Imágenes de páginas
PDF
EPUB

que le livre des canons que Chilperic envoia à ce concile , étoit la collection de Denis le Petit: An. 577. excepté les canons des Apôtres , que l'on ne tenoit pas pour autentiques. Celui qui fut lů en

ce concile , est le vingt-quatriénie : mais on y - avoit ajoûté le mot d'homicide, qui ne se trou· ve point dans le texte.

Cette année 577. feconde de Childebert , il y eut une dispute sur la Pâque. Rome avec l'Orient, suivant le calcul des Alexandrins & de Denis le Petit, la celebra le vingt-cinquiéme d'Avril. L'Eglise de Tours, & quelques autres de Gaule, Greg.V. la firent le quatorziéme des calendes de Mai ,

hift.6. 17. c'est-à-dire, le dix-huitiéme d'Avril , suivant le cycle de Victorius. D'autres avec les Espagnols, la firent le vingt-uniéme de Mars, le propre jour de l'équinoxe.

La même année 577. le Pape Benoît mourut XXXIV: après quatre ans de pontificat, & fut enterré à More de

Benoîc l'efaint Pierre le trente-uniéme de Juillet. En une

lage Il. Pas ordination au mois de Decembre , il fit quinze

pe. Prêtres , trois Diacres, & vingt-un Evêques en Lib

. Pontif divers lieux. Son fucceffeur fut Pelage second Sup. w.ai. Romain fils de Vinigilde, qui tint le siege douze ans. Il fut consacré fans attendre l'ordre del’Empereur : parce que les Lombards tenoient Rome Greg. INT, afliegée, & ravageoient l'Italie. Ils faisoient mê. dial. 6.27. me des martyrs. Car aiant pris quarante Paifans, ils voulurent les contraindre à manger des viandes immolées aux idoles , en les menaçant de mort : mais ces bonnes gens demeurerent fermes & furent tous tuez. Les Lombards firent 6.18. mourir de même quarante autres prisonniers, pour avoir refusé d'adorer une tête de chevre , qu'ils avoient immolée au demon. Ils ruïnerent le monastere du Mont-Caslin, comme saint Be- Greg. II. noît l'avoit predit : mais aussi suivant sa prophetie , ils ne prirent pas un des Moines. Ce fut la

:

dial, 6. 18.

nuit que

[ocr errors]

و

[ocr errors]
[ocr errors]

les Lombards y entrerent, pendant que les freres dormoient. Ils pillerent tout , & les Moines s'enfuïrent à Rome, emportant avec eux le livre de la regle, & quelques autres écrits, avec le poids du pain , la mesure du vin, & les autres meubles qu'ils purent sauver. Leur Abbé étoit alors Bonet ou Bonitus , le quatriéme de

puis faint Benoît. Le premier fut Conftantin, v. Chr. le second Simplicius , le troisiéme Vital. Le Cassin. Pape Pelage permit aux Moines refugiez à Ro

Grey. II. me, d'y bâtir un monastere près le palais de dial.preso

Latran, dont le premier Abbé fut Valentinien. XXXV. Pour reprimer les ravages des Lombards , le Commen- Pape Pelage envoia demander du secours à l'Emcemens de faint Gres pereur , & il emploia pour cette negociation goire.

Gregoire alors Diacre de l'Eglise Romaine , deJoan. Dias, puis Pape , & le plus grand personnage de son Vita fand. siecle. Il étoit né à Rome d'une famille noble; Greg.lib.r. 6.26.

son pere Gordien étoit fenateur, & poffedoit de

grands biens. Sa mere Silvie est honorée comme Martyr, R. Sainte, le troisiéme jour de Novembre. Il com.

ptoit entre ses ancêtres , le Pape Felix quatriéJean.l.i. Martyr. R. me, dont les petites filles Tarsille & Emilienne, 24. Decemb. sont aussi comptées entre les Saints. Gregoire 6 s.Janu, fut preteur de Rome : c'est-à-dire, le principal

Magistrat de cette grande ville , pour la justice Joan, diac. civile. Il avoit dès-lors resolu de fe donner à

Dieu , & croioit le pouvoir servir également fous l'éclat des habits de soie & des pierreries , que sa dignité l'obligeoit de porter : mais les soins des affaires lui firent bien-tôt connoître ; qu'il ne servoit pas le monde seulement en apparence , & qu'il y tenoit plus qu'il ne pensoit

. Pref. mor. Ainsi il differa long-tems son entiere conversion. in Job. Enfin aiant acquis

par la mort de son pere la liJoan.l.si Greg.Tur.

bre disposition de ses biens : il fonda fix monalib.x. c. 1. steres en Sicile , & leur donna en fond de terre

des revenus suffifans. Il en fit un septiéme à Ro

3. Nov.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

me

[ocr errors]
[ocr errors]

un

[ocr errors]

me en sa propre maison , dedié en l'honneur de faint André, & qui subsiste encore , occupé aujourd'hui par les Camaldules.

Gregoire le choisit pour sa retraite, & quitant fes riches habits & ses meubles précieux, qu'il donna aux pauvres, il prit l'habit monastique; & avec plusieurs autres, il vécut premierement, sous la conduite de l'Abbé Hilarion , & ensuite de Maximien. Gregoire s'appliqua tellement au jeûne & à l'étude des livres sacrez, qu'il s'affoi. blit l'estomac , & tomboit en fyncope , s'il ne Joan. 6.7. prenoit souvent de la nourriture. Ce qui l'affligeoit le plus , étoit de ne pouvoir jeûner le Sa- Greg. 111. medi faint : jour auquel , dit Jean Diacre, tout dial.c. 33.4 le monde jeûne, même les petits enfans. Il y avoit au monastere de saint André Moinc s nommé Eleuthere, qui avoit été superieur d'une

grande communauté près de Spolete , & dont con disoit qu'il avoit ressuscité un mort. Gregoire

alla avec lui à l'Oratoire , & demanda à Dieu avec beaucoup de larmes , qu'il pût jeûner au moins ce faint jour. Un peu après il se sentit tellement fortifié, qu'il ne pensoit ni à la nourriture ni à sa maladie. Nonobstant ses infirmi. tez , il étoit continuellement occupé à prier , à lire, à écrire ou à dicter. Il se nourrissoit de le- Joan.6.9. gumes cruës , que lui fournissoit sainte Silvie fa mere, alors retirée auprès la porte de saint Paul, au lieu nommé la Celle neuve , où depuis il y eut un Oratoire en son nom , & un fameux monastere de faint Sabas. Elle lui envoioit ces legumes trempées dans une écuelle d'argent : que Gregoire fit un jour donner à un pauvre, n'aiant plus autre chose en main, Gregoire étoit dès lors Abbé de son monastere de faint André : 6.6. car quelque defir qu'il eût d'obéïr , le consentement unanime des freres l'obligea à les gouver

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ner.

Un

6.21.

[ocr errors]

Un jour paffant dans le marché de Rome, An. 577. vit des esclaves que l'on avoit exposez en vente,

d'une blancheur & d'une beauté extraordinaire. Il demanda au marchand de quel païs il les avoit amenez. De l'île de Bretagne, répondit-il, dont tous les habitans font ausli bien-faits. Gregoire demanda s'ils étoient chrétiens : Non, dit le marchand , ils sont encore païens. Alors Gregoire dit en foupirant : Quel dommage que de li beaux visages soient sous la puissance du demon! En interrogeant encore le marchand , il apprit qu'ils étoient de la nation des Anglois , du païs nommé alors Deïri , à present dans le duché d'Yorc. Saint Gregoire alla aussi-tôt trouver le Pape Benoît , & le pria instamment d'envoier dans la Bretagne des Ministres de la parole de Dieu ; & comme il sçavoit que personne n'y voudroit aller, il s'offrit lui-même, fi le Pape le lui permettoit. Nonobstant la repugnance du peuple & du clergé de Rome , le Pape y consentit, & souhaita que Dieu benit son entreprise. Mais les Romains ne pouvant fouffrir fon absence, tinrent conseil, & fe partagerent en trois, pour se mettre sur les trois chemins, par où le Pape pouvoit aller à faint Pierre , & lui crierent : Vous avez offensé faint Pierre , vous avez détruit Rome, en laisfant aller Gregoire. Le Pape étonné, envoia promptement des courriers pour rappeller Gregoire , qui avoit déja fait trois journées, & pressoit ses compagnons d'avancer, prevoiant ce qui arriva. Mais il fut devancé par les courriers

du Pape , & obligé à son grand regret , de re6.25, prendre le soin de son monastere. Le Pape Benoît

voiant les progrès qu'il faisoit dans la vertu, le tira de ce repos, & l'ordonna un des sept Diacres de l'Eglise Romaine; & Gregoire fervit en cette charge avec autant d'humilité que d'application. Peu de tems après le Pape Pelage l'envoia à C.P.

[ocr errors]
[ocr errors]

en

[ocr errors]

AN. 577.

Mort de

lan 5740

6.13

en qualité d'Apocrisiaire ou de Nonce apoftolique.

La face de la cour étoit changée : Justin étant XXX VI. tombe en phrenesie , déclara Tibere Cesar par Juftin. Ti. le conseil de la femme l'Imperatrice Sophie, bere Em

huitiéme de son regne, indiction hụitié- pereur. me, le septiéme jour de Septembre, & lui donna Evagr. v. le furnom de Constantin. Tibere étoit natif de.6.11.13.

Theopis Thrace, de très-grande taille & de bonne mine.

p. 208.3101 On louë principalement fa clemence, fon desin- Chr, pass. teressement & la liberalité : telle que quand il fut P.: 376.

Joan. Bich. le maître , il remit une année entiere de tributs

an. 8. Juf. à tous les peuples, & foulagea particulierement Suid. Tiber. ceux qui avoient été pillez par les Perses. Il C.P. cherissoit ses peuples comme un pere,

& comp

Evagr. V. toit leur felicité pour son tresor.

Jean le Scholastique Patriarche de C.P.mourut Theoph. le trente-uniéme d'Août indiction dixiéme, c'est- 8.209, à-dire, l'an 577. Aussi-tôt le peuple demanda litafanet,

S.Eutychoso aux Empereurs avec de grands cris, le retour de saint Eutyquius, qui lui fut accordé. Il y avoit Sup. 1. 15. douze ans qu'il étoit retiré dans son monastere à

Boll. 6. Amasée metropole du Pont ; & il y avoit fait

Apr. c. 6. plusieurs miracles, principalement sur les malades, qu'il guerissoit par l'application d'une huile benite. Il loulagea aulli dans la famine, le peuple 6.7. des provinces voisines , ravagées par les Perses; & la farine de son monastere se multiplia par miracle. Il fut reçu à C. P. avec un triomphe, c. 8.

à que l'on compara à celui de Jesus-Christ: car il étoit monté sur un âne, le peuple portoit des rameaux, & étendoit des manteaux où il devoit paffer. On faisoit de grands cris de joie, on brûloit des parfums : la ville fut éclairée toute la nuit : ce n'étoit que feftins & réjouissances. Il entra le Dimant Géme jour d'octobre 577. & celebra l'offiv. chie : où le peuple s'empresa tellement

la communion

de

[ocr errors]

Vita ap.

[ocr errors]

-2

« AnteriorContinuar »