Imágenes de páginas
PDF
EPUB

!

& que l'on brûle les saints lieux. Car à quoi servent leurs noms , fi on les profane , en effet ? An. 517. Que la grace de Dieu , qui furpasse toute intelligence,

conserve fon Eglife, & faffe cesser tous les scandales par vos ordres , à la gloire & à l'honneur de votre

regne. On fit quatre copies de cette declaration : Theophe on en garda deux dans le païs , une pour les an. 15: Gouverneurs ; l'autre pour Jean Patriarche de P. 139. B. Jerusalem. On envoia les deux autres à C. P.

Vita S.Sab. pour l'Empereur & le Patriarche. L'Empereur

n.57.8.jao. Anastase aiant reçu cette requête , fut conseillé de se tenir pour lors en repos, à cause de Vitalien qui avoit recommencé la guerre, étant irrité de ses parjures. Ainsi le Patriarche Jean ne fut point chassé de Jerusalem.

Il y en avoit un nouveau à C. P. Macedonius XXIX. mourut en fon exil à Gangres, où il fut enterré Jean Pa. dans l'Eglise de faint Callinique ; & on lui attri- C. P. bua des miracles après sa mort. Timothée mou- Dioscore rut le cinquiéme d'Avril 517. sous le consulat d'Alexand'Agapit, après avoit tenu le siege de C. P. pen

Theoph. dant fix ans. On ordonna à fa place, la troisié- an. 25. me fête de Pâques , c'est-à-dire , le vingt-qua-P, 138D: triéme d'Avril, le Prêtre Jean de Cappadoce son Theod lect.

P. fyncelle. Avant son ordination l'Empereur lui Niceph chr. avoit fait condamner le concile de Calcedoine; Theophano mais le peuple lui demanda avec grand bruit, 27.2.140. qu'il anathematisât Severe. L'année même 517. sous le consulat d’Agapit, Supon, 2.

Theopho Jean Niceote Patriarche heretique d'Alexandrie,

38.p.139. mourut après avoir tenu le fiege dix ans. On élût à sa place Diofcore le jeune, neveu de Timothée Elure. Mais comme il avoit été intronisé les magistrats, le peuple de la campagne se separa de lui : disant qu'on ne pouvoit ordonner un Evêque que selon les canons des Apotres Dioscore alla donc à l'Eglise de faint Marc

dric

par

[ocr errors]

Theod.

où le Clergé vint, & il fut ordonné de nouveau : puis il alla celebrer l'office à l'Eglise de saint Jean. Theodose fils de Callopius prefet d'Egypte, & Acace commandant des troupes, y étoient presens. Le peuple s'émeut & commença à dire des injures au prefet , parce qu'il louoit l'Empereur Anastase. Enfin ils s'emporterent à tel point, qu'ils tirerent de son siege le fils du Gouverneur & le tuerent. Le commandant Acace fit mourir ceux qu'il put prendre ; & comme on fçut que l’Empereur étoit fort irrité, le Patriarche Diofcore fut député pour interceder auprès de lui: mais quand il fut arrivé à C. P. les Catholiques croiant qu'il étoit venu solliciter contre la foi, l'insulterent publiquement; il appaisa l'Empereur

& s'en retourna aussi-tôt. Vers le même tems, lect. lib 2.

au moins sous l'Empereur Anaftafe, les ImmiP 367.6.

reniens sujets des Perfes, se convertirent à la foi. Ils habitoient à l'extrêmité de l'Arabie, au midi, & on croit que ce sont les mêmes

que

l'on nom moit Homerites. La reine de Saba les avoit autrefois rendu Juifs : depuis ils étoient redevenus paiens, & alors ils se firent Chrétiens, &

reçurent un Evêque. XXX En Gaule Gondebaud Roi des Bourguignons,

Concile d'Epaone.

mourut en 516. sous le consulat de Pierre, & Marii

. chr. laissa pour successeur son fils Sigismond , que Agobard. faint Avit Evêque de Vienne avoit converti à la adverf.lego foi catholique ; & dès l'année precedente 515. Gond. Ado.

sous le consulat de Florentius & d'Anthemius. Ce prince avoit bâti le Monastere d’Agaune ou saint Maurice en Valais; c'est-à-dire qu'il rebâtit l’Eglise , & donna des biens au Monastere. Car il subsistoit déja , puisque faint Severin en étoit

Abbé du tems de Clovis. Le Roi Sigismond y Supon. so donna plusieurs terres, dans les diverses provinTo. 4. conc. ces de fon obéissance : & on en compte jusques p.155. E. à seize. Pour y former une grande communay

té,

[ocr errors]

>

in chr,

[ocr errors]

P.158,

[ocr errors]

Livre trente-uniéme.

189 té, on tira des Moines de plusieurs Monasteres: & on les divisa en neuf bandes , qui faisoient An. 517. l'office tour à tour : car on y établit la plalmodie perpetuelle. Hymnemond conduisoit cette grande communauté. Saint Avit prêcha à la de

Edit.Sirm, dicace du nouveau Monastere.

Dès le commencement du regne de Sigismond & sans doute de son consentement, faint Avit convoqua les Evêques de fa province pour tenir un concile à Epaone que l'on croit être Yene au diocese de Bellay. Il fut tenu le dix-septiéme des calendes d'octobre , sous le consulat d’Agapit; c'est-à-dire., le quinziéme de Septembre 517. vingt-cinq Evêques s'y trouverent, tous du roiaume de Bourgogne. Les deux premiers étoient faint Avit de Vienne, & faint Viventiole de Lyon: dont l'Eglise honore la memoire le douziéme de Juillet. On y voit aufli faint Apollinaire Evêque Martyr. R. de Valence & frere de saint Avit, honoré le cin- Ir. Jul. quiéme d'Octobre. Saint Gregoire de Langres, Vita ap. qui cinq ans auparavant , c'est-à-dire, l'an 512. Bol.4. aiant trouvé à Dijon les Reliques de faint Be- 3 anuar, nigne Martyr, les transfera & bátit autour une Greg.Tur.

vita PP. Eglise, & un Monastere, qu'il dota de fon bien, c.7. & fit confirmer la fondation par des lettres du Pape Hormisda. Gregoire étoit de race de Sena- Tom, r.

Spicil. teurs, & avoit été quarante ans Comte d'Autun. Après la mort de fa femme il fut élû Evêque, & gouverna l'Eglise de Langres trente-deux ans. 11 mourut à quatre-vingt-douze, laissant pour ll fucceffeur son fils Tetrique. L'Eglife honore Gre- Martyr. R. goire le quatriéme de Janvier. Au concile d'E- 4. Janu. paone, affifta aussi faint Pragmace Evêque d'Au- 21. Nov. tun, honoré le vingt-deuxieme de Novembre.

Ce concile fit quarante canons : dont le pre- Avit, epift. mier défend de s'excuser d'assister aux conciles, 40. & 10.4. finon pour cause de maladie. Saint Avit le mar- cone.P 1573. quoit dans la lettre de convocation , & fe plai

5.09.

[ocr errors]

gnoit de la ceffation des conciles , témoignant AN. 517. que le Pape lui en avoit fait des reproches. Il est

défendu aux Evêques, aux Prêtres & aux Dia

cres, d'avoir des chiens de chasse & des oiseaux. 6.4. On voit par-là que le Clergé commençoit à se

laisser entraîner aux mæurs Germaniques des nations dominantes. Les Clercs peuvent plaider devant les juges seculiers, en défendant, non en

demandant, si ce n'est par ordre del’Evêque. Il 6. 11. eft dit, que le Clerc convaincu de faux témoigna. 6.13. ge, sera tenu pour coupable de crime capital;

& un autre canon marque la peine de ces fortes

de crimes, qui est d'être déposé & mis dans un 6,12. Monastere. Plusieurs de ces canons parlent des 5.8.14.18. fonds de l'Eglise, dont la jouissance étoit accor

dée aux Clercs par precaire , & les distinguent

des biens propres. On abolit la consecration des 6+21. veuves diaconesses. On défend l'entrée des Mo6. 38. nasteres de filles, fi ce n'est aux personnes âgées,

& d'une vertu éprouvée, ou aux proches parens: ceux même qui y entrent pour dire la Meffe, doivent sortir fi-tôt que le service est fini : Ce qui fait voir qu'elles n'avoient que des oratoires

dans l'interieur de la maison. 6,19. Les Abbez étoient foûmis à la correction de c. 8. l'Evêque , qui pouvoit même les déposer : les

Moines travailloient tous les jours à la campagne ; on ne pouvoit établir de nouveaux mona

steres, fans le consentement de l'Evêque ; & un 1.9. même Abbé ne pouvoit gouverner deux mona6.756 steres. On ne doit point mettre de Reliques dans

les Oratoires des villages : s'il n'y a des Clercs assez proches pour y venir faire-l'office, ou que

l'on ne fasse une fondation suffisante pour y en 626, entretenir. On ne consacrera que les autels de

pierre avec l'onction du chrême. Il y en avoit donc encore de bois. Les Eglises des heretiques sont regardées comme impures & exécrables ,

&

[ocr errors]
[ocr errors]

CIC

1.6. To.

[ocr errors]

& il est défendu de les appliquer à de saints usages. Mais on peut reprendre celles qu'ils ont An. 517. ötées par violence aux Catholiques. Victorius ".3.

Avit, Evêque de Grenoble , qui étoit à ce Concile , epiß.6. avoit consulté sur ce sujet saint Avit peu

de tems auparavant : c'est-à-dire , depuis la conversion du Roi Sigismond. Et saint Avit avoit decidé, comme il fit en ce Concile, qu'il ne falloit point se servir des Eglises des heretiques ; non pas même de leurs vafes facrez. Toutefois le concile d'Orleans , tenu six ans auparavant, avoit decidé au contraire, qu'il falloit consacrer les Eglifes des Goths ; & c'est la pratique universelle Conc. Aur. de toute l'Eglise.

Il est permis aux Prêtres de donner l'onction 5.16. du chrême aux hcretiques malades à l'extrémi- Epaon. té, qui se convertissent : mais en fanté ils doivent la demander à l'Evêque. On abrege la pe-6.19. nitence des Apoftats , qui aiant été baptisez dans l'Eglise catholique , font tombez dans l'heresie, & on la reduit à deux ans : pendant lesquels ils jeûneront tous les trois jours, frequenteront l'Eglise , s'y tiendront à la place des penitens, & fortiront avec les Catecumenes. S'ils s'en plaignent , ils observeront la penitence des anciens canons. Les homicides qui éviteront la peine... 31. des loix , feront la penitence du concile d'Ancyre. Elle étoit au moins de sept ans. Celui qui conc. Anc. aura tué son esclave , sans ministere du juge , 6:22:13

Sup.liv. X. sera excommunié pendant deux ans. On ne recevra point à penitence ceux qui auront contraeté des mariages incestueux , s'ils ne se sepa- 34.6. 30. rent, & on déclare tels les mariages avec la belle fæur , la belle mere , la belle fille , la veuve de l'oncle , la cousine germaine ou issuë de germaine. La veuve d'un Prêtre ou d'un Diacre nec.34, peut se remarier. En chaque province on suivra 6,27, pour le service divin, le rit de la metropole.

Les

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

n. 16.

Coni. Epi

[ocr errors]
[ocr errors]

!.

« AnteriorContinuar »