Imágenes de páginas
PDF
EPUB

J. Ru- n'aura aucun doute fur le tems auCELLAI. quel ce Poëme de Rucellai a été compofé, puifqu'il porte qu'il le fit à Rome l'an 1524. lorfqu'il étoit Gouverneur du Château S. Ange. Mais le Vers 56. & les fuivans paroiffent former quelque difficulté fur cet article. L'Auteur y dit, parlant à Triffino:

porgi le tue dotte Orecchie A l'humil fuon de le forate Canne, Che nate fono in mezzo a le chiare acque

[ocr errors]

Che Quaracchi boggi il vulgo errante chiama.

Titi & Crefcembeni fe fervent de cette autorité, pour affurer que le Poëme a été compofé non point à Rome, comme marque le titre, qui eft faux en cela, mais à Quaracchi, maison de campagne, comme il est dit dans ces Vers. Il eft bon néanmoins d'obferver deux chofes. 1°. Que le titre qui le fait compofer à Rome eft sûrement ou de Palla Rucellai,ou de Triffino; or ils devoient fçavoir l'un & l'autre le tems & le lieu où l'Auteur y avoit travaillé ; par conféquent on ne peut fe trom

pa

per en s'en tenant à leur témoignage. J. Ru
2°. Que le paffage en queftion n'eft CELLAL.
pas fi décifif que Titi le prétend.
Car Rucellai n'y dit pas que le fon
(il fuon) ait été formé à Quaracebi,
mais feulement l'inftrument (le
Canne) qui rend le fon. Ce qui mar-
que, fans faire de violence à fes
roles, que c'étoit dans ce lieu qu'il
avoit appris l'art de la Poëfie, dont
il fe fervoit alors. Ce Poëme eft en
Vers non rimez, que les Italiens
appellent fciolti, & Rucellus a ap-
porté une raison finguliere, qui l'a
engagé à les employer préferable-
ment aux autres dans ce paffage,
que je rapporterai ici, pour
, pour donner
un effai de fa Poëfie & de fon stile.
Il fuppofe qu'une troupe d'Abeilles
lui parle ainfi en fonge.

O Spirto amico, che dopo mill' anni
E cinquecento rinovar ti piace
E le noftre fatiche e i noftri ftudi:
Fugge le rime, e'l rimbombar fonoro.
Tu fai pur che l'imagin de la voce,
Che rifponde da i faffi ov' Echo al
berga
Sempre nemica fu del noftro regno.
Non fai tu che ella fu converfa in
pietra,

>

Xiiij

J. Ru

CELLAI.

E fu inventrice de le prime rime?
E dei faper, ch' ove habita costei,
Null' ape habitar puo.per l'importuno
Et imperfetto fuo parlar loquace.
3. Orefte. Cette Tragedie, après
avoir été long-tems manufcrite, a
été publiée par Scipion Maffei dans
le premier volume du Teatro Italiano.
In Verona 1723. in-8°.

4. Oratio ad Hadrianum Sextum Pontificem maximum. Ce Difcours a été inferé dans le Journal de Venife, tome 33. part. 1. p. 328. Il le recita lorfqu'il fut envoyé à Rome pour complimenter ce Pape, comme je l'ai dit plus haut.

Michel Poccianti attribue encore à Rucellai un Traité de Natura & Moribus, mais cet Ouvrage n'a jamais exifté que dans l'imagination; la bévûë vient apparemment d'avoir lû avec précipitation un Ouvrage (a) de Dominique Mellini où il eft dit de lui: Canto della Natura, de' Coftumi, & della Coltiva

>

(a) Defcrizione dell' apparato fatto in Firenze per la Venuta e per le Nozze della Regina Giovanna d'Auftria, fpofa di Francefco de' Medici. In Firenza 1565. in-4°.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

aione delle Pecchie, ce qui marque J. Rufon Poëme des Abeilles. Sa faute CELLAI. a été fuivie par Gamurrini & par Negri.

V. outre les Auteurs que j'ai déja citez, le Journal de Venise, tome 33. part. 1. p. 230. où l'on trouve un détail fort long & fort exact de ce qui le regarde.

ANDRE' CHRYSOSTOME

ZALUSKI.

A

Ndré-Chryfoftôme Zaluski, Po-_ A. C. lonois, étoit fils d'Alexandre ZALUSKI. Zaluski, Woiwode de Rava, & d'une foeur du celebre André Olczevuski, Evêque de Culm, & ViceChancelier de la Couronne de Pologne, qui devint dans la fuite Archevêque de Gnefne & Primat du Royaume.

Il paffa fa premiere jeuneffe en Pologne. En 1667. on l'envoya étudier à Vienne. Mais comme cette Capitale ne lui parut pas un endroit commode pour cela, il alla à Graets, où il s'attacha principalement à la

A. C. Langue Allemande & à l'étude du ZALUSKI. Droit. L'année fuivante il fut rappellé en Pologne , apparemment pour affifter à cette Diete, que l'abdication de Jean Cafimir rendit fi

memorable.

Il fit fes voyages en 1669. Il vint. en France par les Pays-Bas de France il paffa en Italie, & après s'être arrêté quelque tems à Rome, il retourna dans fa Patrie un peu avant la mort du Roi Michel. Quelque tems après il obtint un Canonicat à Cracovie par le moyen de fon oncle, & il fut nommé à l'ambaffade d'Espagne & de Portugal.

Le principal motif de cette ambaffade étoit de folliciter un puiffant fecours d'argent pour la continuation de la guerre qu'on faifoit aux Turcs. Mais il fut chargé en même tems d'une autre commiffion, qui étoit de remettre au Roi d'Efpagne l'Ordre de la Toifon d'Or, qu'il avoit envoyé au Roi Michel.

Il paffa par l'Allemagne & par la France, & arriva à Madrid dans le tems que le Roi étoit à Aranjuez. N'ayant pas envie d'attendre

« AnteriorContinuar »