Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ar les ans une abfolution? Toutefois puifque le pape Aw. 1119. cteur des fouhaite fi fort que Turttain foit archevêque eux quien d'Yorc, je le veux bien, à condition qu'il vienfous for ne à Cantorberi, & qu'il faffe la foûmission guerre: Da qu'ont fait fes prédeceffeurs: autrement il ne a donné la fera jamais dans le fiege d'Yorc tant que je reranquilite gnerai en Angleterre. Turftain prit le parti de arreter me fuivre le pape, qui ne le retint pas long-tems, dignitées de peur qu'il ne lui fût à charge; & le roi den fils, je meura ferme à ne le fouffrir en aucun lieu de fon arépa obéiflance. Il ne permit pas non plus au prétenarur farista du legat Anfelme d'entrer en Angleterre : ni de riculieres à faire aucun acte de fa legation.

Foi d'Ang

1 rémogu

s députez a

Er la rep

fors, len

tion des

en Angie

4

Geoffroi archevêque de Rouen étant revenu du concile de Reims, & voulant en faire executer les decrets, tint un fynode à Rouen la troifiéme femaine de Novembre la même année 1119. où il défendit abfolument aux prêtres de fon diocefe, tout commerce avec les femmes, fous peine d'anathême. Les prêtres trouvant ce joug infupportable, en murmurelement & Ient; & un nommé Albert plus éloquent que les demand autres, commença à parler; mais l'archevêque le fit arrêter, & mettre en prifon. Ce prélat étoit un Breton indifcret, opiniâtre, emporté, & grand parleur. Les autres prêtres voïant qu'on traînoit leur confrere hors de l'églife comme un voleur, fans aucune forme de juftice, ne favoient s'ils devoient fe défendre ou s'enfuir. Le

termine

Lite le p

Turft

ans la

promis pa

Mifte

[ocr errors]

e que je prélat furieux fe leva de fa chaire, fortit promp

celine

fermen

, & ils t

porter a

as conv

tion que

on def

on exe

tement du fynode, & appella fes gens qu'il avoit
preparez pour cet effet. Ils entrerent dans
l'églife, & commencerent à fraper une troupe
de clercs qui parloient enfemble. Les uns s'en-
fuirent avec leurs aubes par les rues crottées;
les autres effaïerent de fe défendre avec les
bancs & les pierres qu'ils rencontrerent: les

andan gens de l'archevêque appellerent du fecours,

XII.

Synode da Rouen. 16.x 881.

ex Order. Lib. 12.

AN, 1119. on fe battit, & l'église fut profanée par le fang des ecclefiaftiques. Les chanoines & les bons bourgeois en avoient pitié ; & ce fut un grand fcandale par tout le diocefe: car les curez s'étant retirez fans congé, montroient à leurs concubines & à leurs paroiffiens, les marques des coups qu'ils avoient reçus. Le bruit en vint jufques au roi mais occupé d'autres affaires, il n'en fit point de juftice.

XIII.

tions de Cifteaux Callifti epist. 2. Exord. Magn. p.

35.

[ocr errors]

200

[ocr errors]

Après la conference de Gifors, le pape CalConftitu- lifte revint en Bourgogne, ou à la priere d'Etienne abbé de Cifteaux, il confirma les reglemens de cet ordre, dont il parle ainfi, adreffant la parole à cet abbé: Par le confentement commun des abbez & des freres de vos monafteres & des évêques diocefains, vous avez établi cer- k tains articles touchant l'obfervation de la regle de faint Benoît, & d'autres chofes neceffaires à vôtre ordre, dont vous nous avez demandé la confirmation, pour le plus grand repos du monaftere & l'obfervance de la religion. La bulle eft datée de Saulieu le vingt troifiéme de Decembre 119. Les reglemens qu'elle confirme, font apparemment ceux de la fameufe conftitution nommée la Carte de charité qui fut faite cette même année 1119. & qui contient les articles fondamentaux du gouvernement de cet orExord. Ci- dre. Elle défend entre autres, tous les privileges contraires à l'inftitut, & elle ordonne que tous les abbez viendront au chapitre general qui fe tiendra tous les ans. L'ordre de Cifteaux eft le premier qui a établi ces chapitres generaux, & ils ont depuis fervi de modele à tous les autres.

ferc. p. 9.

XIV.
Brunon

Le pape Callifte celebra la fête de Noël à Autun, où il rencontra Brunon archevêque de archev. de Tréves. Ce prelat avoit toûjours été attaché à l'empereur Henri, à qui même par le con

Treves re

çu par le

pape.

il

profane feil des feigneurs il avoit fervi de tuteur dans
anoines le commencement de fon regne : mais irrité
e;& des mauvais offices que lui rendoit le chance-
e: carka lier Albert depuis archevêque de Maïence,
ontrolentik remit aux feigneurs la conduite du prince &
ns, les m de l'état. Et toutefois quand Albert tombé dans
Lebruna la difgrace de l'empereur étoit en prifon, &
utres affis qu'il fut queftion de le délivrer, Brunon fe
rendit fa caution envers l'empereur qu'il ne
Gifors, le lui nuiroit jamais. Enfin il fe conduifit avec
ouala tant de fageffe, que dans la divifion entre
confirma l'empire & le facerdoce, il demeura toûjours
arle ani,unis avec les catholiques, fans manquer au fer-
confem vice qu'il devoit à l'empereur, & il fut le prin-
de vos cipal mediateur de la reconciliation de l'empe-
ous avez reur avec le pape.

Ivation d

nement de

Cette année done qui étoit la dix-neuviéme chofes de fon pontificat, il refolut d'aller à Rome Savez de faire renouveller les privileges de fon églife, rand rep principalement à caufe des entreprises d'Albert religion de Maïence, qui prétendoit avoir autorité sur trofe lui en qualité de legat: quoique l'archevêque qu'elle de Treves fut en poffeffion de ne reconnoître fameufer pour fuperieur que le pape, ou fon legat à laarité qui tere, c'eft-à-dire envoïé de Rome, Brunon fe contier plaignoit encore d'Etienne évêque de Mets neveu du pape Callifte: qui lui avoit accordé le pallium, fauf toutefois la jurifdiction de l'archevêque de Treves fon metropolitain: mais Etienne fier de la faveur de fon oncle, efperoit faire ériger fon fiege en métropole. Brunon aiant, comme j'ai dit, rencontré le pape à Autun, en fut très-bien reçu, & y celebra avec lui la fête de Noël. Après les fêtes il le fuivit à Clugni: où il obtint du pape l'indul archergence de fes pechez & la confirmation des priurs été vileges de fon églife, particulierement l'exemp tion de l'autorité de tout legat, finou du legat

Ordonne

itre genet

tre de

chapis

e mode

e de No

[ocr errors]

AN. 1119%

Hift. Tre-
Spicil. p.

vir. to. 12.

242

Sur. liv.

L. 18.
Sup. liv.

LVI. "

P. 248.

AN. 1120.

XV. Primatie

de Vienne,

à latere. La lettre eft du troifiéme de Janvier

II20.

[ocr errors]

