Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[blocks in formation]

L'histoire de la vie des grands Hommes est un hommage qu'on doit rendre à leur memoire, & leurs actions sont des modeles qu'on doit conserver à la posterité. Le Cardinal Martinusius a merité ces honneurs, il a rendu son nom celebre dans tous les états de fa vie, comme Religieux, comme Evéque, comme Ministre d'Etat, comme Regent d'un grand Royaume e le Tuteur de son Roy : ses talens partagez auroient rendu plusieurs hommes recommandables. Mais si son genie superieur lui a merité l'admiration generale, il lui a attiré l'envie la plus arimée. Cette passion injuste es violente a arrêté avant le temps le cours glorieux de sa vie, & a fait de vains ef

ز

forts pour en ternir la repu. tation aprè's fa mort. De ce grand nombre d'Historiens qui en ont parlé , les uns prévenus ou interessez , ont écrit des Satyres contre lui ; les autres judicieux ® équitables , ort fait son apologie et fon éloge. je suis ces derniers Ecrivains , MONSEIGNEUR, je les suis avec d'autant plus de confiance que je crois prendre le parti de la verité ; j'en appelle MONSEIG NEUR vótre jugement , je ne sçaurois m'adresser au tribunal d'un f uge plus équitable plus éclairé. Parmi tant de sciences differentes vous

[ocr errors]
[ocr errors]

Avez excelle dès vôtre jeunefJe, l'Histoire , sur tout celle de votre nation, n'a-t elle pas fait une de vos plus serieuJes occupations ? Avec quel discern: ment ne vous a-t on pas entendu décider du caraEtere des vertus , du faux ou du veritable merite ? Les cri. tiques les plus exaéts ont admiré vos jugemens à un age ou urdinairement on n'admire que

La memoire. Quel progrez n'avez vous pas fait dans une science necessaire à un Prince destiné à de fi grands desseins ? Vous êtes donc, MONSEIGNEUR , un juge fans appel du merite de ce fameux Ministre ; & lorsque

زر ve

I Hi loire de sa vie paroitra fous les auspices de votre nom auguste , une approbation fi glorieuse dislipera ces nuages que l'envie a tâché de répandre sur les actions @ les desseins d'un si grand genie. Le ciel l'avoit formé avant vous avec ce méme courage, cetie habileté, ce zele , capables d'attirer l'amour des peuples @ de mainienir leurtranquillité: heureux s'il avoit eu la méme prévoyance contre ces traits & ces pieges un grand meriie reconnu eft ordinairement expolé : mais quand vótre Altelè à couru les mêmes dangers , les desseins de ses ennemis n'ont servi qu'à mieux

á iiij

« AnteriorContinuar »