Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de la main, qu'il la distribua depuis tierce jurques à none, pendant fix heures.

L'annee suivante 578. l'Empereur Juftin fe sentant affoibli de maladie, déclara Tibere Empereur , & le fit couronner le vingt-sixiéme de Septembre indiction douziéme. Après quoi il ne vécut que huit jours , & mourut le cinquiéme d'Octobre, aiant regné en tout près de douze ans. Ce fut donc à Tibere , que faint Gregoire

fut envoie Nonce par le Pape Pelage. XXXVII.

Cet emploi ne lui fit pas quitter les pratiques Saine Gre- de la vie monastique. ll. emmena avec lui plugoire refi- fieurs Moines de fa communauté : pour s'exciter Ite à Eutyquius.

à la priere par leur exemple, & fe remettre par Joan, vit, leur compagnie, de l'agitation des affaires temlib. 1. c. 16. porelles. Maximien Abbé du Monastere de saint Greg, prof. André, & depuis Evêque de Siracuse, vint aufli mor (d. 111. dial. 60 36." trouver faint Gregoire à C. P. accompagné de

quelques Moines. A son retour il fut battu d'une furieuse tempête , & ceux qui étoient avec lui n'attendant plus que la mort, se donnerent le baiser de paix , & reçurent le Corps & le Sang de Notre-Seigneur. Toutefois ils arriverent à bon

port : ce que S. Gregoire racontoit depuis comV. Smp. me un miracle. On voit ici que l'on portoit l'Euliv. XVlI. charistie dans les voiages, même sur mer.

Saint Gregoire étant à C. P. fe crut obligé de

resister au Patriarche Eutyquius, qui avoit écrit, Greg XIV. mor.in Job. qu'après la resurrection nôtre corps ne seroit plus 6.29. palpable, mais plus fubtil que l'air : ce qui étoit

un refte des erreurs d'Origene. Ils entrerent en conference sur ce sujet , & faint'Gregoire lui

objecta ces paroles de Jesus-CHRIST dans Luc,XXIV l'Evangile : Touchez, & voiez qu'un esprit n'a 39. point de chair & d'os. Eutyquius répondit :

Notre-Seigneur , le fit ar r ôter à ses disciples le doute de fa refurrer . Cela est merveilleux, reprit saint Gregoir" . que pour Ster le doute à

ses

II.

[ocr errors]

fes disciples , il nous ait donné sujet de douter. Eutyquius ajoûta : Son corps étoit palpable quand il le montra à ses disciples, mais après avoir confirmé leur foi, il devint plus subtil. A quoi faint Gregoire opposa ce passage de faint Paul: Rom. VI, JESUS-CHRIST ressuscité ne meurt plus : d'où 9. il conclut, qu'il ne lui est arrivé aucun changement après sa resurrection. Eutyquius lui objecta 1.Cor. xv. ce qui est dit : que la chair & le sang ne posse- so. deront point le roiaume de Dieu. A quoi faint Gregoire répondit : que la chair & le sang se prennent dans l'Ecriture en deux manieres; ou pour la nature humaine en elle-même, ou pour la corruption du peché; & il en apporta les preuves. Concluant que dans la gloire celeste, la nature de la chair restera, mais délivrée des infirmitez de certe vie. · Comme Eutiquius demeuroit dans son opinion , faint Gregoire fut obligé à rompre tout commerce avec lui. Ce que l'Empereur Tibere aiant appris, il les fit venir devant lui en partiçulier; & aiant pesé leurs raisons, il délibera de faire bruler le livre d'Eutyquius. Au sortir de cette conference, Gregoire & Eutyquius tomberent tous deux malades : la maladie de Gregoire fut très-violente ; mais celle d'Eutyquius fut mortelle. Ce qui montre que cette dispute arriva en 582.

Le Pape Pelage cherchant de tous côtez des secours pour l'Italie, en écrivit à Aunacaire Evêque d'Auxerre , dont il avoit reçu des lettres. C'est, dit-il, par un effet de la providence, que Epif. 4, vos Rois font profession de la Foi catholique, comme l'Einpire Romain : afin qu'ils puiffent secourir Rome, d'où la foi leur est venuë. Ne manquez donc pas de profiter de la confiance qu'ils ont en vous; pour leur donner ce confeil , & les détourner d'avoir aucune intelTome VII.

Аа

ligence

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

6. 28.

[ocr errors]

ligence avec les Lombards. Cette lettre eft du An. 579. cinquiéme d'Octobre, la septiéme année de l'Em

pereur Tibere : c'est-à-dire, depuis qu'il eut été

fait Cesar, & par consequent en 580. XXXVIII Aunacaire étoit dans le roiaume de Gontran, Concile de qui de tous les Rois François, témoignoit le plus Challon.

de pieté : comme on le voit par plusieurs de ses Salonius & Sagittaire. actions , & par plusieurs conciles tenus vers ce

tems-là, à quelques-uns desquels Aunacaire af Greg. V. fista, & souscrivit. Il y en eut un à Challon sur

Saone, la dix-huitiéme année du regne de Gon

tran, c'est-à-dire, en 579. où Salonius & SagitIbid.6.21. taire furent déposez. C'étoit deux freres , qui

avoient été élevez & faits Diacres par faint Nisier Evêque de Lion, & de son tems ordonnez Evêques, Salonius d'Ambrun, & Sagittaire de Gap. Alors abandonnez à leur propre condui

ils tomberent dans les plus grands crimes, pillages, homicides, adulteres. Victor Evêque de Trois-ch eaux, celebrant un jour la fête de son ordination, ils envoierent une troupe de gens armez d'épées & de fléches : qui fondirent sur lui, déchirerent ses habits , battirent ses domestiques, pillerent la vaisselle & tous les preparatifs du festin. Le Roi Gontran l'aiant appris fit afsembler un concile à Lion où faint Nilier prefida : Salonius & Sagittaire y étant accusez, examinez & convaincus, furent déposez de l'é piscopat.

Mais comme ils sçavoient que le Roi leur étoit encore favorable , ils s'adresserent à lui, & lui demanderent la permission d'aller à Rome trouver le Pape. Le Roi la leur accorda, & leur donna même des lettres. Quand ils furent devant le Pape Jean, ils lui cxpoferent, qu'ils avoient été déposez fans cause; & le Pape écrivit au Roi de les rétablir dans leurs fieges, ce que le Roi exécuta aussi-tôt : leur aiant fait auparavant de gran

des

:

[ocr errors][ocr errors]

Iden. V.

des reprimandes. Mais ils ne se corrigerent point:
seulement ils se reconcilierent avec l'Evêque Vi-
ctor, & lui livrerent les hommes qu'ils avoient
envoiez l'insulter. Il les laifla aller fans leur faire
aucun mal , voulant pardonner à ses ennemis,
fuivant l'Evangile. Toutefois il en fut puni par
les Evêques , & suspendu de leur communion:
parce qu'après avoir formé devant eux une accu-
sation publique, il avoit pardonné à ses ennemis
en secret, & de fon autorité privée, sans pren-
dre leur conseil. Mais Victor fut rétabli dans la
communion par la faveur du Roi.

Cependant Salonius & Sagittaire s'abandon-
noient de jour en jour à de plus grands crimes. Ils
portoient les armes comme des laïques : ils se
trouverent avec le Patrice Mommol en un com- Greg. IV.
bat contre les Lombards , armez de casques & hift. 6. 37.
de cuiraffes; & tuerent plusieurs hommes de leurs
propres mains. Etant irritez contre quelques-
uns de leurs citoiens , ils leur donnerent des 6.11.
coups de bâton, jusques à effufion de fang. Les
plaintes en aiant été portées au Roi , il les fit
venir : mais il ne voulut pas les voir, qu'ils ne
fe fussent justifiez. Sagittaire irrité de ce traite-
ment s'emporta en des discours insolens contre
le Roi & ses enfans : de quoi le Roi fut fort en
colere, & leur fit ôter leurs valets, leurs chevaux
& tout ce qu'ils avoient. Il les envoia en des mo-
nafteres éloignez, où il les fit enfermer , pour
faire penitence : commandant fous de terribles
menaces aux Juges des lieux, de les faire garder

gens armez , de pour que personne les visitât.

Le Roi Gontran avoit alors deux fils , dont l'aîné étant tombé malade , fes domestiques lui dirent : Nous vous dirons quelque chose si vous voulez nous écouter. Parlez , dit le Roi. Peutêtre, dirent-ils, ces Evêques condamnez à l'éxil

A 2 2

font

:

[ocr errors]
[ocr errors]

par des

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

sont innocens ; & nous craignons que le Prince vôtre fils ne porte la peine de ce peché. Le Roi dit : Allez vite les délivrer , & les prier qu'ils prient pour nos enfans. Salonius & Sagittaire étant ainsi fortis des monasteres s'embrafferent, comme ne s'étant vus de long-tems, & retournerent à leurs villes. Ils parurent convertis , ils jeûnoient , ils faisoient des aumônes , ils recitoient le pfautier tous les jours, ils passoient les nuits en prieres. Mais cette devotion ne leur dura pas long-tems. Ils retomberent dans leur ancien désordre: passant la plûpart des nuits dans le vin & la bonne chere ; ensorte que quand les Clercs chantoient dans l'Eglise les prieres du matin, ils étoient encore à table , sans penser à Dieu , ni tenir compte de reciter leur office :

quoique dès lors tous les Clercs & les Evêques V. Mabill. mêmes fussent très-cxacts à y satisfaire. Au point

du jour, ils passoient de la table au lit avec des Gale $.6.

femmes , & dormoient jusques à tierce : puis ils se baignoient & se remettoient à table.

Enfin le Roi Gontran fit tenir le concile de Challon en 579... où leurs crimes furent examinez de nouveau. Outre les homicides & les adulteres, ils furent encore accusez de leze-majesté, & de trahison. C'est pourquoi ils furent déposez de l'épiscopat, & enfermez dans l'Eglise de Saint Marcel : c'est-à-dire, dans le monastere que le Roi Gontran avoit fondé à Challon, en l'honneur de ce faint Martyr. Salonius & Sagittaire s'échaperent encore de cette prison , & mencrent une vie vagabonde : mais on mit à leur place d'autres Evêques : à Gap, Aridius

ou Arigius, & Emerit à Embrun. XXXIX. Ce fut aussi par ordre du Roi Gontran que

Conciles l'on tint le premier concile de Mâcon, l'an 581. de Mâcon & de Lion. ou 583. le premier jour de Novembre ; vingt

& un Evêques y affifterent, dont les quatre pre8.966.

miers

1o. S. conf.

« AnteriorContinuar »