Le pape Callifte voulut auffi orner d'un privilege fingulier l'églife de Vienne, qui avoit été Marca de fon premier fiege. Cette ville étoit depuis longprim.Lugd. tems la capitale du roiaume de Bourgogne, 132.133 dont l'archevêque étoit le chancelier: & le roi Rodolfe III donna à ce prelat en 1123. la comté de la ville. Mais le pape Callifte lui donna la primatie fur fept provinces, par une bulle adreffée aux chanoines de cette église, où Gall. ep 3. il dit: Nous accordons & confirmons à l'église de Vienne, toute la dignité qu'elle a reçuë par les privileges autentiques de nos predeceffeurs Silveftre, Nicolas, Leon, Gregoire, & les autres ; & par les empereurs, les rois, & les autres fideles. C'eft à favoir, qu'elle ait la pri mauté fur les fept provinces de Vienne, de Bourges, de Bourdeaux, d'Auch, de Narbo ne, d'Aix, & d'Embrun. En ces provinces l'archevêque de Vienue fera le vicaire du pape, k il indiquera les conciles, & decidera les affaires ecclefiaftiques. L'archevêque de Tarantaise lui fera auffi foûmis comme à fon primat, & l'archevêque de Vienne ne fera foûmis à aucun legat, fi ce n'eft un legat à Latere envoïé de Rome. La bulle eft du vingt-fixiéme de Fevrier 1120. donnée à Valence comme le chemin pour l'Italie.

ap. Bofc 2.

P. 27.

pape

étoit en

Le privilege du pape Silveftre mentionné en cette bulle cft reconnu pour fuppofé, & porte feulement que les évêques & les autres ecclefiaftiques qui viendront de la Gaule & des fept provinces, feront obligez de prendre des lettres formées de l'archevêque de Vienne. Les fept provinces diftinguées du refte de la Gaule y font exprimées fuivant l'ancienne notice, & font les mêmes que nomme la bulle du pape Callifte.

[ocr errors]

P

Sur. liv.

XXVII. na

ene Quant à la province de Tarantaife qui étoit hors AN. 1120. de ces fept, il la foûmit à Vienne à l'exemple du fli one pape faint Leon. Or comme entre les archevêne, a ques des fept provinces il y en avoit deux qui 45. etor de avoient deja le titre de primat, favoir ceux de de Bo Bourges & de Narbone,l'archevêque de Vienne chance en prit occafion de fe qualifier primat des priprelata mats, comme il fait encore. Mais fa primatie pape C eft demeurée un fimple titre fans effet, n'étant fondée fur cette bulle de Callifte II. donnée que fur de fauffes fuppofitions, & fans appeller les firmons parties intereffées: elle a feulement operé que u'elle a les évêchez de Die & de Viviers ont été diftraits de la metropole d'Arles; & attribuez à celle de Gregoir! Vienne, fuivant le dénombrement de ses suffrales rois gans contenus en cette bulle,

Ovinces,

e cette equ

[ocr errors]

qu'elle a

ces

[ocr errors]

e Taran

primat;&

a and

e envoitt

Callifte II. continuant fon voïage, vint à de Via Maguclone ou Montpellier, & de-là a faint Gilch, de les; & aïant traverse la Provence, il passa les Alpes, & entra en Lombardie, où le peuple accourant de toutes reçut comme vrai parts, le idera la pape avec une grande devotion. De là il paffa en Tofcane, & comme il aprochoit de Luques, la milice vint au devant de lui, & il fut conduit si par le clergé & le peuple à l'églife & au palais. A Pife il fut reçu de même en proceffion, & dédia folemnellement la grande églife. La nouvelle de fon arrivée étant venue à Rome, toute la ville en eut une grande joïe & un grand defir de le recevoir: ce qui épouvanta les fchifmatiques qui y tenoient le parti de l'empereur; & l'antipape Bourdin ne fe trouvant plus en sûreté, s'enfuit à Sutri qu'il avoit ôtée à Pierre de Leon, & s'enferma dans la fortereffe, attendant le fecours de ce prince. La milice de Rome vint jufques à trois journées au devant du

éme de l

le pape

mention

Spole, &

es autres

aule && Endre de nne. Le

la Gauler

pape

Callifte; &

ce, & quand il aprocha de la ville, les enfans

Pape Ca

por

tant des branches de toutes fortes d'arbres, le

XVI.

Le pape

Callifte &
Rome.

Pandulf.

ap. Baron

Goff. Vinda v. ep. 3.

p Eginon to 2 Canif P. 240.

« AnteriorContinuar »