Imágenes de páginas
PDF
EPUB

id.ap. Boll.al.

[ocr errors]

fer de leurs biens. Cette loi jetta la consternation dans toute l'Italie; & les peuples affligez Jan.p.372, s'adresserent à faint Epiphane Evêque de Pavie, 6.10 pour être leur Intercesseur auprès du Roi. Il avoit déja réüfli en plufieurs députations; mais il refusa de se charger seul de celle-ci. On pria. Laurent Evêque de Milan, d’en vouloir être : ils allerent ensemble à Ravenne, où le Roi faisoit sa residence. Saint Epiphane porta la parole, & ob- An. 494. tint la grace des coupables, à l'exception de quel

2 ques-uns , qui étoient les auteurs du mal. Ensuite cile. le Roi le fit appeller en particulier, & lui dit: Vous voicz la desolation de l'Italie, dont les tere res demeurent incultes, à cause de la multitude d'habitans que les Bourguignons ont emmenez captifs : je veux les racheter, & je ne vois perfonne entre nos Evêques fi capable que vous de cette ambassade. Allez donc trouver leur Roi Gondebaud, qui vous respecte & desire ardemment de vous voir : je vous ferai donner l'argent necessaire. Le faint Évêque accepta la commiffion, à la charge que Victor Evêque de Turin. iroit avec lui. Le Pape Gelase se servit de cette occasion pour écrire à Rusticius Evêque de Lion, Successeur de faint Patient, & le remercier du secours qu'il lui avoit envoié, pour soulager la 70.4 cone. misere des peuples d'Italie, ausi-bien qu'Eonius P. 1289, ki Evêque d'Arles. Il prie aufli Rufticius d'aider Epiphane dans sa negociation; car Lion étoit la. residence du Roi des Bourguignons. La lettre est du vingt-cinquiéme de Janvier, fous le Consulat d'Asterius & de Presidius, c'est-à-dire, en 494.)

Epiphane ne partit toutefois qu'au mois de Mars, & paffa les Alpes, quoique l'hiver fût encore rude, & les rivieres glacées. Tout le peuple c. 12.. accouroit sur les chemins pour le voir , & lui apportoit des vivres & des presens, qu'il distribuoit aux pauvres. Il arriva en peu de tems à

Lion',

C5

Lion, où l'Evêque Rufticius vint au-devant de lui, s'informa du sujet de son voiage, & l'avertit de l'esprit artificieux du Roi Gondebaud. Epiphane conseilla au Roi de ne rien prendre pour la rançon des captifs. Le Roi dit, qu'il examineroit ce qui convenoit à l'interêt de son ame, & de son roiaume. Ensuite il fit dire aux deux Prélats par Laconius son ministre, qu'ils ne paieroient la rançon que de ceux qui avoient été pris les armes à la main : pour ne pas

mécontenter fes foldats, à qui ils appartenoient. Cette heureuse nouvelle fit accourir un fi grand nombre de ces captifs délivrez, qu'il sembloit que cette partie de la Gaule alloit demeurer deferte. Il en partit de Lion seul, quatre cens en un jour; & en tout il y en eut six mille renvoiez fans rançon. Tout l'argent que le Roi Theodoric avoit envoie, ne lailla pas d'être emploié, & Syagria femme illustre par sa naissance & ses bonnes, ceuvres, donna ce qui étoit necessaire pour racheter les autres : faint Avit Evêque de Vienne y contribua aussi.

Saint Epiphane craignant que les captifs plus éloignez ne fuffent retenus par la dureté de leurs maîtres, alla jusques à Geneve, où residoit Godegisile frere du Roi Gondebaud, qui fuivit fon exemple, pour la délivrance des captifs. Ainsi faint Epiphane revint comme en triomphe, au

milieu des troupes de ces affranchis, qui retour6.13. noient en Italie, le chargeant de benedictions. Il

arriva à Pavie beaucoup plûtôt qu'on ne l'atten-
doit : & écrivit au Roi Theodoric, pour
dre

compte de fon ambassade, & lui demander la restitution des biens de ceux qu'il avait déli

vrez, ce qu'il obtint. XXXIII.

Saint Epiphane étoit natif de Pavie même, fils vie de de Maur & de Focaria, descenduë de la famille de phane, faint Mirocles Evêque de Milan. Il nâquit en 438.

Dès

[ocr errors]

lui ren

Saint Epi

Dès l'âge de huit ans, il fut ordonné Lecteur par Tils ap. Crispin Evêque de Pavie, & apprit à écrire en Ennod. 2otes; en sorte qu'il faisoit la fonction d'Excep-Bil.23.

p.360. ap. teur ou Scribe des Actes Ecclesiastiques. Il étoit Jan. 2.364 beau de visage, bien fait de toute fa personne , & c. 1. d'une finguliere modestie. Il avoit la voix belle , le discours insinuant, & un grand talent pour infruire. A dix-huit ans il fut ordonné Soûdiacre; & deux après Diacre; & quoiqu'il fut fi jeune, l'Evêque lui confia l'administration de tous les biens de l'Eglise. S'il étoit troublé par quelque fonge impur, il combattoit la tentation en se tenant long-tems debout, & joignant de longs jeûDes à de longues veilles. Il lisoit assiduëment l'Ecriture sainte, la retenoit par ceur, & la mettoit en pratique. L'Evêque l'emploioit souvent à interceder en son nom pour les personnes miferables. Il s'en acquitoit avec succès, se faisoit aimer de tout le monde , & étoit la consolation du faint Prélat dans fa vieillesse. Ce n'est pas que le Clergé de Pavie n'eût encore d'autres excellens sujets, principalement l'Archidiacre Silvestre, & le Prêtre Bonofe.

L'Evêque Crispin se sentant près de la fin, mena Epiphane à Milan, où il le recommanda aux personnes les plus considerables', particulierement à Rusticius que l'on croit être celui qui fut Consul en 464 Crispin mourut étant de re- Mart. R. tour à Pavie, & l'Eglise honore sa memoire le 7. Janu. septiéme de Janvier. Aufli-tôt tout le monde jetta les yeux sur Epiphane pour le faire son Successeur : le peuple des villes voisines s'assembla, & malgré fa resistance on le conduisit à Milan, où il fut consacré Evêque de Pavie à l'âge de vingt-huit ans, en 466. Dès qu'il fut Evêque il resolut de ne point user de bain, &c de ne point diner, c'est-à-dire, de jeûner tous les jours. Depuis pour exercer l'hospitalité, & n'être point

C 6

fingu

fingulier, il changea l'heure de son repas & retrancha le fouper. Il vivoit d'herbes & de legumes, & bůvoit très-peu de vin. Quelque tems qu'il fit, il alloit le premier à l'office de la nuit, & pendant le faint Sacrifice, il demeuroit toûjours debout devant l'autel. Il s'appliquoit avec un grand zele à interceder

pour les miserables; & emploioit son loisir au travail corporel, pour

subvenir à ses besoins. 6.5.6.

La reputation de fa vertu le fit souvent emploier dans les affaires publiques. Le Patrice Ricimer étant brouillé avec l'Empereur Anthemius en 467. obligea faint Epiphane d'aller trouver l'Empereur, & il rétablit entr'eux la paix pour quelque tems. L'Empereur Nepos l'envoia en 474. à Evariç Roi des Visigots residant à Toulouse, pour lui proposer la paix qu'il obtint; mais le Roi l'aiant invité à manger à sa table, il le refusa,

, parce qu'il étoit Arien. Au retour il visita le Monastere de Lerins & ceux des Illes voisi

hes. Pendant le voiage, il s'occupoit à la pfalmodie & à la lecture, & se retiroit souvent sous

des arbres où il prioit profterné, & arrosoit l'her6.8. be de ses larmes. Quand Odoacre se rendit mai

tre de l'Italie , en 476. il afliegea l'Empereur Oreste à Pavie, qui fut prise & pillée, les Eglises brûlées, & tous les habitans reduits en captivité. Mais faint Epiphane obtint du Roi par ses prieres, la liberté d'un grand nombre , principalement des femmes; puis il repara la ville, & fit rebâtir les Eglises, sans avoir d'autre fonds que la providence. Il fut ensuite député vers Odoacre, de qui il obtint une décharge des tributs pour cinq ans, & en profita le moins de tous.

Quand Theodoric entra en Italie en 489. Saint Epiphane le vint trouver à Milan,& le Roi dít:voici un homme à qui tout l'Orient

n'a point de femblable. Theodoric vint ensuite à Pavie avec son ar

[ocr errors]

mée,

née, & le faint Evêque sçut si bien se conduire enre lui & Odoacre, qu'il avoit la confiance de l'un & de l'autre. Il faisoit du bien à tout le monde, jufques à nourrir dans la ville ceux qui avoient pillé ses terres au-dehors. Il obtint du Roi Theodoric la liberté de plusieurs captifs; & la guerre étant finie par la victoire de ce Roi, il s'appliqua à rétablir Pavie & à la repeupler , en y faisant venir des habitans des villes voisines. Après son ambassade vers le Roi des Bourguignons, il croioit passer le reste de ses jours en repos. Mais deux ans après, c'està-dire, en 496, il fut encore obligé d'aller à Ravenne , demander au Roi Theodoric la remise des tributs de cette année-là pour la Ligurie; & il en obtint les deux tiers. Au retour en passant à Parme il fut frappé d'un catherre, & tomba tout-àfait malade le jour qu'il arriva à Pavie : il mourut le feptiéme jour, après trente ans d'Episcopat, âgé de cinquante-huit ans. L'Eglise hono- Martyr R. re sa memoire le 21. de Janvier.

21. Janu. Jean Evêque de Raverne, donna souvent avis au XXXIV. Pape Gelase du triste état de plusieurs

quartiers de les

du P. l'Italie, tellement desolez par la guerre & la famine, Gelafe. que l'on y manquoit de Clercs, pour le service des Églises , & l'administration des Sacremens. Cette necessité obligea le Pape à relâcher quelque chose de la discipline, établie touchant les interstices des ordinations; & il en écrivit une grande lettre aux

Epiß.9. Evêques de Lucanie & des Brutiens , qui sont les 0. 4. conc. , parties les plus meridionales d'Italie, & à ceux de Sicile : contenant vingt-huit articles ou canons.

Premierement pour les ordinations, celui qui sera tiré de la vie monastique pourra être ordonné Prêtre en un an. D'abord Lecteur, Notaire, ou Défenseur , ce qui est compté en même rang : trois mois après Acolyte , fix mois après Soûdiacre, s'il a l'âge, le neuviéme mois Diacre , s'il le merite par la conduite ; & enfin Prêtre au bout

de

Decreta

[ocr errors]
[ocr errors]

P.1186.

[ocr errors]

An. 494.

« AnteriorContinuar »