Imágenes de páginas
PDF
EPUB

a donné au Théatre un grand nombre de Comédies pleines de gravelures & de gros fel, mais il s'en eft repenti avant fa mort ; & pour expier le fcandale qu'elles ont caufé, il a fait peindre far fon tombeau une espece de bucher compofé de Livres qui reprefentent, quelques-unes de fes pièces, & l'on voit la Pudeur qui tient un Aambeau allumé pour y mettre le feu.

Outre les Morts qui font dans les Maufolées que je viens der vous faire obferver, il y en a une infinité d'autres qui ont été enterrez ici fort fimplement. Je vois errer toutes leurs ombres. Elles fe proménent, paffent & repaffent fans ceffe les unes auprès des autres, sans troubler le profond repos qui regne dans ce lieu Saint: Elles ne fe parlent point; mais je lis dans leur filence toutes leurs penfées. Que je fuis mortifié, s'écria.

Don Cléofas, de ne pouvoir joüir comme vous du plaifir de les aper cevoir ! Je puis encore vous donner ce contentement, lui dit Afmodée. Rien n'eft plus facile pour moi. En même-tems ce Démon lui toucha les yeux & par un préftige lui fit voir un grand nombre: de Phantômes blancs,

A l'aparition de ces Spectress. Zambulo fremit.Comment donc, lui dit le Diable, vous fremiffez! Ces Ombres vous font-elles peur ? Queleur habilementne vousépou. vante point; accoûtumez.vous-y dès à préfent. Vous le porterez à vôtre tour. C'eft l'uniforme des Mânes. Raffurez-vous donc & ne craignez rien. Pouvez-vous manquer de fermeté dans cette occafron! Vous, qui avez eu l'affurance de foûtenir ma vue. Ces Gensci ne font pas fi méchans que moi.

L'Ecolier, à ces paroles, rappellant tout fon courage, regar,

da les Phantômes affez hardiment. Confiderez attentivement toutes ces Ombres, lui dit le Boiteux. Celles qui ont des Maufolées font confondues avec celles> qui n'ont qu'une miférable bierepour tout monument. La fubordination qui les diftinguoit les uns des autres pendant leur vie, ne fubfifte plus. Le grand Sommelier du Corps & le premier Miniftre ne font pas plus prefentement que les plus vils. Citoiens enterrez dans cette Eglife. La grandeur de ces nobles Mânes a fini avec leurs jours, comme celle d'un Heros de Théatre finit avec la piéce..

Je fais une remarque, dit Léandro, je vois une Ombre qui fe promene toute feule & femble fuir la compagnie des autres. Dices plûtôt que les autres évitent la fienne, répondit le Démon, & vous direz la vérité :

[ocr errors]

Sçavez-vous bien quelle eft cette ombre-là? C'est celle d'un vieux Notaire lequel a eu la vanité de fe faire enterrer dans un cercueil de plomb. Ce qui a choqué tous les autres Mânes bourgeois dont les cadavres ont été mis en ter. re ici plus modeftement. Ils ne veulent point pour mortifier fon orgueil, que fon ombre fe mêle parmi eux.

Je viens de faire encore une obfervation, reprit Don Cléofas: deux ombres en paffant l'une devant l'autre, fe font arrêtées un moment pour fe regarder enfuite elles ont continué leur chemin. Ce font, repartit le Diable, celle de deux amis intimes, dont l'un étoit Peintre, & l'autre Muficien.ent un peu ivroIls gnes; à cela prés, fort honnêtes! gens. Ils cefférent de vivre dans la même année. Quand leurs. Mânes fe rencontrent, frapez du

fouvenir de leurs plaifirs, ils fe difent par leur trifte filence: Ah! mon ami, nous ne boirons plus! Mifericorde, s'écria l'Ecolier qu'eft-ce que je vois? Je découvre au bout de cette Eglife deux om bres qui fe promenent ensemble. Qu'elles me paroiffent mal apareillées: Leurs tailles & leurs allures font bien différentes ! L'une eft d'une hauteur démesurée & marche fort gravement, au lieu que l'autre eft petite & a l'air é vaporé. La grande, reprit le Boi teux, eft celle d'un Allemand qui perdit la vie pour avoir bû dans une débauche trois fantez avec: du tabac dans fon vin. Et la petite eft celle d'an François, lequel fuivant l'efprit galand de fa Nation s'avifa en entrant dans une Eglife de prefenter poliment de l'eau- benite à une jeune Dame qui en fortoit: dès le même jour pour prix de fa politeffe, il fut

« AnteriorContinuar »