Imágenes de páginas
PDF
EPUB

duite de Constantin & de Xenaïas, qui se sepa- Epist. ad rerent dès-lors ouvertement de la communion this. de Flavien d'Antioche & de Macedonius de C.P.

Il restoit encore à gagner Elie de Jerusalem ; car Jean d'Alexandrie étoit entierement pour les fchifmatiques. C'étoit Jean Nicarote ou Ma

Theoph. chiote, qui avoit fuccedé à Jean Hemula deux 2.128. A. ans auparavant en 506. L'Empereur Anastase Theod.lsli écrivit donc à Elie d'assembler fon Concile, & 1:6.2.P.56l. de condamner celui de Calcedoine. Elie fans af. D. fembler de Concile , donna fa confession de foi,

Thenph.

spolag D. où il condamnoit Neftorius , Eutyches, Diodore, Theodore, & le concile de Calcedoine. Il envoia cette confeffion de foi par des fectateurs de Diof- Epif ad core, qui la firent paroître avec anathême con- Altis, tre ceux qui ont admis deux natures, mais Elie foûtint qu'ils l'avoient falsifiée ; & en fit paroître une autre fans cet anathême. On accusoit les fchifmatiques d'avoir ainsi corrompu plufieurs ouvrages des Peres ; & d'avoir fait passer des traitez d'Apollinaire, sous le nom de saint Athanase, de faint Gregoire Thaumaturge , & du Pape Jule. C'étoit leur plus grand artifice, pour attirer la multitude.

L'année suivante, dix-neuviéme de l'Empereur Theoph. . Anaftafe & 509. de Jesus-Christ , deux cens p. 130. Moines heretiques vinrent d'Orient à C. P. giant à leur tête un nommé Severe, qui fut regardé An. 50g. depuis comme le chef du parti. Ils avoient déja troublé l'Orient, & venoient encore attaquer le Patriarche Macedonius & le concile de Calcedoine : c'est pourquoi l'Empereur Anaftafe les reçut avec honneur. D'un autre côté, Jean Patriarche d'Alexandrie promit de donner à l'Empereur deux mille livres d'or, s'il abolisfoit entierement leconcile de Calcedoine. L'Empereur voulut obliger Macedonius à communiquer avec les apocrifiaires de Jean; & à le recevoir lui-même à fa communion: mais

Mace

[ocr errors]

G 2

[ocr errors]
[ocr errors]

Macedonius declara, qu'il ne communiqueroit point avec eux, s'ils ne reconnoissoient l'autorité du concile de Calcedoine.

L'Empereur au contraire, pressoit Macedonius d'Anathématiser le concile, comme avoit fait Elie de Jerusalem : à quoi Macedonius répondit, qu'il ne le pouvoit faire fans un concile æcumenique, où présidåt l'Evêque de Rome. L'Empereur irrité de ce refus, commanda que l'on enlevât de force ceux qui se refugioient dans l'Eglise de C. P. conservant cependant l'immunité aux Eglises des heretiques. Toutefois Macedonius demeura ferme, anathématifa tous ceux qui ofoient parler contre le concile de Cal. cedoine, même Flavien d'Antioche , & chassa avec anathême ses apocrisiaires qui l'étoient ve

nus trouver pour quelques affaires. Theod,le&t. Tout le peuple de C. P. étoit pour Macedo

nius; & il fut encore excité par l'insolence des Theoph. Schismatiques, qui aiant assemblé une troupe

.

de gens gagnés par argent, entrerent un Dimanche en l'Eglise de faint Michel dans le Palais, & comme les Chantres disoient le Trisagion , ils répondirent en chantant avec l'addition : Crucifié pour nous. Le Dimanche suivant ils en firent autant dans la grande Eglise, étant armez de bâtons. Le peuple catholique répondit par de grands cris : on se dit des injures de part & d'autre,

puis on en vint aux coups, & les Schismatiques Theod.lea. furent chassez de l'Eglise. Alors l'Empereur ne P.562. Theoph.

gardant plus de mesures avec Macedonius, exporze.

cita contre lui les Moines schismatiques , pour l'attaquer avec de grands cris & des injures infames. Julien Evêque d'Halicarnaffe, & le Moine Severe, quoi qu'ennemis l'un de l'autre s'y emploioient également. Mais le peuple dont la multitude étoit infinie , aiant à la tête les Abbez catholiques, crioit par la ville : Chrétiens c'est le

P. 562.

[ocr errors]

2

[ocr errors]

tens

tems du martyre. N'abandonnons pas nôtre Pere. Ils disoient même des injures à l'Empereur, l'appellant Manichéen & indigne de regner. Il en fut épouvanté, & aiant fait fermer toutes les portes du Palais, il tenoit des Vaisseaux prêts pour s'enfuir. Quoi qu'il eût juré la veille de ne jamais voir Macedonius, il l'envoia prier de levenir trouver. Comme il y entroit le peuple recommandoit aux Abbez de leur conserver leur Pere, & les soldats lui donnoient des benedictions en

Theod. passant. Etant entré il fit des reproches à l'Em-P.563. pereur comme ennemi de l'Eglise; & l'Empereur diffimulant, feignit de vouloir s'y reünir. Ensuite il envoia au Patriarche par Celer maî- Theophavi

21.7.132. tre des offices un écrit, où il confeffoit de rece

Neseph. voir les deux premiers conciles; c'est-à-dire de Nicée & de C. P. sans parler des deux autres, d'Ephese & de Calcedoine. Macedonius se laissa surprendre à cet artifice, & souscrivit à cette confeffion de foi, ce qui lui attira de grands reproches : car c'étoit recevoir l'henotique de Zenon, qu'il avoit déja souscrit à son ordination. Il alla au Monafteré de faint Dalmace; & là pour se justifier envers les Clercs & les Moines qu'ilavoit scandalisez, il publia une apologie : declarant Theoph. qu'il recevoit le concile de Calcedoine, & qu'il P. 133. tenoit pour heretiques ceux qui ne le recevoient pas. Après cette declaration ils celebrerent la liturgie avec lui.

XI. Cependant l'Empereur persuada par presens

Macedae les Clercs & les Moines, qui étoient dans ses

nius chafla sentimens , d'élire un autre Evêque, au grand de C. Le deplaisir de l'Imperatrice Ariane, & de tout le Senat. Car Macedonius étoit aimé

pour la pureté de sa vie & la droiture de la foi, quoi qu'il se fût laissé tromper. Pour avoir un prétexte de le déposer, l'Empereur subordonna deux jeunes Evagr. III, hommes qui l'accuferent d'un crime infame":31.

f. 26,

8ć d'heresie , & donnerent leur accusation par An. 511. écrit au Préfet de C. P. & au maître des offices.

On accusa aussi des Prêtres & des Diacres catholiques. L'Empereur fit enlever Macedonius violemment de l'Evêché par Celer quoiqu'il criât, qu'il étoit prêt de fe justifier, non seulement dans le Pretoire, mais dans le theatre devant tout le peuple : il fit même voir qu'il étoit Eunuque, pour fe purger de la premiere accusation. L'Empereur voulut faire enlever par le même Celer maître des offices, l'original authentique des actes de Calcedoine. Macedonius le déposa scellé dans le Sanctuaire : mais l'Eunuque Calepodius æconome de la grande Eglise le deroba,

& le porta à l'Empereur, qui le fit brûler. Nicephe Alors l'Empereur Anaftafe voiant qu'il ne poulib. XVI. voit faire condamner Macedonius juridiquement; Theod.lea. & qu'il seroit foûtenu par le peuple, persuadé de

son innocence : le fit fortir de nuit par force & l'envoia à Calcedoine, pour être conduit à Eucaïte en Paphlagonie. Plusieurs Clercs furent mis

en prison, plusieurs s'enfuirent, quelqu'uns alleTheoph. rent en Phenicie, d'autres jusqu'à Rome. MaceAn 21. Mlar. donius fut ainsi chaffé la vingt-uniéme année sek. Chr.

d'Anastase, sous le consulat de Secondin & de Felix, indiction quatriéme: c'est-à-dire l'an 511. après avoir tenu le siege de C. P. pendant seize ans. Le lendemain l'Empereur fit ordonner Evêque de C. P. Timothée Prêtre & Tresorier de

l'Eglise, surnommé par mépris Litrobulbe & Vinot. in Celon, comme noté d'incontinence. Quand il Theoph. entroit dans les Eglises, avant que d'y commenTheod.left.

cer l'office, il faisoit ôter les images de MaceVolej, ibid,

l'on

у

avoit mises suivant la coûtume; & il faisoit dire le. Symbole de Nicée à toutes les Messes : au lieu qu'on ne le disoit que le Vendredi faint, dans le tems que l'Evêque faisoit les catecheses. Il prétendoit montrer par-là

son

[ocr errors]
[ocr errors]

donius, que

An. 511,

fon zele pour le concile de Nicée, qu'il accusoit Macedonius de ne pas recevoir.

Cependant l'Empereur faisant reflexion, qu'il avoit banni Macedonius, sans qu'il eût été jugé ni deposé, le fit condamner absent, par des gens qui étoient tout ensemble juges, témoins & accusareurs; & lui envoia la sentence de deposition, par des Evêques & un Prêtre de Cyzique. Ma-. cedonius, avant que de les laisser parler, leur demanda s'ils recevoient le concile de Calcedoine. Qui étes-vous, lui dirent-ils , pour nous faire Theophi cette question? Il leur dit : Si des Sabbatiens ou P. 134. des Macedoniens m'apportoient une sentence de déposition, devrois-je la recevoir? voulant dire que les heretiques n'avoient aucun droit de le déposer. Ainsi ils s'en retournerent fans rien faire; & Macedonius alla au lieu de son exil. Ti- 1d. p. 1330 mothée nouveau Patriarche de C.P.mit dans les D. diptyques le nom de Jean Nicaiote Patriarche d'Alexandrie, & lui envoia fes lettres fynodiques. Il les envoia aussi à Flavien d'Antioche & à Elie Vita S. de Jerusalem ; & l'Empereur voulut les obliger Sata, ap;

Cocel.p.197d'approuver la déposition de Macedonius , & l'ordination de Timothée. Ils reçurent bien les lettres fynodiques de Timothée: mais ils n'approuverent pas la déposition de Macedonius.

L'Empereur en fut extrêmement irrité contre XII. l'un & l'autre; & le Patriarche Elie, voiant la Concile

de Sidon. tempête dont l'Eglise étoit menacée, envoia à C. P. faint Sabas le plus illustre des Abbez de Palestine, accompagné de quelques autres Abbez pour resister à Severe, & aux autres heretiques Orientaux, qui dominoient à C. P. Tandis que p.198. les Abbez de Palestine étoient en chemin ,l'Empereur fit assembler à Sidon un concile , des Evêques d'Orient & de Palestine : dont il nomma pour presidens Soteric de Cefarée en Cappadoce & Xenaias d'Hieraple, les plus emportez contre Theopha

lep.131,

[ocr errors]
[ocr errors]

G4

« AnteriorContinuar »