Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]

A qualité de Pair de France L est une Dignité annexée à une

Terre & Seigneurie, tenue

en fief du Roy, à cause de fa Couronne · en conséquence de laquelle

: ceux qui possedent cette Terre, font Officiers de la Couronne, tiennent rang au Sacre des Rois, & ont séance au Parles ment de Paris, où ils prêtent ferment. Ils joiüiffent de plulieurs honneurs & Tome III.

A

prérogatives; & sont jugez par le Parlement, qui est seul Juge de leurs personnes & de leurs Pairies.

Leur institution est fort incertaine. Quelques-uns de nos Histoiriens l'attribuent à Charlemagne , ou à Hugues Capet; d'autres prétendent qu'on ne les a connus distinctement qu'au Sacre de Philippe Auguste , le Jeudi Fête de la Toussaints 1179. Mais laissant à part cette question, qui feroit la matiere d'une grande dissertation, il faut se contenter d'oblerver, qu'à la verité cette qualité de Pairie a été réunie & attachée plus Aniversellement à des Terres portant titre de Duché, mais qu'elle a aussi été unie à des Comtez , à des Baronies & à de simples Seigneuries. Et comme elle est la premiere dignité, à laquelle la Noblesse puisse aspirer, & que les Princes du Sang Royal la portent , l'on donnera ici une énumeration chronologique des Terres qui en ont été décorées, suivane la date des érections, sans distinction de Duchez,& de Comtez, de Baronies & autres Seigneuries, soit que les Lettres d'érection ayent été enregistrées au Parlement; de Paris, ou en d'autres Parles mens ; soit qu'elles n'ayent été registrées en aucune Cour, & de celles de cette

[ocr errors]

espece , il en sera fait mention en caractcres Italiques.

Quoique l'on place ces Pairies en l'année de leur érection, il faut pourtant remarquer qu'elles ne prennent rang que du jour de leur enregiftrement: & même depuis l'Edit de 1711. dont il sera parlé, Article II. de ce Chapitre , les Pairs n'ont

rang

entr'eux , que du jour de la premiere prétation de ferment au Parlement , après cet enregistrement.

L'on a crû devoir rapporter à chaque Pairies toutes ses différentes mutations, pour satisfaire tout d'un

coup

la curiosi. té du Lecteur ; mais l'on a marqué dans

a l'ordre chronologique les réérections de ces mêmes Pairies, avec un renvoi à l'article principal où il en a été traité.

Quoiquil ne paroisse pas certain , que, à l'exception des douze anciennes Pairies, il y ait eu des Terres honorées de ce titre avant l'an 1297. l'on a cru pouvoir en rapporter quelques-unes anterieures, comme Mortain, Clermont , Aumale , &c. le conformant en cela à quelques Auteurs, qui les ont qualifiées Pairies, parce qu'elles furent alors données en appanage à des Fils de France. & qu'il est constant

que

dans la suite elles eurent ce titre.

a

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »