Imágenes de páginas
PDF
EPUB

nom Grec qu'un nom Flamand. Son G. J. fils le porta quelque tems à fon VOSSIUS. exemple, mais il le quitta à l'âge de douze ans, par le confeil de fon Maître Rekenarius, qui lui reprefenta qu'il lui convenoit mieux de fe faire appeller comme fes ancêtres, que d'avoir un nom étranger à ceux du Pays.

Peu de tems après le pere fut fait Miniftre de l'Eglife Leiemuden dans le Rheinland ; mais il ne fit pas grand fejour en ce lieu. Car la Nobleffe Calvinifte du Pays lui fit tant d'inf tances pour l'engager à aller exercer fon Miniftere à Furnes, qu'il fe laiffa gagner, & fe tranfporta dans cette Ville avec fa famille,fon fils G.J. Voffus n'ayant encore que deux ans.

Il demeura dans cette Ville jufqu'en 1583. que les Efpagnols s'en étant rendus les maîtres, il retourna en Hollande, où il fut fait Miniftre de l'Eglife de Dordrecht. L'année fuivante il perdit fa femme, & fe maria un an après à Anne de Witt, fille de François de Witt & foeur de Corneille & Jacques de Witt. Il ne 1 furvécut pas long-tems à ce fecond

GJ. mariage, étant mort trois mois Vossius. après.

Gerard Jean Voffius n'avoit encore que huit ans lorfqu'il eut la douleur de le perdre. Le peu de bien qu'il laiffa, ne put fournir à ceux qui fu rent chargez de fon éducation de quoi lui donner celle qui étoit neceffaire pour cultiver un naturel auffi heureux que le fien; mais il y fuppléa par fon affiduité & par fon le travail.

amour pour

Il fit fes premieres études à Dordrecht, où il eut pour condifciple Erycius Puteanus, avec lequel il fuc toujours lié depuis par une étroite amitié. Il apprit la Langue Latine de Corneille Rekenarius, la Grecque de François Nanftus, & la Philofophie d'Adrien Marcel.

Il paffa enfuite au mois de Septembre 1595. à Leyde, où il prit des leçons de Bonaventure Vulcanius fur la Langue Grecque, de Rodolphe Snellius fur les Mathematiques, & de Bertius & Pierre du Moulin fur la Philofophie. Enfin le 13. Mars 1598. il reçut de ce dernier le bonnet de Maître-ès-Arts & de Docteur en Philofophie.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Il paffa après cela à la Theologie, G. J. qu'il apprit fous Adrien Junius, qui Vossius. lui enfeigna auffi en même tems la Langue Hebraïque, fous Luc Trelcatius & François Gomarus. Son pere lui avoit laiffé une Bibliotheque fort bien fournie d'anciens Theologiens & de Livres Ecclefiaftiques, & cela. lui donna occafion de s'appliquer à la lecture des Peres & de l'Hiftoire Ecclefiaftique, dans lesquelles il acquit des connoiffances fort éten. duës.

A la fin de l'an 1599. Ælius Conrad Vorftius, qui avoit fuccedé l'année d'auparavant à Pierre du Moulin dans la chaire de Phyfique, ayant été fait Profeffeur en Medecine les Curateurs de l'Academie fongerent à donner fa place à Voffius. Mais Adrien Marcel, Directeur du College de Dordrecht, vint à mourir dans ces entrefaites, & Voffius fut auffi-tôt, malgré fa grande jeuneffe, choifi pour lui fucceder.

Il fe maria lé 12. Fevrier 1602. & époufa Elizabeth Corput fille d'un Miniftre de Dordrecht, qu'il perdit le 6. Fevrier 1607. après en avoir

[ocr errors]

G. J. en trois enfans. Il fe remaria fix Vossius. mois après, c'eft-à-dire le 18. Août de la même année à Elizabeth, fille de François Junius, dont il a eu fept enfans,cinq fils & deux filles. Cette fécondité a fait dire plaisamment à Grotius, qu'il étoit fort douteux, fi Voffius faifoit mieux des livres ou des enfans; fcriberet ne accuratius, an gigneret felicius? Il eut le chagrin de les voir mourir tous avant lui, excepté Ifaac Voffius, dont je parlerai dans l'article fuivant.

>

L'an 1614. & le fuivant les Comtes de Bentheim firent des tentatives pour l'attirer à Steinfurt, en lui offrant une chaire de Theologie dans l'Academie de cette Ville. Mais les Curateurs de celle de Leyde l'ayant dans le même tems choifi pour être Directeur du College Theologique, que les Etats de Hollande avoient établi depuis peu dans cette Ville; il accepta ce dernier emploi préfe rablement au premier, quoique les difficultez qu'il s'y figuroit, à caufe des difputes violentes qui regnoient alors fur la prédestination & la gra de, l'épouvantaffent; & il la remb

[ocr errors]
[ocr errors]

pli pendant plus de quatre ans. G. J.
Il y avoit déja environ vingt ans VOSSIUS.
qu'il étoit occupé à gouverner la
jeuneffe tant à Dordrecht qu'à Leyde,
& non pas feulement à Dordrecht,
comme le dit Valere André, lorfque
les Curateurs de l'Academie de Ley-
de jugerent à propos de lui donner
un pofte plus gracieux & plus con-
forme à fon goût, en le faifant Pro-
feffeur en Eloquence & en Chrono-
logie dans leur Academie.

Quoiqu'il eût tâché de ne pren-
dre aucune part aux difputes du
tems, il s'y trouva cependant en-
gagé comme malgré lui; il s'étoit
Fendu fufpect aux Gomariftes, qui
étoient tout-puiffans depuis le Sy-
node de Dordrecht tenu en 1612.
parce qu'il favorifoit ouvertement
Îa tolerance des Remontrans, &que
dans fon Hiftoire du Pelagianifme il
avoit prétendu que les fentimens de
S. Auguftin fur la Prédeftination &
la Grace n'étoient pas les plus an-
ciens, & que ceux des Remontrans
étoient differens de ceux des Semi-
Pelagiens. Cependant il ne s'étoit
point feparé des affemblées des

a

« AnteriorContinuar »