Imágenes de páginas
PDF
EPUB

conque, intérêts & capital, en un nombre de payemens égaux, il fera aifé d'en trouver la valeur par une fimple Regle de trois, dès qu'on connoîtra la fomme prêtée, le denier de l'intérêt, & le nombre de payemens égaux qu'on veut faire.

EXEMPLE.

Suppofons qu'une perfonne prête 3660 liv. · à condition d'en être payée, intérêts & capital, en huit ans, & en huit payemens égaux, les intérêts fur le pied du denier 16. On trouve, Table IV. que celui qui prête 100 livres pour en être payé en huit payemens égaux, les intérêts fur le pied du denier 16, doit recevoir 16 liv. 5 f. 3 d. par an. On dira donc :

Si 100 livres donnent 16 liv. 5 f. 3 d. combien donneront 3660 livres.

Faifant la Regle de trois, on trouvera 595 liv. 4 f. 2 d. pour la valeur de chacun des huit paye

mens.

Si le prêteur vouloit toujours être payé en huit ans, mais en feize payemens égaux, un tous les fix mois; il ne faudroit lui donner par payement 297 liv. 12 f. 1 d. moitié de 595 liv. 4f. 2 d. car on lui rembourseroit au milieu de

pas

l'année une partie du capital dont on lui payeroit l'intérêt comme` fi elle reftoit toute l'année à la difpofition du débiteur. Celui-là demande à être payé en feize payemens égaux, mais en partant du denier 32, qui eft le même pour fix mois que le denier 16 par an. En ce cas-là il ne faudroit lui donner que 294 liv. 3 f. 5 d. tous les fix mois, ainsi qu'on le trouve par une Regle de trois, comme ci-dessus, mais en partant du denier 32.

On peut auffi fe fervir de la même Table IV. au lieu de la précédente, pour trouver l'intérêt que rapporte l'argent qu'on employe à l'achat des Annuités. Car fi on fuppofe, comme ci-devant, qu'au mois de Janvier 1746, les huit coupons reftans ne fe vendent que 320 livres, on dira:

Si 320 livres donnent 65 livres, combien donneront 100 livres.

Ayant fait la Regle, on trouve 20 liv. 6 f. 3 d. voyez dans quelle colonne vous trouverez à la huitieme ligne 20 liv. 6 f. 3 d. ou environ, le plus approchant eft 20 liv. 9 f. 8 d. qu'on trouve dans la colonne du denier 8, qui étant un peu plus grand, l'on en conclura que l'intérêt n'est pas tout-à-fait felon le denier 8, mais fort près. On l'aura plus exactement, si on veut le chercher

par

les différences des valeurs du denier 1o, à celles du denier 8.

Les Annuités font ordinairement annoncées en difant qu'on donne tant pour 100 pendant un certain tems, après lequel le débiteur & le créancier doivent refter quittes, tant du capital que des intérêts. Il y a donc toujours trois chofes à confiderer: 1o°. le tems, 2o. ce qu'on veut donner pour 100 par an, 3o. l'intérêt. Deux de ces chofes étant données, on trouvera toujours la troisieme par la Table IV, & fans faire aucun calcul.

Si on connoît le denier de l'intérêt & le tems, on trouvera ce qu'on doit donner på par an dans la colonne du denier de l'intérêt, vis-à-vis le nombre des années proposées: ainsi si on vouloit fai re des Annuités pour 10 ans, en comptant les intérêts fur le pied du denier 16, on devrois donner par an 13 par an 13 liv. 15 sp; 15f.p; fi on vouloit les

pour 15 ans, on devroit donner 10 liv. 9 f.

faire pour

4 d. p.

Si on connoît le denier de l'intérêt, & ce qu'on veut donner pour 100 par an, on trouvera le tems pendant lequel on doit les payer, en cherchant dans la colonne du denier de l'intérêt propofé, ce qu'on veut donner pour 100: on aura

,

dans la colonne à gauche les années qu'on demande. Ainfi fi en comptant les intérêts fur le pied du denier 18, on vouloit donner 10 pour 100 par an on trouvera qu'on doit les payer pendant 15 ans. Si on ne vouloit donner que 8 pour 100 par an, en comptant les intérêts fur le pied du denier 16, on trouvera qu'on doit les payer pendant 25 ans & environ 22 jours, à caufe des deux deniers qu'il y a de plus dans la colonne du denier 16, vis-à-vis 25 ans.

Et enfin fi on connoît ce qu'on donne pour 100, & le tems pendant lequel on veut payer les Annuités, on trouvera le denier de l'intérêt, en cherchant ce qu'on donne pour 100 dans la ligne du nombre des années pendant lesquelles on veut payer la Rente: la colonne où l'on trou vera ce qu'on donne pour 100, ou le plus approchant, montrera par le nombre qui eft en tête, le denier de l'intérêt, Ainfi fi on vouloit donner 7 pour 100 pendant 25 ans ; cherchez dans la ligne de 25 ans, en paffant de colonne en colonne, le nombre 7 liv. 10 f. o d. vous trouverez que les intérêts font comptés fur le pied du denier 18. Si on vouloit donner 10 pour 100 pendant 20 ans; cherchez dans la ligne de 20 ans le nombre 10 liv. of. o d. vous trouverez

9 liv. 10 f. 10 d. dans la colonne du denier 14, & 10 liv. 8 f. 8 d. dans la colonne du denier 12. Or comme le nombre propofé 10 liv. o f. o d. tient à peu près le milieu entre les deux, on en conclura que les intérêts sont sur le pied du denier 13 ou environ.

La maniere d'emprunter enforte qu'on s'acquitte en payant une même fomme tous les ans pendant un certain tems, tant pour le capital que pour les intérêts, eft fans contredit celle qui doit être préférée à tous égards, & les Annuités remplissent parfaitement bien cette idée; mais la maniere de s'acquitter en payant tous les ans une même fomme, peut être variée de plufieurs façons. En voici une qu'on peut aisément employer lorsqu'on a de grands emprunts à faire : elle pourra fervir à faire naître d'autres idées.

Maniere de faire de grands Emprunts, plus commode que celles dont on fe fert.

Quand des États, des Compagnies, des Communautés, & même de riches Particuliers, font obligés de faire des Emprunts confidérables, ils devroient toujours y deftiner une partie de leur revenu, qui fût au moins le double de l'intérêt de l'emprunt, dont une partie feroit employée

« AnteriorContinuar »