Imágenes de páginas
PDF
EPUB

vint du tems du Patriarche Juvenal, & sur la fin

du regne de Marcien, l'an 457. Il passa l'hiver 2.7. dans le Monastere de faint Paffarion, alors

gouverné

par

l’Abbé Elpide. Ensuite attiré par la re.. putation de faint Euthymius, il l'alla trouver & se mit sous sa conduite; mais ce Saint le jugeant trop jeune pour demeurer dans la Laure avec les

Anacoretes, l'envoya au Monastere, d'enbas fous m. 8. la conduite de faint Theoctiste. Comme Sabas

étoit grand & fort, il portoit trois fois la charge des autres, & rendoit beaucoup de service,

Etant allé à Alexandrie pour accompagner un Moine qui y avoit des affaires : il fut reconnu par fon Pere & par sa Mere, qui y étoient établis depuis plutieurs années.: Son Pere commandoit la compagnie des Isaures & voulut l'engager dans le service; mais Sabas demeura fidele à fa profession ; & comme ses parens le prefsoient, de prendre au moins vingt pieces d'or pour son voiage, il en prit seulement trois pour les contenter; mais à son retour il les mit en

tre les mains de l'Abbé Theoctiste. A l'âge de 3:10: trente ans faini Euthymius le trouva i avancé

dans la vertu, qu'il lui permit de demeurer seul
dans une caverne, c'est-à-dire, d'y passer cinq
jours de la semaine. Le dimanche au foir il for-
toit du Monastere, portant des branches de pal-
mes pour son travail. Il passoit les cinq jours sui-
vans, sans prendre aucune nourriture. Le fame-
di matin il venoit au Monastere, apportant son
ouvrage, qui étoit cinquante corbeilles : & il
vécut cinq ans de la forte. Saint Euthymius le
nom moit le jeune vieillard, & le prenoit tous
les ans avec faint Domitien , pour aller dans le
desert de Rouba : où ils passoient depuis le qua-
torze de Janvier jusqu'au dimanche des Ramaux
dans une entiere solitude.
Après la mort de faint Euthymius, saint Sabas

8. I 2.

n. 16.

voiant que l'observance du Monastere s'étoit reachée se retira dans le desert d'Orient, & y surmonta de grandes tentations du démon. Quatre n.isi ans après il apprit par revelation, qu'il devoit s'établir dans une caverne près le torrent de Ce- 8.238. dron : c'étoit dans le tems que Martyrius fucceda à Anastase, Patriarche de Jerusalem, & que l'Empereur Zenon revint, après la mort de Ba- Sup. I, filique, c'est-à-dire, l'an 478. Saint Sabas de- XXIX.

n 43. See meura cinq ans seul dans cette caverne; mais enfuite il lui vint plusieurs disciples; en sorte qu'à l'âge de quarante-cinq ans, il commença à prendre le gouvernement des ames , & à recevoir tous ceux qui s'adressoient à lui. Il eut bien-tôt une communauté de soixante & dix personnes, dont quelques-uns fonderent de nouveaux Monasteres. Au milieu du torrent, il dresa un petit Oratoire , & un Autel consacré, & quand quelque Prêtre le venoit voir , il le prioit d'y Offrir le faint Sacrifice : Car son humilité l'empêchoit de recevoir l'ordination. ·

Le nombre de ses disciples s'étant multiplié xxiv. jusques à cent cinquante, il y eut quelques faux Ordination freres qui voulurent se retirer de la dépendance. bas. Ils allerent à Jerufalem trouver le Patriarche Sal- n, 19. luste, qui avoit succedé à Martyrius, & lui de- p.145. manderent un Abbé. Le Patriarche leur dit : De quel lieu êtes-vous ? Ils répondirent : Nous habitons dans un torrent desert. En quel torrent, dit le Patriarche ? Etant pressez, ils dirent : Celui que quelques-uns nomment de l'Abbé Sabas. Le Patriarche leur dit : Et l'Abbé Sabas où est-il ? Ils répondirent : Il n'est pas propre à conduire ce Monastere, il est trop rustique; & pour vous dire tout , il n'a point reçu les ordres, & n'a An. 491. pas permis qu'on en ordonnat d'autres : comment pourroit-il gouverner une communauté de cent cinquante personnes ? Quirice Prêtre &

Gar

[ocr errors]
[ocr errors]

61

Gardien de la Croix étoit present , & leur dit: An. 491. Eft-ce vous qui l'avez reçu dans ce lieu-là, ou

lui qui vous y a reçus ? Ils répondirent : C'est
lui qui nous a reçus ; mais il est trop grossier
pour nous gouverner depuis que nôtre nombre
cft augmenté. Le Patriarche "leur dit : Allez,
faites-y reflexion 3 & revenez demain. Cepen-
dant iš envoia querir faint Sabas , comme pour
un autre sujet. Il fit aussi venir ses accusateurs,
& l'ordonna Prêtre à leurs yeux, puis il leur dit :
Voila vôtre Pere, & l'Abbé de vôtre Laurė, que
Dieu a choisi, & non les hommes. Je me suis
procuré mon propre avantage, en confirmant le :
choix de Dieu. Ensuite il les prit avec faint Sa-
bas, & le Prêtre Quirice ; il alla avec eux à la
Laure , & dedia leur Eglise , que l'on nomma
Theoctiste, c'est-à-dire båtie de Dieu. Il drefla ?
dans la conque un Aurel, qu'il consacra, en met
tant dessous plusieurs Reliques de Martyrs. C'é-
toit le douzième de Decembre indiction quator-
ziéme, la premiere année du regne

d'Anaftafe, la cinquante-troisiéme de l'âge de faint Sabas, 491. de Jesus-Christ.

La même année un Armenien nommé Jeremie fut reçu dans la Láure avec ses deux disciples, Pierre & Paul : & S. Sabas leur donna un petit oratoire, où il leur permit de faire l'office en leur langue le samedi, & le dimanche. Ils attirerent petit à petit plusieurs Armeniens ; en forte que dix ans après S. Sabas les transfera de leur petit oratoire dans la Theoctiste

pour y

faire leur office : mais à la charge qu'après qu'ils auroient lû l'Evangile en leur langue , ils passeroient dans l'Eglise des Grecs au tems de l'oblation , pour communiquer avec eux aux saints Mysteres. C'est-à-dire, qu'ils celebroient feparément la premiere partie de la Mese, qui est pour l'instruction, & fe reünissoient pour le sacrifice.

Et

Ecomme

quelques-uns de ces Armeniens chanvient le Trifagion, avec l'addition de Pierre le Ax. 491. Foulon : Crucifié pour nous, faint Sabas leur ordonna dele chanter en Grec, suivant l'ancien- 8.165. ne tradition de l'Eglise, sans cette addition.

Deux ans après saint Sabas bâtit un Monaste- *.17. se à une lieuë de la Laure , en un lieu nommé Castel, où l'on croioit qu'il revenoit des démons: faint Sabas y mettoit ceux qui étoicat les plus n. 28. avancez dans la perfection monastique. Pour les Novices, il avoit un petit Convent au côté septentrional de la Laure, où il les faisoit demcu. rer, sous la conduite de quelques hommes morrifiez & vigilans; jusques à ce qu'ils eussent appris le pseautier, &la discipline reguliere. Mais i ne permettoit de demeurer dans les cellules dispersées de la Laure, qu'après de grandes épreuves. Il ne recevoit point dans la Laure de jeunes gens; mais il les envoyoit à l'Abbé Theodose, qui avoit bâti un Monaftere à une lieuë & demie de la Laure, & vivoit avec lui dans une étroite union.

Theodofe étoit aussi de Cappadoce. Dès fa xxv. jeunesse il fut ordonné Lecteur, & touché de ce qu'il lisoit, il resolut de quitter son païs, & d'al- Theodores ler en Palestine, dans le tems que l'on tenoit le ap. Bull.11. concile de Calcedoine. Passant par la Syrie il Janno solo alla voir faint Simon Stylite, qui le fit monter fur fa colomne, & lui prédit qu'il seroit le Pafteur d'un grand troupeau. Après avoir visité les faints lieux, il se mit sous la discipline d'un reclus, nommé Longin, & fut aussi instruit par Luc & Marin , Disciples de faint Euthymius. Ensuite craignant d'être établi Superieur, il fe Bells

proleg. $.4. retira dans une caverne à deux lieuës de Jeru

6. 3. falem , où il vécut trente ans de fruits ou de legumes, sans manger de pain. Il eut d'abord fix 6.4.6. ou fept Disciples, puis comme ils se multi

plíoient,

Saint

[ocr errors]

plioient , & que fa grotte ne les pouvoit plus An. 491. contenir, il bâtit aux environs un grand Mona

stere, où on exerçoit tous les arts ne essaires à la vie ; en sorte qu'il ressembloit à une Ville. C'étoit le refuge de tous les miserables : on y pratiquoit l'hospitalité, on y donnoit l'aumône, on y loulageoit les malades. Il y avoit quatre infirmeries : deux pour les Moines ; sçavoir , une pour les malades, & une autre pour ceux qui étoient cassez de travail ou de vieillesse : deux pour

les feculiers selon leur condition , mettant 8.9. à part ceux qui étoient plus considerables. Il y

avoit aufli quatre Eglises , une pour ceux qui parloient Grec comme lui, une pour les Befles, peuple de Thrace , la troisiéme pour les Armeniens, afin que les uns & les autres fiffent l'Office en leur langue : la quatrieme pour quelques Moines, qui ayant voulu temerairement vivre en Anacoretes, avoient perdu l'esprit, & depuis étoient revenus en leur bon sens. Chaque nation faifoit donc son Office à part excepté le faint Sacrifice : Car après la lecture de l'Evangile , ils s'assembloient tous dans la grande Eglise , qui

étoit celle des Grecs, & y communioient en6. 10. semble. On tira de ce Monastere plusieurs Abbez

& plusieurs Evêques. Saint Theodose sans avoir

aucune teinture des Auteurs profanes, ne laissoit An. 492. pas d'être éloquent & persualif. Il se fervoit li fore

des traitez ascetiques de saint Bafile, & se le proposoit pour exemple. Tels étoient ces faints Moines de Palestine, au commencement du regne

de l'Empereur Anastase. XXVI.

Le Pape Felix lui écrivit sur son avenement à Felix. Ge- l'Empire. Mais il mourut peu de tems après : lase l'ape. sçavoir le cinquiéme des Calendes de Mars, sous Gelas com. le Consulat d’Anaftafe & de Rufus; c'est-à-dire, ad Fauft, le vingt-cinquiéme de Février 492. aiant tenu le P: 1768. B. faint Siege près de neuf ans. L'Eglise le compte

[ocr errors]

entre

Mort de

« AnteriorContinuar »