Imágenes de páginas
PDF
EPUB

certaine étendue, ne deviennent utiles que pour les endroits où elles sont placées. J'ai cru donner à mon Ouvrage une plus grande utilité , en les réunissant toutes dans un même volume, où elles forment le tableau de l'Histoire générale de l'Asie. Suivant ce plan, j'en ai rapporté plusieurs qui sont en quelque façon étrangères à cet Ouvrage, mais qu'il étoit nécessaire de joindre pour faire voir la succession non interrompue de tous les Princes qui ont regné dans un même Empire. J'ai divisé ce Volume, que l'on pourroit regarder comme un Ouvrage particulier , par Nations , & je suis exactement chacune de ces Nations dans tous les pays où elles se font établies. Ainsi lorsqu'une Nation Tartare a possédé la Chine , j'indique à la suite des Dynasties Chinoises la place que cette Dynastie Tartare doit occuper , & je renvois, pour le détail & la suite chronologique des Princes , à l'article de la Tartarie. Par-là on apperçoit d'un coup d'æil l'étendue & la disperlion des Peuples. J'ai commencé par l'Empire de la Chine comme le plus ancien. De-là je suis passé aux Dynasties Coréennes , Japonoises, Tibétanes, Indiennes ; Tartares, Arabes & Persanes. J'ai cru devoir omettre ces petits Royaumes Grecs , & autres, de l’Asie mineure , sur la durée desquels nos Chronologistes sont fi partagés. On les trouve dans une foule de Livres qui font entre les mains de tout le monde. Mais je n'ai point négligé tout ce qui regarde les établissemens des Francs dans la Syrie, qu'ils ont enlevée aux Turcs . & aux Arabes. Par-là nous

avons une connoissance exacte de tous les Prínces de l'Orient, qui regnoient du tems de nos Croifades.

Pour éviter la sécheresse qui accompagne ordinairement des Tables , j'ai ajouté en peu de mots un précis historique sur l'établissement & la destruction de chaque Dynastie. Dans les Regnes célebres je me suis attaché à indiquer quelques événemens qui servent à faire voir combien les Nations les plus éloignées ont eu entre elles des liaisons , que nous ne soupçonnions point qu'elles eussent. C'est ce que j'ai observé pour les Chinois à l'égard des Romains, des Perses, des Arabes , & des autres Nations Occidentales. En rapportant les Dynasties Arabes, j'ai également fait mention de quelques expéditions que ces Princes ont faites dans l’Afrique, l'Espagne & l'Empire Grec. On verra par-là combien il est important de recourir aux Historiens Orientaux pour avoir une parfaite connoissance de l'Histoire du bas Empire. Je n'ai pas recueilli cependant toutes ces expéditions ; le travail eût exigé encore plusieurs années, il devenoit même étranger

à

mon plan. Je souhaite que ce que j'ai rapporté falle naître à d'autres le dessein de dépouiller tous ces précieux Manuscrits qui sont à la Bibliotheque du Roi.

Au reste, je ne me flatte point d'avoir donné à cet ouvrage toute la perfection dont il peut être susceptible ; mais j'espere que les difficultés que j'ai rencontrées dans l'exécution, & l'utilité qui résulte de ce travail, feront oublier les défauts qui

1

ont pû m'échapper , ou auxquels il m'a été impoflible de remédier. J'ai rassemblé le plus grand nombre de matériaux qu'il m'a été possible ; après un examen attentif je les ai employés. Il eût été avantageux pour moi de trouver des corps d'Histoire de toutes ces Dynasties , je me serois alors borné à les traduire ; mais il m'a fallu tire souvent un Manuscrit , pour y rencontrer un seul événement; d'autres m'en ont fourni plusieurs , qui étoient entiérement détachés les uns des autres, & c'est en les rapprochant que je suis parvenu à donner quelque forme à cet ouvrage. Je ne doute point qu'on ne puisse y faire dans la suite des additions. De nouveaux Livres Chinois , ou d'autres Manuscrits Arabes, qui ne sont point venus à ma connoissance , fourniront de plus grands détails.

Je finis , en avertissant que par-tout où les Ecrivains Arabes ne m'ont point indiqué le mois dans lequel un Prince est mort, l'année de l’Hegire peut répondre à deux années de J. C. Par exemple , l'année 294, qui correspond à l'an 9c6 de J. C. commençant au mois d'Octobre , elle embrasse une partie de l'année 907 ; ainsi un événement indiqué à l'an 294, peut être arrivé l'an 906, ou l'an 907. Lorsque j'ai sçu le mois de l'Hegire , j'ai déterminé l'année de J. C. plus précisément. Cette difficulté m'a obligé de mettre à la tête de cet Ouvrage la Table des années de l'He

par le sçavant Gravius. J'ai considéré de plus qu'on étoit souvent arrêté pour sçavoir à quelle année de J. C. répond une année de l'He

gire , dressée

gire , & beaucoup de gens ignorent que Gravius a fait imprimer cette Table dans l'Ouvrage Persan qu'Ouloug beg a composé sur les Epoques des Orientaux. Une Table de cette espece ne peut être mieux placée qu'à la tête de toutes les Dynasties Orientales , & personne ne va la chercher dans un Livre Perfan.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]

E JOUR D'H U Į M. l'Abbé vu RESNEL, M. l'Abbé BARTHE

LEMY, M. CAPPERONNIER & M. D'ANVILLE, Commissaires nommés par l'Académie pour l'examen d'un Manuscrit qui a pour titre : Histoire des Huns, des Turcs, des Hongrois, de's Mogols, & des Tartares, &c. leurs migrations, leurs conquêtes & leurs établissemens dans l'Asie , l'Europe & l'Afrique , avant & depuis J. C. jusqu'à present ; Our'rage tiré des Livres Chinois & des Manuscrits Orientaux de la Bibliotheque du Roi, par M. DEGU IGNES, Académicien Affocie , ont fait leur rapport , & ont dit : « Que cet ouvrage leur avoit paru

d'autant » plus digne de voir le jour , qu'on y trouve l'Histoire luivie & dén taillée d'un Peuple qui a sublisté avec éclat pendant plus de deux » mille ans , dont cependant nous n'avions eu jusqu'ici qu'une connoif> fance très-confuse , & qu'on étoit obligé de chercher avec plus de » travail que de fruit dans une infinité d'Auteurs , presque toujours v mal , & jamais pleinement extraits. A la faveur des Ecrivains Orien» taux, & particuliérement des Historiens Chinois, M. DEGUIGNES est

parvenu à remonter jusqu'à l'origine des Huns. Il fait connoître les » différentes Hordes , ou Tribus , dans lesquelles ils se sont partagés. » Il les suit dans les pays immenses qu'ils ont parcourus les armes à o la main , raconte les établissemens qu'ils y ont formés , & montre. » par quelles révolutions ces Peuples, qui dans la suite ont porté le » nom de Turcs , ont contribué à la destruction de l’Empire Romain, so ravagé la France , l'Italie , la Germanie , & tous les pays du Nord,

ruiné l'Empire des Khalifs , & poffédé la Terre-Sainte ; événemens » qui liene l'Histoire des Huns avec celle de presque toutes les Na» tions , & qui servent même quelquefois à l'éclaircir. M, DEGUIGNES

a rassemblé dans cet ouvrage des détails très intéressans sur les mæurs, » la religion, le commerce des différens Peuples fortis des Huns, & » sur les pays qu'ils ont successivement habités , pays dont quelques

uns nous étoient aussi peu connus que ces Peuples même. Nous » croyons donc que cette Histoire ne peut être que très-bien reçue o des Sçavans, & qu'elle doit non-seulement faire honneur à l'Acadé. » mie, mais même à la Nation, » En conséquence de ce Rapport , enregistré sur le champ, la ComIntrod. Tom. I. Part. I,

d

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »