Imágenes de páginas
PDF
EPUB

différentes Monarchies qui ont été successivement établies
dans cette partie de l’Alie ; mais comme ces parties déta- Corée.
chées & imparfaites contribuent au plan que je me suis pro-
posé de faire connoître les Princes de l'Alie, j'ai cru devoir
ne les pas négliger. D'ailleurs il ne seroit pas impossible que
dans la suite nous ne recevions de l'Inde des connoissances plus
particulieres sur l'Histoire de ce pays ; la combinaison de tous
ces différens morceaux ne peut devenir

que très-utile.

I. Royaume de TCH A C-S I E N. A l'Orient de la Chine , & au Sud de la Tartarie Orientale, on trouve un assez grand pays borné à l'Eft, à l'Ouest, & au Midi par la Mer ; nous l'appellons communément Corée , les Chinois, Tchao-fien ou Kao-li, & les Tartares Mantcheous , Solho. Il forme présentement un Royaume considérable soumis à un seul Monarque, qui est en quelque façon tributaire de l'Empereur de la Chine. Les Japonois, dont il est voisin, nomment la partie la plus voisine du Japon Thiolijn , celle qui est au milieu de la peninsule , Corey; c'est ainsi qu'on prononce au Japon le nom de Kao-li, & c'est de-là qu'on a formé celui de Corée , en usage parmi nous. La troisième qui confine à la Tartarie , est appellée Lie-tai-kia Fakkusai. Anciennement la Corée a été divisée en différens from

Van-simRoyaumes indépendans les uns des autres, & assez puissans tum-pou. pour faire la guerre aux Chinois & aux Japonois

. Le premier & le plus ancien qui nous soit connu , est celui de Tchaosien, qui étoit situé dans la partie occidentale du pays , & le long de la côte qui regarde la Chine. On trouve encore la ville de Tchao-lien située à cent dix lieues du fleuve Yalo-kiang vers le Midi : il n'étoit habité originairement que par des Barbares, que l'on distinguoit les uns des autres par

noms de blancs, de jaunes , &c. Les Historiens Chinois prétendent qu'ils avoient été soumis par les Empereurs de la Chine des Dynasties de Hia & de Cham. Après la deftruction de cette derniere., Vou-vam, fondateur de la Dynastie des Tcheou, & qui avoit distuibué, comme nous l'avons vu, tout l'Empire Chinois aux Princes de sa famille, avoit donné le pays de Tchao-sien en particulier à Ki-tsu.

Riij

.

Ven-hientum-kao.

[ocr errors]

و

و

vers l'an 1122 avant J. C. Ki-tsu étoit parent du dernier Corée. Empereur des Cham, & il avoit été renfermé dans une pri

son par ce Prince , dont il n'approuvoit pas la conduite. Vouvam lui rendit la liberté, & le créa Prince de Tchao-sien. Alors Ki - tsu se transporta dans ce pays , donna des loix à ses nouveaux sujets , & les poliça. Les Princes qui succéderent à Ki-tsu sont inconnus. Ils ont regné pendant plus de mille ans. Ils ont été quelquefois soumis aux petits Rois de Yen. Pendant que l'Empereur Chi-hoam-ti étoit maître de la Chine, le Roi de Tchao-sien étoit appellé Feou. Il eut pour successeur son fils Tchun. La vingtieme année de son regne un grand nombre de Chinois, pour éviter les troubles qui agitoient cet Empire , se retirerent auprès de lui, & il les dispersa dans ses Etats.

L'an 196 avant J. C. un Chinois du Royaume de Yen, nommé Goei-mum, passa dans le Tchao-lien ,. & se soumit à Tchun , qui lui donna quelques charges. Dans la suite il se révolta contre Tchun , se fit déclarer Roi, & établit sa cour dans la ville de Vam-hien, la même que Pim-siam , à l'Orient du fleuve Ya-lo-kiam. Il fit plusieurs fois des courses dans la Chine. Son petit-fils Yeou kiu regnoit dans l'année 110 avant J.C. Vou-ti, Empereur de la Chine, envoya contre lui de grandes armées , & loumit vers l'an 109 ce pays , qui deyint province de la Chine.

Ι Ι.
Royaume de KAO-LI, ou de CO R E'e.

Premiere Dynastie.
Le Royaume de Kao-li est encore appellé Kao-kiu-li. Il
su. est situé à l'Orient du Leao-tong, dont il est éloigné de mille
Ven-hien- li; au Midi il confine au Tchao-lien & au pays de Goei-me;

à l’Orient il est borné par celui de Vou-tçou ; & au Nord par celui de Fou-yu. Il peut avoir environ deux mille li d'étendue , & il est couvert de montagnes , où il y a des vallées très-profondes , dans lesquelles les peuples demeurent. Ce pays qui n'est à présent qu'une contrée particuliere de la Corée", formoit anciennement un Royaume très-puissant. Les Princes étoient originaires de celui de Fou-yu. On les fait descendre de la fille d'un fleuve du pays qui devint grosse

Lie-tai-ki

tum-kao.

par les rayons du soleil. Elle mit au monde un æuf très-gros, CORET. dans lequel il y avoit un enfant mâle. Le Roi de Fou-yu donna cet enfant aux chiens & aux pourceaux qui ne voulurent pas le manger, il le fit exposer dans les chemins , afin qu'il fût foulé sous les pieds des boufs & des chevaux , & ensuite dans les deserts ; mais cet enfant fut toujours conservé. Alors le Roi de Fou-yu voyant qu'il ne pouvoit le faire périr , le rendit à sa mere , & on le nomma Tchu-mong. Il devint un excellent archer. Comme il passoit pour n'être point engendré d'un homme , les peuples de Fou-yu prierent leur Roi de le choisir

pour

être son successeur. Ce Prince ne voulut point y consentir. Il lui donna le commandement de ses haras. Tchu-mong qui distinguoit parfaitement les bons d'avec les mauvais chevaux, fit engraisser ces derniers & maigrir les autres; par-là le Roi choisit les plus mauvais, & donnales bons à Tchu-mong. Dans la suite il lui permit d'aller à la chasse, mais il ne lui donna qu’une fleche. Tchu-mong ne laissa pas de tuer un grand nombre d'animaux. Tous les Officiers du Roi de Fou-yu en furent jaloux, & menacerent de le tuer, Tchu-mong qui fut averti par sa mere,se fauva vers le Sud-Est, mais au milieu du chemin il rencontra un grand Aeuve qu'il ne put traverser , ceux qui le poursuivoient étoient en grand nombre & près de l'atteindre. Tchu-mong s'adressa à ce fleuve en lui disant : Je suis le fils du Soleil, & descendant du fleuve Pe, comment éviter le danger dont je suis menacé. Faute de pont je vais être arrêté. Ausli-tôt les poissons firent un pont ,

sur lequel il passa , & ils le rompirent ensuite. Tchu-mong trouva de l'autre côté du fleuve trois hommes. Le premier , vêtu de chanvre ; le second, d'un habit piqué ; & le troisieme , d'herbes de mer. Ils allerent avec lui jusqu'à la ville de Kie-ching-ko-tching, & ils y habiterent. Ils lui donnerent le nom de Kao-kiu-li, & il prit pour nom de famille celui de Kao.

Telle est l'origine fabuleuse des Rois de Corée. Toute großliere qu'elle soit, elle ne differe point de celles que nous lisons tous les jours dans les Grecs , qui font descendre leurs Héros de Neptune & des fleuves dont ils ont fait des divinités. Tchu-mong devint Roi de ce pays, & sa postérité lui succéda.

An du Avant Cycle. Cycle. J. C.

CORÉE.

[blocks in formation]

Tchu-mong-
Ju-li , fils de Tchu-mong.
Mo-lai , fils de Ju-li. Ce Prince soumit le

pays

de Fou-yu, & poliça fes sujets. On ignore le nom de ses successeurs jusqu'à Kung.

L'an 12 de J. Ć. Vam-mam , Empereur de la Chine, bat les Coréens, & dépouille leur Prince du titre de Roi.

L'an 32 de J. C. Kouam-vou-ti , Empereur
de la Chine , rend au Prince des Coréens le ti-
tre de Roi.

L'an 49 les Coréens vont ravager les fron-
tieres de la Chine.
Kung. On ignore le commencement de son re-
gne.

L'an 105 il ravage les frontieres de Leao-
tong.

L'an 120, avec d'autres peuples voisins , il
entre de nouveau dans le Leao-tong.
Soui-tching , fils de Kung. Il fit la guerre aux Chi-

nois. On ignore l'époque de sa mort,
Pe-kou , fils de Soui-tching. L'an 169 il ravage

le Leao-tong. Il laissa deux fils; le premier ,

nommé Pa-ki , & le second, Y-y-mo.
Y-y-mo , fils de Pe-kou; choisi par le peuple.

Vers l'an 208 ces deux freres se font la
guerre.
Goei-kung , fils d’Y-y-mo. Il regnoit en 238.

L'an 242 il ravagea les frontieres de la Chi-
ne qui étoient soumises aux Tartares Goei.

L'an 246 il est battu par les Goei, & la plus
grande partie de son pays eft prise.
Ye-fo-li. Če Prince mourut lan 319.
Tchao , fils d’Ye-fo-li. L'an 342 ce Prince est

chassé de ses Etats par Hoam , Roi de Yen,
& fa capicale est prise. Dans la suite il est tué

par les Pe-tçi.
Gan est fait Roi de Corée par Mou-yum-pao. On

ignore le nom de son successeur.
Kao-lien , descendant de Gan, regnoit en 420.

L'an 435 il envoie des présens à Ven-ti,

.

[blocks in formation]
[ocr errors]

An du Après
Cycle.

Cycle. J. C./ CORÉE.

[blocks in formation]
[ocr errors]

Empereur des Song , & il est reconnu Roi de

Corée. Il mourut âgé de cent ans.
Kao-yun, petit-fils de Kao-lien. L'an 494 il en-

voie des présens aux Empereurs des Goei.
Kao-gan, fils de Kao-yun.
Kao-yen, fils de Kao-gan.

55
Kco-iching, fils de Kao-yen. L'an 550 il envoie

des présens aux Empereurs des Tçy.
Kao-tang , ou Kao-yam, fils de Kao-tching. Il

est reconnu Roi par l'Empereur des Tçy. Ce
Prince étendoit la domination jusqu'aux fron-

tieres du pays des Tartares Mo-ko.
Kao-yuen, fils de Kao-tang. L'an 598 ce Prince

fait une irruption dans le Leao-tong avec les
Tartares Mo-ko.

L'an 613 Yam-ti , Empereur des Soui , entre
dans la Corée à la tête d'une armée nombreuse.

Lan 614 la capitale , nommée Pim-siam-
tching ou Tchang-gan-tching , est prise , &
Kao-yuen demande à se soumettre. On ignore

l'époque de la mort.
Kien-vou , ou Kao-vu , fils de Kao-yuen. L'an 56

621 il envoie des présens à l'Empereur des
Tam. Il est tué par le rebelle Kou-fou-ven ou

Kai-fou-ven.
Kao-tçang, neveu de Kien-vou, mis sur le trône
par le rebelle.

L'an 643 il ne veut plus recevoir les ordres
de l'Empereur de la Chine.

L'an 648 les Chinois passent le Ya-lo-kiang, & battent les Coréens.

L'an 654 les Coréens & les Mo-ko font battus par les Khitans.

L'an 668 Kao-tçang se soumet à l'Empereur des Tam. Il est conduit à la cour de la Chine, & ses Etats sont réduits en province.

L'an 670 quelques Chefs se révoltent, &
placent sur le trône un parent de Kao-tçang ,
nommé Gan-chun. Les Chinois obligent ce
dernier à se fauver.

L'an 677 l'Empereur Kao-tçong renvoiel s7
Introd. Tom. I. Part. I.

[blocks in formation]
« AnteriorContinuar »