Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Nov. 77. 141.

151,

grands tresors en vases sacrez & en meubles précieux ; & de grands revenus en terres & en maisons, qui faisoient subsister beaucoup de particuliers , même catholiques. On se plaignoit encore que ces conversions étoient forcées & précipitées : ce qui faisoit beaucoup d'hipocrites, & de deserteurs, qui paffoient en païs étrangers. Souvent aussi les plus rustiques en venoient à des feditions. Quelques-uns de desespoir , se tuoient eux-mêmes. Il y eut des Montanistes en Phrygie, qui s'enfermerent dans leurs Eglises, y mirent le feu , & fe brûlerent.

Juftinien poursuivit aufli les Aftrologues , & il y eut des vieillards , qui furent promenez у

sur des chameaux à C. P. pour ce feul crime. Il fit. des loix très-feveres contre les blasphêmes , &

contre l'impudicité, en differentes années de son Theoph. D. regne ; & dès la seconde année , il fit punir se

verement Ifaïe Evêque de Rodes, & Alexandre Evêque de Dispolis en Thrace déposez pour leurs crimes abominables , & par la déposition reduits au rang des Laïques. On les promena par la ville après les avoir mutilez , & le crieur disoit : Evêques ne deshonorez pas votre saint

habit. Plusieurs autres impudiques furent punis, Nov. 14. ce qui répandit une grande crainte. Il défendit

Proc. I, les lieux de debauche, principalement à C. P., edif.c.9. & y fonda un Monastere de penitentes avec de

grands revenus. XXVIII. Les Samaritains furent traitez comme les he

Revolte retiques ; & les poursuites que l'on fit contre ricains,

eux causerent de grands desordres en Palestine. Il est vrai qu'à Celarée, & dans les autres villes plusieurs firent profession du Christianisme : quelques-uns de bonne foi ; mais la plậpart seulement en apparence , indignez de la violence qu'on leur faisoit, & il y en avoit qui devenoient Manichéens ou Païens. Mais dans le plat pais,

tous

des Sama

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

tous les laboureurs s'assemblerent, & prirent les armes au mois de Mai de l’an 530. pillant &

Procop: brûlant les Eglises, & les villages entiers, tuant

Anecd.c.11.

Vita S.Sab, après de cruels tourmens tous les Chrétiens

6. 70. Chr. qu'ils rencontroient, fans distinction ; enforte pafch. qu'il n'y avoit plus de sûreté sur les grands chemins. Ils exercerent ces hostilitez , principalement autour de Naples ou Samarie : où l'Empereur Zenon avoit mis une garnison , pour les punir d'une fedition, dans laquelle l'Evêque Terebinthius avoit pensé être tué. Il leur ôta donc le mont Garizim, qui étoit proche ; y fit bâtir une Eglise de la Vierge, enfermée d'une muraille, avec dix hommes pour la garder. Mais en bas dans la ville de Samarie, il mit une bonne garnison. Sous Anaftafe les Samaritains surprirent l'Eglise d'en haut : mais la garnison retint la ville basse. En cette revolte , sous Justinien , les Samaritains se rendirent maîtres de Samarie. Ils y couronnerent Empereur un d'entre eux nommé Julien : égorgerent l'Evêque nommé Ammonas, & prirent des Prêtres, qu'ils mirent en pieces , & les firent frire avec des reliques de martyrs. L'Empereur Justinien fut donc obligé d'envoier contre eux des troupes reglées ; & il y eut un combat , où on en tua grand nombre, entre autres Julien leur chef. Plusieurs fe firent baptifer, & feignirent d'être Chrétiens. Mais ils garderent long-tems leur ancienne fuperftition : enforte

que sous les gouverneurs severes , ils fauvoient les apparences : mais fous les gouverneurs negligens ou interessez, ils vivoient en Samaritains, & en ennemis declarez du Chriftianisme.

Pendant cette guerre un nommé Silvain, Samaritain très-puissant , & grand ennemi des Chrétiens , étant entré à Scypolis fans ordre de l'Empereur , fut pris par les Chrétiens, & brûlé

N 5.

au

[ocr errors]

c61.

[ocr errors]

au-milieu de la ville, comme S. Sabas avoit preAN.531. dit dix ans auparavant. Arsene fils de Silvain Vita S.Sab,

étoit à C. P. où il portoit le titre d'illustre, &

avoit grand credit auprès de l'Empereur & de Ibid. 6.70. l'Imperatrice. Ainsi les plaintes qu'il fit de la

mort de son Pere , attirerent leur indignation contre les Chrétiens de Palestine. Alors Pierre Patriarche de Jerusalem , & les Evêques de fa dépendance , prierent faint Şabas d'aller à C. P. & de demander à l'Empereur une remise des impositions, pour la premiere & la seconde Palestine, à cause des ravages des Samaritains. Saint Sabas fit donc une seconde fois le voiage de C.P. au mois d'Avril de la neuviéme indiction : c'està-dire, l'an53 1. étant âgé de quatre-vingts-treize ans. Deux ans auparavant, il avoit perdu son

ami l'Abbé faint Theodose, qui mourut l'onzieMartyr. R. me de Janvier , jour auquel l'Eglise honore en11. Janu.

core fa memoire.

Le Patriarche Pierre avoit écrit par avance à S. Sabas à

l'Empereur , le voiage de saint Sabas ; & l'Em6,71. pereur ravi de cette nouvelle, envoia au-devant

de lui ses galeres , avec lesquelles fortirent le Patriarche Epiphane, Hypace Evêque d'Ephese, & un autre Evêque nommé Eusebe. Ils prirent le faint vieillard, & le .presenterent à l'Empereur : qui l'aiant reçu avec eux au-dedans du voile, crut voir sur sa tête une couronne de -lumiere : il courut se profterner devant lui , lui baisa la tête , & reçut sa benediction. Puis il le fit entrer chez l'Imperatrice Theodora , qui se prosterna aufli , & lui dit : Mon pere , priez pour moi, afin que Dieu me donne un fils. Saint Sabas répondit : Le Dieu de gloire conferve vôtre Empire, dans la pieté & la victoire. L'Imperatrice fut affligée qu'il ne lui eût pas accordé fa demande; & quand il fut sorti, les Peres qui l'accompagnoient lui en demanderent la raison.

XXIX.

C.P.

:

An. 531.

[ocr errors]

Il leur dit : Croiez-moi , mes Peres, il ne fortira point de fruit de ce ventre : de peur qu'il ne soit nourri de la doctrine de Severe , & ne trouble l'Eglise plus qu'Anastase.

Les saints Abbez furent logez dans le Palais, & faint Sabas aiant rendu à l'Empereur les requêtes des Eglises de Palestine , fa colere fe tourna contre les Samaritains, & il fit une con- her.

1 17.C. de ftitution, par laquelle il leur défendit d'avoir des Synagogues, d'exercer aucune charge publique, de succeder les uns aux autres, ni se faire des donations. Il ordonna aussi d'en faire mourir plusieurs, principalement les chefs & les feditieux. Arsene étoit du nombre : mais il se cacha quelque tems , puis il eut recours à saint Sabas, qui étoit encore à C.P., & fe fit baptiser avec tous les siens.

Quelques jours après, l'Empereur envoia querir saint Sabas, & lui dit : Mon pere, j'ai ouï dire que vous avez fondé plusieurs Monasteres dans le desert : demandez tel revenu que vous voudrez pour la subsistance des Moines , afin qu'ils prient pour nous & pour notre empire. Saint Sabas répondit : Ils n'ont pas besoin d'un tel revenu , leur partage est le Seigneur , qui dans le désert a fait pleuvoir le pain du ciel sur le peuple rebelle. Nous vous demandons seulement pour les fideles de Palestine, la décharge des impositions, & le rétablissement des Eglises brûlées par les Samaritains secours

pour

les Chrétiens , qui ont été pillez & reduits à un petit nombre : d'établir un hôpital à Jerusalem, pour les malades étrangers : d'achever le bâtiment de l'Eglise de la Mere de Dieu, commencé par le Patriarche Elie; enfin, à cause des incursions des Sarrasins, de faire bâtir un château dans le desert, au-dessous dès Monasteres que j'ai fondez. Je croi qu'en recompense de ces

N 6

cinq

a

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cinq ceuvres, Dieu ajoûtera à vos Etats, l'Afri. AN. 531. que, Rome, & le reste de l'Empire d'Honorius, An

que vos Predeceffeurs ont perdu. A la charge encore que vous delivrerez les Eglises de trois heresies, d'Arius, de Nestorius & d'Origene. Par les Ariens, il entendoit les Goths & les Vandales :

par les Nestoriens , les défenseurs de Theodore de Mopsueste. Car il y en avoit entre les Moines de fa suite. Il s'en trouva aussi un, sçavoir, Leonce de C.P., qui fous pretexte de défendre le concile de Calcedoine, Toutenoit la doctrine d'Origene : mais faint Sabas le retran

cha de fa compagnie. 6.73. L'Empereur lui accorda tout ce qu'il avoit

demandé. Il envoia des ordres à Pierre Patriarche de Jerusalem, & aux Magistrats de Palestine , portant qu'Antoine Evêque d'Ascalon, & Zacarie Evêque de Pella visiteroient les villages de la premiere & de la seconde Palestine, brûlez par les Samaritains; & qu'on les déchargeroit de treize cens livres d'or, sur les impositions de la neuviéme & de la dixiéme indiction : c'est-àdire, des années 531. & 532. à proportion du dommage que chacun avoit souffert. Ils devoient aussi visiter les Eglises brûlées; & tout ce qui seroit necessaire

pour

reparer , devoit être fourni du trésor public, ou des biens des Samaritains, par le Comte Etienne , qui devoit en tout aider les Evêques. L'Empereur ordonna encore de bâtir un hôpital au milieu de Jerusalem, auquel il attribua d'abord un revenu de 1850. sous d'or pour cent lits, puis il en ajoûta encore autant pour cent autres. Il fit aussi bâtir à Jerusalem l'Eglise neuve de la sainte Vierge, par les soins du

Patriarche & de Barach Evêque de Bacathe , qui eut l'intendance de l'ouvrage. Procop, 5. Theodore en fut l'Architecte : on fut douze ans edif. s.6. à l'achever, & on l'orna magnifiquement. Enfin

l'Em

les

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »