Imágenes de páginas
PDF
EPUB

60

An dul Apres FAMILLES

Cycle.

Cycle. J. C. IMPÉRIAJES,

33 ans, regna 14 ans; tué entre la premiere &

la cinquieme lune.
VOU-TÇONG-hoam-ti, fils de Mo-tçong, vécut 33

3

846 ans, regna 6 ans; meurt à la troisieme lune.

L'an 845 ce Prince donne un Edit contre les Chrétiens du Ta-tfin , & fait détruire une partie des Eglises. Ce fait est rapporté dans les annales avec l'Edit, &

prouve

L'établissement
du Christianisme en ce pays d'une maniere in-
contestable. Les Prêtres Chrétiens font nom-
més dans cet Edit & sur le Monument Chi-

nois , Bonzes du Ta-tsin.
SIUEN-TÇONG-hoam-ti , fils d'Hien-tçong, vé- 16

859
cut 50 ans, regna 13 ans; meurt dans l'autom-
ne à la huitieme lune.

L'an.851 un voyageur Arabe , dont la re-
lation a été traduite & imprimée par M. l'Ab-

bé Renaudot, s'est rendu à la Chine.
Y-TÇong-hoam-ti , fils de Siuen-tcong, vécut

30
41 an, regna 14 ans; meurt à la septieme lune

dans l'automne.
HI-TÇONG-hoam-ti, fils d’Y-çong , vécut 21 an, 45

888 regna 15 ans; meurt à la troisieme lune.

L'an 877. M. l'Abbé Renaudot place ici l'époque du second voyage dont il a publié la reİation. Ces deux époques ne sont pas , comme on le voit , celles de l'entrée des Arabes & des autres peuples Occidentaux à la Chine ; le témoignage même des annales Chinoises nous en

fournit de plus anciennes. TCHAO-TÇONG-hoam-ti , fils d’Y-tcong, vécut 61 904

28 ans, regna 16 ans ; tué dans l'automne à

la huitieme lune.
TCHAO-SIUEN-hoam-ti, autrement GnAi-hoam-

4 907
TI , fils de Tchao-tçong , regna 4 ans; abdique
l'Empire à la troisieme lune.

Cette fameuse Dynastie, dont la puissance avoit été si étendue , tomba par

le trop grand crédit que les Empereurs laisserent prendre aux Eunuques qui étoient devenus les maîtres abfolus du gouvernement. Ils avoient mis sur le trône Hi-tçong,

873

[ocr errors]

Prince qui négligeoit d'appaiser les troubles qui étoient dans

FAMILLES le Nord , pour ne s'occuper que de ses plaisirs. On ne voyoit IMPÉRIA: par tout que des commencemens de révoltes. Des impôts ex- Les. cellifs , une grande inondation, le dégât fait par les sauterelles dans les campagnes , & enfin une famine accablerent les peuples, & les porterent à la rébellion. Hoam-tsao , à la tête des mécontens , se rendit maître de Si-gan-fou , & en chassa l'Empereur. Dans l'espérance de former une Dynastie impériale, Hoam-tsao se fit proclamer Empereur , & donna à fa famille le nom de Tçy. Un jeune homme de 28 ans marcha' contre les rebelles, eut d'abord le desfus , ramena ensuite l'Empereur dans la capitale , & pour le récompenser de ses services on lui donna la Principauté de Tçin. Il fut pere du fondateur de la Dynastie des Heou-tam. La mort de l'Empereur replongea l’Empire dans de plus grands troubles. Les Éunuques mirent la couronne sur la tête de Tchao-tçong , Prince qui sentit tout le poids du joug dont ces esclaves l'accabloient, & qui succomba en voulant le secouer. Tchou-ven le tira ensuite de la prison où il venoit d'être renfermé. On

publia un ordre d'exterminer tous les Eunuques, à la réserve des plus jeunes que l'on destina pour le service du palais. L'extinction de ces ennemis de l'Empire laissa à Tchou-ven toute l'autorité dont ils avoient joui. Il en abusa comme eux, & fit mourir l'Empereur , après l'avoir obligé de transporter sa cour dans le Ho-nan. Tchao-liuen ne regna que pour lui remettre l’Empire , seul moyen de conserver sa vie. Alors Tchou-ven pric le titre d'Empereur

XXIII.
Dynastie des HeoU-LEAM, c'est-à-dire, des Leam postérieurs.

Les cinq petites Dynasties qui suivent, portent le nom générique de Heou-ou-tai , c'est-à-dire , les cinq Familles posiérieures , pour les distinguer de cinq autres familles qui ont regné après les Tçin , & que l'on a appellées Tçien-ou-tai , les cing premieres Familles

. La premiere de celles dont il s'agit , étoit appellée Heou-leam , & son fondateur Ven , dont le nom de famille étoit Tchou. Il s'étoit attaché à un rebelle nommé Hoam-tlao, qui avoit pris le titre de Roi de Tçy, &

و

LES.

ensuite celui d'Empereur. Après la défaite d'Hoam-tsao il Familles passa au service d'Hi-tcong , Empereur des Tam, sous lequel IMPÉRIA

fon crédit augmenta jusqu'au point qu'il devint maître de l'Empire. Il fit mourir Tchao-tcong & les principaux Miniftres. Sous Tchao-fiuen-ti il fut déclaré Généralissime des armées , & n'eut plus qu'un pas à faire pour parvenir à l'Empire ; ce qu'il fit en déposant ce dernier. Mais cet Empire n'étoit plus ce qu'il avoit été sous les Tam. Le nouvel Empereur ne possédoit que le Ho-nan & le Chan-tong. Toutes les autres provinces formoient autant de Royaumes indépendans, & les troubles subsisterent pendant tout le tems que ces cinq petites familles furent sur le trône , c'est-à-dire , pendant 53 ans. Les Tartares Kitans , & plusieurs autres, désolerent en même-tems les provinces septentrionales & occidentales. Cette petite Dynastie qui ne regna que 17 ans , eut d'abord fa cour à Pien-tcheou , aujourd'hui Kai-fong-fou , & ensuite à Lo-yam ou Ho-nan-fou.

An. du Après Cycle.

Cycle. 1. c. Tal-Tçou-hoam-ti (a), vécut 61 an , regna 661

912 ans; tué à la fixieme lune. Yn-yam, fils de Tai-txou, déposé à la seconde lu

913 ne; non compté. Mo-hoam-ti , autrement Kum-vam, ou Tchou

923 tchin , fils de Tai-tçou , vécut 36 ans , regna 11 ans ; se tue à la dixieme lune.

Tai-tçou fut tué par son fils Yn-vam qui éprouva le même sort. Ces troubles porterent le Roi de Tçin à venir attaquer les Leam. L'Empereur fut battu, & se tua de désespoir.

XXIV.
Dynastie des HeoU-TAM, c'est-à-dire, des Tam postérieurs.
Cette Dynastie a regné 14 ans fous quatre Princes. Leur cour
fut d'abord à Goei-tcheou, & ensuite ils la transporterent à
Lo-yam. Comme ils étoient originaires du Turkestan, il faut

9

IO

20

(2) M. Fourmont dans ses réflexions qui il donne 16 ans de regne; mais c'eft critiques ne nomme que ce Prince, à une faute.

les chercher dans l'article de la Tartarie occidentale. Son his

FAMILLES toire fera partie de celle des Huns.

IMPÉRIAXXV.

LES

[ocr errors]

Dynastie des Heou-tçin, c'est-à-dire , des Tçin postérieurs.

