Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors]

N o U V E L L E
M E CANIQUE
STATIO U E.

DONT LE PROJET FUT DONNE
EN M. D C. LXXXV I I.

0uvrage posthume de M. VAR I G N O N , des Académies
Royales des Sciences de France, d'Angleterre (7 de Pruffe,

Lecleur du Roy en Philosophie au College, Royal , & Pro-
feffeur des Mathématiques au College Mazarin. -

T o M E P R E MI ER.

2. --

. . . . A P A R I S, . -
Chez C LA U D E Jo M E E R r, ruë S. Jacques, au coin de la ruë
des Mathurins, à l'Image Notre-Dame.

- M. D CC. XXV.
Avec Approbation & Privilege du Roy.

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[merged small][ocr errors][merged small][graphic][graphic]

Es que M. Varignon eut découvert que les
IIìOUVCITìCIIS compofez expliquoient 2łVCC

une grande facilité l'emploi des forces dans les

Machines ; qu’ils donnoient exaćtement les rapports de ces forces, felon quelque direćtion qu'on les y fupposât placées , avantage qui manquoit aux méthodes que l'on avoit suivies avant lui : il s'attacha à en faire l'application aux Machines fimples ; & en 1685. dans l'Histoire de la République des Lettres , il donna un Memoire fur les Poulies à moufles, dans lequel il fe fervoit des mouvemens compofez pour déterminer tout ce que 1'on peut defirer fur cette espece de Machine. En 1687. il publia fon Projet d'une Nouvelle canique. Cet Ouvrage entierement fondé sur la composition des mouvemens , ne contenoit de principes que ce qu'il en falloit à ceux qui poffedoient déja cette Science. Auffi ne le rendoit-il public que pour fçavoir le fentiment des Géométres fur ce nouveau Systême. Le jugement qu'ils en ont porté, l'a engagé à en faire un Traité complet de Mécanique, qui fervît à apprendre cette Science à fonds. Il y travailloit encore lorsqu'il eft mort. Il ne lui restoit qu'à mettre dans l'ordre qui convenoit à tout l'ouvrage, les Problêmes qui en devoient être la derniere partie. M. de Fontenelle à qui M. Varignon a légué fes pa

piers, a remis ce Traité à M. de Beaufort de l'Aca

« AnteriorContinuar »