Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[blocks in formation]

Printems.
mence à VEquinoxe du
Ere Gelaléenne qui com-

19851 6

7 908

Ann. Ann. An An An Ann. F. Ann. Mois J. F. Ann. Mois J. F. An. 1982 3 D 7 5 159 2294.5 1403 Oct. 5.2 1352 3 904 1983 4 C 80602995.6 -1404 Sept. 24.6 1353

4 905 -1984 5 BA 9 7 12296.1 1405 Sept. 13.4 1354 Juill. 13.5906 G 10 892 2297.2 -1406 Sept. 2.11355

61907 1986 7 F1 93 2298.3 1407 Août 23.6 1356 19871 8 E 1210142299.4 1408 Août 12.3 1357

1909 -1988) 9 DC131152300.6 -1409 Juill. 31.71358 Juill. 12.2 910 198910 B 1412162301.7 1410 Juill 21.5 1359 3911 A 15 13 7 2302.1.1411 Juill. 10.2 1360

4 912 G|1614 82303.2-1412 Juin 29.61361

5913 -199213 FE17 151 912304.4 1413 Juin 18.4 1362 Juill. 11.6 914 1993 14

1102305.5 1414 Juin 7.1 1363 7915 1994 IS C19 2112300.6-1415 Mai 27.5 1364 1916

B 1 312 2307.7 1416 Mai 17.3 1365 2917 -1996 17 AG 2 4 13 2308.2-1417 Mai 5.7 1366 Juill. 10.3 918 F 3 5 142309.3 1418 Avril 25.5 1367

4 919 1998/19 E 41 0152310.4 1419 Avril 14.2 1368

51920 1999 20 Dl 51 711612311.51-1420 Avril 3.611369

1990/11 1991 12

[ocr errors]

DI8

1995116

1997/18

61921

[ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors]

Τ T A BL E S CHRONOLOGIQUES

DES PRINCES QUI ONT REGNÉ DANS L’ASIE.

LIVRE PREMIER.

Empire de la Chine

FAMILLES IMPE'R I ALE S.

'A i cru devoir diviser toutes les familles qui

FAMILLES ont regné dans le vaste Empire de la Chine IMPERIAJ

en deux classes. La premiere contient les Les.
Princes qui ont porté le titre de Hoam-ti.
ou d'Empereur , & qui ont été reconnus pour
tels
par

les Historiens de tous les tems. La seconde est réservée pour ceux auxquels on n’a accordé que le titrede Vam ou de Roi, depuis que ce titre a cessé d'être celui des Empereurs. Les Monarques de cette seconde classe Introd. Tom. I. Part, 1.

А

IMPÉRIALES,

régnoient dans différentes Provinces & ne reconnoisloient FAMIlles point l'autorité Impériale. Maîtres absolus dans les Etats dont

ils s'étoient emparés, ils étoient souvent en guerre avec l'Empereur à qui il ne restoit quelquefois que la capitale , & qui dans des tems encore plus malheureux, s'est vû l'esclave de ces Rois qui osoient alors prendre le titre d'Empereur. Je croirois donc ne faire connoître que très-imparfaitement l'Empire Chinois , fi je me bornois à ne présenter que la suite des familles Impériales. Il y faut joindre encore toutes ces autres petites Dynasties. En achevant de donner par-là une plus juste idée de cet Empire, on appercevra, contre le préjugé ordinaire, qu'il n'a pas été aussi tranquille qu'on le pense communément : tant de familles n'ont pu s'en emparer fuccessivement sans y causer de grandes révolutions. Mais il est étonnant que ce vaste corps si souvent démembré, même par des étrangers, se soit conservé jusqu'à présent , & qu'il n'ait pas éprouvé le sort de tous ces puissans Empires dont il ne reste que quelques traces dans l'Histoire.

I.

Tems fabuleux & incertains. Les Chinois, comme la plûpart des autres nations, ont leurs fables qui servent à donner à leur Empire un air d'antiquité qui ne le cede point à celle que les Egyptiens & les Chaldéens s'attribuent. Le peuple y ajoute foi & les Savans y font si peu d'attention qu'ils les retranchent de l'Histoire. Ils fixent même l'époque de l'invention de ces traditions dans un siécle peu éloigné du nôtre. C'est donc à tort que quelques Européens ont eu recours à ces milliers d'années des Chinois , c'est-à-dire, du peuple , pour faire croire Empire subsistoit avant l'époque de la création. Nous ignorons quels sont les fondemens de ces traditions : ont-elles été publiées d'après d'anciens monumens qui se seroient conservés parmi les Chinois, ou ont-elles été portées à ce peuple par les nations étrangeres que le commerce attiroit dans la Chine? Elles mériteroient notre attention si elles étoient citées dans un liyre tel que le Chou-king; mais leur source trop moder

que cet

LES.

ne nous les fait mépriser , & nous ne les conservons à la

FAMILLES tête de cet ouvrage que pour les faire connoître & négliger. IMPÉRIA

Pouon-kou. Les Chinois le regardent comme le premier homme , quelques Missionnaires comme Adam. Il sembleroit désigner le cahos.

Tien-hoam-chi. , c'est-à-dire , Auguste famille du Čiel. Ce n'est point le nom d'un Roi , mais d'une famille à laquelle on attribue un million huit mille ans de regne.

Ti-hoam-chi, c'est-à-dire , auguste famille de la Terre, elle a regné comme la précédente un million huit mille ans.

Après ces trois familles, les Chinois en placent neuf autres qui ne sont pas plus certaines. Ils appellent cet espace Kieouteou-ki , c’eft-à-dire, périodes des neuf tétes. Quelques Ecrivains ne les ont regardées que comme autant de périodes Astronomiques qui n'ont été inventées que pour indiquer le concours de certaines planetes. Des Missionnaires ont cru y appercevoir les neuf générations qui précedent le Déluge; mais je ne crois pas devoir m'arrêter à faire des conje&tures sur des choses fi obscures & si incertaines. Je dirai seulement que pour former les neuf Ki ou périodes , il faut y comprendre Fo-hi. On prétend que chacun de ces Ki contient plusieurs Princes qui ont regné pendant long-tems. Leurs noms sont ignorés , si ce n'est ceux des successeurs de Fo-hi : encore plusieurs Historiens croient-ils que ces derniers n'étoient que ses Ministres, ou tout au plus des petits Rois particuliers qui regnoient en même-tems que lui.

Gin-hoam-chi, c'est-à-dire , auguste famille des hommes , a regné quatre millions fix mille six cens ans.

Ou-long-ki. regne vingt-sept millions trois mille fix cens ans.

Tço-ti-ki regne soixante-quatre millions neuf mille cinq cens vingt ans.

Ho-lo-ki regne fix millions trois mille ans.
Lien-tong-ki regne fix millions neuf mille ans.
Cho-ming-ki regne quatre millions d'années.
In-ti-ki.
Chen-tong-ki.

Les SAN-HO A M.
Je conserve partout les divisions que les Chinois ont faites

FAMILLES

[ocr errors]

peu d'accord

LES,

dans leur Histoire. San-hoam signifie trois Augustes. Ils conta IMPÉRIA- prennent sous ce titre trois Princes, mais ils font

sur ceux qui doivent former cette classe. Sans prendre aucun
parti dans une chose de si peu d'importance , j'adopte le senti-
ment de ceux qui pensent que Fo-hi, Chin-nong & Hoam-ti
font les San-hoam. Il paroît vraisemblable que Fo-hi a pé-
nétré dans la Chine, c'est tout ce que l'on peut dire de plus
raisonnable; mais il est impossible de fixer en quel tems il a
vécu, & combien il a regné; les Historiens Chinois sont trop
partagés sur ce sujet. D'ailleurs nous ne croyons pas que

la
certitude historique puisse remonter jusqu'à son tems,

, puisque
les Chinois eux-mêmes ne la placent qu'au tems d’Yao.

Tai-hao-Fo-HI, que l'on appelle encore Pao-hi , a regné 101 ans,
ou selon d'autres 110 ans. Sa cour étoit dans une ville nommée Tchin,
dans le Chensi.
Niu-r'a-chi, femme de

Fo-hi , selon quel

quel-uns.
Kung-kung-chi.
Ta-ting-chi.
Pe-hoang.chi.

On prétend que ces quinze personnes
Tchong-yang-chi.
Lie-lo-chi.

ont regné pendant dix-sept mille sept cens
Li-lien-chi.

quatre-vingt-huit ans. Mais, je le répete : Hao-fu-chi.

ne faut pas faire plus de fond sur l'or

dre qu'elles tiennent ici, que sur l'immense
Tçun-liu-chi.
Hoen-tun-chi.

durée qu'on leur attribue.
Hao-ing-chi.
Tchou-siang-chi.
Ko-tien-chi.
Yn-kouam-chi.
Vou-kouai-chi.

Jen-ti-CHIN-NONG-chi a regné pendant 140 ans. Sa cour étoit dans
la ville de Lou dans le Chantong.

Ti-lin-kuei , fils de Chin-nong, regna 80 ans.
Ti-tchng, fils de Ti-lin-kuei , regna 60 ans. Ces sept person-
Ti-ming , fils de Ti-tching , regna 49 ans.

nes ont regné pen-
Ti-fiouen , fils de Ti-ming , regna 45 ans. dant 306 ans , mais
Ti-lai , fils de Ti-fiouen , regna 48 ans. plusieurs Historiens
Ti-li , fils de Ti-lai , regna 42 ans.

les rejettent.
Ti-yu-kang , fils de Ti-lai , regna 55 ans.

il

« AnteriorContinuar »