sur victoires. Ce l'an 1402. Nous avons de lui crois hif- fut avec le même succès qu'il parcourut toires , une par Jean du Bec Abbé de en deux ans & demi les deux tiers de Bellozane , c'est un Roman. Cet Abbé | l'Allemagne. Il fut tué de deux coups dit l'avoir traduite d'un Auteur Arabe, de pistolet dans la bataille de Lutzen le mais on croit qu'il l'a inventée. Une 16 Novembre 1632. (econde de Vaultier , traduite de l'A

[ocr errors]
[ocr errors]

:

Je ne regarde point comme fondateur d'un Empire celui qui lui a donné quelque principe imparfait , mais celui qui l'a établi & afermi.

Le puissant Empire des Turcs doit beaucoup à Ottoman (11) son premier Empereur, il doit encore plus à Mahomet le conquérant (12) qui l'établit à Constantinople: cer Empire lui est redevable de ses vastes possessions , & de sa puissance redoutable.

Le vaillant Pharamond commença la Monarchie des François, Clovis sacré avec une onction céleste (13) l'éta

blit, (11) Ottoman n'eut d'abord que des François. J'apelle ,dit cet Historien, le titre de Prince des Turcs , dont il Fondateur de la Monarchie Françoise dans hérita de son Pére. Ce ne fut qu'après les Gaules , celui de nos Rois qui s'y est fait les grandes conquêtes qu'il fit dans l'A- un Etat ,qui n'en a point été chassé par les sie mineure sur les Grecs , qu'il prit la Romains, mais qui s'y est maintenu en posqualité de Sultan, l'an 1296 qui est la session de ses conquétes,& les a laissées como véritable époque de l'Empire Ottoman.me un héritage à sa postérité. Peu de nos Il mourut après 26 ans de régne : il est | Historiens ont atribué cette gloire à Pharasurnommé dans l'Histoire le Conqué-. mond. Nul de ceux qui ont écrit quelques

siécles après Grégoire de Tours & Frédés (12) Mahomet II, dit le Grand, suc- gaire, n'hésite à en faire honneur à Clodion céda à son Pere Amurat II en 1451, & son successeur. Tous parlent ensuite de régna 31 an: Prince courageux, pru- rovée & de Childéric,comme de deux Prindent, politique, & plus savant que neces déja établis dans les Gaules, qui n'ont le sont ordinairement les Princes Otto- fait qu'étendre les limites du Royaume de mans; mais d'ailleurs d'une débauche France ; ( nos Modernes les ont suivis infame , d'une extrême cruauté, sans aveuglément. Je crois pouvoir montrer que probité & sans religion, se moquant nul deces Rois avant Clovis, n'est demeuré également de la créance des Chrétiens, en possession d'aucune partie de ce qu'on apelcomme de la superstition de ses pé-le aujourdhui le Royaume de France , res. Il assiégea & prit Conftantinople que Clovis a été non seulement le premier en 1453. Il soumit l'Empire de Trébi- Roy Chrétier , mais encore le premier Roy sonde; il fit de plus grandes conquêtes des François dans les Gaules. Ce sentiment que tous les autres Empereurs Turcs. Il n'a point prévalu ; le tombeau de Chilprit plus de deux cent villes, & s'il faut déric trouvé à Tournai , est une forte ajouter foi à l'inscription qu'ilordonna preuve que ce Roy régnoit en deçà du de mettre sur son tombeau, il avoit Rhin. Les Savans modernes ne regardessein de conquérir Rhodes la forte, & dent point Pharamond comme le prela fuperbe Italie.

mier Roy des François ; c'est suivant le (13) Gracian a pensé comme le P.Da- sentiment le plus universellement suiniel, que Clovis à établi la Monarchie įvi, à Clodion qu'il faut coinmencer.

Tant.

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »