Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Epift.54.

avoient été chassez de leurs fieges , pour s'être réunis les premiers à l'Eglise catholique: sçavoir, An. 519. Elie Evêque de Cesarée, Thomas & Nicostrate. Après une longue poursuite Justinien lui répon- Epift. $31 dit, que le successeur d'Elie étoit tellement Soû- 54.55. &c. tenu par le peuple, qu'il n'y avoit point d'appa- P.1526, rence de le chasser; & qu'Elie devoit attendre en patience qu'il fût mort : que Thomas & Nicostrate seroient rétablis après que les autres Eglises feroient réünies; c'est tout ce que le Pape pût obtenir. La réponse de Justinien est du 7. Juin 520.

On donna ensuite un Evêque catholique à An- XLIV. tioche; mais ce ne fut pas fans de grandes difficul

Severe

chaffé tez, fufcitées par ceux qui s'oppofoient à la réü

d'Antio. nion des Eglises. L'Empereur vouloit y mettre che. le Diacre Dioscore, un des legats du Pape; mais sug. Diose. comme il étoit Alexandrin, le Papé jugea qu'il P.AS!2. E. feroit plus utile de l'ordonner Evêque d'Alexan- ad Dio. drie, que de l'envoier en un païs éloigné & inconnu. Les legats vouloient, que l'Evêque d’An- Sug, Germ, tioche fût élu d'entre ceux de cette Eglise, qui p. 1514. s'étoient abstenus de l'anathême prononcé par Severe contre le concile de Calcedoine. Les autres s'y oppofoient, en disant : Tous ceux qui étoient dans la communion du faint Siege font Nestoriens ; & il se faut plutôt fier à ceux qui y reviennent maintenant. Après plusieurs disputes qui durerent plus de trois mois, l'Empereur de son autorité, choisit-un Prêtre de l'Eglise de C. P. nommé Paul : disant entre autres choses , qu'étant à Antioche, pendant deux ans, il avoit fortement resisté à l'heretique Severe ; & tous les Catholiques lui rendoient le même témoignage. On vouloit l'ordonner à C. P. mais le Sug. Diosca legat Dioscore l'empêcha , foûtenant que le Pape

, youloit qu'il fût ordonné sur les lieux , suivant l'ancienne coûtume ; les legats donnerent avis Tome VII.

K

ز

[ocr errors]

au

6.4. Liber.

au Pape de cette élection, par leur relation du AN. 519. vingt-neuviéme de Juin 319. Evagr. IV.

L'Empereur Justin envoia ordre à Irenée

comte d'Orient & residant à Antioche , d'arrê6.19.

ter le faux patriarche Severe & l'envoier à C. P. rendre compte de la conduite. On disoit même que Vitalien avoit demandé, qu'il eût la langue coupée, parce qu'il avoit prêché contre lui. Mais quelques précautions qu'eût pris le comte Irenée, pour empêcher Severe de sortir d'Antioche , il se fauva de nuit au mois Gorpiée , l'an 567. d'Antioche : c'est-à-dire, en Septembre 519. Il vint à Seleucie , & s'étant embarqué passa à Alexandrie : où il trouva Julien d Halicarnasse, que l'Empereur avoit deja fait chaffer de fon fiege , comme ennemi du concile de Calcedoine. Severe & Julien furent très-bien reçus par

Timothée Evêque d'Alexandrie, qui avoit fucTheoph. cedé à Dioscore le jeune. L'Empereur envoia p. 142. A. aufli en exil Xenažas d'Hieraple, Pierre d'Apa

mée & tous leurs complices. XLV. Quelque tems après, on apporta à l'Empereur

2) Image de Theodorec Justin des informations faites par le défenseur honorée. de l'Eglise d'Antioche, portant qu'avant que conc. V.co. Sergius Evêque de Cyr entrât dans la ville, An

dronique Prêtre & défenseur, & George Diacre avoient pris l'image de Theodoret , l'avoient mise sur un char , & l'avoient ainsi fait entrer en chantant des Pseaumes. Ensuite Sergius aiant pris possession du siege de Cyr, celebra une fête en l'honneur du même Theodoret, de Diodore de Tarse, de Theodore de Mopsueste & de l'heresiarque Nestorius , qu'il qualifioit de martyr. D'un autre côté, les députez de Sergius presenterent à l'Empereur d'autres informations faites par le défenseur de Cyr : portant que jamais on n'y avoit publié ni celebré des fêtes au nom d'aucun Nestorius. De plus, Sergius & les

7.8.560.C.

autres

[ocr errors]
[ocr errors]

autres Evêques de la province de l'Eufrate, donnerent leur requête à l'Empereur , par laquelle ils rejettoient le nom de Nestorius , renonçoient à sa fecte , & recevoient les quatre conciles.

Ces pieces aient été luës à l'Empereur, il écri- Ibid P.550, vit à Hypace maître de la milice d'Orient, d'appeller devant lui Sergius Evêque de Cyr, les soldats qui éroient témoins dans l'information faite à Antioche, le Prêtre Andronic & le Diacre George, accusez d'avoir honoré l'image : d'informer exactement de ce fait ; & si l'Evêque Sergius l'aiant appris , avoit admis ces Clercs à la communion des saints Mysteres : S'il avoit promis de celebrer la fête de Theodoret , de Theodore & de Diodore, & sur tout de Nestorius. La lettre étoit du septiéme d'Août sous le consulat de Rustique : c'est-à-dire , en 520. L'Empereur envoia Thomas un de ses agens pour l'exécution de cet ordre ; & l'Evêque Sergius aiant été trouvé coupable , fut déposé & chaffé de son Eglise. Dorothée Evêque de Thessalonique assembla XLVI.

Violences son Concile, comme il avoit promis aux legats : on y fit les libelles de réunion, & on les souscri- legats à vit en presence du comte Licinius , envoié à ThessaloThessalonique pour une autre affaire. Il mit mê- n que.

Sug. Germ. me fon feau aux libelles , & étant de retour à

P1509. C. P. il dit aux legats ce qui s'étoit passé. Il s'y Sup.n.42. trouva aussi un apocrisiaire de Dorothee , qui disoit aux legats , d'envoier quelqu'un pour recevoir les libelles. Ils y envoierent , comme on

: étoit convenu , quoique plus tard. On destina pour ce voiage l'Evêque Jean, un des legats , avec un Prêtre nommé Epiphane ; & l'Empereur à leur priere renvoia avec eux le comte Licinius.

Quand ils furent arrivez à Thessalonique , le comte Licinius en avertit Dorothée, qui envoia

[ocr errors]

contre les

[ocr errors]
[ocr errors]

un Prêtre nommé Aristide avec deux Evêques i AN. 519. qu'il sçavoit être les seuls opposez à la réunion.

Ils voulurent d'abord disputer avec les Romains, en disant : qu'il y avoit des articles à corriger. Les Romains dirent : Cela n'est pas en nôtre pouvoir. Si vous voulez faire la réunion , Dieu soit loué : finon, nous vous avons faluez, nous passerons outre. Ils fe feparerent, & revinrent le lendemain tenir le même discours. Mais avant que les Romains eussent répondu , ou que

l'on fût entré en difpute , le peuple furieux se jetta sur l'Evêque Jean legat du Pape. On tua deux de ses domestiques , on le blesta lui-même à la tête en deux endroits , & aux reins ; & ils auroient été tous tuez , s'ils ne se fussent fauvez dans le baptiftere de l'Eglise de faint Marc , & s'ils n'avoient été secourus par la puissance publique. Toutefois le peuple tua encore & mit en pieces un Catholique nommé Jean, qui avoit reçu les Romains dans sa maison ; & qui avoit toûjours été feparé de la communion de l’Archevêque Dorothée , à cause du concile de Calcedoine.

On scut depuis que Dorothée avoit excité le peuple , en faisant entendre que l'Eglise alloit être persecutée. Deux jours avant l'arrivée des Romains , il baptifa plus de deux mille personnes, quoique hors le tems pafchal : comme s'il eût été à craindre que les enfans ne mourussent fans baptême ; & il fit diftribuer au peuple l’eucharistie à pleines corbeilles , & en fi grande quantité qu'ils avoient de quoi communier longtems. Ce qui montre qu'il étoit encore d'usage que les Laïques, en cas de besoin, emportoient

, leucharistie dans leurs maisons, pour se communier eux-mêmes. Après que la violence eut éclaté contre les legats, Dorothée déchira devant le peuple le libelle de réunion qu'il avoit

fait

[ocr errors]

>

fait avec ses Evêques , en disant : Je n'en ferai rien, tant que je vivrai, & ne consentirai point An. 519. qu'on le faffe. Comme les Romains étoient cachez dans le baptistere, les schismatiques, aiant déliberé entre eux, voulurent les faire embarquer la nuit , sous pretexte de les délivrer de ce peril : mais en effet, pour les jetter dans la mer. Les Romains répondirent par les Diacres Demetrius & André : Tout le monde sçait , que nous sommes chez vous. Si vous voulez veritablement nous fauver , faites-nous demain appeller secrettement par cinq ou six senateurs, & le comte Candide, dont les biens & les vies répondront de nous : qu'ils sçachent où on nous emmene , & nous ferons ce qu'ils voudront. Les schismatiques ne répondirent rien pour lors : mais le lendemain ils exciterent encore une fedition, dont les Romains se sauverent à grande peine.

Ces nouvelles aiant été portées à C. P. tous les Catholiques en furent fort affligez ; l'Empereur promit d'en faire justice : & donna ordre , pour emmener à C. P. Dorothée & les autres Evêques coupables. Car les legats lui déclarerent, que le Pape ne pouvoit compter Dorothée pour Evêque , ni le recevoir à la communion, ni ceux qui communiqueroient avec lui. Mais l'Évêque Jean & le Prêtre Epiphane , qui étoient encore à Thessalonique , envoierent aux legats à C. P. une instruction où ils disoient : Si pour Indici nos pechez les Evêques qui ont été emmenez P.1522. D. d'ici, entrent à C. P. non-seulement ils verront l'Empereur : mais ils seront rétablis dans leurs fieges. Car ils ont emporté tant d'argent avec

qu'ils peuvent aveugler non pas les hommes , mais les Anges. S'ils y entrent , ce qu'à Dieu ne plaise , ils diront en nôtre absence autant de faussetez que le Diable en peut inventer:

eux

[ocr errors]

K 3

car

« AnteriorContinuar »