Imágenes de páginas
PDF
EPUB

s députer a

lib, 12.

mar les an ane absolution : Toutefois puisque le pape an. 8159 ecteur desz souhaite li fort que Turttain soit archevêque eux qui la d'Yorc , je le veux bien, à condition qu'il vien

fous four ne à Cantorberi , & qu'il fasse la loûmission guerre: Da qu’ont fait ses prédecesleurs : autrement il ne a donné lari sera jamais dans le siege d'Yorc tant que je recasquiero gncrai en Angleterre. Turftain prit le parti de arteter ma: suivre le pape , qui ne le retint pas long-tems, digniték és de peur qu'il ne lui fût à charge ; & le roi dein fils

, jeks meura ferme à ne le souffrir en aucun lieu de son Eut la reçut obéissance. Il ne permit pas non plus au prétenrut fariz: du legat Anselme d'entrer en Angleterre : ni de riculieres de faire aucun acte de la legation.

XII. Foi d'Anglar Geoffroi archevêque de Rouen étant revenu Synode de 1 témoigu du concile de Reims, & voulant en faire exc- Rouen. cuter les decrets, tint un fynode à Rouen la 16.x 8,881.

ex Order. I la tepsi troisiéme semaine de Novembre la même an

née 1119. où il défendit absolument aux préfors, le tres de son diocese, tout commerce avec les tion de femmes , sous peine d'anathême. Les prêtres

trouvant ce joug insupportable, en murmurclewent të jent ; & un nommé Albert plus éloquent que les demandi autres, commença à parler ; mais l'archevêque

le fit arrêter, & mettre en prison. Ce prélar étoit

un Breton indiscret, opiniâtre, emporté, & grand Turi parleur. Les autres prêtres vosant qu'on traînoit aus laste leur confrere hors de l'église comme un vo

leur, sans aucune forme de justice, ne sailifte sypia

voient s'ils devoient se défendre ou s'enfuir. Le ce que prélat furieux fe leva de la chaire , fortit promptement du synode , & appella fes gens qu'il avoit

Ils entrerent dans , & 15k preparez pour cet cffet.

l'église, & commencerent à fraper une troupe
de clercs qui parloient ensemble. Les uns s'en-
fuirent avec leurs aubes

par

les ruës crottées ; les autres essaierent de se défendre avec les

bancs & les pierres qu'ils rencontrerent : les as gens de l'archevêque appellerent du secours

en ADE de

[ocr errors]

promis pa

[ocr errors]

porter auf

2S CONTO tion die

on del

on erok

[ocr errors]

XIII.

Exord.

AN, 1119. on se battit, & l'église fut profanée par le sang

des ecclesiastiques. Les chanoines & les bons bourgeois en avoient pitié; & ce fut un grand scandale par tout le diocefe: car les curez s'étant retirez fans congé, montroient à leurs concubines & à leurs paroiffiens, les marques des coups qu'ils avoient reçus. Le bruit en vinc jufques au roi: mais occupé d'autres affaires, il n'en fit point de justice.

Après la conference de Gifors, le pape CalConstitu- liste revint en Bourgogne, où à la priere d'Etions de tienne abbé dc Cisteaux, il confirma les regle- ni Cisteaux

mens de cet ordre , dont il parle ainsi, adreifants Callisti epift. z.

la parole à cet abbé : Par le consentement com- gitt

mun des abbez & des freres de vos monasteres Magr. p. & des évêques diocefains , vous avez établi cer- the 35.

tains articles touchant l'obfervation de la regle
de saint Benoît , & d'autres choses necessaires à
vôtre ordre, dont vous nous avez demandé la
confirmation, pour le plus grand repos du mo-
nastere & l'observance de la religion. La bulle
est datéc de Saulieu le vinge troisiéme de De-
cembre 11:9. Les reglemens qu'elle confirme,
font apparemment ceux de la fameufe conftitu-
tion nommée la Carte de charité qui fut faite
cette même année 1119. & qui contient les arti-

cles fondamentaux du gouvernement de cet orExordo cia dre. Elle défend entre autres,

tous les privileges fiercop. 9. contraires à l'institut , & elle ordonne que tous

les abbez viendront au chapitre general qui fe tiendra tous les ans. L'ordre de Cifteaux est le premier qui a érabli ces chapitres generaux, & ils ont depuis fervi de modele à rous

les autres. XIV. Le pafe Callifte celebra la fête de Noël à AuBrunon tun, on it rencontra Brunon archevêque de archev. de Tréves. Cc prelære avoit toûjours été attache Treyes reçi! par le à l'empercut Henri , à qui même par le conpape.

AN. ing

VIT. to. 12

24?

Supaliva

[ocr errors]

Tvation

profame: z feil des féigneurs il avoit servi de cuteur dans anoides !! le commencement de fon regne : mais irrité €;&ari des mauvais offices que lui rendoit le chance- Hifto Tree de: car ka lier Albert depuis archevêque de Maïence,

il

Spicilo po introvenix remit aux seigneurs la conduite du prince & os , les or de l'état. Et toutefois quand Albert tombé dans

Suz, liv. Le bruger la disgrace de l'empereur étoit en prison, & L.M utres afes qu'il fut question de le délivrer , Brunon fe

rendit sa caution envers l'empereur qu'il ne ifors

, ki lui nuiroit jamais. Enfin il se conduisît avec ovala js tant de sagesse , que dans la division entre confirmab l'empire & le facerdoce, il demeura toûjours Earle aim, a unis avec les catholiques, sans manquer au ferconfentes vice qu'il devoit à l'empereur, & il fut le prinde roser cipal mediateur de la reconciliation de l'empeDus aveza reur avec le pape.

Cette année donc qui étoit la dix-neuviéme p. 248. choses ni de fon pontificat , il resolut d'aller à Rome avez des faire renouveller les privileges de fon église , and repa principalement à cause des entreprises d'Albert religion. de Maïence, qui prétendoit avoir autorité sur trodes lui en qualité de lcgat : quoique l'archevêque qu'elle est de Treves fit en poffeffion de ne reconnottre Famedes pour fuperieur que le pape , ou son legat à la

ture, c'est-à-dire envoïé de Rome, Brunon se

plaignoit encore d'Etienne évêque de Mets nemement des veu du pape Calliste: qui lui avoit accordé le ous les pallium, fauf toutefois la jurisdiction de l'arordonnées chevêque de Treves son metropolitain : mais itre genau

Etienne fier de la faveur de son oncle, esperoit tre de faire ériger fon fiege en métropole. Brunon comme j'ai dit , rencuntré le

pape

à Autun, en fur très-bien reçu , & у

celebra avec lui la fête de Noël. Après les fêtes il le fnivit à Clugni : oui il obtint du pape

l'indult gence de fes pechez & la confirmation des pri curs bés vileges de son église , particulierement l'exemp

tion de l'autorité de tout legat, finou du legat

[ocr errors]

I contien

aiant

chapitres Je moceci

ce de Not archerei ne pas

[ocr errors]
[ocr errors]

AX. 1120

à latere. La lettre est du troisiéme de Janvier

I120. XV.

Lc pape Calliste voulut aussi orner d'un priPriniatie de Vienne,

vilege fingulier l'église de Vienne , qui avoit été Marcs de son premier fiege. Cette ville étoit depuis longprim.Lugd. tenis la capitale du roïaume de Bourgogne, *. 132. 133. dont l'archevêque étoit le chancelier : & le

roi Rodolfe III donna à ce prelat en 1123.
la comté de la ville. Mais le

pape

Calliste lui donna la primatie sur sept provinces, par une

bulle adreslée aux chanoines de cette église , od 3 Gallo ep 3. il dit: Nous accordons & confirmons à l'église

de Vienne , toute la dignité qu'elle a reçue par
les privileges autentiques de nos predecesseurs spel
Șilvestre, Nicolas, Leon, Gregoire, & les shkar
autres ; & par les empereurs, les rois, & les
autres fideles. C'est à savoir , qu'elle ait la pri

-...
mauté sur les fept provinces de Vienne, de
Bourges, de Bourdeaux, d'Auch, de Narbo-
ne, d'Aix, & d’Embrun. En ces provinces
l'archevêque de Vienue fora le vicaire du pape,
il indiquera les conciles , & decidera les affaires de
ecclesiastiques. L'archevêque de Tarantaise lui
sera aussi follmis comme à son primat ; & l'ar-
chevêque de Vierine ne sera follmis à aucun le-
gat, si ce n'est un legat à Latere envoïé de Ro-
me. La bulle est du vingt-sixiéme de Fevrier
1120. donnée à Valence commc le

pape

étoit en
chemin
ap. Bosc 2. Le privilege du pape Silvestre mentionné en
P. 27. cette bulle est reconnu pour supposé, & porte

seulement que les évêques & les autres. eccle-
siastiques qui viendront de la Gaule & des sept
provinces, seront obligez de prendre des lettres
formées de l'archevêque de Vienne. Les sept
provinces distinguécs du reste de la Gaule y font
exprimées suivant l'ancienne notice , & sont les
mêmes que nomme la bulle du

pape

pour l'Italie.

Callifte.

lli omnei pape

XXVII, no

[ocr errors]

Ovlaces,

[ocr errors]

qu'elle zi

Le pape

biber Quant à la province de Tarantaise qui étoit hors An. 1126.

de ces sept , il la soùmit à Vienne à l'exemple du
saint Leon. Or comme entre les archevê-

Sur. liv. une , quz ques des fept provinces il y en avoit deux qui 45.

avoient deja le titre de primat, favoit ceux de de Bor Bourges & de Narbone,l'archevêque de Vienne chancelie en prit occasion de se qualifier primat des priprelas e mars, comme il fait encore. Mais la primatie pape Cut eft demeurée un simple titre sans effet , n'étant fondée

que

sur cette bulle de Calliste II. donnée ecete fur de fausses suppofitions , & sans appeller les firmorsi, parties interessées : elle a feulement operé que d'elle as les évêchez de Die & de Viviers ont été distraits

de la metropole d'Arles ; & attribuez à celle de Gregor)

Vienne , suivant le dénombrement de ses suffra. les ros, gans contenus en cette bulle,

Calliste II. continuant son voïage, vint à XVI. de Vis Maguelone ou Montpellier, & de-là a faint Gil

Calliste à les ; & aïant traversé la Provence, il passa les Alpes, & entra en Lombardie , ou le peuple ac- Pandulfo

courant de toutes parts, le reçut comme vrai ap. Baronte cidera kā pape avec une grande devotion. De là il passa e Tarzu en Toscane , & comme il aprochoit de Luques,

la milice vint au devant de lui, & il fut conduit mis as par le clergé & le peuple à l'église & au palais.

A Piseil fut reçu de même en procession, & dédia me dit folemnellement la grande église. La nouvelle de

son arrivée étant venuë à Rome , toute la ville le papers

en elit une grande joïe & un grand desir de le re-
cevoir: ce qui épouvanta les schismatiques qui y
tenoient le parti de l'empereur ; & l'antipape
Bourdin ne fe trouvant plus en sûreté, s'enfuit
à Sutri qu'il avoit ôtée à Pierre de Leon, & Goff. vindo
s'enferma dans la forteresse, attendant le secours v. ep. 3.
de ce prince. La milice de Rome vint jusques à Eginoa
trois journées au devant du

to 2 Canis

&c pape Calliste;

po 240.

porIce, &ir quand il aprocha de la ville, les enfans

tant des branches de toutes sortes d'arbres, le

[ocr errors]

Rome.

CES

[ocr errors]

te

primar

, 1

[ocr errors]

mentro opolé, & S autres aule & cadre deset saune la Gauki

.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »