Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

jamais nôtre service : & nous avons dans nos An. 550. archives vos paroles , qui furent écrites par un

Notaire. Mais depuis que Sebastien est venu à C. P., vous avez conjuré secretement, & le scan. dale a éclaté.

Le Pape s'adresse ensuite à Sebastien, & après quelques autres reproches , il dit : Vous nous avez prié instamment de vous envoier au Patrimoine de Dalmatie : mais étant arrivé à Solone, vous avez pris part aux ordinations illicites , qu'a faites l'Evêque Honorius. Etant de retour à C.P., vous avez loué publiquement nôtre Judicatum en presence de tout le Clergé : disant qu'il étoit venu du ciel, & que vous aviez trouvé à Rome les écrits de Theodore de Mopsueste remplis de blafphêmes.

La fête de Noël érant venuë, nous vous avons

appellé , & vous avons dit ce que nous avions 2.554. apris de vôtre conduite en Dalmatie ; & que li

Dieu nous fait la grace de retourner à nôtre Eglife, nous ferons obligez de punir cette faute suivant les canons. Dès-lors le reproche de vôtre conscience vous a fait chercher l'occasion de vous feparer. Vous avez toutefois continué de faire les fonctions de Diacre , aussi bien que Rustique , & vous avez tous deux mangé à nôtre table. Vous avez dit aux Evêques Jean & Julien : Je me conforme au jugement du Pape, pourvu qu'il châtie ceux qui y font contraires.

у Et les moines Lampride & Felix, qui voulu recevoir nôtre Judicatum , étant venus vous trouver , vous leur fites dire : Nous ac pouvons vous voir , parce que vous êtes d'un autre parti que nous. Toutefois , cnfuite vous avez communiqué avec eux & avec d'autres , qui avoient écrit contre le Judicatum , & par confequent étoient excommuniez , en vertu de l'acte même : d'où il s'enfuit , que vous êtes

n'ont pas

[ocr errors]
[ocr errors]

>

vous-mêmes excommuniez, suivant les canons.

De plus, vous vous êtes attribué l'autorité de An. 550. - prêcher : ce que les personnes de vôtre Ordre

n'ont jamais fait , fans la permission de l'EvêBi que. Vous avez attaqué le premier concile d'E

phese & S. Cyrille , & foutenu des blasphêmes
avancez contre Notre-Seigneur J E SU S-CHRIST.
Vous avez écrit faussement par toutes les pro-
vinces , que nous avons combattu le concile de
Calcedoine. Ainsi ceux qui ne sçavoient pas vô-
tre malice , & recevoient vos écrits comme de
Diacres Romains, y ont fimplement ajoûté foi: 8.555

d'où il est arrivé qu'en quelques lieux on a réSee pandu du sang dans l'Eglise. Vous avez même

osé avancer depuis peu, dans un écrit donné à
l'Empereur , que nôtre predeceffeur faint Leon
a autorisé les erreurs de Theodore de Mopsueste.

Nous avons attendu long-tems avec patience,
esperant que vous rentreriez en vous-mêmes.
Nous vous avons fait avertir deux fois par les
Evêques Jean & Julien, le Diacre Sapatus, le
· Patrice Cethegus, & par d'autres : mais vous
n'avez point voulu nous écouter. Il faut donc
en venir enfin à la punition canonique : c'est
pourquoi nous vous déclarons , en gemiffant,
par l'autorité de faint Pierre, que pour tous ces
excès , vous êtes privez de l'honneur & du mi- p.556.
nistere de Diacres. A la charge que fi de nôtre
vivant vous venez à penitence , nous vous ac-
Corderons le pardon : mais après nôtre mort,
personne ne pourra vous rétablir. Nous dépo-
Tons aufli Jean, Geronce , Severin , Importu-
nus, un autre Jean & Deusdedit; & les privons
des fonctions de Soûdiacres, Notaires & Défen-
feurs. Le moine Africain Felix, que

l'on dit avoir gouverné le monastere de Gillit, & tous te vos complices & adherans, Clercs, Moines ou Laïques, seront compris dans la même con

damna.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

2

[ocr errors]
[ocr errors]

S 3

pour les

[ocr errors]

damnation. Telle est la sentence du Pape Vigile An. 550. contre Rustique & Sebastien, qui leur fut en

voiée par trois Evêques & cing Clercs. 1XXII. Les défenseurs des trois chapitres ne laissoient Concile

pas de demeurer fermes. Cette année 550., neutrois cha- viéme après le consulat de Bafile , ils tinrent en pilies. Illyrie un Concile qui condamna Benenatus EveVid. Tun,

que de la premiere Justiniene, ennemi des trois sbr.ansso. chapitres, & écrivit à l'Empereur. L'année suiSS1,

vante 551., dixiéme après le consulat de Basile; les Evêques d'Afrique afsemblez en Concile, excommunierent le Pape Vigile, comme aiant condamné les trois chapitres , & les foutinrent dans des lettres qu'ils envoierent à l'Empereur

par Olympius magiftrien. XXXIII. Dès devant que le Pape eut publié son JudiLivre de

catum, Facundus Evêque Africain, qui se trou. Facundus lib. 16.6.6.

voit à C.P., composa son ouvrage, pour la défense des trois chapitres , adressé à l'Empereur Juftinien : qui merite d'être rapporté un peu au long, comme la meilleure piece qui ait été faite pour ce parti. Il est divisé en douze livres ; & d'abord Facundus approuve la confession de foi de l'Empereur , par laquelle commençoit l'édit contre les trois chapitres. Il remarque, que l'Empereur a eu raison de reconnoître , qu'un de la Trinité a été crucifié, que la sainte Vierge

eft vraiment & proprement Mere de Dieu , & lib.2.c.a. qu'il y a deux natures en JESUS-CHRIST;

mais il soutient , que la condamnation des trois chapitres n'est venuë que du dépit , qu'ont eu les Origenistes, de ce que l'Empereur a condamné Origene. Il dit que Domitien d'Ancyre l'a avoué lui-même, écrivant au Pape Vigile. Ils ont avancé, comme vous sçavez très-bien, dit-il, parlant à l'Empereur, que tous les ennemis du concile de Calcedoine , communiquesoient avec l'Eglise , si on condamnoit comme

Neste

[ocr errors]
[ocr errors]

a

[ocr errors]
[ocr errors]

ce faux

a

[ocr errors]

Neftorienne la lettre d'Ibas,

en niant

que le Concile l'eût approuvée. En quoi leur intention étoit de surprendre les ignorans : afin qu'ensuite quand on montreroit, comme il est très-facile, que le Concile a reçu cette lettre : nous n'euffions plus rien à répondre aux Eutyquiens , qui accusent le concile de Nestoriacisme. Ainsi sous

pretexte de réünion, on leur a accordé, non-seulement d'anathématiser la lettre d'Ibas, mais encore ses approbateurs. Voulant donc m'opposer à cette entreprise, & fçachant la coûtume des Eutyquiens, d'accuser de Nestorianisme. tous ceux qui défendent contre eux la verité, je commencerai par expliquer ma foi touchant l'incarnation de JESUS-CHRIST. Facundus emploie le reste du premier livre à cette expofition de fa foi : où il soutient, qu'il faut recon- 6.50 noître deux natures en Jesus-Christ, & bon pas une nature composée ; il explique les paffages de faint Cyrille, & montre que la com- s. 6. paraison de l'ame & du corps unis en chaque homme est imparfaite : puisque ces deux parties ne font qu'une nature humaine étant faites

l'autre. Dans le second livre, Facundus declare qu'en- 6. r. core que la condamnation des trois chapitres porte le nom de l'Empereur, il n'en reconnoît pour auteurs que les ennemis du concile de Calcedoine : puis entrant en matiere , il foutient, 6.2. que quand même le Concile n'auroit pas exprefsément approuvé la lettre d'Ibas, on ne la pourroit condamner, sans condamner le Concile: parce qu'il approuve d'ailleurs ceux qui louoient Theodore de Mopsueste. Il ajoute que les Euty- 6. . quiens ne condamnent cette lettre, que parce qu'elle reconnoît les deux natures. Ils disent qu'ils 6.4. la condamnent, parce qu'elle traite mal saint Cyrille : mais il a été plus mal traité par Gen

nade

l'une pour

[ocr errors]

S4

nade de C. P. & par faint Isidore de Peluse, 6.6. dont ils ne se plaignent point. Ils disent, ajoute

t-il, qu'ils attendent la decision du Pape Vigile: mais il pe combattra pas les decisions de faint Leon , & de ses autres predecesseurs, qui ont approuvé le concile de Calcedoine. Ce n'est pas pour

détruire les sentimens de ses Peres , mais pour les soutenir & les défendre, qu'il a reçu la

premiere & la plus grande puiffance. lib. Illala L'auteur vient ensuite à la justification de Theo

dore de Mopsueste ; & soutient premierement, que jamais on n'a usé contre aucun heretique de la formule que l'on emploioit contre lui : Si quelqu'un n'anathématisé pas Theodore & fa do&trine, qu'il soit anathême : parce que plusieurs

fidéles peuvent ignorer la doctrine & les noms 6.2. même de plusieurs herctiques. On accuse Theo

dore d'avoir été le maître de Neftorius : mais aiant soutenu la foi contre Paul de Samosate, il la défenduë auffi par avance contre Nestorius: On veut que Theodore soit l'auteur du Symbole

deferé par le Prêtre Carisius, & condamné au Sup. XXV. concile d'Ephese : mais ni le concile ni faint n. 56.

Cyrille ne le disent point. Facundus répond en. 6.3.4.5.6.

particulier aux principales objections tirées des

écrits de Theodore : puis il vient à l'autorité de lib. IV. 61. faint Cyrille. Quand il seroit vrai, dit-il, qu'il

auroit blåmé Theodore de Mopsuefte : on ne

feroit pas plus obligé de l'approuver , qu'en ce 6.2. qu'il a dit contre saint Jean Chryfoftome , &

contre.Diodore de Tarse : qui a été loué par les Peres & par les' Princes catholiques , & n'a été condamné que par les Apollinaristes, & par Ju

lien l'apostat. lib. V.6.1. Il vient à la lettre d'Ibas. Premierement on

ne peut nier, que le concile de Calcedoine ne 6. 5. l'ait reçuë & declarée orthodoxe, & après la définition du concile , il n'est plus permis d'y reve.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »