Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DES LIVRES

ET CARTES GÉOGRAPHIQUES

DE LA BIBLIOTHÈQUE DE

FEU M. LE BARON WALCKENAER,

MEMBRE DE L'INSTITUT, SECRÉTAIRE PERPÉTUEL DE L'ACADÉMIE Des
INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES, CONSERVATEUR ADJOINT DE LA
BIBLIOTHÈQUE IMPÉRIALE, OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR,

ETC., ETC.

La vente aura lieu le mardi 12 avril 1853 et les 42 jours

suivants, à 7 heures du soir,

RUE DES BONS-ENFANTS, 28, MAISON SILVESTRE,

Par le ministère de M SIBIRE, Commissaire-priseur,

rue Montmartre, 137.

PARIS,
L. POTIER, LIBRAIRE,

QUAI MALAQUAIS, 9,

1853.

ETOR

PREFACE.

Si l'on a dit, avec quelque apparence de raison, que l'histoire d'un savant, d'un homme de lettres, d'un écrivain quelconque, peut, sans trop de peine, se retrouver tout entière fidèlement représentée et se lire, en quelque sorte, dans ses principaux ouvrages, ne serait-il pas également permis d'en dire, avec une certaine réserve loutefois, à peu près autant de sa bibliothèque? J'ajoute sur-le-champ, pour donner une forme plus précise à ma pensée, que j'en

à tends ici par bibliothèque, non pas seulement une réunion fortuite ou presque accidentelle de livres purement curieux et agréables, uniquement destinés તે à occuper les loisirs d'un esprit cultivé, mais quelque chose de bien plus que cela; je veux dire une collection formée avec le plus grand soin par son possesseur lui-même, composée successivement, et avec une persévérante assiduité, d'ouvrages également propres à satisfaire le goût dominant de celui qui les recherche, à faciliter et à fortifier ses études, et à justifier au besoin ses opinions, ses assertions et le résultat de ses travaux. Tel est, à tous égards, le caractère de la riche bibliothèque de M. Walckenaer, et c'est à ce titre qu'elle me semble digne d'être l'objet d'une attention particulière.

On ne se propose pas de donner ici de longs détails biographiques sur l'excellent, aimable et savant littérateur dont la vie a été si bien et si utilement remplie, et qui s'est retiré d'entre nous plein de jours, mais trop tôt encore pour sa famille et ses amis. On n'essayera pas davantage de retracer, même sommairement, l'histoire de ses ouvrages si nombreux et tous si bien accueillis du public. Cette double tâche a été accomplie avec tant de bonheur, avec tant de justesse, avec tant de bienveillance et d'équité à la fois par M. le secrétaire de l'Académie des inscriptions, dans la séance du 12 novembre 1852, que ce serait s'exposer à un juste reproche de présomption, que de tenter de refaire autrement ce qui a été si bien fait, et de redire, en l'affaiblissant, ce qui a été si bien dit. Nous demandous seulement qu'il nous soit permis de faire ressortir en quelques mots tout l'intérêt que peut offrir un rapide examen de la bibliothèque de M. Walckenaer, examen qui réveillera, nous n'en doutons pas, d'honorables souvenirs pour une mémoire déjà si honorée.

Cette bibliothèque en effet, étndiée, soit dans son

a

« AnteriorContinuar »