Imágenes de páginas
PDF
EPUB

d'un petit canton. Un de ses descendans nommé Kou-kongtan , qui fut transféré à Ki-chan avec la même qualité, donna

FAMILLES

IMPÉRIAà ce pays le nom de Tcheou. Ven-vam , dont il est li sou-les. vent parlé dans les anciens Livres Chinois, étoit son petitfils , & celui qui jetta les fondemens de la Dynastie de Tcheou. Il mourut après avoir engagé inutilement le Prince à changer de conduite. Son fils Vou-vam ramassa des troupes & s'empara du trône. Sa cour fut à Hao , mais elle changea fous les regnes suivans.

La trop grande générosité de ce Prince , qui distribua à tous les petits Princes qui l'avoient aidé à challer le Tyran, devint préjudiciable à ses successeurs. Toutes les Provinces furent exposées à l'avidité de ces Grands , qui s'en rendirent les maîtres , & par-là causerent la ruine de l'Empire.

Cycle.

Cycle. J. C.

An du Avant

[blocks in formation]

Vou-am, fils de Ven-vam , vécut 93 ans, & re- 27

gna 7 ans. Selon le Tsou-chou , 17 ans. Tching-vam, fils de Vou-vam , vécut so ans, re.

gna 37 ans. Kam-vam, fils de Tching-vam , regna 26 ans.

28 Tchaovam , fils de Kam-vam , regna si an. Se- 29

lon le Tfou-chou, 19 ans. Mou-vam , fils de Tchao-vam , vécut 105 ans , re- 30

gna 55 ans. Kum-vam, fils de Mou-vam, vécut 84 ans, regna

12 ans. Y-vam , fils de Kum-vam , vécut so ans, regna

25 ans. Hiao-yam, fils de Kum-vam, vécut 65 ans, regna

15 ans. Le Tsou-chou ne lui donne que 9 ans. Y-yam, fils d’Hiao-vam, vécut 60 ans , regna

16 ans. Selon le Tsou-chou 8 ans. Li-yam , fils d’Y-vam, regna 37 ans, déposé à cause de la cruauté.

Interregne de 14 ans.

Les deux ministres Tcheou-kong & Tchaokong gouvernent pendant cet intervalle , & le tems de leur régence eft appellé par les Historiens Kong-ho.

[blocks in formation]

31

[blocks in formation]

32

[blocks in formation]

Cycle. Cycle. J. C.

56

21

FAMILLES

An du Avant
IMPÉRIA
LES,

Le Tfou-chou donne à Li-vam 26 ans de
regne.
Siuen-vam , fils de Li-vam , regna 46 ans.

782
Ici finit le Tlou-chou.
Yeou-yam , fils de Siuen-vam, regna 11 ans. 33 7 771
Pim-vam , fils d’Yeou-vam , regna si an. Sous

58 720
son regne les Tcheou commencerent à s'affoi-
blir , pendant que les Princes tributaires de-
vinrent très-puissans. Il transporta sa cour à Lo-
ye dans le Ho-nan, ce qui a fait donner aux
Princes suivans le nom de Tcheou Orientaux,

en Chinois Tong-tcheou.
Ouon-vam , fils de Sie-fou , fils de Pim-vam, re-

34

697 gna 23 ans. Tchoam-vam , fils d'Ouon-vam , regna 15 ans.

35 Li-vam , fils de Tchoam-vam , regna s ans.

41 Hoei-vam , fils de Li-vam , regna 25 ans.

35 6 Siam-vam, fils d'Hoei-vam , regna 33 ans.

39
Kim-vam , fils de Siam-vam , regna 6 ans.

45
Kuam-vam , fils de Kim-vam, regna 6 ans.
Tim-vam , fils de Kim-vam , regna 21 ans.

12

686 Kien-yam, fils de Tim-vam , regna 14 ans.

26

572 Lim-yam, fils de Kiem-vam, regna 27 ans.

53 545 Kim-vam , fils de Lim-vam , regna 25 ans.

37

520 Tao-vam , fils de Kim-vam , regna 200 jours. Il

n'est pas compté.
King-vam, fils de Kim-vam, regna 44 ans.

2
Yuen-vam , fils de ce dernier Kim-vam, regna 7

9

469 ans, selon d'autres, 6 ans. Tching-ting-vam , fils d’Yuen-vam , regna 28 ans.

37 441 Gnai-vam, fils de Tching-ting-vam , regna 3

mois. Il fut tué par son frere Sou-vam.
Sou-vam, fils de Tching-ting-vam , regna s mois,
tué
par

fon frere Kao-vam.
Kao-vam, fils de Tching-ting-vam, regna 15 ans.

683 677 652 619 613 607

36

38

476

426

52 Goei-lie-vam , fils de Kao-vam, regna 24 ans. 39 16

402 Le regne de ce Prince fait une époque confidérable dans l'Histoire Chinoise, à cause de l'augmentation des troubles & des guerres civiles. On indique en général fon regne & celui de ses successeurs par les deux mots Tchen

koue,

FAMILLES
IMPÉRIA-
LES.

Cycle. An. du Avant

Cycle.J. C. koue , c'est-à-dire,

Royaumes combattans. Plufieurs Historiens Chinois ont commencé leur histoire à cette époque ; & des Ecrivains Européens peu inftruits , se font imaginés que c'étoit la véritable époque de la certitude de l'Histoire. C'est celle de la désolation de cet

Empire.
Gan-vam, fils de Goei-lie-vam , regna 26 ans.

42 Lie-vam , fils de Gan-vam, regna 7 ans.

49 Hien-vam , fils de Lie-vam, regna 48 ans. 40 37 321 Chin-tcing.vam, fils d’Hien-vam , regna' 6 ans.

43 315 Nan-vam, fils de Chin-tçing-vam, regna 59 ans.

41

42 Tong-tcheou-kiun , autrement Hoei-kum

riere-petit-fils de Kao-vam , regna 6 , selon d'autres , 7 ans. Il n'est point compté, & on ne lui attribue que 2 ans de regne.

376

369

250 258

[ocr errors]

ar

48

Les Princes de la Maison de Tcheou étoient restés fans autorité pendant qu'une foule de petits Princes tributaires, devenus maîtres dans les différentes provinces de l'Empire , s’entre - faisoient depuis long - tems une guerre qui avoit réduit les peuples à la derniere extrémité. La Chine étoit alors ce qu'a été anciennement la France sous les Ducs & les Comtes , qui, quoique vassaux du Roi , étoient souvent ses plus grands ennemis. Mais la puissance de ces petits Souverains

, parvenue à son plus haut degré , alloit être anéantie par les Princes de la petite Dynastie de Tsin, qui avoient déja réduit plusieurs de leurs voisins. Après la mort de Chin-tcing-vam , ce qui restoit de l'Empire appartenant aux Tcheou fut divisé en deux parties ; Nan-vam eut l'occident. Ne se trouvant pas assez fort pour résister aux Tlin , il leur abandonna trente-six villes qui lui restoient , & se remit entre les mains de Tchao-vam avec environ trente mille sujets. Les Tsin s'emparèrent de tous les ornemens de l’Empire, & sept ans après , Tchoam-siam-vam détruisit toute la famille des Tcheou, qui avoit possédé le trône de la Chine pendant environ 863 ans. Ces trois familles précédentes ont été appellées par les Chinois SAN-TAI. Introd, Tom. I. Part. I,

с

FAMILLES

VI.
IMPÉRIA-
LES.

Dynastie des T A-T sin, c'est-à-dire , des Grands Tsin.

La Chine languit encore pendant quelque tems sous le pouvoir des petits

Rois , & il falloit un remede violent pour f'en tirer , c'est-à-dire , qu'il falloit détruire toutes ces petites Principautés , & que toute l'autorité fût entre les mains d'un seul Monarque. Ces premiers Princes de la Dynastie des Tlin ne purent encore y parvenir. Ils détruisirent les Tcheou & furent les plus puissans parmi tous les autres Princes qui subsistoient alors. Il faut rechercher l'origine

de cette famille à l'article de la Dynastie des Tsin, sous les Tcheou, dans le second Livre no. xvIII.

An du Avant Cycle.

Cycle. J. C. Tchao-fiam-vam regne s ans en qualité d'Em- 41

47

251 pereur. Hiaoven-yam, fils de Tchao-fiam-vam , regne i

250

[ocr errors]

an.

Tchoam-lam-tam , fls d'Hiao-ven-vam , regne

[ocr errors][merged small]

3 ans.

Après la mort de ce Prince, son successeur nommé Tchingvam, devint très-puissant, & il acheva de soumettre la plus grande partie des Princes tributaires. Les Historiens Chinois en forment une seconde branche des Tsin, qu'ils nomment Heou-Tsin.

Les He Ou-Tsin ou seconds Tsin. Tching-vang fut fi heureux dans toutes fes guerres , qu'il se vit Souverain absolu de presque toute la Chine. Il retira les Chinois de cet état de servitude dans lequel ils gémissoient depuis si long-tems, ou pour mieux dire', il leur rendit une liberié qu'ils ne connoissoient plus , & ce changement dans l'Etat ne fit naître en eux que des sentimens de haine contre Tching-vang. Quelques actions violentes souvent inévitables dans ces fortes 'de révolutions , le firent passer pour un tyran. Ce Prince par son vaste génie , qui embras

soit tout ce qu'il y avoit de grand & de magnifique , se mit
au-dessus des loix trop minutieuses des Chinois , il méprisa FAMILLES
leurs préjugés , & en détruisant leurs petits tyrans , il leur les.
commanda en maître absolu. Il a changé toute la face de
l’Empire : son goût pour les monumens lui fit faire des choses
prodigieuses en ce genre , que l'on peut comparer à ces grands
travaux de l’Egypte. Plusieurs qui étoient en bronze , d'autres
en or étoient si pesans , que quelques-uns de ses successeurs
ont regardé comme une entreprise considérable de pouvoir
les transporter dans une autre ville. Ces statues & autres
monumens étoient destinés à orner de superbes Palais qu'il
avoit fait construire à Si-gan-fou , fa capitale. Les Chinois
étonnés de tant de magnificence s'élevent d'une voix unanime
& représentent la simplicité de leurs ancêtres ; partout on ne
parle que de ces préceptes laissés dans les anciens Livres,
on apporte une foule d'exemples de Princes qui s'étoient con-
duits différemment , & qui ne fatiguoient pas les peuples par
des corvées , comme on faisoit sous ce regne. Le Monarque
irrité, pour faire perdre la mémoire de ces anciens Rois,
qui vivoient en peres de familles, & que

les
gens

de Lettres citoient continuellement pour lui reprocher son faste , résolut de faire brûler tous les Livres , & il le fit , ne réservant que ceux qui traitoient de Médecine , d'Agriculture , d'Aftrologie & d'autres sujets semblables. Cette action fit passer un des plus grands Empereurs de la Chine pour un monstre. Mais cette violente persécution que les Lettrés ont éprouvée dans cette partie du monde,doit être moins imputée au Prince qui la fit faire, qu'au zèle aveugle & imprudent des Sçavans d'alors. Il y eut des martyrs en ce genre , parce qu'il y eut de ces Lettrés qui manquerent de relpect & d'obéisance.

La Chine étoit désolée depuis long-tems par les courses que les Tartares qui demeuroient au Nord y faisoient. Quelques petits Rois avoient fait élever une longue muraille sur leurs frontieres pour les arrêter. Tching-vam, devenu maître de l'Empire, les fit toutes rejoindre:& en fit construire une dans son ancien pays de Tsin, ce qui forma ce que nous appellons aujourd'hui la grande muraille , dont il n'est pas entierement l'auteur , comme plusieurs Écriyains d'Europe l'ont

« AnteriorContinuar »