Imágenes de páginas
PDF
EPUB

fonda par

ܙܙܶܙ

[ocr errors]

une chaîne que lui avoit donnée faint Junien, Abbé & Prêtre dans le même païs; & elle lui donnoit des habits faits de fa main. Ce Saint

la liberalité du Roi Clotaire, le moVita per nastere de Mairé depuis réduit en prieuré, & enBandoni:se

. fin en paroisse. Quelque tems après la retraite 12927de fainte Radegonde, il courut un bruit que le

Roi vouloit la reprendre , fe repentant d'avoir

consenti à sà retraite. Elle redoubla fes austeriGrega de tez, & consulta un reclus nommé Jean , qui gl. conf. 6. demeuroit à Chinon, qui lui dit : que le Roi avoit veritablement ce deffein , mais

que

Dieu ne le permettroit pas. Ensuite elle vint à Poitiers où elle bâtit un monastere par les ordres du Roi Clotaire, qui furent promptement executez, par l'Evêque Pientius & le Duc Austrapius. Sainte Radegonde y assembla une grande communauté, & y fit élire Abbesse une fille

nommé Agnés qu'elle avoit élevée, & qui reçut Epiß. Ras, la benediction de saint Germain de Paris. Sainte aps Greg. Radegonde se soûmit entierement à cette AbIX. 6.41. befle, sans se reserver la disposition de rien. 10.5.60n6.p.

Qnelque tems après, le Roi Clotaire vint à Tours avec son fils Sigebert , sous prétexte de dévotion : mais à desfein de passer à Poitiers, & reprendre fainte Radegonde : qui l'aiant appris, écrivit à faint Germain qui accompagnoit le Roi , pour le prier de détourner ce malheur. Saint Germain aiant lu la lettre se profterna aux pieds du Roi , en pleurant devant le tombeau de faint Martin , & le conjura de la part de Dieu de ne point aller à Poitiers. Le Roi de son côté se profterna devant faint Germain, le priant que Radegonde obtînt de Dieu le pardon de ce qu'il avoit entrepris par mauvais conseil. Saint

Germain alla pour cet effet à Poitiers , & obXV..., tint facilement ce que le Roi defiroit.

[ocr errors]

du concile de Ce fut donc pour la conservation de ce mo

nastere

Tours.

[ocr errors]

nastere de Poitiers, que sainte Radegonde écri- Ap. Greg. vit aux Evêques du concile de Tours. Leur ré- IX. hist. c. ponse ne porte les noms que de sept : Euphro- 39. tom. 5: ne, Pretextat, Germain, Felix, Domitien,

Vi

coní, p.8720 etorius & Domnole. Après avoir loué le zele de sainte Radegonde, ils lui accordent ce qu'elle demandoit, & ordonnent que les filles de leurs dioceses, qui se seront retirées dans son monastere, ne pourront plus en sortir, suivant la regle de faint Cesaire d'Arles ; que fi quelqu'une est assez malheureuse de le faire , elle sera excommuniée & anathématisée ; & que si elle passe 'jusques à fe vouloir marier , tant elle, que le mari facrilege , & les complices seront sujets à la même peine, jusques à ce qu'ils se separent pour faire penitence Ils obligent leurs Successeurs à maintenir cette discipline , sous peine de leur en répondre au jugement de Dieu.

Quatre de ces mêmes Evêques , Euphrone, com.f.cons.
Felix, Domitien & Domnole écrivirent à leurs
peuples, à l'occasion, comme l'on croit, de la
guerre civile, qui arriva après la mort de Che- Greg. IV.
rebert, entre Sigebert & Chilperic, pour la Tou-( 40.48.
raine & le Poitou. Cette lettre contient une ex-
hortation aux peuples de détourner par de bon-

nes æuvres les maux dont ils sont menacez.
· Premierement, de ne point celebrer de maria-
ges, mais de les differer jusques à ce que cette
calamité soit passée : à plus forte raison de rom-
pre les conjonctions incestueuses. Ensuite de
paier les dixmes de tous leurs biens , même
des serfs : & pour ceux qui n'ont point de serfs,
de paier le tiers d'un fou d'or pour chacun de
leurs enfans : enfin de se reconcilier avec leurs
ennemis.

Sainte Radegonde avoit déja dans son Eglife XV!IT. des reliques de plusieurs Saints : mais elle deli- Croix de

roit Poitiers.

P 868.

[ocr errors]

Y 5

*.17

[ocr errors]
[ocr errors]

que

Baudonin. roit ardemment d'en avoir de JESUS-CHRIST

même , c'est-à-dire , de la vraie croix. Elle refolut donc d'en demander à l'Empereur Justin. Mais comme elle ne faisoit rien sans conseil, elle écrivit au Roi Sigebert, dans le roiaume duquel elle étoit , pour avoir fa permission ; & Paiant obtenuë elle envoia des Clercs en Orient: à qui l'Empereur donna du bois de la croix, orné d'or & de pierreries, avec plusieurs reliques des Saints , & des évangiles ornez de même. Les reliques étant venuës à Poitiers, sainte Radegonde pria l'Evêque Merouée , fuccefleur de Pientius , de les placer dans son monaftere , avec le chant des pseaumes , & les honneurs convenables. L'Evêque fans avoir égard à fa priere monta à cheval pour aller à la maison de campagne. Sainte Radegonde fort affligée, envoia au roi Sigebert, le priant d'ordonner le premier Evêque qui se trouveroit, transferât ces reliques. Cependant elle redoubloit les jeûnes, fes veilles & les prieres avec toute la communauté. Le Roi envoia le comte Justin à Euphrone Archevêque de Tours, pour le charger de

> certe commission. Euphrone vint à Poitiers, & en l'absence de l'Evêque il porta les reliques

dans le monastere avec un grand appareil de Greg.gl. cierges, d'encens & de pfalmodie. Il y eut deMars.c.s. puis un grand concours de peuple à cette Egli

fe, & il 'y fit plusieurs miracles.

Ce fut à cette occasion, que le prêtre Fortu

nat composa l'hymne celebre en l'honneur de la Paul. diasi croix , qui commencé par ces paroles : Vexilla

regis prodeunt. Il étoit né en Italie près de Trevise, & avoit fait ses études à Ravenne, où il s'étoit rendu sçavant dans la grammaire, la retorique & la poëtique. Ayant un grand mal aux yeux, il fut gucri par l'huile d'une lampe qui brûloit près d'un autel de Saint Martin; &

pour

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

pour reconnoiffance il quitta fon païs, & vint
à Tours visiter les reliques du Saint. Il fut bien An. 572.
reçu par le Roi Sigebert, & cheri de plufieurs
grands & de plusieurs faints Evêques. De
Tours il vint à Poitiers auprès de sainte Rade-
gonde, & y pafla le reste de sa vie, composant
plusieurs poëfies a la louange des Evêques, &
de ses autres amis, & à l'occasion des nouvelles
Eglises qu'ils bâtisoient : il écrivit aussi en profe
les vies de plusieurs Saints. Ses vers font assez
harmonieux & valent mieux que la prose ,
pleine de rimes & d'agtitheses affectées, fuivant
le mauvais goût du fiecle. Sainte Radegonde Greg. IX.
aiant effaié plusieurs fois inutilement , de

-rega

hift. 6. 40. gner les bonnes graces de l'Evêque Merouée , alla avec fon Abbesse Agnés à Arles, pour y prendre la regle de saint Cefaire , & étant revenue à Poitiers fe mit fous la protection du Roi , ne pouvant avoir celle de l'Evêque. En Espagne faint Martin de Dume devenu XIX.

Conciles Archevêque de Brague, tint un Concile des deux

de Galice. provinces de Galice : c'est-à-dire , de Brague & de Lugo, l'ere 610. la feconde année du Roi com.s.com6. Miron ou Ariamir, que l'on croit être le fils de po 894. Theodemir : c'eft-à-dire , Pan 572. le premier jour de Juin. Le Concile se tint dans l'Eglife métropole de Brague, & il y allista douze Evê

ques, fix de chaque province. Saint Martin y Sup. 1.5i fit lire ce qui avoit esté reglé au premier Concile , où il témoigne avoir affifté avec eux ; & propose d'achever ce qu'on n'avoit pû faire alors. Puis il ajoûte: Par la grace de JESUS-CHRIST, il n'y a point en cette province de difficulté toųchant la foi; il ne reste qu'à regler la discipline, suivant l'écriture & les canons. Lisons donc premierement les preceptes de S. Pierre. On lut le 1, Peer. V. paffage de sa premiere Epitre , où il marque les 1. 2. 3. 4. devoirs des Pasteurs, que tous les Evêques pro

Y6

mirent

[ocr errors]

An. 572.

[ocr errors]

:

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

1

AN. 572.

mirent d'observer : puis on dreffa dix canons.

Le premier porte, que les Evêques en visitant leurs Eglises, examineront premierement les Clercs , pour sçavoir comment ils administrent le Baptême, comment ils celebrent la Mefle, &

les autres offices de l'Eglise. Ils leur ordonneront Suy.xxx. sur tout, de faire venir les catecumenes à l'exor7.39. cisme vingt jours avant leur baptême, c'est-à

dire , le quatriéme Dimanche de Carême ; & de leur apprendre particulierement le Symbole pendant ce tems-là. L'Evêque aiant examiné ses Clercs, assemblera le peuple un autre jour, pour l'instruire de fuir l'idolatrie , l'homicide, l'adultere , le parjure , le faux témoignage , & les autres pechez mortels : de croire la resurrection & le jour du jugement : puis il passera à une autre Eglise. L'Evêque en la visite ne prendra que le droit nommé cathedratique : c'est-à-dire, deux fols d'or , non pas la troiliéme partie des offrandes , qu'il doit laisser pour le luminaire & les reparations. Il n'emploiera point les Clercs

des Paroisses à des cuvres serviles. 0.7.

Toute simonie est défenduë. Les Prêtres pourront prendre ce qui sera offert volontairement pour le Baptême : mais ils n'exigeront rien,

peur de détourner les pauvres de faire baptiser 6.4. leurs enfans. Les Evêques ne prendront plus le tiers du fou que l'on exigeoit pour le faint Chrêpretexte du

peu

de beaune qui y en6.3. tre. Ils ne prendront rien non plus pour l'ordi

nation des Clercs ; & ne les ordonneront qu'après

un soigneux examen , & sur le témoignage de 6.5. plusieurs. Ils n'exigeront rien des fondateurs,

pour la confecration des Eglises : seulement ils

prendront garde qu'elles soient suffisamment 6. 6. dotées , & par écrit. Si quelqu'un pretend fon

der une Eglise, à la charge de partager les oblations avec les Clercs : aucun Evêque ne la con

de

me ,

sous

sacrera,

« AnteriorContinuar »