Le pere de Che-kim-tam fondateur de cette Dynastie,avoit été attaché à Li-ke-yong pere du fondateur de la Dynastie qui précede , & ses services lui avoient valu quelques gouvernemens. Il étoit originairement un Barbare d'Occident ; mais comme il n'est point ici à la tête d'une nation étrangere , & que d'ailleurs on ne connoît point autrement son origine , je le conserve parmi les Dynasties Chinoises. Son nom de famille étoit Che. Che-kim-tam épousa une fille de Mim-tcong, Empereur de la Dynastie des Heou-tam , ce qui ne l'empêcha pas de s'attacher au service de Lou-vam qui ufurpa l'autorité impériale. Mais ils se brouillerent ensuite. Lou-vam avoit fait mourir quatre enfans de Che-kim-tam.Celui-ci eut recours aux Khitans, qui étoient alors très-puissans dans le Nord,& qui vinrent attaquer les Heou-tam avec une armée de cinquante mille hommes. L'armée impériale fut battue, les Khitans s'emparerent de plufieurs places, & donnerent le titre d'Empereur

à Che-kiin-tam , qui fit appeller sa Dynastie du nom de Tçin. Sa cour fut d'abord à Lo-yang, ensuite à Kai-fongfou; cette Dynastie a regné 12 ans.

An dulAprès
Cycle.

Cycle. J. c. KAO-Tçou-hoam-ti (a) vécut si an, regna 8 61 39 942 ans; meurt à la fixieme lune.

L'an 938 le Roi de Khoten lui envoie des préfens. Tchou-TI , autrement Tchou-tchong-kuei , ne

veu de Kao-tçou , regna 4 ans ; déposé à la douzieme lune.

Kao-tçou , en parvenant à l'Empire, avoit été forcé de céder par un traité" seize villes aux Khitans , en dédommage

43

946

(a) M. Fourmont est encore tombé Kao-tçou, à qui il donne 4 ans de reici dans une méprise, il ne nomme que gne.

FAMILLES
IMPÉRIA-
IES.

ment des dépenses qu'ils avoient faites pour le placer sur le
trône. Ce ne fut qu'à ces conditions que ces Tartares repri-
rent le chemin de leur pays. Ce traité devint dans la suite la
fource d'une nouvelle guerre. Les Khitans revinrent dans la
Chine, où ils firent de grands ravages. Tchou-ti fut obligé,
pour les repousser, de se mettre à la tête de ses troupes , &
d'envoyer en même tems plusieurs autres Généraux. Cette
guerre ne produisit aucun succès réel de part ni d'autre; ou,
pour parler plus exactement , les Chinois , malgré quelques
avantages, ne purent chasser les Khitans. L'Empereur eut
recours au Roi de Corée, qu'il engagea à faire une diver-
fion; remede inutile : plusieurs de ses Généraux , fatigués par
les Khitans , se soumirent à ces Tartares , & abandonne-
rent le parti de l'Empereur. On en vint à une bataille, ce
Prince fut fait prisonnier : les Khitans entrerent dans sa ca-
pitale, & détruisirent cette Dynastie.

XXVI.
Dynastie des HEOU-HAN, c'est-à-dire, des HAN postérieurs.

Cette Dynastie n'a regné que pendant 4 ou 5 ans dans Kaifong-fou sous deux Princes. Elle est Turque d'origine , & il faut la chercher dans l'article de la Tartarie occidentale. Son histoire fait partie de celle des Huns.

XXVII.
Dynastie des HEO U-T C H EOU, c'est-à-dire , des TC HEO U

postérieurs.
Goei, fondateur de cette Dynastie , avoit eu des charges
considérables pendant le regne de la Dynastie précédente. Il
servit courageusement son Prince, & ne l'abandonna que
quand il vit sa vie menacée ; il ne songea plus qu'à se défen-
dre, prit les armes , & entra dans la capitale de l'Empire.
L'Empereur fut tué dans le tumulte. On mit à sa place Siam-
in-kum, qui fut presque aussi-tôt déposé. Goei prit alors le
titre d'Empereur , & donna à sa Dynastie le nom de Tcheou.
Elle a regné pendant dix ans dans Kai-fong-fou.

« AnteriorContinuar »