Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

ROYAUMES
PARTICU-
LIERS.

8

911

40 54

62

LII.
Royaume de NAN-HAN, ou des. Han du Midi.
Les ancêtres de Lieou-in étoient des marchands de Nan-
hai. Sous le regne de Hi-tçung , Empereur des Tam, Lieou-
kien , pere de Lieou-in, étoit Gouverneur d'une ville du pre-
mier ordre. Il mourut à Kuam-tcheou ou Canton. Son fils
Lieou-in lui succéda , & fe rendit maître de cette ville. Sous
le regne de Tai-tçu , Empereur des Leam, il eut le titre de
Roi de Nam-pim , & ensuite de Nan-hai. Il commença à re-
gner l'an'905: Il possédoit 47 villes ; Canton étoit sa ca-
pitale.

An dul Après
Cycle.

Cycle. J. c.
Lieou-in, regna 7 ans.

61
Tchu-yen , frere de Lieou-in ; regna 31 an.

39 942 Tchu-pin , fils de Yen , regna i an.

943 Tchu-ching , fils de Yen, regna 14 ans.

957 Tchu-tchang , fils de Ching , regna 14 ans.

8

971 Tai-tçu , Empereur des Sum , poffédoit alors le trône de la Chine. Tchang , roi de Han, entra avec ses troupes sur les terres de ce Prince. Tai-tçu envoya son Général Fan-moei pour les repousser. Fan-moei prit plusieurs villes ; les Han furent battus en plusieurs rencontres. Tchang demanda la paix, mais on la lui refusa. On alliégea Canton. Le Roi de Han prit plusieurs vaisseaux dans le dessein de se fauver

par mer ; mais il ne put exécuter son projet , & il fut obligé de se rendre. La ville fut prise , & Tchang fut réduit à la dignité de Heou. Cette Dynastie a subsisté pendant 67 ans,

LIII.

Royaume de N A N-PING.
Sous Tchao-siuen-ti, Empereur des Tam, Kao-ki-tchang
avoit une charge considérable ; mais lorsque Tai-tçu , Empe-
reur des Leam, fut monté sur le trône de la Chine,il lui donna
le Gouvernement de King-nan. Au commencement du re-
gne de Tchoang-tçung des Tam, Kao-ki-tchang vint à la
cour , & peu de tems après l'Empereur lui donna le titre de
Roi de Nan-pim. Il possédoit 3 Tcheou dans le Hou-kouang.
Il commença à regner l’an 907.

Kao-ki-tchang

[ocr errors]

Cycle.

An duAprès

Cycle. J. c. ROYAUMES Kao-ki-tchang , regna 22 ans.

61
25

928 Kao-tçung-hoei , fils de Kao-ki-tchang , regna 20

45 948

PARTICU-
LIERS.

ans.

960

Kao-pao-yung , fils de Tçung-hoei , regna 12 ans.

57 Kao-pao-hio , fils de Tçung-hoei , regna 2 ans.

59 962 Kao-ki-tchung , fils de Pao-yung , regna i an.

60 1963 Tai-tçu , Empereur des Sum, informé de l'état & des forces du Roi de Nan-pim , envoya un de ses Généraux qui s'empara de Kiang-ling, & Ki-tchung ne différa pas

dayantage à remettre son pays entre les mains des Sung.

LIV.
Royaume de Heou-CHO, ou seconds Cho.
Après que Tchoam-tçung , Empereur des Tam, eût dé-
truit la Dynastie des Cho, il donna à Mem-tchi-siam la ville
de Tchim-tou dans le Sfe-tchuen. Cet Officier devint alors
puissant , & s'empara de plusieurs places, il obtint le titre de
Roi, & quelque tems après il prit celui d'Empereur. Il possé-
doit 40 villes , & commença à regner l'an 925 de J.C.

An du Après
Cycle.

Cycle. J. c.
Tchu-mem-tchi-siang , regna 9 ans.

61 30 933 Tchu-mem-tchang , fils de Tchi-siang , regna 3262

965 La grande & célebre Dynastie des Sum étoit montée sur le trône de la Chine, un de ses Généraux venoit d'être battu; Mem-tchang voulant profiter de cette occasion , mit une armée en campagne, mais il en confia le soin à un Général qui n'avoit aucune connoissance de la guerre, & qui étoit trop occupé de ses plaisirs. Le Roi de Cho ne pouvant résister , fut obligé de se soumettre aux Sum : on lui ôta son pays , & on se contenta de lui donner un vain titre d'honneur. Cette Dy: nastie a subsisté pendant 41 an.

LV.
Royaume de N AN-TAM, ou de Kung-NAN.
Siu-kao étoit fils adoptif de Yam-hing-mi Roi de Ou. Sous
Yang.po, dont il étoit premier Ministre, il fut fait Roi de Tçy.
Introd. Tom. I. Part. I,

R

2

ROYAUMES
PARTICU-
LIERS.

I2

à la sollicitation des principaux Officiers du Royaume. Síukao établit sa cour à Kin-ling. Il fit alliance avec les Khitans, & ensuite en déposant le Roi de Ou, il donna à son Royaume le nom de Tam. Il commença à regner l'an 937 de J. C. Il possédoit 35 Tcheou.

An du Après Cycle.

Cycle. 1. c. Lie-tçu-fiu-kao-ching , regna 6 ans.

61

39 942 Yuen-tçung-king , fils de Lie-tçu, regna 19 ans.

58

961 Heou-tchu-jo , fils de Yuen-tçung , regna 14 ans. 62

975 Tai-tçu , Empereur des Sung , étant monté sur le trône de la Chine, envoya un de ses Généraux , nommé Tçao-pan, pour détruire les Rois de Tam; ce Général entra dans le Kiang-nan, se rendit maître de plusieurs places , & battit l’armée de Tam. Le Roi de Tani envoya des Ambassadeurs à l'Empereur des Sum , & lui fit représenter qu'il n'étoit coupable d'aucun crime; mais ils furent obligés de s'en retourner sans avoir rien obtenu. L'Empereur des Sum persistant à détruire cette famille , Tçao-pan s’avança vers la capitale nommée Kin-ling. Jo vint à la porte du camp de l'armée impériale , & se rendit aux Sum. Il fut conduit à la cour , & tout son pays fut soumis. Cette Dynastie avoit sublisté pendant 39 ans.

LVI. Royaume des PE-HAN, ou des Han du Nord. Ces Princes sont des Tartares Hiong-nou , ou Huns , qui ont regné dans la province de Chan-fi, depuis l'an 951 julques vers l'an 979. Voyez dans l'article de la Tartarie Occi, dentale.

LVII.

Royaume de HOU-N AN. Après que le Royaume de Tçu, dont il est parlé N°. LI. eût été détruit par le Roi des Nan-tam , il s'éleva de nouveaux troubles dans ce pays. Le Roi des Nan-tam fit des efforts inutiles pour conserver cette conquête. Lieou-yen, auprès duquel beaucoup de peuples s'étoient rassemblés, fut reconnu l’an 953 par Tai-tçou , Empereur des Tcheou, pour GouVerneur de ce pays; dans ces tems de troubles c'étoit en être

[ocr errors]

ROYAUMES
PARTICU-

Cycle. Cycle. 1. c.

le Roi. Ce pays étoit situé dans le Hou-kouang. La capi-
tale étoit Lang-tcheou.

An du, Après LIERS.

J.
Lieou-yen, tué dans la même année.

61

50 953 Kuei, tué.

956 Tcheou-hing-fung

962
Pao-kuen.

963
Il fut soumis par les Empereurs des Sum l'an 903. Ces
Princes possédoient dans le Hou-kouang 14 Tcheou.

[ocr errors]

Outre toutes ces Dynasties , il y avoit dans le voisinage de la Chine plusieurs Empires très – puissans , & qui poffedoient quelques-unes de les provinces. Les Hoei-ke , qui étoient des Tartares descendus des Huns, étoient maîtres de l'extrémité occidentale du Chen-si; les Khitans, ou Leao, s'étoient emparés des provinces septentrionales, & les Niu-tche ou Man-tcheou leur succéderent. Du côté du Chen-si il y avoit la Dynastie de Hia, qui donna beaucoup d'occupation aux Chinois , de même que les autres peuples originaires du Tibet. Lorsque la Dynastie des Sung fut parvenue à l’Empire, elle eut affaire à tous ces Princes étrangers, Tartares & Tibétans, mais il n'y eut plus de petites Dynasties particulieres dans l’Empire. A l'exception de quelques rebelles, cet Empire s'est conservé depuis en entier sous la domination des Empereurs.

On voit par ce tableau, le plus exact que j'ai pu faire de tout l'Empire Chinois, de quelle étendue doit être une Histoire générale de ce Peuple célebre. Les Chinois , bien différens de la plûpart des autres nations, se sont toujours appliqués à la conserver , ils ont établi un Tribunal chargé de l'écrire , & ils ont pris en même tems toutes les précautions nécessaires pour faire passer à leurs descendans la vérité que la flatterie bannit souvent de l'Histoire. Le Recueil de leurs Historiens forme la plus belle suite que nous ayions fur l'Histoire. Elle est aujourd'hui toute entiere dans la Bibliotheque du Roi.

වලටe : Sistes Sacs

****** **** c. ୧୭

୬୧୬୧୬୧୬୧୬୧୬୧୬୧:

T A B L E S
CHRONOLOGIQUES

D E S P R I N C E S
QUI ONT REGNÉ DANS L'ASIE.

LIVRE TROISIEME.

Pays voisins de la Chine.

CORÉE

و

L A

COR É E.
E renferme dans ce Livre la suite des Princes qui ont
regne

du côté de la Chine,
c'est-à-dire , la Corée , le Japon , & ceux qui sont situés au
Sud de la Tartarie, comme le Tibet & les Indes. J'y raf-
semble , autant qu'il m'est poslible , les foibles connoissances
que les Chinois ont eues des puissans Empires qui étoient
établis dans ces contrées. Ils sont les seuls qui en aient fait
mention, principalement des pays de l'Inde, du Tibet &
de la Corée. Le Japon a ses Historiens particuliers , qui ont
été consultés par Kaempfer. Le P. du Halde nous a tracé
une idée des principales révolutions de la Corée; tout le
reste nous a été inconnu jusqu'à présent. Cependant je ne
diflimulerai pas que ce que je dis ici de ces pays, sur-tout des
Indes , est plus capable de nous faire regretter la perte des
monumens, que

i que de nous présenter une idée complette des,

1

« AnteriorContinuar »