Imágenes de páginas
PDF
EPUB

An desAn del AFRIQUE.

l'Heg. J. C. Aboul modhaffer ABDERRAHMAN el dakhel , surnommé Abou soliman & abousaid.

Après qu’Abderrahman eût été proclamé dans Seville l'an 138 de l'Hegire , de J. C. 755, il marcha vers Cordoue, où étoit Youfouf , fils d'Abderrahman. Il le battit , Youfouf se fauva à Merida , pendant qu’Abderrahman entra dans Cordoue , dont il se rendit maître. Il alla ensuite à Bira , & fit la paix avec Youfouf, après avoir reçu pour ôtage son fils Aboulafouad mohammed. Abderrahman & Youfouf demeurerent ensemble dans Cordoue.

L'an 141 de l'Hegire , de J. C. 758, Youfouf al ahzi ( ou Fahri) mécontent d'Abderrahman, se retira à Merida, où il fut joint par vingt mille hommes , & ravagea le pays. Abderrahman sortit auffi-tôt de Cordoue, & alla vers la forteresse de Madour; alors Youfouf jugea à propos de tourner les forces contre le Gouverneur de Seville, nommé Abdolmelek , & contre Omar qui étoit à Madour; mais il fut battu , & tué l'an 142 de l'Hegire, de J. C. 759, par un de ses gens aux environs de Tolede. On apporta sa tête à Abderrahman, qui la fit mettre sur les murailles de Cordoue. On fit la même chose à son fils Abderrahman.

L'an 142 de l'Hegire , de J. C. 759 , un certain Barzeraq, fils de Nooman el gassani , qui demeuroit dans l’ille de Khadra , ou l'isle verte, se révolta , & vint à Medina sidonia , dont il s'empara. Il prit enfuite Seville. Abderrahman ly vint alliéger , & rentra dans cette ville, après avoir tué le rebelle.

L’an 144 de l’Hegire, de J. C. 761, des partisans d’Youlouf se révolterent dans Tolede. Hescham , fils d'Adra , qui les commandoit , se voyant assiégé par Abderrahman, fit la paix avec ce Prince ; mais il ne fut pas plutôt délivré, qu'il se révolta de nouveau, & s'y maintint jusqu'en 147 de l'Hegire, de J. C. 764, qu’Abderrahman envoya Nadar & Tamam qui prirent Tolede.

Pendant ces troubles , c'est-à-dire , l'an 146 de l'Hegire , de J. C. 763 , un personnage nommé Ala , fils de Moghiath , vint d'Afrique , & passa à Beja dans

An de An de AERIQUE.]

l'Heg. J. C. le Portugal, où il voulut faire reconnoître l'autorité des Khalifs Abbassides. Abderrahman le défit près de Seville , & lui tua sept mille hommes. Il fit porter sa tête avec celle des principaux de son armée, dans la ville de Cairouan en Afrique, où on les jetta secrettement dans la place publique. Abderrahman eut encore plusieurs rebelles à soumettre; tel est Saaïd elyahsbi, surnommé elmathari, qui se révolta dans Seville , & qui fut défait par le Général Nadar ; Abdallah, fils de Harasa el afadi , qui se révolta à Jaen , & fit des courses jusqu'à Cordoue ; & quelques autres. Mais le plus considérable étoit un des Berbers des Miknes, maître d'école , qui prétendoit être descendu de Phatima, fille de Mahomet. Abderrahman fut obiigé de marcher en personne , l'an 152 de l’Hegire , de J. C. 769. Il envoya ensuite les Généraux qui furent battus , l'an 155 de l’Hegire , de J. C. 772. Ce rebelle ne fut battu & tué que l'année suivante.

Pendant qu'Abderrahman étoit occupé à appaiser ces troubles, l'an 155 de l'Hégire , de J. C. 772, les habitans de Seville , sous la conduite d'Abdolgaffar & de Haïoua , fils de Salames , se révolterent. Abdolmalek, envoyé par Abderrahman , battit les re. belles , & fit rentrer Seville sous l'obéissance des Ommiades. Ce fut en cette occasion que ce Général fit mourir son propre fils , pour n'avoir pas exécuté ses ordres. Il parut encore des rebelles dans les environs de Barcelone, à Saragosse, & en d'autres endroits; ils furent battus.

L'an 170 de l’Hegire, de J. C. 786, il commença la construction d'une superbe Mosquée dans Cordoue, à la place d'une Eglise. Il donna cent mille piéces d'or à cet effet ; mais il ne pur voir la fin de ce bâtiment, étant yenu à mourir les de Rabi elakher de l'an 171 de l'Hegire, de J. C. 787 ; d'autres disent dans le mois Dgioumadi elaoual de l'an 172 de l'Hegire , de J. C. 788, dans la ville de Cordoue. Il étoit âgé de 59 ans. Il regna 33 ans, 4 mois, 14 jours. 172 788 Iỉ laissa 11 enfans mâles ; Ayoub , né en Syrie; Soliman ; Hescham, qui lui succéda ; Abdallah, né à Valence ; Moslima į Ommia ; Yahia ; Mondar, &c. &

9 filles

An de An del AFRIQUE,

l’Heg. J. C, 9 filles. Le Cardinal Ximenes le nomme Abderra

men , & le fait mourir l'an 171. Aboul oualid HESCHAM , fils d’Abderrahman , appellé

Isen par le Cardinal Ximenes. Il succéda à son pere dans le mois Dgioumadi elaoual de l'an 172 de l'Hegire , de J. C. 788, ou , selon d'autres , sur la fin de Rabi elakher de l'an 171 de l’Hegire , de J. C. 787. Il étoit alors Gouverneur de Merida. Il se rendit auffi-tôt à Cordoue, où il fut reconnu par son frere Abdallah , qui cependant méditoit une révolte. Elle éclata l'an 173 de l'Hegire, de J. C. 789. Abdallah & Soliman son frere se réunirent à Tolede. Hescham alla les y affiéger. Pendant ce tems-là Soliman , que le Cardinal Ximenes appelle Zulema , voulut aller s'emparer de Cordoue. Il prit Sephendah. Hescham ne leva point le siege de Tolede , il fe contenta d'envoyer contre lui Abdolmalek. Soliman prit alors la fuite vers Merida, où il fut battu par le Gouverneur de la place. Après que Hescham eût resté 2 mois & quelques jours devant Tolede , il revint à Cordoue, où Abdallah le vint trouver , & fe rendit à lui. A l'égard de Soliman , il s'étoit retiré à Tadmin ; & l'an 174 de l'Hegire , de J. C. 790, Hescham envoya contre lui son fils Moavia à la tête d'une armée nombreuse. Soliman fut battu , & fe fauva dans les environs de Valence. Hefcham fit ensuite un traité avec lui , à condition qu'il quitteroit l'Espagne , & abandonneroit tous les biens qu'il possédoit. Il lui donna soixante mille pieces d'or, avec lesquelles il passa en Barbarie. Il fit un pareil traité avec Abdallah , & il resta maître de toute l'Espagne.

Pendant que ces trois freres se faisoient ainsi la guerre , Saïd, fils de Houssain , profitant de ces circonstances, l'an 172 de l’Hegire, de J. C. 788 , se révolta dans les environs de Tortose , & s'empara de cette ville ; mais il fut tué dans la suite ; & Mousa, qui commandoit l'armée royale , alla vers Saragosse , dans le dessein de s'en rendre maître; il y fut tué par un parti de Saïd.

Dans le même tems , & à la faveur de tous ces troubles qui agitoient l'Espagne , Mathrouh, fils de

Introd, Tome I. Part, I,

Yy .

AFRIQUE.

An de An dei

l'Heg. J. C. Soliman, fils d’Yoctan, se révolta dans la ville de Barcelone , prit Saragosse, Huesca & toute la contrée voisine. Après qu'Hefcham eût traité avec ses freres , il envoya

son Général Abou othman, qui vint camper au chấteau de Taraçona , & rangea ses troupes le long du fleuve. Il surprit Mathrouh qui étoit allé à la chalse , & lui coupa la tête qu'il envoya à Hescham. Délivré de ce rebelle, Abou othman alla faire le ravage dans le pays des Francs, pendant que Hescham envoya Youlouph , fils de Bakht , dans la Galice.

L'an 176 de l’Hegire , de J.C. 792, Abdolmalek, fils d’Abdolouahid , porta la guerre dans le pays des Francs, & y fit un butin considérable. Mais cette expédition n'est point à comparer à celle que ce même Général fit l'anné suivante 177 de l'Hegire, de J. C. 793. Il prit Gironde, où il y avoit une garnison qu'il passa au fil de l'épée, renversa ses murailles ; de-là il s'avança jusqu'à Narbonne , dont il se rendit maître. Il ravagea tous les pays circonvoisins , & fit un trèsgrand butin, dont il donna la cinquieme partie à Hefcham ; elle montoit à quarante-cinq mille maravedis avec lesquels ce Khalif acheva la Mosquée de Cordoue , que fon pere avoit commencée. Les habitans de Narbonne qui étoient prisonniers , furent obligés d'y travailler.

L'an 178 de l’Hegire , de J.C. 794, Hefcham envoya dans le pays des Francs une nouvelle armée commandée par Abdolkerim , fils d’Abdolouahid, qui revint chargé de butin , & une autre sous la conduite d'Abdolmalek, frere d'Abdolkerim , dans la Galice où regnoit Alphonse. Il ravagea le palais de ce Prince & son Eglise , mais dans la retraite les Chrétiens qui s'étoient cachés dans les montagnes , surprirent les Musulmans, en tuerent un grand nombre , & pillerent tout leur bagage.

L'année suivante les troupes Musulmanes entrerent encore en Galice. Abdolmalek battit le Roi Alphonse. Une seconde armée qui faisoit des courses dans d'autres cantons, fut rencontrée par les Francs qui la défirent.

Pendant que ce Prince faisoit ainsi la guerre aux

[ocr errors]

An de An de

l’Heg. J. C. AFRIQUE. Chrétiens, quantité de Berbers se révolterent dans la contrée de Takerna ; mais toutes ces séditions furent appaisées par

les troupes d'Hescham. Ce Prince mourut à Cordoue dans le mois Sepher, 180 796 âgé de 39 ans & 4 mois. Il a regné 7 ans, 9 mois &

13 jours. Aboul afi al HAKAM aboul mouthraf, fils d’Hescham. Xi

menès le nomme Al hacam. Il fut falué Khalif dans le mois Sepher de l'an 180 de l’Hegire, de J. C. 796, & surnommé Mourthadi. Dans la même année il envoya une armée dans le pays des Francs sous la conduite d'Abdolkerim. Les Musulmans firent un grand butin.

L'an 181 de l’Hegire, de J. C.797, Bahloul , fils de Maczouc, surnommé Aboul hedgiadge , & que nos Historiens appellent Aza , se révolta fur les frontieres , & s'empara de Saragosse & d'Huesca ; Abdallah , fils d’Abderrahman , qui y demeuroit , fut obligé de se retirer à Valence.

Dans le même tems Obeidat, fils d'Hamza , se révolta dans Tolede ; Hakam y envoya Alcaïd am. rouïs, fils d’Yousouph. Obeïdat fut tué par les siens.

L'an 182 de l’Hegire , de J. C. 798, Soliman , fils d'Abderrahman , vint attaquer son neveu Hakam; après plusieurs combats il fut fait prisonnier , & conduit à Hakam qui le fit mourir. Ses enfans se soumi

rent.

L'an 185 de l’Hegire , de J. C. 801 , les Francs s'emparerent de Barcelone, & firent prisonniers un grand nombre de Musulmans.

L'an 186 de l’Hegire, de J. C. 802, Abdallah informé de la mort de son frere Soliman , & craignant pour lui-même , fit demander la paix à Hakam, & se soumit.

L'an 187 de l'Hegire , de J. C. 803 , les Francs s'emparerent de la ville de Tudele. Hakam avoit donné le Gouvernement des frontieres de les Etats à un de ses principaux Caïd ou Capitaines , nommé Amrouis , que Ximenes appelle Ambroz , & celui-ci avoit confié la garde de Tudele à son fils Yousouph. Les Chrétiens devenus puissans, surprirent cette ville , &

« AnteriorContinuar »